Li Na (tennis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Li Na.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Li Fang et Li Ting, également joueuses de tennis.
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Li, précède le nom personnel.
Li Na 李娜
(épouse Shan)
Li Na 李娜
Carrière professionnelle
Depuis 1999
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Naissance 26 février 1982 (32 ans)
Drapeau : République populaire de Chine Wuhan
Taille / poids 1,72 m (5 8) / 65 kg (143 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Gains en tournois 16 709 074 $
Palmarès
En simple
Titres 9
Finales perdues 12
Meilleur classement 2e (17/02/2014)
En double
Titres 2
Finales perdues 0
Meilleur classement 54e (28/08/2006)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (1) V (1) 1/4 1/2
Double 1/16 1/16 1/16 1/8
Mixte 1/16 1/16

Li Na (chinois simplifié : 李娜 ; pinyin : Lǐ Nà), née le 26 février 1982 à Wuhan, est une joueuse de tennis chinoise, professionnelle depuis 1999.

En remportant les Internationaux de France de tennis le 4 juin 2011, Li Na devient la première (et pour l'instant la seule) joueuse asiatique à remporter un tournoi du Grand Chelem en simple (tous sexes confondus). Elle a auparavant été la première Chinoise à remporter un tournoi WTA (Open de Canton 2004), à intégrer le top 10 mondial (en 2010) et à atteindre la finale d'un tournoi du Grand Chelem (Open d'Australie 2011). Elle a aussi été finaliste lors du Masters se déroulant à Istanbul en 2013. Elle atteint la deuxième place mondiale le 17 février 2014, suite à ses performances au début d'année où elle a remporté l'Open d'Australie en battant la Slovaque Dominika Cibulková (7-63, 6-0), après deux échecs en finale, s'adjugeant ainsi le deuxième tournoi du Grand Chelem de sa carrière[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Li Na commence le tennis à l'âge de huit ans, après avoir joué au badminton pendant deux ans. Sa surface de prédilection est le dur, ce qui ne l'empêche pas d'obtenir de bons résultats sur terre battue. Elle est mariée à Jiang Shan qui fut également son entraîneur.

En 2004, Li Na est encore inconnue de tous. Pourtant, cette année-là, elle marque l'histoire du tennis chinois. La native de Wuhan joue deux tournois. Tout d'abord, dans son pays, à Pékin, Li Na tient tête à la Russe Svetlana Kuznetsova, récente gagnante de l'US Open. La Chinoise s'incline en trois sets serrés non sans avoir obtenu plusieurs balles de match dans le troisième set. Mais c'est à Guangzhou, toujours en Chine, que Li Na se fait définitivement connaître. En effet, elle devient la première joueuse de son pays à décrocher un tournoi sur le circuit WTA en battant en finale la Slovaque Martina Suchá. Cela lui vaut de finir l'année 2004 dans le top 100, à la 80e place.

En juillet 2006, elle bat Svetlana Kuznetsova en seizièmes de finale du tournoi de Wimbledon puis Nicole Vaidišová en huitièmes de finale, faisant d'elle la première Chinoise de l'histoire (hommes et femmes confondus) à atteindre les quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem ; elle est finalement éliminée par Kim Clijsters, après avoir mené 5-2 dans la seconde manche et avoir eu une balle de set sur son service à 5-3.

Le 14 août 2006, elle fait son entrée dans le top 20 mondial, du jamais vu dans le tennis chinois.

En juin 2007, elle se blesse aux côtes lors du tournoi sur herbe de Birmingham et retombe à la 30e place. À la suite de sa blessure, elle contracte une inflammation intense qui l'empêche de marcher pendant presque un mois[2]. C'est finalement en novembre 2007 qu'elle renoue avec le tennis.

En janvier 2008, elle enlève le tournoi de Gold Coast face à la jeune espoir Victoria Azarenka en finale. La suite de sa saison est ensuite contrariée par une blessure au genou droit, même si elle arrive à terminer 4e des JO de Pékin en sortant Venus Williams en quart de finale.

