Parc naturel régional du Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc naturel régional du Morvan
Image illustrative de l'article Parc naturel régional du Morvan
Paysage du Morvan
Catégorie UICN V (paysage terrestre/marin protégé)
Identifiant 6260
Pays France
Région Bourgogne
Départements Côte-d'Or
Nièvre
Saône-et-Loire
Yonne
Coordonnées 47° 16′ 32″ N 4° 05′ 57″ E / 47.275539, 4.09908147° 16′ 32″ Nord 4° 05′ 57″ Est / 47.275539, 4.099081  
Superficie 2 909 km2
Population 51 357 habitants en 2006
Création 16 octobre 1970
17 janvier 1979 (renouvellement)
28 avril 1997 (renouvellement)
27 juin 2008 (renouvellement)
Administration Fédération des parcs naturels régionaux de France
Nombre de
communes
adhérentes : 117
partenaires : 6
Site web www.parcdumorvan.org

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Parc naturel régional du Morvan

Le parc naturel régional du Morvan est un parc naturel régional français situé dans le massif du Morvan, au cœur de la région Bourgogne. Créé en 1970, il regroupe 117 communes adhérentes et 5 villes portes depuis la dernière révision de sa charte en 2007 et le renouvellement de son agrément en 2008.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du parc naturel régional du Morvan en Bourgogne

Le parc naturel régional du Morvan est situé à cheval sur les départements de la Nièvre, de la Saône-et-Loire, de l'Yonne et de la Côte-d'Or. Il est délimité à l'ouest et au nord par les dépressions du Bazois et de l'Auxois, et au sud et à l'est par les plaines du Charolais et de l'Autunois.

La maison du parc se trouve à Saint-Brisson.

Depuis 2008, le parc comprend 117 communes, dont 40 sont situées en zone de montagne, et couvre une superficie de 290 900 ha, soit 9 % de la région Bourgogne. Sa population[N 1] est de 51 357 habitants pour ses 117 communes adhérentes et de 70 865 habitants si l'on inclut également les 5 villes partenaires[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Logo du parc naturel régional du Morvan

Le Morvan possède un écosystème riche, mêlant forêts, haies de bocage et rivières. Cependant, la biosphère n'est pas à l'abri de menaces comme la pollution des eaux, l'arrachage des haies (qui constituent un refuge pour de nombreuses espèces) ou encore la réduction des forêts de feuillus.

Pour réussir à concilier préservation du milieu naturel et développement économique et touristique de la région, le parc naturel régional du Morvan fut créé en 1970 à l'initiative de Paul Flandin, conseiller général de l'Yonne. Le parc comptait alors 64 communes et 8 villes-portes. Suite à la dernière révision de sa charte et le renouvellement de son agrément en 2008, le parc comprend officiellement aujourd'hui 117 communes adhérentes et 5 villes partenaires[2]. Néanmoins, depuis 2009, Empury est considérée comme étant la 6e commune partenaire[3].

Révisions de la charte et renouvellements de l'agrément[modifier | modifier le code]

Évolution des communes du parc
au fil des révisions de chartes
Les communes du parc en 1970.
  •       Communes adhérentes
  •       Commune associée
  •       Communes partenaires
Les communes du parc en 1997.
  •       Communes adhérentes
  •       Commune associée
  •       Communes partenaires
Les communes du parc en 2008.
  •       Communes adhérentes
  •       Communes partenaires

La création du parc en 1970[modifier | modifier le code]

La création du parc naturel régional du Morvan et de ses 64 communes adhérentes fut entérinée le 16 octobre 1970 par le décret ministériel no 70-950[4].

Révision de la charte et renouvellement de l'agrément en 1979[modifier | modifier le code]

Conformément à la législation, l'agrément d'un par naturel régional doit être renouvelé au moins tous les 10 ans. À cette occasion, la parc révise sa charte.

Cette révision fut approuvée par l'établissement public régional de Bourgogne (ancêtre du conseil régional de Bourgogne) les 1er et 2 février 1979. L'agrément fut quant à lui donné préalablement dès le 17 janvier 1979 par arrêté ministériel[5].

Révision de la charte en 1996 et renouvellement de l'agrément en 1997[modifier | modifier le code]

Suite à la nouvelle charte de 1996, le décret ministériel no 97-430 du 28 avril 1997 renouvelle l'agrément du parc et porte le nombre de communes adhérentes à 94[6].

Cette nouvelle charte s'orientait selon 5 axes principaux :

  • Préservation, maîtrise et valorisation des milieux naturels et des paysages
  • Valorisation harmonieuse des forêts
  • Renforcement du tourisme avec un respect des équilibres locaux
  • Promotion du développement culturel, éducatif et informatif
  • Amélioration de la qualité du cadre de vie tout en assurant la cohérence des aménagements

Révision de la charte en 2007 et renouvellement de l'agrément en 2008[modifier | modifier le code]

Pancarte implantée à Liernais depuis son entrée dans le parc naturel régional en 2008.

La dernière révision de la charte date de 2007. Le classement du parc est renouvelé pour une période de 12 ans par le décret ministériel no 2008-623 du 27 juin 2008[7]. Le nombre de communes adhérentes est dès lors porté à 117.

Cette nouvelle charte comprend 3 orientation principales :

  • Actions pour la gestion et la préservation des patrimoines culturels et naturels
  • Soutien de la dynamique économique via une valorisation des produits et des ressources du territoire en favorisant le développement durable
  • Développement d'un territoire vivant et solidaire en assurant des partenariats actifs et une transmission du savoir du Morvan

Les communes du parc au fil des années[modifier | modifier le code]

À la création du parc en 1970[modifier | modifier le code]

À sa création, en plus des 64 communes adhérentes, le parc comptait également 1 commune associée et 8 villes-portes.

Lors du renouvellement de 1979[modifier | modifier le code]

À l'issue du renouvellement du classement du parc naturel régional, ce dernier comptait les mêmes communes adhérentes, associée et partenaires que lors de sa création en 1970.

Lors du renouvellement de 1997[modifier | modifier le code]

À l'issue du 2e renouvellement du classement, le nombre de communes adhérentes du parc passent de 64 à 94. À cette date, il existe toujours 1 commune associée et 8 villes-portes.

Lors du renouvellement de 2008[modifier | modifier le code]

Depuis le 3e renouvellement, 4 des précédentes villes-portes sont désormais adhérentes à part entière. Le parc comprend alors 117 communes adhérentes (29 en Côte-d'Or, 50 dans la Nièvre, 20 en Saône-et-Loire et 18 dans l'Yonne) et 1 nouvelle ville partenaire ce qui porte leur total à 5.

En attendant le prochain renouvellement de la charte[modifier | modifier le code]

En 2009, la commune d'Empury, situé dans la partie nord-ouest du parc, a déposé sa candidature pour devenir la 118e commune adhérente du parc. Cette adhésion fut acceptée par l'équipe du parc naturel régional du Morvan[3]. Néanmoins, afin que la commune, jusqu'à présent enclavée dans le périmètre classé du parc, soit officiellement reconnue comme « commune adhérente », il est nécessaire d'attendre la prochaine révision de la charte et le renouvellement de l'agrément qui aura lieu vers 2018-2019. D'ici là, elle bénéficiera du statut de « commune partenaire »[3].

La commune d'Autun étant associée depuis des années, une adhésion pourrait être valable, ainsi que pour d'autres communes alentour.

Les communes de Reclesne et Saint-Forgeot sont coincées dans le Parc et comme elles pratiquent des méthodes de prévention contre la pollution, ces efforts pourraient être valables.

La commune de Brion est entre Autun et Étang-sur-Arroux et pourrait être adhérente au Parc, car elle est entrée dans la communauté Beuvray-Val-d'Arroux.

