Anna Kournikova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anna Kournikova
Anna Kournikova
Anna Kournikova en 2002
Carrière professionnelle
1995 – 2003[1]
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Naissance (32 ans)
Drapeau : URSS Moscou
Taille / poids 1,73 m (5 8) / 56 kg (123 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Gains en tournois 3 584 662 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 4
Meilleur classement 8e (20/11/2000)
En double
Titres 16
Finales perdues 12
Meilleur classement 1re (22/11/1999)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/8 1/2 1/8
Double V (2) F (1) 1/2 1/4
Mixte 1/2 1/4 F (1) F (1)

Anna Kournikova (née le 7 juin 1981 à Moscou) est une joueuse de tennis russe, professionnelle de 1995 à 2003. Elle est maintenant mannequin.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Entraînée en Floride au centre de Nick Bollettieri, à l'instar de son idole Monica Seles, Kournikova obtient rapidement d'excellents résultats chez les juniors, devenant championne du monde en simple en 1995. À quatorze ans, elle joue dans l'équipe russe de Fed Cup, un record de précocité.

En 1997, alors qu'elle n'a que seize ans, elle atteint les demi-finales à Wimbledon[2]. L'année suivante, elle fait son entrée dans le top dix mondial et dispute la finale du tournoi de Key Biscayne, l'une des épreuves les plus importantes du circuit WTA après les levées du Grand Chelem.

Kournikova passe un cap psychologique en mai 1998, à la veille de Roland-Garros, en se défaisant pour la première fois de Martina Hingis à Berlin. Plus tard, alors qu'elle vient de battre Steffi Graf sur le gazon d'Eastbourne, elle chute et se casse le pouce.

Cette blessure, assez légère, a de considérables conséquences sur la suite de sa carrière. Faute de pouvoir s'entraîner pendant plusieurs mois, à la demande des sponsors (commanditaires) et par goût pour la jet set, Kournikova, mettant à profit sa plastique avantageuse, multiplie les actions publicitaires, les photos de charme, mondanités et plateaux de télévision.

Rétablie, elle connaît fin 1998 de gros problèmes de service : obligée de changer sa prise de raquette après sa convalescence, elle ne retrouve pas de bonnes sensations et enchaîne double faute sur double faute, en particulier lors des Masters de novembre. Kournikova, qui gagne plus d'argent grâce à ses contrats publicitaires que par ses performances sportives, est sévèrement raillée par les médias et certaines joueuses, se voyant en outre reprocher de n'avoir pas décroché le moindre titre en simple sur le circuit WTA.

Kournikova se reprend bien en 1999 (finale à Hilton Head, demi-finales à Oklahoma City, Amelia Island, Eastbourne).

En 2000, sans pourtant briller dans aucun des quatre Majeurs[3], elle signe la meilleure saison de sa carrière en simple (une finale à Moscou, huit demi-finales) et termine, le 20 novembre, à la 8e place mondiale.

Kournikova à Sydney en 2002

Elle accède aux quarts de finale à l'Open d'Australie en 2001. Il s'agit de son dernier bon résultat. En février, une blessure de fatigue au pied la tient à nouveau éloignée des courts jusqu'en août. Face à la pression médiatique et insuffisamment remise, Anna Kournikova se démobilise peu à peu, à mesure que son jeu à haut risque, parfois comparé à celui de Pam Shriver, perd en efficacité, ses coups frappés à plat ne lui offrant pas beaucoup de sécurité dans les situations de stress. Elle additionne dès lors les contre-performances, quand elle ne déclare pas forfait au dernier moment.

En 2002, elle a des résultats médiocres. Éliminée onze fois au 1er tour, y compris dans les quatre Grands Chelems, elle atteint une seule finale à l'Open de Chine, battue sèchement par Anna Smashnova.

Le premier semestre 2003 se révèle un complet fiasco : avec cinq défaites pour une victoire, elle rétrograde rapidement au 67e rang mondial. Elle tente de se relancer à l'occasion de deux challengers ITF en mai, sans davantage de succès. Elle n'a officiellement plus rejoué depuis.

Le 24 juillet 2006, lors d'une conférence de presse, Kournikova déclare hésiter quant à son avenir et explique qu'elle pourrait très bien reprendre sa carrière. Elle refuse également d'annoncer sa retraite pour ne pas avoir à revenir sur sa décision, comme d'autres sportifs ont pu le faire (Hingis, par exemple). Le 29 juin 2010, dans un match exhibition à Wimbledon (« Invitation Ladies Doubles »), associée à son ancienne partenaire Hingis, elle bat en deux manches la paire britannique Samantha Smith et Anne Hobbs (6-2, 6-4).

Si elle n'a finalement jamais gagné en simple, Anna Kournikova s'est néanmoins imposée à seize reprises en double dames, dont deux fois aux Internationaux d'Australie en 1999 et 2002 (à chaque fois aux côtés d'Hingis). Elle a été numéro un mondiale de la discipline le 22 novembre 1999, rang où elle s'est maintenue dix semaines consécutives.

Dans un classement très américano-centré, publié en 2004, les journalistes de la chaîne ESPN ont élu Anna Kournikova au 18e rang des 25 plus gros flops de l'histoire du sport depuis 1979[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Hors des courts[modifier | modifier le code]

  • Anna Kournikova a fréquenté le joueur de hockey russe Sergei Fedorov durant plusieurs années.
  • Anna Kournikova a donné son nom (involontairement) à une main de poker constituée de l'as de cœur et du roi de carreau, plus généralement à la premium as-roi quelles qu'en soient les couleurs, car, outre les initiales communes, « elle est très jolie mais ne gagne que très rarement »[8].

Simple h a.svg Simple d k.svg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dernier match officiel
  2. Ce qui restera sa meilleure performance en simple en Grand Chelem
  3. Pas mieux qu'un 4e tour en Australie
  4. Biggest flops of the last 25 years
  5. a, b, c et d Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.
  6. http://www.news-de-stars.com/anna-kournikova/anna-kournikova-elle-n-039-est-pas-pressee-de-se-marier-avec-enrique-iglesias_art56138.html
  7. « Video: Five questions with tennis star Anna Kournikova » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 20130318
  8. (en) Elkan Allan et Hannah Mackay, The Poker Encyclopedia : The Definitive Poker Book, Anova, 18 octobre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :