Ana Ivanović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ivanović.
Ana Ivanović
Ana Ivanović
Ivanovic lors de l'Open d'Indian Wells 2013
Carrière professionnelle
2003
Nationalité Serbie-et-Monténégro Serbie-et-Monténégro
Serbie Serbie
Naissance 6 novembre 1987 (26 ans)
Belgrade
Surnom Anči
Taille / poids 1,84 m (6 0) / 69 kg (152 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Entraîneur Nemanja Kontic
Gains en tournois 11 915 214 $
Palmarès
En simple
Titres 14
Finales perdues 6
Meilleur classement 1re (09/06/2008)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 50e (25/09/2006)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple F (1) V (1) 1/2 1/4
Double 1/32 1/8 1/8
Mixte 1/8 1/8 1/16

Ana Ivanović (serbe cyrillique : Ана Ивановић, prononcé /ˈana iˈvaːnɔviʨ/ écouter), née à Belgrade le 6 novembre 1987, est une joueuse de tennis serbe[Note 1], professionnelle depuis 2003.

Elle a été numéro 1 pendant douze semaines, accédant à cette place le 9 juin 2008. Elle compte à son actif quatorze titres WTA, parmi lesquels l'édition 2008 de Roland-Garros et a également été finaliste de l'Open d'Australie 2008 et de Roland Garros 2007. Récompensée pour avoir été la joueuse à avoir fait la plus importante progression en 2007, et nommée Joueuse de l'Année 2008 par l'International Sports Press Association, elle ne confirme pas lors des saisons suivantes.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Ana a un jeu adapté à toutes les surfaces, au Decoturf très rapide comme au Plexicushion (plus lent) ou encore à la terre battue, même s'il faut reconnaître que cette dernière lui garantit beaucoup plus de temps afin qu'elle puisse utiliser de manière optimale son coup droit.

Ana a un jeu plutôt agressif du fond du court, axé plus ou moins autour de son coup droit, frappé très à plat la plupart du temps. Elle joue dans une filière courte voire très courte en 1-2 frappes de balle, grâce à la combinaison de son service puissant et de sa très grande force de frappe mais aussi de son agression constante au retour. Elle est aussi capable de monter très vite au filet et de terminer le point à la volée, qui sans être extraordinaire est somme toute très efficace même dans les situations compliquées, par exemple dans le jeu en demi-volée.

Elle a un très bon déplacement en fond de court pour une joueuse de sa taille, même s'il reste perfectible. Mais elle est somme toute capable d'assez bien se débrouiller dans les situations défensives.

Coup droit[modifier | modifier le code]

Le jeu d'Ana, comme dit auparavant, est très axé autour de son coup droit, qui est frappé de manière très agressive à plat. Ana a une prise assez fermée en coup droit, semi-western[1], c'est-à-dire le bas de la paume appliquée sur le méplat droit du manche, le pouce et l'index formant un V. Cette prise lui permet de jouer différents coups droits soit à plat ou avec du lift par exemple. Mais plutôt dans l'esprit de la joueuse agressive en fond de court, elle préfèrera les frappes soit totalement à plat ou soit à plat recouvert, ce qui à certains moments peut nuire à sa régularité du fond si par exemple elle manque de confiance.

Revers[modifier | modifier le code]

Ana a un revers à deux mains qui est l'un de ses plus gros points faibles dans le jeu. En effet, elle a tendance à garder ses coudes assez proches de son corps, ce qui l'empêche de bien passer ses bras, surtout le bras gauche afin de garantir une bonne frappe dans la balle. L'une des causes de cette erreur technique se reflète directement sur sa tête de raquette, qui sera pour la plupart du temps inclinée vers l'arrière, ce qui ne garantit pas une frappe bien solide dans la balle. Ce coup reste plus ou moins solide, mais Ana préfère souvent utiliser son coup droit, ce qui se manifeste par le fait qu'elle « tournera autour de son revers ».

Elle essaye d'améliorer son revers au fil du temps et aussi grâce à son ex-entraîneur Heinz Günthardt, avec qui elle a beaucoup travaillé le slice avec son revers à une main, une arme supplémentaire dans les situations défensives mais surtout un excellent coup pour briser les offensives de l'adversaire sur son revers, du au rebond très bas résultant de cet effet.

Service[modifier | modifier le code]

Ana dispose de l'un des services les plus puissants du circuit, qui peut souvent dépasser les 180 km/h. De fait, à Roland-Garros, elle a servi une première à 201 km/h[2] ce qui fait d'elle la 5e serveuse la plus rapide de l'histoire. Ce n'est pas un coup totalement frappé à plat car elle applique souvent un peu de slice à la balle.

Depuis la mi-2007, Ana éprouve de nombreuses difficultés au service et l'une des principales raisons à part la nervosité est son lancer de balle très irrégulier qui lui vaut de nombreuses doubles fautes. C'est ainsi que sur la plupart de ses matchs, on la verra lancer et rattraper la balle à plusieurs reprises avant de servir, à certains moments cela devient tellement répétitif qu'elle se force à frapper la balle même sur un lancer très moyen. Tout ceci a été encore plus accentué par son énorme perte de confiance en elle et dans son jeu.

Retour[modifier | modifier le code]

Ana Ivanović dans sa position très particulière au retour à Tokyo.

Au retour de service, Ana se caractérise par une position régulièrement décalée vers la droite côté égalité ou vers la gauche côté avantage. Elle peut rester dans cette position selon le type de serveuse en face mais il lui arrive aussi de beaucoup bouger, du moins sautiller durant la boucle de son adversaire pour par exemple se replacer vers le centre.

Ana prend beaucoup de risques au retour, ce qui lui vaut d'être irrégulière dans ce secteur de jeu et explique aussi ses difficultés face à des joueuses possédant un très bon service telles que les sœurs Williams, où la régularité prime sur la prise de risque inconsidérée, mais aussi ses grandes difficultés sur gazon, qui demande entre autres d'avoir des qualités de relanceuse très pointues, le point faible de la Serbe.

Volée[modifier | modifier le code]

Ana possède une volée raisonnable sans être exceptionnelle. Sa qualité en fond de court lui permet malgré tout de monter dans de très bonnes conditions sans être trop mise en difficulté. Souvent après un décalage coup droit, il n'est pas rare de la voir enchaîner au filet pour une volée facile grâce au travail préparatoire effectué avec ses frappes en percussion. Elle possède un assez bon toucher au filet et on la verra souvent sortir des demi-volées de très grande qualité.