Missions et projets[modifier | modifier le code]

Le parc s'investit dans un grand nombre de missions :

  • L'éducation à l'environnement
  • La gestion de l'eau avec des contrats territoriaux réalisés en partenariat avec les agences de l'eau de Seine-Normandie et de Loire-Bretagne
  • L'éco-tourisme
  • La biodiversité
  • La sauvegarde de la culture et du patrimoine du Morvan


Il participe également à plusieurs projets comme Natura 2000, LEADER et le programme LIFE Ruisseaux

Le réseau Natura 2000[modifier | modifier le code]

Natura 2000 est réseau européen de sites naturels ou semi-naturels considérés comme ayant une grande valeur patrimoniale de par leur faune, leur flore et leurs habitats naturels

Le parc s'investit dans la conservation des milieux naturels et dans la protection des espèces et de leurs habitats.
Le massif du Morvan comprend 12 sites classés dans le réseau Natura 2000 comme « sites d'importance communautaire » (SIC), ainsi que 22 espèces déclarées d'« intérêt communautaire ».

Le projet LEADER[modifier | modifier le code]

La Liaison entre actions de développement de l'économie rurale, ou LEADER, est un projet européen visant à concilier gestion du patrimoine et développement économique et social.

Un comité de programmation, le « Groupe d'action locale Leader Morvan 2007-2013 » (GAL Morvan), a été créé dans le cadre de ce projet et est composé de 50 membres : 27 d'origine privée (issues des milieux socio-professionnels ou associatifs) et 23 élus locaux[8].

En 2009, le GAL Morvan a défini deux orientations pour valoriser le développement rural local : renforcer l'image du Morvan et promouvoir ses produits. À cet effet, plusieurs objectifs ont été définis pour la période 2008-2015[9] :

  • Développer l'image du Morvan et de ses produits à travers une mise en valeur du terroir et du patrimoine
  • Promouvoir la culture et l'identité du Morvan
  • Développer la « marque du Parc »
  • Valoriser et promouvoir les produits agricoles, la filière bois et les savoir-faire morvandiaux
  • Soutenir la commercialisation des produits locaux à travers des ventes directes par les producteurs, des boutiques de commerçants et par l'intermédiaire d'organismes publics

Le programme LIFE[modifier | modifier le code]

L'instrument financier pour l'environnement (LIFE) est un fonds de l'Union européenne pour le financement de sa politique environnementale créé en 1992.

Grâce à ce fonds, le parc naturel régional du Morvan a coordonné le programme « LIFE Nature - Ruisseaux de têtes de bassins et faune patrimoniale associée », un programme visant à préserver et gérer les ruisseaux des régions Bourgogne et Franche-Comté, ainsi que 4 espèces protégées : l'écrevisse à pattes blanches, la moule perlière d'eau douce, le chabot et la lamproie de Planer.

Pour ce faire, il s'est associé à l'ONF, au parc naturel régional du Haut-Jura, et à l'Association pour le développement de la Petite Montagne du Jura.

Programme 2004-2009[modifier | modifier le code]

Le programme d'actions 2004-2009 a bénéficié d'un investissement de 3 224 142 € financé pour moitié par l'Union européenne. L'autre moitié a été financée par l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse (15 %), l'Agence de l'eau Seine-Normandie (14,5 %), le ministère de l'Écologie et du Développement durable (10 %) et le conseil régional de Bourgogne (5,5 %). Les 5 % restant provenant des organismes associés au programme (PNR du Morvan, PNR du Haut-Jura, ONF et l'association pour le développement de la Petite Montagne du Jura)[10].

Les actions principales engagées étaient alors[10] :

  • la protection et la restauration des milieux via entre autres la réhabiliation de la libre circulation de la faune et l'acquisition de certains terrains,
  • l'amélioration de la qualité de l'eau,
  • une meilleure gestion des écrevisses via des projets de réintroduction d'espèces locales et de contrôle d'espèces exotiques,
  • un suivi des espèces et habitats aquatiques et une sensibilisation auprès des habitants et acteurs locaux.

