Liezel Huber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Anke Huber et Petra Huber, également joueuses de tennis.
Liezel Huber
(née Horn)
Liezel Huber
Carrière professionnelle
1993
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 21 août 1976 (38 ans)
Drapeau : Afrique du Sud Durban
Taille / poids 1,8 m (5 11) / 72 kg (158 lb)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Gains en tournois 6 287 881 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 131e (29/03/1999)
En double
Titres 53
Finales perdues 39
Meilleur classement 1re (12/11/2007)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/64
Double V (1) F (1) V (2) V (2)
Mixte F (1) V (1) F (1) V (1)

Liezel Huber, née Liezel Horn est une joueuse de tennis sud-africaine puis américaine, professionnelle depuis avril 1993, née le 21 août 1976 à Durban. Elle représente les États-Unis depuis le 25 juillet 2007, sept années après son mariage avec l'Américain Tony Huber le 19 février 2000[1].

Numéro un mondiale en double dames le 12 novembre 2007, elle est la deuxième joueuse restée le plus longtemps au sommet de la hiérarchie dans cette spécialité, derrière Martina Navrátilová et devant Cara Black. C'est d'ailleurs avec cette dernière qu'elle a remporté quatre de ses cinq tournois du Grand Chelem.

Liezel Huber compte à ce jour cinquante-trois titres en double dames à son palmarès, ce qui fait d'elle l'une des joueuses les plus récompensées depuis le début des années 1970.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Liezel Huber, pendant dix ans, demeure une modeste joueuse de simple : classée 131e à la WTA le 29 mars 1999, elle plafonne le plus souvent au-delà de la 200e place et ne parvient qu'à deux reprises, en 1998, à se qualifier dans le tableau principal d'un tournoi du Grand Chelem.

À partir de 2003, inspirée par ses excellentes performances deux saisons plus tôt[2], elle décide de se consacrer uniquement aux épreuves de double dames. Cette année-là, elle s'impose cinq fois sur le circuit, notamment à Miami et Sarasota au printemps (respectivement associée à Magdalena Maleeva et à la doyenne Martina Navrátilová, 46 ans).

Après une année 2004 en demi-teinte (un seul trophée à l'Open d'Hyderâbâd avec Sania Mirza), elle entame en janvier 2005 une collaboration exclusive avec la zimbabwéenne Cara Black, de trois ans sa cadette, avec laquelle elle s'était déjà distinguée à Tokyo en 2001. Si leurs débuts sont un peu hésitants[3], toutes deux atteignent la finale à Roland-Garros puis, en juillet, décrochent leur premier titre du Grand Chelem ensemble à Wimbledon. Mais, quelques jours après ce triomphe sur le gazon londonien, Liezel Huber se blesse au genou gauche en disputant un match aux États-Unis sur la ligue WTT. Elle se voit contrainte de se mettre au repos pendant six mois[4]. Black termine la saison aux côtés de son ancienne coéquipière Rennae Stubbs, avec qui elle continue à jouer en 2006.

Revenue à la compétition en janvier 2006, Liezel Huber multiplie quant à elle les partenariats (Navrátilová, Mirza, Groenefeld, Srebotnik, Craybas) ; au bénéfice de trois succès en neuf finales, elle confirme son retour au plus haut niveau.

En 2007, Huber et Black tentent une seconde alliance qui s'avère une totale réussite : avec neuf titres engrangés, dont l'Open d'Australie, Wimbledon et les Masters, la paire est demeurée numéro un mondiale sans discontinuer au classement Race, ne concédant qu'une réelle contre-performance à l'US Open (défaite au 2e tour face à Camerin et Dulko). Elles continuent à enchaîner les victoires en 2008 : si les trois premières levées du Grand Chelem leur échappent, elles s'emparent de l'US Open en septembre puis des Masters en novembre, confirmant leur leadership.

Avec cinq victoires, le tandem Huber-Black est relativement moins convaincant en 2009, surclassé par les sœurs Venus et Serena Williams qui gagnent trois fois sur quatre en Grand Chelem. Elles perdent aussi leur titre aux Masters face aux Ibériques Llagostera et Martínez. Mais, à la faveur de leur régularité, les deux joueuses demeurent numéro un mondiale pendant toute la saison. Huber remporte pour la première fois une finale de double mixte, à Roland-Garros avec Bob Bryan.

En janvier 2010, Huber et Black perdent la finale de l'Open d'Australie contre les Williams. Le 19 avril, grâce à son succès à Charleston avec Nadia Petrova, elle prend seule la place de numéro un mondiale qu'elle partageait avec Black depuis plus de deux ans[5]. Le 28 avril, pendant le Grand Prix de Stuttgart, Huber explique : « Cara et moi avons d'un commun accord décidé de mettre temporairement fin à notre partenariat exclusif.»[6]. Le 7 juin, la victoire des Williams à Roland-Garros la destitue de son trône ; elle le récupère le 2 août grâce à son succès à Stanford (avec la semi-retraitée Lindsay Davenport). À l'US Open 2010, Huber remporte le titre en double mixte aux côtés de son compatriote Bob Bryan.

Elle perd à nouveau son leadership en novembre 2010[7] puis réalise, avec diverses partenaires, un honorable début de saison 2011 (demi-finales à Melbourne et Roland-Garros). En septembre, elle gagne pour la seconde fois l'US Open (avec Lisa Raymond) ; dans la foulée, elle redevient numéro un mondiale, entamant sa 148e semaine au sommet de la hiérarchie – place confortée par son sacre aux Masters.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Naturalized : Liezel Huber becomes US citizen », sur tennis.com
  2. Quatre victoires en 2001 dont une, déjà, avec Cara Black à la Tokyo
  3. à l'occasion de leurs trois premiers tournois, trois éliminations au 2e tour
  4. Huber et Black concluent néanmoins 2005 meilleure paire de l'année, avec une qualification (théorique) pour les Masters de novembre.
  5. (en) « Notes & Netcords (page 4) » [PDF], sur wtatour.com,‎ 19 avril 2010
  6. (en) « Statement: Liezel Huber », sur wtatour.com,‎ 28 avril 2010
  7. Remplacée par Gisela Dulko
  8. a, b, c et d Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]