Mental[modifier | modifier le code]

Le mental est un facteur important du niveau de jeu d'Ana Ivanović. Elle fait preuve, et ce depuis sa victoire à Roland-Garros en 2008, d'un mental très fluctuant, éprouvant des difficultés à gagner lorsqu'elle est favorite. Il lui arrive de craquer au moment de conclure le match. Au contraire, parfois nettement dominée, elle arrive à retourner des situations mal engagées, comme lors de la demi-finale de l'Open d'Australie 2008 contre Daniela Hantuchová remportée alors qu'elle est menée 6-0, 2-0. Ana Ivanović se motive grâce aux « Ajde » qu'elle crie, et au poing qu'elle serre.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carrière d'Ana Ivanović.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

À cinq ans, Ana voit une publicité télévisée pour un centre de tennis à Belgrade. Elle demande à sa mère de lui faire prendre des cours de tennis. Inspirée par Monica Seles, Ana Ivanović apprend à jouer au tennis dans une piscine olympique[3]. Quelques années plus tard, alors qu'Ana a 13 ans, une agence suisse, le fonds d'investissement UpturnOne, lui propose de payer ses coûts[4]. Après réflexion avec sa famille, Ana accepte, comme d'autres jeunes joueuses qui ont atteint depuis le top 20 : Ágnes Szávay et Shahar Peer[4]. En 2003, le fonds d'investissement cède son contrat avec Ana à Dan Holzmann afin de réinvestir dans de nouveaux talents[4].

Débuts professionnels (2004-2005)[modifier | modifier le code]

En 2004, les faits marquants pour Ana sont principalement son incroyable saut au classement WTA, où elle passe au 97e rang mondial, soit 608 places gagnées durant l'année, et surtout ses 21 victoires et 5 titres ITF (Majorque, Gifu, Fukuoka, Fano et Batumi (50 000 $)) remportés sur le circuit secondaire.

En 2005, elle joue sa première année complète sur le circuit et entre dans le top 20 mondial en s'imposant au tournoi Tier V de Canberra, devenant la première joueuse issue des qualifications à remporter ce tournoi. On notera aussi sa deuxième victoire sur une joueuse du top 10, Svetlana Kuznetsova, ce qui lui avait ouvert les portes des quarts de finale du tournoi de Miami, sans oublier 2 demi-finales à Zurich et Varsovie.

Lors des tournois du Grand Chelem, son grand fait d'armes est un quart de finale à Roland-Garros perdu face à Nadia Petrova, tout en ayant battu au passage Amélie Mauresmo, no 3 mondiale à l'époque et l'une des favorites du tournoi.

L'ascension jusqu'au sommet (2006-2008)[modifier | modifier le code]

À l'US Open 2006

En 2006, Ana Ivanović réalise un bon début de saison en atteignant un quart de finale à Indian Wells, battue par Elena Dementieva. Elle atteint sa première finale de double à Bois-le-Duc avec Maria Kirilenko, battue en trois sets par la paire chinoise Yan/Zheng. À Wimbledon, elle accède aux huitièmes de finale, éliminée par la future lauréate Amélie Mauresmo. Sur la tournée américaine, elle réalise une très bonne performance en atteignant les quarts de finale à Los Angeles, battue par sa compatriote serbe Jelena Janković. Mais elle se fait surtout remarquer en remportant son premier tournoi Tier I à Montréal face à Martina Hingis. Ana termine l'année au 14e rang mondial.

Après cette année 2006 de découverte, Ana doit confirmer qu'elle est l'une des valeurs montantes du circuit en 2007, ce qu'elle fait en atteignant pour la deuxième fois une finale d'un tournoi Tier I à Tokyo, face à Martina Hingis, ayant éliminé au passage sa compatriote Jelena Janković ainsi que la no 1 mondiale de l'époque Maria Sharapova sur abandon. Grâce à cette performance, elle se classe à la 13e place mondiale.

Au tournoi d'Amélia Island, elle accède aux demi-finales, battant encore une fois sa compatriote Jelena Janković, puis enchaîne par une contre-performance à Charleston, éliminée au 2e tour. Mais elle rebondit très vite pour remporter le deuxième titre Tier I de sa carrière à Berlin face à Svetlana Kuznetsova[5] après s'être pourtant tordue la cheville dans le 3e set. Elle est contrainte à l'abandon à Rome mais cela ne l'empêche pas d'atteindre sa première finale de Grand Chelem, se révélant aux yeux du monde à Roland-Garros. Elle perd cependant en deux sets contre la Belge Justine Henin, surtout à cause de son inexpérience dans des tournois d'un tel niveau.

Elle confirme plus ou moins le résultat de Paris en se hissant jusqu'en demi-finale à Wimbledon, seulement battue par Venus Williams la future gagnante du tournoi et très grande favorite sur gazon. En fin de saison, sur le circuit américain, elle remporte le tournoi de Los Angeles face à Nadia Petrova, n'arrive pas à garder son titre à Toronto, battue dès le 1er tour, puis est battue pour la 2e fois de l'année dans un Grand Chelem par Venus Williams en huitième de finale de l'US Open, malgré un très bon début de tournoi où elle n'avait pas perdu un set.

Elle remporte son 3e titre de la saison à Luxembourg. Mais, plus important, elle participe aux Masters, où elle atteint les demi-finales.

Ana termine l'année au 4e rang mondial, conclusion d'une saison prolifique avec deux finales dont une en Grand Chelem, deux demi-finales (Wimbledon, Masters) mais surtout trois titres dont Berlin tournoi de la catégorie Tier I.

La saison 2008 est l'année de sa première victoire en Grand Chelem, à Roland-Garros. Mais auparavant, elle participe à sa deuxième finale de Grand Chelem à l'Open d'Australie, perdue contre Maria Sharapova. Avant de s'incliner en finale, Ana Ivanović bat Venus Williams pour la première fois en quatre confrontations et Daniela Hantuchová, alors dans les dix meilleures joueuses du monde, et se prouve une fois qu'elle a les moyens de remporter au moins un de ces quatre prestigieux tournois.

Mais avant de brandir le trophée tant attendu, elle passe par de nombreuses contre-performances à Dubaï et Doha, chaque fois battue au 2e tour, puis remporte son 3e titre de la catégorie Tier I à Indian Wells[6] en battant respectivement les no 4 et 3 mondiales, en demi et en finale, Jelena Janković et Svetlana Kuznetsova.

Ana n'arrive toutefois pas à enchaîner, défaite au 2e tour de Miami, elle n'arrive pas à défendre son titre à Berlin et perd dès le 1er tour de Rome. Mais comme en 2007, cela ne l'empêche nullement de briller à Roland-Garros, perdant seulement un set en sept matchs et battant Dinara Safina en finale en seulement 1 heure et 38 minutes de jeu pour remporter son premier titre du Grand Chelem, briguant au passage à seulement vingt ans le trône de no 1 mondiale grâce à sa victoire un tour plus tôt sur Jelena Janković. Justine Henin[7], qui avait annoncé sa retraite quelque temps auparavant, lui remet le trophée tant mérité après deux infructueuses tentatives. Elle dit : « C'est un moment unique, je m'en souviendrai toute ma vie[8]. »

Blessée aux adducteurs, Ana doit renoncer à jouer à Eastbourne[9], l'un des tournois préparatifs pour Wimbledon, et enchaîne par une très grosse contre-performance dans ce tournoi majeur, perdant assez sèchement dès le 3e tour face à la 133e mondiale et future demi-finaliste du tournoi Zheng Jie.