La Commission européenne a par ailleurs salué le travail des équipes du parc dans le cadre de ce programme en lui décernant un « Best of Life » en 2010[11].

Programme 2011[modifier | modifier le code]

Suite à la fin du premier programme en septembre 2009, le parc naturel régional prépare en 2010 un nouveau dossier de candidature. Le programme des actions prévues n'est pas encore défini mais il devrait être axé principalement sur la préservation des vallées de la Cure et du Cousin[12].

Suite à son dépôt en septembre 2010[12], cette nouvelle candidature a été retenue par le comité LIFE+ le 27 mai 2011[11]. Elle est ainsi l'une des 4 seules candidatures françaises à avoir été sélectionnée en France en 2011.

Les contrats pour la protection des ressources en eaux[modifier | modifier le code]

Outil technique et financier créé en 2000 par l'Agence de l'eau, les contrats ruraux sont des programmes d'actions pluriannuels d'une durée de 5 ans, qui visent à réaliser des actions de suivi, de maintien et d'amélioration de la quantité et de la qualité de l'eau sur un territoire intercommunal défini. Ils furent par la suite remplacés par des contrats territoriaux, puis par des contrats globaux.

Le contrat territorial des grands lacs du Morvan[modifier | modifier le code]

Le lac de Pannecière et son barrage hydro-électrique

Le parc a créé le 15 septembre 2000 le contrat rural des grands lacs du Morvan, devenu par la suite le contrat territorial des grands lacs du Morvan, en partenariat avec l'Agence de l'eau Seine-Normandie.

À sa création, le contrat rural des grands lacs du Morvan intégrait 33 communes situées dans le bassin versant de l'Yonne. Le 16 juillet 2003, le contrat rural devient un contrat territorial pour une nouvelle échéance à 5 ans et inclut alors 64 communes et comprend également les milieux naturels associés à ce bassin versant. Un avenant est signé en 2005 pour intégrer le programme LIFE Nature, puis un second est signé en 2007 pour inclure les têtes de bassin du Cousin, de la Cure et de la Romanée[13].

Arrivé à terme, ce contrat prend fin le 15 juillet 2008.

Article détaillé : Grands lacs du Morvan.

Le contrat global Cure-Yonne[modifier | modifier le code]

La Cure à Pierre-Perthuis

Pour prendre la suite du contrat territorial des grands lacs du Morvan et continuer à protéger les ressources en eau du massif, le parc a créé le contrat global Cure-Yonne, signé le 6 novembre 2009 pour une durée de 5 ans.

Il rassemble 103 communes situées sur les départements de la Côte-d'Or, de la Nièvre et de l'Yonne sur un territoire de 207 300 ha. Il comprend 1 639 km de cours d'eau situé dans la tête de bassin de l'Yonne amont et dans l'intégralité du bassin versant de la Cure, 14 027 ha de zones humides et inclut également les 6 grands lacs du Morvan[14],[15].

Le contrat global Sud Morvan[modifier | modifier le code]

En partenariat avec l'Agence de l'eau Loire-Bretagne, un diagnostic est en cours en vue de l'élaboration d'un contrat global incluant la totalité des bassins versants des affluents de l'Arroux (la Braconne, la Celle, le Méchet et le Ternin) et de l’Aron (l’Alène, le Chevannes, la Dragne, le Guignon, le Morion et le Veynon). Il couvrirait ainsi une surface de 145 000 ha répartie sur 54 communes situées dans les départements de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de l'Yonne[16].

Ce contrat devrait être validé au début de l'année 2010[17].

Les marques du parc[modifier | modifier le code]

Logos des 3 marques du « Parc naturel régional du Morvan »®

Une fois classé, un parc naturel régional peut obtenir la marque « Parc naturel régional ». C'est un label appartenant à l'État et déposé à l'INPI.

