Parc naturel régional des Ballons des Vosges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc naturel régional des Ballons des Vosges
Image illustrative de l'article Parc naturel régional des Ballons des Vosges
Vue depuis le Storkenkopf.
Catégorie UICN V (paysage terrestre/marin protégé)
Identifiant 20642
Pays Drapeau de la France France
Régions Alsace, Franche-Comté et Lorraine
Départements Haut-Rhin, Vosges, Haute-Saône et Territoire de Belfort
Coordonnées 47° 58′ 38″ N 6° 56′ 06″ E / 47.97716038, 6.93488367 ()47° 58′ 38″ Nord 6° 56′ 06″ Est / 47.97716038, 6.93488367 ()  
Superficie 2 915 km2
Population 256 000 habitants
Création 5 juin 1989
5 juin 1998 Charte révisée
2008 Charte en cours de révision
Administration Fédération des parcs naturels régionaux de France
Nombre de communes 208
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Parc naturel régional des Ballons des Vosges

Le parc naturel régional des Ballons des Vosges est un parc naturel régional français, créé en juin 1989 à l'initiative des trois régions où il se situe : Alsace, Lorraine, Franche-Comté. Réunissant 208 communes et une population totale de 256 000 habitants, il est à cheval sur quatre départements : Haut-Rhin, Haute-Saône, Vosges et Territoire de Belfort. Ses 3 000 km² en font l'un des plus vastes de France.

Le parc englobe le sud du massif vosgien, depuis la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines jusqu'aux portes de Belfort et de Luxeuil-les-Bains et s'organise autour des Hautes Vosges, la partie la plus élevée du massif, comprenant les 14 sommets dépassant 1 300 mètres d'altitude.

C'est l'un des plus grands et des plus peuplés des parcs naturels régionaux français ; il borde et inclut en effet en partie plusieurs unités urbaines de la plaine d'Alsace et de la trouée de Belfort, comme Colmar, Mulhouse et Belfort.

Organisation et missions[modifier | modifier le code]

Logo du parc.

Comme pour tout autre parc naturel régional, la mission du parc des Ballons des Vosges consiste à rechercher un équilibre permanent entre protection des patrimoines naturel et culturel, et développement local, mais contrairement à un parc national, aucune réglementation spéciale de protection de la nature ne s'applique à l'intérieur du parc.

La structure juridique du parc est un syndicat mixte associant des régions, des départements et des communes. Ses instances de décision réunissent également l'Office national des forêts, les Conseils économiques et sociaux des régions concernées, et les Chambres consulaires. Le Conseil syndical comprend 56 délégués avec voix délibérative et 10 membres avec voix consultative ; il choisit le président du parc en son sein. Les actions du parc sont mises en œuvre par l'équipe des salariés sous la supervision du directeur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du parc.

Faune[modifier | modifier le code]

Ses milieux très diversifiés abritent la faune et la flore emblématiques du massif : chouette de Tengmalm, lynx, faucon pèlerin, grand tétras, linaigrette gracile, œillet superbe, canneberge, droséra

Réintroduction du lynx boréal[modifier | modifier le code]

Le lynx présent sur le versant alsacien des Vosges est le lynx boréal. L'espèce est presque deux fois plus grande que celle d'Amérique du Nord : il mesure de 60 à 70 cm à l'épaule, sa longueur est de 80 à 130 cm avec une queue de 11 à 24 cm. De 1983 à 1993, 12 mâles et 9 femelles qui ont été relâchés. En 2006, on estime qu'il y aurait 30 à 40 individus dans les vosges alsaciennes, sur environ 2 000 km2 (densité : 1,5 à 2 lynx/100 km2). La population se reconstitue très lentement. Elle semble toutefois encore fragile notamment en raison d'un braconnage persistant et des risques liés à la circulation automobile.

Retour naturel du loup gris[modifier | modifier le code]

Le loup gris, à nouveau présent dans le massif depuis 2011.

Les derniers loups sont signalés dans les Vosges en 1918 et 1919[1]. En 1994 un loup a été abattu dans les Vosges, il s'agissait vraisemblablement d'un loup apprivoisé abandonné par la suite. Le loup est toutefois revenu naturellement dans le canton du Jura (Suisse), il y est présent depuis 2004 et a été aperçu à plusieurs reprises aux alentours de Montavon et de Coeuve[2] à quelques kilomètres de la frontière alsacienne. On s'attendait ainsi à une confirmation rapide de sa réapparition naturelle dans le Jura alsacien et les forêts sundgauviennes, ce qui devait ouvrir la possibilité de son retour ultérieur dans le massif vosgien. Il fallut attendre sept ans pour le loup fasse officiellement son retour dans les Vosges, le 8 juillet 2011, dans le secteur du Ventron et du col du Bonhomme[3]. Le suivi hivernal 2011-2012 a confirmé l'existence de la Zone de Présence Permanente des Hautes-Vosges s'étendant sur les départements du Haut-Rhin, des Vosges et de la Haute-Saône[4]. La présence de louveteaux a été enregistrée fin août 2013, dans la partie Haut-Rhinoise du parc[5]. Les louveteaux seraient nés en mai 2013[6]. Il s'agit de la première reproduction confirmée en France en dehors des Alpes[7].