Ne pouvant pas défendre son titre au tournoi de Los Angeles en raison de sa proximité avec les Jeux olympiques de Pékin, elle se voit donc contrainte de céder la première place mondiale à sa compatriote Jelena Janković la semaine suivante. Contrariée une fois encore par une blessure, cette fois-ci à la main, elle doit encore renoncer aux Jeux olympiques[10].

Finalement, elle ne perd pas son trône pour très longtemps puisqu'elle la retrouve dès le 18 août, puis le reperd une fois encore quelques semaines plus tard après son élimination surprise au deuxième tour de l'US Open contre la Française Julie Coin[11]. Élimination très retentissante car Ana était tête de série no 1 du tournoi et no 1 mondiale, donc l'une des très grosses favorites, incapable de tenir son rang bien que souffrant plus ou moins d'un pouce douloureux le tour d'avant[12].

Elle connaît une tournée asiatique en demi-teinte, 1er tour à Tokyo, quarts à Pékin et 1er tour à Moscou puis perd sa demi-finale du tournoi de Zurich pour finalement décrocher le 3e titre de sa saison, le 8e de sa carrière, à Linz[13].

Ivanović peut se concentrer sur le dernier tournoi de la saison, les Masters, mais perd ses deux premiers matchs de poule et déclare forfait pour la troisième et dernière rencontre.

Ana Ivanović compte parmi les meilleures joueuses du circuit. Toutefois, elle doit se battre contre des difficultés physiques et mentales depuis sa victoire à Roland-Garros, ce qui la pénalise sur le plan tennistique. Ces difficultés, combinées à la pression due aux attentes des médias, des spectateurs et des siennes propres, ébranlent sa confiance. Néanmoins, fin 2008, elle se maintient dans l'élite mondiale du tennis féminin.

Années difficiles (2009-2010)[modifier | modifier le code]

Ana Ivanović à Roland-Garros

2009 est caractérisée par une série de contre-performances. Dès le début de la saison, à l'Open d'Australie, elle connaît une grosse désillusion avec une défaite prématurée face à la jeune Russe Alisa Kleybanova, incapable de maintenir un niveau de jeu constant et régulier[14].

Début février 2009, Ana Ivanović participe à la victoire en Fed Cup de la Serbie 4-1 contre le Japon. En mars, elle atteint la finale de l'open d'Indian Wells, où elle est tenante du titre, et la perd contre Vera Zvonareva. Fin avril, elle offre un point à son pays lors de la victoire 3-0 de la Serbie contre l'Espagne. Grâce à cette victoire, la Serbie se qualifie pour le groupe mondial de Fed Cup. Pour son premier tournoi sur terre battue à Rome, elle échoue dès le troisième tour contre Agnieszka Radwańska. Une blessure au genou droit l'empêche de participer à l'open de Madrid. À Roland-Garros, elle conclut sa saison de terre battue par une large défaite en huitième de finale contre Victoria Azarenka[15] alors qu'elle est tenante du titre.

Le 14 juin, au Tournoi d'Eastbourne, elle perd au premier tour contre la Russe Nadia Petrova en trois sets. À Wimbledon, alors que le score est 1-6, 1-1, Ana Ivanović est contrainte à l'abandon par une blessure aux ischio-jambiers, et sort du tournoi en pleurs face à Venus Williams[16].

Elle est éliminée dès le premier tour de l'US Open par Kateryna Bondarenko en trois sets 2-6, 6-3, 7-6[17]. C'est sa première défaite au premier tour dans l'un des quatre tournois du Grand Chelem[18]. Après ce match, elle décide de faire une pause avec le tennis[19]. Elle annonce dans la presse serbe : « Il est temps pour moi de prendre un peu de recul. Je veux provisoirement oublier le tennis »[20].

Lors de son retour à la compétition, elle doit s'incliner au premier tour du tournoi de Tokyo face à Lucie Šafářová en deux sets[21]. Une semaine plus tard, elle déclare forfait pour l'Open de Chine à cause d'une infection respiratoire[22]. Après avoir déclaré forfait avant de jouer à Pékin, elle décide de mettre un terme à sa saison : « Mon forfait à Pékin vient mettre un terme une saison très décevante. Depuis mon arrivée en Asie, j'ai dû batailler avec ma santé. C'est vraiment une grosse déception car j'espérais voir des progrès avant la fin de la saison »[23].

Ana Ivanović commence sa saison de terre battue en 2010.
Ana Ivanović avec Heinz Gunthardt à l'entraînement en 2010.

L'année 2010 commence comme 2009 pour Ana Ivanović avec de nombreuses défaites prématurées et une perte de confiance. Sa saison débute une fois encore par Brisbane, où elle échoue en demi-finale face à Justine Henin. Elle se présente ensuite à l'Open d'Australie, où elle remporte son premier tour contre Shenay Perry avant de perdre au deuxième tour, faisant trop de fautes directes et de double-fautes face à l'Argentine Gisela Dulko. Même déception sur la tournée américaine, elle perd consécutivement dès le premier tour à Indian Wells et dès le deuxième tour à Miami.

Sa saison sur terre battue n'est pas meilleure, à Stuttgart, elle est présente dans le tableau du simple et dans le tableau du double. Ana Ivanović s'incline une nouvelle fois en simple contre Agnieszka Radwańska en deux sets.

À Rome, Ana va créer la surprise en éliminant la Biélorusse Victoria Azarenka, une des favorites, puis se débarrasse d'Elena Dementieva. Elle vainc Nadia Petrova mais échoue en demi-finale face à María José Martínez Sánchez, future gagnante du tournoi. À Madrid, elle est vaincue au premier tour face à sa compatriote Jelena Janković. Lors du deuxième Grand Chelem de l'année, à Roland-Garros, elle est battue au deuxième tour par Alisa Kleybanova (6-3, 6-0).

Sur le gazon, elle s'incline d'entrée à Wimbledon face à Shahar Peer puis une fois encore enchaîne une série de défaites aux premiers tours de Stanford et San Diego. L'open de Cincinnati voit un regain de forme de la Serbe, stoppée en demi-finale par une torsion à la cheville qui arrive après une semaine convaincante et surtout quelques semaines avant l'US Open. Ana Ivanović revient alors au 39e rang mondial.