Le parc naturel régional du Morvan a créé à cette effet 3 marques :

  • « Produit du Parc naturel régional du Morvan »®
  • « Accueil du Parc naturel régional du Morvan »®
  • « Savoir-faire du Parc naturel régional du Morvan »®

Initiées en 2000, elles sont officiellement créées et validées par le ministre de l'Écologie et du Développement durable 3 ans plus tard[18].

La marque « Produit du parc naturel régional du Morvan »[modifier | modifier le code]

La marque « Produit du Parc naturel régional du Morvan » fut initialement apposée sur le miel d'apiculteurs du Morvan qui s'étaient engagés à respecter la charte définie par le parc. Elle fut ensuite étendue à d'autres produits dont les producteurs souhaitaient valoriser le mode de production et leur authenticité.

En 2009, cette marque peut concerner du miel, de la viande bovine, ovine, de la volaille, des produits laitiers fait à base de lait de vache et de chèvre, des escargots et du lait de jument[19].

La charte à respecter fixe des critères adaptés à la spécificités de chacun des produits. Des critères fondamentaux et communs ont toutefois été définis[20] :

  • matière première, élevage et élaboration exclusivement d'origine morvandelle,
  • authenticité,
  • production à dimension humaine,
  • production respectueuse de l'environnement.

La marque « Accueil du Parc naturel régional du Morvan »[modifier | modifier le code]

La marque « Accueil du Parc naturel régional du Morvan » est destinée à des auberges et bistrots morvandiaux s'étaient engagés à proposer régulièrement des produits du terroir et marqués « Produit du Parc naturel régional du Morvan ».

L'accueil par le professionnel et les aménagements extérieurs tiennent également une place prépondérante à l'obtention de la marque : accueil convivial, connaissance du territoire et conseils sur la découverte du parc, utilisation prioritaire de matériaux et végétaux locaux dans les aménagements extérieurs[21].

La marque « Savoir-faire du Parc naturel régional du Morvan »[modifier | modifier le code]

En 2009, aucun savoir-faire n'est encore marqué « Savoir-faire du Parc naturel régional du Morvan ». La communication sur l'existence et les avantages de ce label par l'équipe du Parc auprès des professionnels locaux pourra peut-être dans les années à venir permettre le « marquage » de différents artisans.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le parc reçoit chaque année de nombreux touristes, attirés par les activités de plein air.

Randonnée[modifier | modifier le code]

Des sentiers balisés permettent de pratiquer la randonnée pédestre : le GR 13 et le GR de Pays Tour du Morvan.

Le Tour équestre du Morvan permet également d'effectuer une boucle de 600 km à l'intérieur du Parc[22].

Activités nautiques[modifier | modifier le code]

La base de loisirs du lac des Settons propose de nombreuses activités nautiques : voile, ski nautique, plaisance.

Les eaux vives sont très prisées des amateurs de rafting, notamment les rapides du Chalaux[23].

Pêche[modifier | modifier le code]

La région des Grands Lacs est appréciée pour ses richesses halieutiques, permettant d'y pratiquer la pêche aux carnassiers (sandres, brochets, silures), de la carpe et des poissons blancs. Il est aussi possible de pêcher des truites dans certaines rivières[24].

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

Le Saut de Gouloux est un haut lieu touristique du Parc : une cascade de 10 mètres de haut dévale une faille dans un cadre sauvage et préservé[25].

Le mont Beuvray, un des sommets du Morvan avec 821 m d'altitude, est un site naturel classé Natura 2000 et monument historique. Il accueille le musée et le site archéologique de Bibracte, ainsi que de nombreux autres vestiges.

Les tables de lecture de paysage[modifier | modifier le code]

Table de lecture circulaire du Rocher de la Pérouse
Table d'orientation datant de 1914 située au sommet du Calvaire de Château-Chinon
Table d'orientation du Signal d'Uchon

Afin d'animer certains sites panoramiques et de mieux faire comprendre les paysages environnants, le parc a créé 6 « stations de lecture paysagère » en y installant des « tables de lecture » (tables d'orientation définissant les diverses entités paysagères visibles).

