Cara Black

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Black.
Cara Black
Cara Black
Carrière professionnelle
1998
Pays Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe
Naissance 17 février 1979 (35 ans)
Drapeau : Zimbabwe Harare
Taille / poids 1,67 m (5 6) / 55 kg (121 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Gains en tournois 7 923 389 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleur classement 31e (15/03/1999)
En double
Titres 60
Finales perdues 49
Meilleur classement 1re (17/10/2005)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/8 1/16 1/32
Double V (1) F (1) V (3) V (1)
Mixte V (1) V (1) V (2) V (1)

Cara Black, née le 17 février 1979 à Harare, est une joueuse de tennis zimbabwéenne, professionnelle depuis janvier 1998.

Numéro un mondiale en double dames le 17 octobre 2005, elle est la troisième joueuse restée le plus longtemps au sommet de la hiérarchie dans cette spécialité (167 semaines)[1], derrière Martina Navrátilová et Liezel Huber. C'est d'ailleurs avec cette dernière qu'elle a remporté quatre de ses cinq tournois du Grand Chelem.

Cara Black compte à ce jour soixante titres WTA en double dames à son palmarès, ce qui fait d'elle l'une des joueuses les plus récompensées depuis le début des années 1970. Elle a aussi gagné le Championnat de Waikoloa en septembre 2002, son unique succès en simple.

Elle est également, avec Navrátilová et Hantuchová, l'une des trois seules joueuses à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem en double mixte dans sa carrière sous l'ère Open[2].

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Initiée au tennis dès son plus jeune âge sur des courts en gazon, sa surface de prédilection, Cara Black dispute ses premiers matchs officiels en 1992. Championne du monde junior en 1997 (à la fois en simple et en double filles[3]), ses progrès réguliers lui permettent dès 1998, à 19 ans, de faire son entrée au sein du club des cinquante meilleures joueuses au classement WTA. 31e le 15 mars 1999, elle ne parvient pas à concrétiser les espoirs placés en elle, plafonnant le plus souvent et jusqu'en 2003 entre les 40e et 60e places.

En 2001, non sans avoir sorti Conchita Martínez (finaliste de la précédente édition) au 3e tour, elle accède aux huitièmes de finale à Roland-Garros, sa meilleure performance individuelle dans une épreuve du Grand Chelem. Surtout, elle enregistre quelque huit succès en double dames – dont sept associée à Elena Likhovtseva[4]. C'est dans cette discipline qu'elle obtient par la suite des résultats d'exception.

Après deux autres saisons encourageantes[5], elle s'impose à six reprises en 2004 aux côtés de Rennae Stubbs, notamment à Wimbledon.

En janvier 2005, elle entame une collaboration exclusive avec la Sud-Africaine Liezel Huber, de trois ans son aînée, avec laquelle elle s'était déjà illustrée à Tokyo en 2001. Si leurs débuts sont un peu hésitants[6], toutes deux atteignent la finale à Roland-Garros puis, en juillet, sont sacrées championnes à Wimbledon. Mais, quelques jours après ce triomphe londonien, Huber se blesse au genou gauche[7] et se voit contrainte de prendre du repos pendant six mois[8]. Black termine la saison avec son ancienne coéquipière Stubbs, avec qui elle continue à jouer en 2006 ; ajoutant cinq trophées à leur crédit en un an et demi, leur collaboration s'avère cependant bien moins prolifique qu'initialement.

En 2007, après quatre saisons de déclin, elle décide de mettre un terme à sa carrière en simple et de tenter une seconde alliance avec Huber, revenue à son meilleur niveau. Leur collaboration s'avère une totale réussite : avec neuf titres engrangés, dont l'Open d'Australie, Wimbledon et les Masters[9], la paire est demeurée numéro un mondiale sans discontinuer au classement Race, ne concédant qu'une réelle contre-performance à l'US Open (défaite au 2e tour face à Camerin et Dulko). Elles continuent à enchaîner les victoires en 2008 : si les trois premières levées du Grand Chelem leur échappent, elles s'emparent de l'US Open en septembre puis des Masters en novembre, confirmant leur leadership.