Elle n'est pas tête de série pour l'US Open 2010 et après la blessure survenue à Cincinnati, elle est peu attendue. Pourtant, elle se hisse jusqu'en huitièmes de finale. Elle connaît une période difficile avec une série de défaites à Séoul et à Tokyo. À Pékin, elle se hisse jusqu'en quart de finale, mais perd face à Caroline Wozniacki, future lauréate et nouvelle no 1 mondiale en l'absence de Serena Williams. Ana gagne 10 places et atteint la 29e place mondiale.

Avec cette bonne performance, Ana accepte une invitation proposée par le tournoi de Linz après le forfait de Serena Williams. Déjà vainqueur du tournoi en 2008, Ivanović le remporte une nouvelle fois face à Patty Schnyder. Puis elle enchaîne à Luxembourg, où elle s'écroule face à Julia Görges. Elle participe aussi au tournoi de double avec Yanina Wickmayer, éliminées au 2e tour par la paire Lucie Hradecká et Renata Voráčová.

La victoire au tournoi de Linz lui permet d'être qualifiée directement pour le Tournoi international des championnes, sans passer par les qualifications. Ana annonce alors qu'elle met fin à sa collaboration avec son entraîneur Heinz Günthardt[24]. Elle confirme cependant son regain de forme lors de ce championnat de fin de saison en battant respectivement Anastasia Pavlyuchenkova, Kimiko Date puis en finale Alisa Kleybanova. Au terme d'un match intense, Ana Ivanović remporte la finale du tournoi des championnes et conquiert son dixième titre WTA. Ce résultat lui permet de terminer l'année 2010 à la 17e place mondiale.

2011[modifier | modifier le code]

Elle participe à la Hopman Cup accompagnée de son compatriote et ami d'enfance Novak Djokovic. Ils arrivent premiers de leur poule mais ne peuvent défendre leur place en finale à cause de la blessure aux abdominaux qu'Ana Ivanović a contractée lors de son match contre Justine Henin.

L'année 2011 démarre sur une autre déception puisqu'elle est éliminée au premier tour de l'Open d'Australie par la Russe Ekaterina Makarova (6-3, 4-6, 8-10).

Au tournoi de Pattaya, elle perd contre Roberta Vinci au troisième tour et au premier tour à Dubaï contre Patty Schnyder, qui égalise à 5 partout dans leurs faces à faces.

Lors de sa tournée américaine, Ana Ivanović atteint les quarts de finale à Indian Wells, battant au 3e tour sa compatriote Jelena Janković. Elle perd en quart contre la Française Marion Bartoli. À Miami, elle atteint le quatrième tour, perdant contre la numéro 2 mondiale Kim Clijsters après avoir mené 5-1 (40-0) dans le troisième set, elle perd finalement 6-4, 3-6, 7-6. Elle avoue avoir eu du mal à digérer cette défaite et avoir pleuré et cassé sa raquette après la rencontre. Durant ces deux tournois, elle apparaît aussi en double avec Andrea Petkovic. Elles perdent au premier tour d'Indian Wells et se retirent avant les quarts de finale de Miami se réservant pour leur quatrième tour respectif en simple.

Ana Ivanović participe ensuite à la Fed Cup pour représenter la Serbie en match de barrage contre le Slovaquie. Elle gagne sa première rencontre assez facilement contre Daniela Hantuchová mais est forcée de se retirer à cause de sa blessure aux abdominaux qui réapparaît lors de la frappe du côté revers. La Serbie gagne tout de même la rencontre lors d'un double décisif à suspense.

Elle commence sa saison sur terre battue à Madrid, où elle perd contre l'Américaine Bethanie Mattek-Sands au premier tour alors qu'elle menait 6-0, 3-1. Au tournoi de Rome, elle perd au deuxième tour contre la Belge Yanina Wickmayer après avoir pourtant gagné le second set.

Elle déclare forfait pour les internationaux de Strasbourg à cause d'une inflammation au poignet gauche. Elle paraît ainsi très peu préparée pour le deuxième tournoi du Grand Chelem de l'année, Roland-Garros. Elle s'incline d'ailleurs dès le premier tour face à la suédoise Johanna Larsson.

Elle débute ensuite sa saison sur gazon à Birmingham où elle perd en demi-finales face à la slovaque Daniela Hantuchová et à Eastbourne où elle subit la loi de Venus Williams au 2e tour après avoir notamment battu Julia Görges. À Wimbledon, Ana passe sans peine le 1er et le 2e tour (respectivement face à Melanie Oudin et Eléni Daniilídou avant de s'incliner en 2 sets au 3e tour face à Petra Cetkovská. Après cette petite déception, Ana se sépare de son sparring-partner et entraîneur, le français Olivier Morel, et s'octroie les services de l'anglais Nigel Sears (père de Kim, la compagne d'Andy Murray et ancien entraîneur de l'équipe féminine de la fédération anglaise de tennis).

Pour ce qui est de la fin d'année, Ana termine sur une note positive. En effet, elle remporte son unique titre de la saison au Tournoi international des championnes face à Anabel Medina Garrigues, en tant qu'invitée des organisateurs. Ce sera donc le seul titre de la saison pour la jeune Serbe.

Premier quart de finale en Grand-Chelem depuis Roland-Garros 2008 et retour dans le top 15 (2012)[modifier | modifier le code]

Ivanović débute sa saison à Brisbane où elle est éliminée en huitièmes de finale par la belge Kim Clijsters (6/1 1/6 6/3) alors que la Serbe menait 3 jeux à rien dans la dernière manche. La semaine suivante, c'est une nouvelle désillusion à Sydney avec son élimination dès le premier tour par la tchèque Lucie Šafářová. Elle retrouve un peu de couleurs à l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison, où elle est éliminée en huitièmes de finale par la tchèque Petra Kvitová (6/2 7/6(2)).

Ana Ivanović s'octroie quelques semaines de pause avant de jouer l'open de Doha au Qatar, où elle n'a jamais réussi à faire de bons résultats. Au premier tour, la Serbe bénéficie de l'abandon de Carla Suárez Navarro mais sort une nouvelle fois prématurément du tournoi battue par la tchèque Petra Cetkovská dès le second tour. La semaine suivante, à Dubaï, Ivanović atteint les quarts de finale en éliminant successivement Francesca Schiavone et Maria Kirilenko ne cédant que face à l'ancienne numéro 1 mondiale, Caroline Wozniacki, au terme d'un match disputé malgré les 51 fautes directes de la Serbe. Ivanović atteint alors la 17e place mondiale, se rapprochant un peu plus du top 10, son objectif de la saison.

Ana Ivanović à Roland-Garros 2012.

Deux semaines plus tard, Ivanović est en lice à Indian Wells en tant que tête de série numéro 15. Après un BYE au premier tour, elle bat successivement Johanna Larsson et Ksenia Pervak. Mais la surprise arrive dès les huitièmes de finale où Ana Ivanović semble totalement retrouver son jeu qui a fait d'elle la numéro 1 mondiale en 2008. Elle produit un très beau tennis face à Caroline Wozniacki (6/3 6/2) et Marion Bartoli (6/3 6/4). C'est d'ailleurs la première fois depuis Rome 2008 qu'elle bat deux membres du Top10 dans un même tournoi. Opposée à Maria Sharapova en demi-finale, Ana Ivanović est obligée d'abandonner après la perte du premier set (6/4 0/1, ab.), souffrant de sa hanche gauche qui l'empêche de se déplacer. Cette demi-finale pourrait tout de même redonner confiance à Ana Ivanović, ayant prouvé qu'elle pouvait battre les meilleures et que son plus beau tennis n'était pas perdu. À Miami, Ana Ivanović bat successivement Vania King et Daniela Hantuchová mais chute en huitièmes de finale face à Venus Williams (6/7(4) 6/2 6/2). À la fin du tournoi, Ana Ivanović se classe 14e au classement général (et 10e à la Race depuis le début de la saison 2012).

Un mois plus tard, Ana Ivanović défend les couleurs de sa patrie lors des demi-finales de la Fed Cup. Elle perd son premier match contre Svetlana Kuznetsova (6/2 2/6 6/4) mais apporte un point à son équipe avec sa victoire sur Anastasia Pavlyuchenkova (3/6 6/0 6/3). Les deux victoires de sa compatriote Jelena Janković propulsent la Serbie en finale de la Fed Cup pour la toute première fois.

Pourtant bien en jambes avec déjà deux matchs sur terre battue, Ana Ivanović perd d'entrée de jeu contre le jeune talent allemand Mona Barthel (7/5 7/6(4)) lors du tournoi de Stuttgart. La terre battue bleue de Madrid semble néanmoins plus lui sourire puisqu'elle affichera deux victoires contre Mathilde Johansson et Nadia Petrova avant de perdre en huitièmes de finale face à la numéro 1 Victoria Azarenka (6/4 6/4). La semaine suivante, à Rome, Ana Ivanović prend sa revanche de la Fed Cup sur Svetlana Kuznetsova qu'elle bat au premier tour (6/4 6/3) avant de ne faire qu'une bouchée de Silvia Soler-Espinosa (6/2 6/1). La déception arrive en huitièmes de finale où Ana Ivanović perd contre Maria Sharapova (7/6(4) 6/3) alors que la Serbe s'était offert jusqu'à 6 balles de premier set.

Après un excellent départ aux Internationaux de France, éliminant Lara Arruabarrena Vecino (6/1 6/1) et Shahar Peer (6/2 6/2) en ne concédant que six jeux, Ana Ivanović quitte le second Grand Chelem de la saison dès le troisième tour contre l'italienne (et future finaliste du tournoi) Sara Errani malgré sa domination lors du premier set (1/6 7/5 6/3). Petit à petit, Ivanović garde le cap sur son objectif fixé au début de la saison puisqu'elle se classe 14e au général (et 13e à la Race).

À Wimbledon, elle élimine successivement María José Martínez Sánchez, puis Kateryna Bondarenko et accède aux huitièmes de finale en battant la tête de série 21 du tournoi, l'allemande Julia Görges avant de s'incliner sèchement face à Victoria Azarenka 6/1 6/0. De retour un mois plus tard sur les courts de Wimbledon et pour sa première participation aux Jeux olympiques, Ana Ivanovic atteint les 1/8èmes de finale du tournoi en battant Christina McHale et Elena Baltacha mais chutant face à la belge Kim Clijsters (6/3 6/4).

Une semaine plus tard, une grosse désillusion s'abat sur Ana avec une défaite 6/0 6/0 contre l'italienne Roberta Vinci dès le premier tour de la Rogers Cup. Ana déclarera par la suite avoir joué l'un des pires matchs de toute sa carrière.

Cette contre-performance au Canada ne l’empêchera pas d'aller jusqu'en quarts de finale de l'US Open de tennis 2012 en battant successivement Elina Svitolina, Sofia Arvidsson, Sloane Stephens et Tsvetana Pironkova. Son parcours s'arrête face à la future lauréate du tournoi Serena Williams sur le score de 6/1 6/3. Avec ce parcours à l'US Open, elle a désormais atteint les 1/4 de finale des quatre tournois du Grand-Chelem et ce 1/4 de finale est également sa meilleure performance en Grand-Chelem depuis sa victoire à Roland-Garros en 2008.

Elle perd en 1/2 finale du tournoi de Moscou face à Samantha Stosur.

En finale de la Fed Cup 2012, la Serbie se fait battre par la République Tchèque emmenée par Petra Kvitová et Lucie Šafářová sur le score de 3-1, seule Ana parvient à gagner un match pour la Serbie en battant Petra Kvitová (N.8 mondiale). Elle bat une joueuse du top 10 pour la 3e fois de la saison après ses victoires face à Caroline Wozniacki (N.4 mondiale) et Marion Bartoli (N.7 mondiale) au tournoi de l'Open d'Indian Wells 2012.

2013[modifier | modifier le code]

Elle participe avec son compatriote Novak Djokovic à la Hopman Cup. En simple, elle bat l'Italienne Francesca Schiavone, l'Australienne Ashleigh Barty, l'Allemande Tatjana Malek et s'incline en 3 sets contre l'Espagnole Anabel Medina Garrigues. L'équipe serbe se hisse jusqu'en finale mais échoue contre les Espagnols (Anabel Medina Garrigues et Fernando Verdasco).

À l'Open d'Australie, elle élimine Melinda Czing, Chan Yung-Jan et Jelena Janković avant de chuter en huitième de finale contre la Polonaise Agnieszka Radwańska 2-6, 4-6.

Elle enchaîne avec l'Open de Pattaya où, alors qu'elle fait office de favorite, elle échoue au premier tour contre la Japonaise Ayumi Morita 3-6, 7-5, 6-3. À Doha, après avoir écarté facilement Tamira Paszek et Simona Halep, elle perd en huitième de finale contre Agnieszka Radwańska 1-6, 66-7. Puis à Dubaï, elle est aussi sortie en huitième de finale par Petra Kvitová après avoir dominé la Russe Anastasia Pavlyuchenkova.

Aux États-Unis, d'abord à Indian Wells, elle échoue 1-6, 6-3, 0-6 au troisième tour face à l'Allemande Mona Barthel puis se hisse en huitième de finale de l'Open de Miami. Elle élimine la Polonaise Urszula Radwańska 6-2, 6-1 puis Svetlana Kuznetsova 6-3, 6-3 et s'incline face à Sara Errani 6-1, 4-6, 2-6. Après un bon Open de Miami, Ana bénéficie d'une wild card pour celui de Monterrey. Tête de série numéro 4, elle passe facilement son premier tour (6-0, 6-0) et s'incline 5-7, 6-3, 2-6 face à Tímea Babos, 126e mondiale et vainqueur de l'édition précédente.