Le Rocher de la Pérouse (Quarré-les-Tombes)

Située à 556 m d'altitude, une table de lecture circulaire a été installée en 1978 sur le Rocher de la Pérouse, dans la forêt domaniale au Duc. Elle propose une vue sur le Morvan central, la vallée de la Cure et l'éperon barré du Vieux-Dun.

La Croix Grenot près du Dolmen Chevresse (Saint-Brisson)

Également installée en 1978, cette table est située à environ 600 m d'altitude et se trouve au lieu-dit Croix Grenot, près du Dolmen Chevresse. On peut y observer une vue sur le Morvan central et oriental, Gouloux et Dun-les-Places.

Le Calvaire (Château-Chinon (Ville))

Créée en 1994, une table de lecture en arc de cercle à environ 600 m d'altitude détaille le panorama s'ouvrant sur la vallée de l'Yonne et les monts du Haut-Morvan.

À proximité, au faîte du Calvaire à 609 m d'altitude, une table d'orientation circulaire datant de 1914 et établie par le Touring club de France, offre un panorama sur le Morvan et la vallée du Bazois située à l'ouest.

Le belvédère de la colline éternelle (Vézelay)

Une table en arc de cercle a été installée en 1997 à 280 m d'altitude sur le belvédère de la colline éternelle à Vézelay. Elle offre un panorama sur la vallée de la Cure et sur l'Avallonnais.

Les Rochers du Carnaval (Uchon)

Trois tables ont été installés en 2004 sur la commune d'Uchon :

  • une table principale sur les « Rochers du Carnaval » du Signal d'Uchon, aux côtés d'une table d'orientation à 650 m d'altitude. Le panorama permet d'observer la vallée de l'Arroux, les plus hauts monts du Morvan (Mont Beuvray, Haut Folin) distants de plus de 20 km et même la chaîne des Puys du Massif central.
  • une table secondaire située dans la végétation du Signal d'Uchon.
  • une 3e table dans le bourg de la commune, près de l'église.
Le mont de la Justice (Lormes)

Deux tables en arc de cercle, situées à 425 m d'altitude, ont été installées en 2005 sur le mont de la Justice, face aux plaines et plateaux du Bazois et du Corbigeois.

Fréquentation des sites et éco-compteurs[modifier | modifier le code]

Le Saut du Gouloux

Depuis l'été 2006, le Parc installe des éco-compteurs dans différents sites afin de mesurer leur fréquentation. Ces mesures ont pour but de valoriser et protéger les sites en question ainsi que de justifier d'éventuels aménagements supplémentaires et leur budgétisation.

Les premiers compteurs furent installés durant l'été 2006 à la cascade du « Saut du Gouloux » et sur le tracé du GR 13 près de cette même cascade, suivi d'un 3e au mois d'octobre de la même année sur le chemin d'accès au Dolmen Chevresse à la table de lecture de la Croix Grenot.

D'autres furent installés en 2007 sur le sentier pédagogique de la Maison du Parc, le sentier pédagogique de Montour, le sentier de « PR du Lac des Settons », sur le sentier de GR de Pays Tour du Morvan (au lieu-dit Champ de la Vente) et à la zone d'embarquement de Plainefas du lac de Chaumeçon.

Administration[modifier | modifier le code]

Comme tous les parcs naturels régionaux, le parc naturel régional du Morvan est représenté par la Fédération des parcs naturels régionaux de France (association Loi 1901).