En 2009, elle atteint la finale de l'Open de Monterrey, où elle s'incline contre Marion Bartoli. À Miami, elle atteint les quarts de finale, s'inclinant face à la numéro un mondiale du moment, Serena Williams[3].

À l'Open d'Australie 2010, Li Na bat Ágnes Szávay, Daniela Hantuchová, la 4e mondiale Caroline Wozniacki puis Venus Williams en quart de finale. Dans le dernier carré, elle perd face à la tenante du titre, Serena Williams. Le 1er février, elle devient ainsi la première Chinoise de l'ère Open à intégrer le top 10 mondial[4].

2011 : Première finale à l'Open d'Australie et gagnante de Roland-Garros[modifier | modifier le code]

À l'Open d'Australie 2011, où elle parvient notamment à battre Caroline Wozniacki, elle devient la première Asiatique à atteindre la finale d'un tournoi du Grand Chelem. Mais elle s'incline contre Kim Clijsters après avoir gagné le premier set. Elle met du temps à digérer cette défaite : elle enchaîne les défaites prématurées mais retrouve son jeu à Madrid puis à Rome où elle atteint les demi-finales, respectivement battue par Petra Kvitová et Samantha Stosur.

La même année, elle se présente à Roland-Garros 2011 en tant que tête de série no 6. Elle élimine tour à tour Barbora Záhlavová Strýcová, Silvia Soler Espinosa (issue des qualifications) puis Sorana Cîrstea. Elle se qualifie ensuite pour les quarts de finale en battant Petra Kvitová en huitièmes de finale (2-6, 6-1, 6-3). Elle devient alors la première Chinoise à atteindre les quarts de finale du tournoi parisien. Elle barre la route des demies à Victoria Azarenka (7-5, 6-2), puis se qualifie pour la finale en éliminant la Russe Maria Sharapova (no 8 mondiale) en deux sets (6-4, 7-5). Après un match accroché contre la tenante du titre, l'Italienne Francesca Schiavone, Li Na remporte la finale du simple dames sur le score de 6-4, 7-60. Elle devient ainsi la première joueuse représentant un état d'Asie à remporter un tournoi du Grand Chelem en simple, hommes et femmes confondus. Cette performance exceptionnelle lui permet de se hisser à la quatrième place mondiale.

Incapable de gagner le moindre titre depuis, la Chinoise prend la décision de changer d'entraineur après son élimination au premier tour à Wimbledon. Ce sera avec Carlos Rodriguez, ancien entraineur de Justine Hénin, avec qui l'entrainement passe à 3 heures de tennis et 3 heures d'entrainement physique par jour.

En 2012, elle remporte l'Open de Cincinnati en battant en finale l'allemande Angelique Kerber (1-6, 6-3, 6-1). Elle avait auparavant éliminé Venus Williams (7-5, 3-6, 6-1), Agnieszka Radwańska (6-1, 6-1), Johanna Larsson (6-2, 6-2) et Sorana Cîrstea (6-3, 4-6, 6-3).

2013 : Finales à l'Open d'Australie et au Masters d'Istanbul[modifier | modifier le code]

Sa saison 2013 débute par une victoire chez elle, en Chine, lors de l'Open de Shenzhen, où elle bat en finale Klára Zakopalová (6-3, 1-6, 7-5). Elle participe ensuite à la première levée du grand-chelem de la saison, l'Open d'Australie. Elle bat facilement lors des trois premiers tours Sesil Karatantcheva (6-1, 6-3), Olga Govortsova (6-2, 7-5) puis Sorana Cîrstea (6-4, 7-5). Elle bat ensuite Julia Görges (7-66, 6-1) puis créée la surprise au tour suivant en éliminant la quatrième joueuse mondiale Agnieszka Radwańska (7-5, 6-3). Elle crée encore plus la sensation en éliminant sèchement en demi-finale la russe numéro deux mondiale Maria Sharapova (6-2, 6-2), qui était pourtant très en forme depuis le début du tournoi puisqu'elle n'avait perdu que neuf jeux en cinq matchs[5]. Elle participe donc à sa troisième finale en Grand Chelem, mais qu'elle perd face à la biélorusse Victoria Azarenka (6-4, 4-6, 3-6).