De retour en Europe, elle semble être dans une bonne passe, enchaînant les résultats satisfaisants. Aux barrages de la Fed Cup contre l'Allemagne à Stuttgart, elle gagne ses deux simples face à Mona Barthel 7-65, 2-6, 6-2 et Angelique Kerber 7-5, 7-5. Au Grand Prix de Stuttgart, elle s'impose en 2 sets contre Andrea Petkovic et Nadia Petrova puis chute en quart de finale face à la future vainqueur et numéro 2 mondiale Maria Sharapova 5-7, 6-4, 4-6, contre qui elle échoue encore une fois quelques jours plus tard en demi-finale de l'Open de Madrid. Précédemment, elle bat Bethanie Mattek-Sands, Chanelle Scheepers, Laura Robson et Angelique Kerber.

Malgré ces bons résultats, elle tombe au premier tour des Internationaux d'Italie face à la Polonaise Urszula Radwańska 3-6, 6-2, 2-6.

Elle ne réalise pas d'exploit à Roland-Garros en s'inclinant logiquement face à Agnieszka Radwańska 2-6, 4-6 en huitième de finale bien qu'ayant préalablement vaincu Petra Martić et les Françaises Mathilde Johansson et Virginie Razzano.

Ana réalise ensuite une mauvaise saison sur gazon puisqu'elle s'incline au premier tour du Tournoi d'Eastbourne face à Elena Vesnina et au deuxième tour de Wimbledon, où elle est tête de série numéro 12, face à la Canadienne Eugenie Bouchard 3-6, 3-6 après s'être imposée contre Virginie Razzano 7-61, 6-0.

Début juillet 2013, elle se sépare de son coach, Nigel Sears, expliquant qu'elle avait besoin de changement car elle ne progressait pas[25]. Leur collaboration avait débuté en juillet 2011[26], c'est le cinquième entraîneur qu'elle quitte en cinq ans[27]. Elle passe la tournée américaine sans entraîneur, préférant travailler avec son équipe et son sponsor. À Carlsbad, elle élimine au premier tour Dominika Cibulková (tenante du titre et vainqueur à Stanford quelques jours plus tôt) en 3 sets, la qualifiée Coco Vandeweghe 7-6, 6-3, l'Italienne Roberta Vinci 6-1, 61-7, 6-2 avant d'échouer en demi-finale face à Victoria Azarenka 0-6, 6-4, 3-6. À Toronto, Ana chute en huitième de finale contre Li Na 6-3, 1-6, 65-7 en ayant mené 3-0 puis 5-2 dans le troisième set. À l'Open de Cincinnati, elle est battue au premier tour par la Française Alizé Cornet 6-2, 68-7, 4-6 après avoir mené 6-2, 5-2 et eu 5 balles de matchs dans le deuxième set, preuve encore une fois de son inconstance

2014[modifier | modifier le code]

Ana Ivanović commence la saison par le tournoi d'Auckland, dans lequel elle sort Alison Riske puis Johanna Larsson et Kurumi Nara. Qualifiée pour les demi-finales, elle affronte Kirsten Flipkens et remporte le match (6-0, 7-6). En finale, face à Venus Williams, après une lutte acharnée, Ana Ivanović remporte finalement le match 6-2, 5-7, 6-4 et son premier titre depuis Bali 2011 et remonte à la 14e place au classement mondial.

Elle joue une semaine plus tard son premier Grand Chelem de la saison à l'Open d'Australie. Elle sort Kiki Bertens au premier tour et enchaîne en se défaisant de l'Allemande Annika Beck. Qualifiée pour le troisième tour, elle affronte l'Australienne Samantha Stosur. Après un premier set perdu au tie-break, Ana Ivanović remonte la pente et gagne le match 68-7, 6-4, 6-2. En huitième de finale, elle affronte Serena Williams, ultra-favorite et no 1 mondiale, et crée la sensation du tournoi en remportant le match 4-6, 6-3, 6-3 face à une Serena Williams diminuée par une blessure au dos[28]. Cependant, malgré un beau parcours, elle perd en quart de finale contre la Canadienne Eugenie Bouchard en trois sets (7-5, 5-7, 2-6). Juste après son élimination du tournoi, Ivanović décide de ne pas participer à l'Open GDF Suez et déclare forfait à cause d'une blessure à la hanche gauche[29].

Ivanović reprend la compétition à Doha où elle profite d'entrée de l'abandon de Daniela Hantuchová alors qu'elle menait 7-5, 1-0. Elle se fait prématurément sortir par Klára Zakopalová au 2e tour. Poursuivant par l'Open de Dubaï, elle engrange une victoire sur Angelique Kerber (no 8 mondiale) avant d'être balayée par Venus Williams au sommet de son art qui ne lui laisse aucune chance (2-6, 1-6).

Quelques semaines plus tard, Ivanović débute le tournoi d'Indian Wells. Elle sort au deuxième tour face à l'Américaine Sloane Stephens (7-6, 6-4) après avoir battu Elina Svitolina. À l'Open de Miami, Ana parvient à se hisser en huitième de finale en battant notamment la gagnante du tournoi d'Indian Wells Flavia Pennetta mais échoue contre la numéro 8 Petra Kvitová sur le score de 3-6, 6-0, 6-0 alors qu’elle avait remporté le premier set. Toutefois, Ivanović finit bien sa tournée sur dur aux États-Unis puisqu'elle remporte assez facilement le tournoi de Monterrey en étant la tête de série numéro 2. Elle soulève donc son second trophée de la saison après celui d'Auckland. La Serbe n'en n'avait plus remporté deux sur une saison depuis 2010.

Ana Ivanović entame ensuite sa saison sur terre battue par le tournoi de Stuttgart. Elle parvient à se hisser en finale en battant successivement Sabine Lisicki, Julia Görges, Svetlana Kuznetsova et sa compatriote Jelena Janković (tête de série no 5) sur le beau score de 6-3, 7-5. Maria Sharapova l'élimine en finale (3-6, 6-4, 6-1)[30]. Quelques jours plus tard, Ivanović se rend à Madrid où elle doit défendre une demi-finale. Cependant, cette année, son chemin s'arrête en quart de finale, battue par la cinquième joueuse mondiale Simona Halep en deux sets secs[31]. À Rome la semaine suivante, elle est mise en difficulté par Alizé Cornet (no 21 mondiale) dès le deuxième tour mais s'impose par 7-6, 7-5[32]. Lors de sa huitième de finale, elle prend sa revanche sur Maria Sharapova et l'étrille (6-1, 6-4)[33], mettant ainsi un terme à une série de 12 victoires consécutives pour la Russe[34]. Elle est vaincue en demi-finale par la no 1 mondiale Serena Williams. Deux semaine plus tard elle participe aux Internationaux de France ou elle bat facilement au premier tour la Française Caroline Garcia sur le score de 6-1, 6-3. Qualifier pour le second tour du deuxième Grand Chelem de la saison, elle bat avec quelque difficulté pendant le premier la jeune Ukrainienne Elina Svitolina 7-5,6-2. Elle perd au troisième tour face à Lucie Safarova sur deux sets identiques 6-3, 6-3.