Liste des présidents successifs du parc :
Période Identité Qualité
16 octobre 1970 - 1992 Paul Flandin Maire de Domecy-sur-Cure,
Conseiller général de l'Yonne
1992 - 1994 Philippe Lavault Maire de Saulieu
1994 - 2001 René-Pierre Signé Maire de Château-Chinon (Ville),
Conseiller général de la Nièvre,
Sénateur de la Nièvre
2001 - 27 mai 2010 Christian Paul Conseiller municipal de Lormes,
Premier vice-président du conseil régional de Bourgogne,
Député de la 3e circonscription de la Nièvre
27 mai 2010 - en cours Patrice Joly Maire d'Ouroux-en-Morvan
Président du conseil général de la Nièvre
Magistrat à la Chambre régionale des comptes d'Orléans

Pour l'année 2011, le budget du parc s'élève à 5 741 000 euros[27].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale
  2. a et b Comptage partiel arrêté au 19 juillet 2007

Références[modifier | modifier le code]

  1. Données officielles INSEE de 2006 : sommes des données de chaque commune
  2. [PDF] Liste des communes du parc naturel régional du Morvan 2008-2019
  3. a, b et c Empury, 118e commune du parc naturel régional du Morvan sur le site www.gensdumorvan.fr
  4. Décret no 70-950 du 16 octobre 1970 instituant le parc naturel régional du Morvan publié au JORF du 20 octobre 1970 (pp.09710-09711)
  5. Agrément de la charte révisée du parc naturel régional du Morvan (ministère de l'Environnement et du Cadre de vie) publié au JORF du 10 avril 1979 (pp.53117-53118)
  6. Décret no 97-430 du 28 avril 1997 portant classement du parc naturel régional du Morvan (Bourgogne) publié au JORF no 101 du 30 avril 1997 (pp.6552-6553)
  7. Décret no 2008-623 du 27 juin 2008 portant renouvellement de classement du parc naturel régional du Morvan (région Bourgogne) publié au JORF no 0151 du 29 juin 2008 (p.10462)
  8. [PDF] Compte-rendu du comité de programmation du GAL Leader Morvan du 4 juin 2009 à Saint-Brisson
  9. [PDF] Guide pratique du membre du Comité de Programmation - LEADER 2007-2013
  10. a et b [PDF] Plaquette d'information du programme LIFE Ruisseaux 2004-2009
  11. a et b E-letter no 21 du parc naturel régional du Morvan
  12. a et b E-letter no 19 du parc naturel régional du Morvan
  13. [PDF] Évaluation et bilan du Contrat Territorial des Grands lacs du Morvan
  14. [PDF] Diagnostic du territoire et programme d'action du Contrat Cure-Yonne
  15. [PDF] Plaquette d'information sur le Contrat global Cure-Yonne
  16. Présentation du projet du contrat global Sud Morvan
  17. Les actions prévues dans le contrat global Sud Morvan
  18. Caroline Carvalho, Le journal Les Marchés, 2 octobre 2003
  19. Liste des produits pouvant obtenir la marque « Produit du parc naturel régional du Morvan »
  20. Les spécificités de la marque « Produit du parc naturel régional du Morvan »
  21. [PDF] Charte de la marque « Accueil du Parc naturel régional du Morvan »
  22. Tour équestre du Morvan, sur le site Morvan Tourisme.
  23. Les Eaux vives du Morvan, article sur le blog "Escale Découverte en Nièvre.
  24. La pêche dans le Morvan, sur le site de Nièvre Tourisme.
  25. Le Saut de Gouloux, sur le site de Nièvre Tourisme.
  26. a et b [PDF] Fréquentation des sites avec éco-compteurs au 19/07/2007
  27. Lettre d'informations du Parc d'avril 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Vigreux, Parc naturel régional du Morvan, Paris, Éd. Les Nouveaux Loisirs, coll. « Guides Gallimard »,‎ 17 juin 2004, 192 p. (ISBN 2-74-241393-6)
  • Cahiers scientifiques du Parc no 6 (revue scientifique Bourgogne-Nature hors-série 6-2008, septembre 2008) : La cartographie du Morvan (ISSN 1777-1226) (ISBN 978291806000[à vérifier : isbn invalide])