Avec cinq victoires, le tandem Black-Huber est relativement moins convaincant en 2009, surclassé par les sœurs Venus et Serena Williams qui gagnent trois fois sur quatre en Grand Chelem. Elles perdent aussi leur titre aux Masters face aux Ibériques Llagostera et Martínez. Mais, à la faveur de leur régularité, les deux joueuses demeurent numéro un mondiale pendant toute la saison.

En janvier 2010, Black et Huber perdent la finale de l'Open d'Australie contre les Williams (la Zimbabwéenne se console en remportant le double mixte avec Leander Paes). Le 19 avril, la victoire de Huber à Charleston (avec Petrova) la destitue de sa place de numéro un mondiale[10]. Le 28 avril, pendant le Grand Prix de Stuttgart, Huber explique : « Cara et moi avons d'un commun accord décidé de mettre temporairement fin à notre partenariat exclusif.»[11].

Ses deux frères, Byron et Wayne, ont aussi évolué parmi l'élite du tennis sur le circuit ATP. Avec ce dernier, elle s'est imposée deux fois en double mixte, à Roland-Garros en 2002 et à Wimbledon en 2004.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Indépendamment d'une interruption pourtant signalée par la WTA entre le 15 février et le 7 mars 2010 – voir ces notes du 15/02/10, 22/02/10, 01/03/10 et 08/03/10
  2. (en) Cara's mixed Grand Slam sur le site officiel du WTA Tour
  3. aux côtés d'Irina Selyutina
  4. 2e meilleure paire mondiale de l'année, derrière Raymond-Stubbs
  5. deux victoires en 2002 et deux autres en 2003, chaque fois avec une partenaire différente
  6. à l'occasion de leurs trois premiers tournois, trois éliminations au 2e tour
  7. en disputant un match aux États-Unis sur la ligue WTT
  8. Huber et Black concluent néanmoins 2005 meilleure paire de l'année, avec une qualification (théorique) pour les Masters de novembre.
  9. Il s'agit du premier succès de Black aux Masters, après sept qualifications avec différentes partenaires et cinq finales perdues.
  10. (en) « Notes & Netcords (page 4) » [PDF], sur wtatour.com,‎ 19 avril 2010
  11. (en) « Statement: Liezel Huber », sur wtatour.com,‎ 28 avril 2010
  12. a, b, c, d, e et f Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]

Classements WTA (22 décembre 2014)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Serena Williams 8 485
2 en stagnation Drapeau : Russie Maria Sharapova 7 050
3 en stagnation Drapeau : Roumanie Simona Halep 6 292
4 en stagnation Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 5 966
5 en stagnation Drapeau : Serbie Ana Ivanović 4 820
6 en stagnation Drapeau : Pologne Agnieszka Radwańska 4 810
7 en stagnation Drapeau : Canada Eugenie Bouchard 4 715
8 en stagnation Drapeau : Danemark Caroline Wozniacki 4 625
9 en stagnation Drapeau : Allemagne Angelique Kerber 3 480
10 en stagnation Drapeau : Slovaquie Dominika Cibulková 3 052
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Italie Sara Errani 9 585
1 en stagnation Drapeau : Italie Roberta Vinci 9 585
3 en stagnation Drapeau : République populaire de Chine Peng Shuai 7 800
4 en stagnation Drapeau : Zimbabwe Cara Black 6 775
5 en stagnation Drapeau : Taïwan Hsieh Su-Wei 6 510
6 en stagnation Drapeau : Inde Sania Mirza 6 470
7 en stagnation Drapeau : Russie Ekaterina Makarova 5 580
7 en stagnation Drapeau : Russie Elena Vesnina 5 580
9 en stagnation Drapeau : République tchèque Květa Peschke 5 000
10 en stagnation Drapeau : Slovénie Katarina Srebotnik 4 630
Voir et éditer