Elle participe la semaine d’après au tournoi de catégorie Premier Events de Birmingham, ou elle bénéficie d'un BYE au premier tour. Elle élimine au second tour sa bête noire, l'Allemande Mona Barthel 6-4, 6-1. Puis, en 1/8ème de finale la jeune et talentueuse Lauren Davis en mois d'une heure 6-1, 6-1. Puis Klara Koukalova et Shuai Zhang respectivement en 1/4 et en 1/2 sur les maigre score de 6-1, 6-4 et 6-2, 6-2. Avant de s'adjuger son 14ème titres en carrière, le 3ème de la saison, et son premier sur gazon en battant la tchèque Barbora Zahlavova Strycova sur le score de 6-3, 6-2.

Palmarès ITF[modifier | modifier le code]

Titres en simple[35][modifier | modifier le code]

# Date Tournoi Dotation Surface Adversaire Score
1. 16 février 2004 Drapeau : Espagne Majorque, Espagne 10 000 $ Terre Battue Drapeau : Serbie Ana Timotic 6-1, 6-1
2. 26 avril 2004 Drapeau : Japon Gifu, Japon 50 000 $ Synthétique Drapeau : Corée du Sud Mi-Ra Jeon 6-4, 2-6, 7-6
3. 4 mai 2004 Drapeau : Japon Fukuoka, Japon 50 000 $ Synthétique Drapeau : Australie Jarmila Gajdošová 6-2, 6-7, 7-64
4. 7 septembre 2004 Drapeau : Italie Fano, Italie 50 000 $ Terre Battue Drapeau : Roumanie Delia Sescioreanu 6-2, 6-4
5. 21 septembre 2004 Drapeau : Géorgie Batoumi, Géorgie 50 000 $ Dur Drapeau : Russie Anna Chakvetadze 6-3, 6-3

Finales en simple[modifier | modifier le code]

# Date Tournoi Surface Adversaire Score
1. 16 novembre 2003 Drapeau : Espagne Barcelone, Espagne Terre Battue Drapeau : Espagne Marta Fraga 6-4, 5-7, 6-4

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Équipements et sponsors[modifier | modifier le code]

Ana Ivanović avec des vêtements Adidas et une raquette Yonex lors du tournoi de Wimbledon 2009.

Au début de la saison 2008, elle a signé un contrat avec l'équipementier japonais Yonex[38] et utilise la Yonex E-Zone series[39].

En compétition, elle porte les vêtements et les chaussures de la marque allemande Adidas dont elle est l'une des ambassadrices[40].

Revenus[modifier | modifier le code]

Gains en tournoi[modifier | modifier le code]

Année Grand Chelem Tournois WTA Nombre de victoires
en tournoi
Gains ($) Position
2003 0 0 0 2,630 732
2004 0 0 0 58,010 166
2005 0 1 1 472,547 29
2006 0 1 1 671,616 20
2007 0 3 3 1,960,354 4
2008 1 3 4 3,119,640 4
2009 0 0 0 469,107* 9*
Carrière 1 8 9 6,284,797** 29**

* : Au 13 février 2009 ; ** : Au 29 décembre 2008

Autres revenus[modifier | modifier le code]

Le contrat à vie, signé avec Adidas, lui rapporte un montant annuel d'environ 2,5 millions d'euros[41]. C'est l'athlète la plus jeune de l'histoire, tous sports confondus, à signer un accord de cette durée.

Elle est également représentée dans le jeu vidéo de tennis de Sega Virtua Tennis 2009 sorti en mai 2009 sur Xbox 360, PlayStation 3, Wii et PC. Son image apparaît sur la plaquette du jeu à côté de Roger Federer et Rafael Nadal.

Elle est également l'une des joueuses présentes dans le jeu vidéo Grand Chelem Tennis sorti en juin 2009 sur Wii.

Depuis 2009, elle est l'une des ambassadrices de la prestigieuse marque Rolex.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2006
    • The Tennis Channel's "Hotties".
    • Miss Fed Cup pour la zone Europe/Afrique.
  • 2007
    • Karen Krantzcke Sportsmanship Award et Most Improved Player.
  • 2008
    • Best looking athlete on the planet et 23e du classement annuel des 100 femmes les plus sexy du monde du magazine FHM.
    • Women's Tennis Player of the Year par l'International Sports Press Association.
    • Michael Westphal Award par les lecteurs du German Tennis Magazine.
    • Most beautiful body of any sportsperson par les lecteurs de Die Bild.
    • Sony Ericsson WTA Tour Diamond ACES Award.
    • Fan Favorite of the Year, Humanitarian of the Year, Best Official Player Website par les lecteurs du site Onthebaseline.com.
    • Thinking man's sex symbol par le site d'information The Daily Beast.
    • Rating tennis's top looks par le quotidien canadien The Globe and Mail.

Hors des courts[modifier | modifier le code]

Engagement humanitaire[modifier | modifier le code]

Le 14 septembre 2007, Ivanović est devenue ambassadeur national de l'UNICEF pour la Serbie[42], aux côtés de Aleksandar Đorđević et Emir Kusturica. Elle a un intérêt particulier pour les domaines de l'éducation et la protection de l'enfance.