Après un Roland-Garros décevant où elle s'incline au deuxième tour face à Bethanie Mattek-Sands, elle participe à Wimbledon et atteint les quarts de finale battue en trois sets par Agnieszka Radwańska après avoir éliminé successivement Michaëlla Krajicek, Simona Halep, Klára Zakopalová et Roberta Vinci.

Elle participe ensuite à l'Open du Canada, où elle bat tout d'abord Anastasia Pavlyuchenkova (6-1, 6-4) puis l'ancienne no 1 mondiale Ana Ivanović (3-6, 6-1, 7-66) au terme d'un match très disputé. Elle se qualifie en demi-finale aux dépens de la Slovaque no 20 mondiale Dominika Cibulková, qu'elle bat 7-61, 6-2, mais s'incline ensuite face à Sorana Cîrstea (1-6, 65-7) et n'atteint donc pas la finale. La semaine suivante, à l'Open de Cincinnati, elle bat au premier tour la jeune Américaine Lauren Davis (4-6, 6-1, 6-1) et au second l'Allemande Angelique Kerber (6-4, 6-4) contre qui elle avait remporté ce titre l'année précédente. Elle bénéficie ensuite du forfait de la quatrième joueuse mondiale, Agnieszka Radwańska, pour atteindre les demi-finales, où elle s'incline face à la meilleure joueuse du monde Serena Williams (5-7, 5-7), en lui ayant toutefois posé de grosses difficultés puisqu'elle menait 5-4 dans les deux sets avec un break d'avance. Elle s'aligne la semaine suivante pour l'US Open, où elle passe ses deux premiers tours sans encombre en éliminant Olga Govortsova (6-2, 6-2), puis Sofia Arvidsson sur le même score. Elle prend ensuite sa revanche contre la joueuse qui l'avait éliminé l'année précédente au même stade de la compétition, la Britannique Laura Robson (6-2, 7-5). Elle se qualifie en demi-finale, en éliminant sèchement la Serbe n°12 mondiale Jelena Janković (6-3, 6-0), puis plus difficilement la Russe Ekaterina Makarova (6-4, 65-7, 6-2), qui avait battu auparavant Agnieszka Radwańska. Elle est stoppée une nouvelle fois par Serena Williams (0-6, 3-6), et n'accède ainsi pas à la finale.

À la fin de saison, elle participe au Masters réunissant les huit meilleures joueuses mondiales, à Istanbul. Lors des matchs de poule, elle bat successivement Sara Errani (6-3, 7-65), Jelena Janković (6-3, 2-6, 6-3) puis la n°2 mondiale Victoria Azarenka (6-2, 6-1). En demi-finale, elle élimine la Tchèque Petra Kvitová (6-4, 6-2) et se qualifie ainsi pour la finale du masters de fin d'année, où elle rencontre l'Américaine Serena Williams. C'est ainsi la première Chinoise à se qualifier pour une finale lors du masters de fin d'année, et est aussi certaine de terminer sa saison à la 3e place au classement WTA, soit le meilleur de sa carrière[6]. Elle s'incline cependant en finale, 6-2, 3-6, 0-6.

2014 : Deuxième titre du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Comme l'année précédente, elle commence la saison 2014 en remportant l'Open de Shenzhen, après avoir battu en finale sa compatriote Peng Shuai (6-4, 7-5).

Une semaine plus tard, au premier tour de l'Open d'Australie, elle bat la tenante du titre junior de l'année précédente, Ana Konjuh (6-2, 6-0), puis au tour suivant une autre jeune joueuse, Belinda Bencic (6-0, 7-6). Au troisième tour, après avoir été longuement menée, elle vient à bout de Lucie Šafářová par 1-6, 7-62, 6-3 en sauvant notamment une balle de match. Elle se qualifie ensuite plus facilement après cette fois-ci un match maîtrisé contre Ekaterina Makarova (6-2, 6-0), puis s'adjuge son ticket pour les demi-finales en éliminant Flavia Pennetta (6-2, 6-2). Elle se qualifie pour la 3e fois de sa carrière en finale de l’Open d’Australie, la deuxième fois consécutivement, en battant en demi-finale le grand espoir du tennis canadien, Eugénie Bouchard (6-2, 6-4). Après deux échecs en finale les années précédentes, elle remporte le trophée. Elle bat ainsi la surprise du tournoi, la Slovaque Dominika Cibulková (7-63, 6-0), après un premier set très serré, et un second où elle a déroulé, et ajoute ainsi un deuxième titre du Grand Chelem à son palmarès[7],[8],[9].