En 2009, des T-shirts Adidas à l'effigie d'Ana Ivanović ont été mis en vente[43]. Les revenus de ces ventes vont au programme Unicef « School without Violence » soutenu par la joueuse.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Après quelques mois de relation, Ana et le joueur de tennis espagnol Fernando Verdasco se séparent en janvier 2009[44]. De janvier à septembre 2010[45] et de 2011 à janvier 2013[46], elle est en couple avec le golfeur australien Adam Scott. Puis, de janvier[47] à juin[48] 2013, elle partage la vie de l'ancien joueur de tennis monégasque Marc Stillitano, rencontré par l'intermédiaire de Novak Djokovic. Le 21 octobre 2013, le joueur de basket serbe Ivan Paunić confirme être en couple avec Ana[49]. Trois jours plus tard, il annonce la fin de leur brève relation qui aura duré 3 mois[50]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À partir de juin 2006, à la suite de la partition de la Serbie-et-Monténégro

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Grip guide - A grip on your game », sur http://www.tennis.com (consulté le 20 juillet 2010)
  2. (en) « IDS Serve speed leaders », sur http://www.wtatour.com (consulté le 20 juillet 2010)
  3. Myrtille Rambion, « Ivanovic, ou la force du destin », sur http://www.lequipe.fr (consulté le 29 janvier 2009)
  4. a, b et c Samuel Dixneuf, « Tennis: Ana Ivanovic avait été détectée par un fonds spéculatif », sur http://www.rue89.com,‎ 15 juillet 2008 (consulté le 20 février 2009)
  5. « Ivanovic s'impose », sur http://www.lequipe.fr,‎ 13 mai 2007 (consulté le 31 janvier 2009)
  6. « Ana Ivanovic remporte Indian Wells », sur http://www.lepoint.fr,‎ 23 mars 2008 (consulté le 4 février 2009)
  7. Sophie Dorgan, « Ivanović, l'héritière », sur http://www.lequipe.fr,‎ 7 juin 2008 (consulté le 31 janvier 2009)
  8. « Roland-Garros: accueil triomphal pour Ana Ivanovic à Belgrade », sur http://www.lepoint.fr,‎ 10 juin 2008 (consulté le 4 février 2009)
  9. « Ivanovic renonce », sur http://www.lequipe.fr,‎ 11 juin 2008 (consulté le 31 janvier 2009)
  10. « Ivanovic déclare forfait », sur http://www.lequipe.fr,‎ 10 août 2008 (consulté le 31 janvier 2009)
  11. « Julie Coin sort Ana Ivanovic », sur http://www.20minutes.fr,‎ 29 août 2008 (consulté le 6 février 2010)
  12. (en) « Top seed Ana Ivanovic upset by Coin at U.S Open », sur http://www.foxnews.com en ligne le=29 août 2008 (consulté le 6 février 2010)
  13. « Le retour d'Ana Ivanovic? », sur http://www.rds.ca, Agence France-Presse,‎ 26 octobre 2008 (consulté le 30 juillet 2009)
  14. (en) « Kleybanova inflicts shock defeat on Ivanovic », sur http://www.guardian.co.uk/,‎ 23 janvier 2009 (consulté le 8 décembre 2010)
  15. « Ivanovic rend sa couronne », sur http://www.eurosport.fr,‎ 1er juin 2009 (consulté le 1er juin 2009)
  16. (en) « Serbian hopes rest on Đoković as Ivanović crashes out », sur http://www.b92.net,‎ 30 juin 2009 (consulté le 3 septembre 2009)
  17. « Ivanovic est tombée », sur http://www.lequipe.fr,‎ 2 septembre 2009 (consulté le 3 septembre 2009)
  18. (en) « US Open 2009 : Ana Ivanovic crashes out in first round », sur http://www.telegraph.co.uk,‎ 2 septembre 2009 (consulté le 8 décembre 2010)
  19. « Ivanovic veut "oublier" le tennis », sur http://www.eurosport.fr,‎ 3 septembre 2009 (consulté le 3 septembre 2009)
  20. « Ana Ivanovic fait une pause », sur http://www.sport365.fr,‎ 3 septembre 2009 (consulté le 3 septembre 2009)
  21. « Ivanovic tombe d'entrée », sur http://www.lequipe.fr,‎ 27 septembre 2009 (consulté le 3 octobre 2009)
  22. « Saison terminée pour Ivanovic », sur http://www.lequipe.fr,‎ 3 octobre 2009 (consulté le 3 octobre 2009)
  23. « Ivanovic dit stop », sur http://www.eurosport.fr,‎ 3 octobre 2009 (consulté le 3 octobre 2009)
  24. http://www.eurosport.fr/tennis/wta-tour/2009/ivanovic-laisse-gunthardt_sto2525291/flashnews.shtml
  25. [1] Ivanovic on coaching split: I needed a radical change le 1er août 2013
  26. [2] Ana Ivanović otpustila trenera, oca Marijeve devojke! le 5 juillet 2013
  27. [3] Nuovo cambio coach per Ana Ivanovic. Terminata la collaborazione con Nigel Sears par Giovanni Villa le 5 juillet 2013
  28. Open d'Australie : Serena Williams éliminée en huitième de finale, www.lemonde.fr
  29. Ivanovic forfait à l'Open GDF-Suez, www.eurosport.fr
  30. http://journalmetro.com/sports/486290/sharapova-defait-ivanovic-en-finale-a-stuttgart/
  31. http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Halep-sort-ivanovic/463632
  32. http://www.eurosport.fr/tennis/wta-rome/2014/wta-rome-alize-cornet-battue-par-ana-ivanovic-apres-un-match-accroche_sto4248861/story.shtml
  33. http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Ivanovic-sort-sharapova/465403
  34. http://www.tennisactu.net/news-rome-ivanovic-met-fin-a-la-serie-de-sharapova-27248.html
  35. http://www.itftennis.com/ProCircuit/players/player/profile.aspx?PlayerID=100018598
  36. a, b, c et d Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.
  37. Épreuve ITF
  38. (en) « Ana Ivanovic signe chez Yonex », sur http://www.yonex.fr,‎ 15 janvier 2008 (consulté le 30 juillet 2009)
  39. (en) « Yonex E-Zone series », sur http://www.yonex.com (consulté le 7 décembre 2010)
  40. (en) « Ana Ivanovic », sur http://www.tennis-warehouse.com (consulté le 31 janvier 2009)
  41. http://www.sportweek.fr/sports/tennis/0/2-5-millions-euros-par-an-vie-pour-ivanovic-67087.html
  42. (en) « Top tennis star Ana Ivanovic named UNICEF National Amabassador for Serbia », sur http://www.unicef.org,‎ 14 septembre 2007 (consulté le 29 janvier 2009)
  43. (en) « Adidas UNICEF T-Shirts by Ana Ivanović (femmes) », sur http://www.tennis-warehouse.com (consulté le 3 septembre 2009)
  44. [4] Les couples mythiques du tennis - Fernando Verdasco et Ana Ivanovic sur parismatch.com le 6 juin 2013
  45. [5] Adam Scott and his Sexy Tennis Girlfriend Ana Ivanovic le 14 avril 2013
  46. [6] Star sporting duo Adam Scott and Ana Ivanovic split ahead of Aussie tour le 11 janvier 2013
  47. [7] Le nouveau boyfriend d'Ana Ivanovic sur tennismagazine.fr le 28 janvier 2013
  48. [8] Ivanovic célibataire ! sur welovetennis.fr le 22 juin 2013
  49. [9] Ivan Paunic Confirms He Is In Relationship With Ana Ivanovic le 21 octobre 2013
  50. [10] Confirmed: Ana Ivanovic And Ivan Paunic Broke Up le 24 octobre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]