Elle subit sa première défaite de l'année à l'Open de Doha contre Petra Cetkovská (62-7, 6-2, 4-6). Elle participe quelques jours plus tard à l'Open d'Indian Wells où elle n'a aucun point à défendre. Elle vainc successivement sa compatriote Zheng Jie (6-1, 7-5), Karolína Plíšková (6-3, 6-4) et Aleksandra Wozniak (6-1, 6-4) avant de s'octroyer une place en demi-finale en éliminant la finaliste de l'Open d'Australie, Dominika Cibulková (6-3, 4-6, 6-3) en cédant toutefois son premier set du tournoi. Elle s'incline à la surprise générale ensuite contre Flavia Pennetta (6-7, 3-6). À l'Open de Miami la semaine suivante, elle bénéficie pour son entrée en lice du forfait de Alisa Kleybanova, puis se débarrasse de Madison Keys (7-6, 6-3) au match suivant. Elle donne ensuite une leçon à Carla Suárez Navarro (6-0, 6-2), et vainc l'ancienne no 1 mondiale Caroline Wozniacki en quart de finale (7-5, 7-5). Elle s'adjuge sa place en finale, pour la première fois dans un tournoi de la catégorie Premier Mandatory, en battant pour la troisième fois cette saison la Slovaque Dominika Cibulková (7-5, 2-6, 6-3). Elle perd cependant contre Serena Williams (5-7, 1-6), alors qu'elle servait pourtant pour le set à 5-2 dans la première manche.

Pour son tournoi suivant lors de l'Open de Madrid, elle vainc lors de ses deux premiers matchs Kirsten Flipkens (6-1, 7-67 ainsi que Zheng Jie (6-2, 6-3). Elle éprouve plus de difficultés ensuite pour battre l'Américaine Sloane Stephens (2-6, 6-3, 6-2), avant de s'incliner en quart de finale contre la Russe Maria Sharapova malgré le gain de la première manche (6-2, 65-7, 3-6) et deux balles de break à 4-3 dans le deuxième set.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]

Classements WTA (8 septembre 2014)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Serena Williams 9 430
2 en stagnation Drapeau : Roumanie Simona Halep 6 160
3 en augmentation Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 5 926
4 en augmentation Drapeau : Russie Maria Sharapova 5 575
5 en stagnation Drapeau : Pologne Agnieszka Radwańska 5 380
6 en diminution Drapeau : République populaire de Chine Li Na 5 270
7 en augmentation Drapeau : Canada Eugenie Bouchard 4 545
8 en diminution Drapeau : Allemagne Angelique Kerber 4 400
9 en augmentation Drapeau : Danemark Caroline Wozniacki 4 305
10 en diminution Drapeau : Serbie Ana Ivanović 3 855
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Italie Sara Errani 10 050
1 en stagnation Drapeau : Italie Roberta Vinci 10 050
3 en stagnation Drapeau : République populaire de Chine Peng Shuai 7 785
4 en stagnation Drapeau : Taïwan Hsieh Su-Wei 7 745
5 en augmentation Drapeau : Russie Elena Vesnina 6 190
6 en augmentation Drapeau : Russie Ekaterina Makarova 6 170
7 en diminution Drapeau : Zimbabwe Cara Black 5 965
7 en diminution Drapeau : Inde Sania Mirza 5 965
9 en diminution Drapeau : Slovénie Katarina Srebotnik 4 785
10 en augmentation Drapeau : République tchèque Květa Peschke 4 535
Voir et éditer