Flore[modifier | modifier le code]

Le parc englobe des espaces diversifiés comme les Hautes-Vosges et leurs versants boisés, les vallées vosgiennes, haut-rhinoises et comtoises, le plateau des Mille Étangs, le pays sous-vosgien et le piémont viticole alsacien. Il recèle également des milieux naturels rares, tels que les hautes-chaumes, les tourbières, les hêtraies-sapinières, les forêts collinéennes de chênes et de hêtres, les pelouses calcaires, les cours d’eau, les lacs et les étangs.

Cinq réserves naturelles participent ainsi à la protection de ces milieux les plus prestigieux de la grande crête[8].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Fortement marqué par une présence humaine ancienne, le Parc naturel régional des ballons des Vosges est un territoire vivant, dont l'homme a su très tôt exploiter l'eau, le bois, la pierre et le sous-sol pour développer l'industrie et l’artisanat. Il constitue à ce titre l'un des berceaux de la Révolution industrielle, avec le développement d'activités sidérurgiques dès le Moyen Âge. Il est également l'héritier d'une histoire mouvementée liée aux conflits mondiaux.

L’industrie ancienne du sud du massif vosgien est étroitement liée aux conditions géologiques et hydrographiques. Les nombreux cours d’eau, la richesse du sous-sol (argent, cuivre, fer, cobalt …) et du sol (granit, grès …), la densité des forêts furent autant d’éléments favorables à la naissance de l’industrie et de l’artisanat. La roue à eau, du Moyen Âge jusqu’au milieu du XIXe siècle, puis la turbine et la vapeur en furent le moteur. Ces activités ont suscité d'importants brassages de populations dès leur début par exemple avec l'arrivée de mineurs tyroliens au Moyen Âge.

D’autre part, les guerres ont fortement marqué le massif vosgien et ont laissé des traces toujours présentes. Reflets tenaces ou facettes plus insolites de l’histoire, les lieux de mémoire contribuent à la connaissance du territoire.

Une soixantaine de musées, sites patrimoine (moulins, haut-fer, galeries de mines, etc.), circuits historiques et centres d’interprétation animés par des associations et acteurs locaux invitent à découvrir la richesse du patrimoine du parc.

Des thèmes d’une grande variété y sont traités : de la forêt à l’agriculture et aux savoir-faire, en passant par les patrimoines industriels et techniques, à l’art et l’histoire et enfin la mémoire.

Économie[modifier | modifier le code]

  • L'agriculture de montagne
  • La viticulture
  • La distillation du kirsch
  • La filière bois
  • L'exploitation du granit
  • L'industrie textile
  • Le tourisme
  • Le thermalisme

Points d'accueil : sensibiliser[modifier | modifier le code]

Exposition permanente à la maison du Parc de Munster.

La maison du Parc de Munster (Haut-Rhin), constitue un point de départ pour découvrir ce vaste territoire aux identités multiples. Elle accueille une exposition permanente de 600 m² et permet de découvrir les milieux naturels, le patrimoine culturel, les paysages, la géologie et les activités économiques du territoire (agriculture, viticulture, filière bois, industrie, exploitation du granit, artisanat et tourisme). Des visites guidées sont organisées en été. Des livrets de visite en allemand et en anglais sont disponibles. La maison du Parc accueille chaque année différentes expositions temporaires.

Dans le même esprit que la maison du Parc, le point d’accueil du Grand Ballon, relais estival sur les crêtes, offre informations et documentations sur le parc, ses milieux et ses activités. En outre, le Grand Ballon fait partie d’un des nombreux arrêts de la navette des crêtes.

Depuis 2009, un nouveau point d'accueil a ouvert ses portes en Haute-Saône au Haut-du-Them-Château-Lambert. Il s'agit de l'Espace Nature Culture. Ce bâtiment « haute qualité environnementale », réalisé par le conseil général de la Haute-Saône est géré par le parc naturel régional des ballons des Vosges. Son exposition permanente de 200 m², fait la part belle aux Vosges saônoises : son histoire géologique et humaine, ses savoir-faire et ses ressources locales, ses paysages et ses villages, son agriculture et son industrie. Les enfants y trouveront également leur bonheur grâce aux fresques, éléments tactiles, jeux et coin bibliothèque. Ouvert toute l’année. Entrée libre.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Parc naturel régional des Ballons des Vosges, Nouveaux-Loisirs, coll. « Guides Gallimard »,‎ 1999, 192 p. (ISBN 2742405631)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article du chercheur Thomas Pfeiffer sur les loups en Alsace paru en 2006 dans la Revue d'Alsace.
  2. Le loup aux portes du Sundgau - Article de Loup.org
  3. Thomas Pfeiffer, Alsace, le retour du loup, Strasbourg, La Nuée Bleue,‎ 2011 (ISBN 9782716507967)
  4. Site conjoint Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement et du Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du Territoire - Suivi des populations de loups - Bilan du suivi hivernal 2011-2012
  5. France 3 Lorraine - Des louveteaux entendus sur le massif Vosgien - Thierry Gelhaye - 30/08/2013
  6. Ferus - Loup : première reproduction dans les Vosges ! - 2 septembre 2013
  7. Site consacré au loup établi en commun par le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement et le Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du Territoire - Première reproduction en-dehors des Alpes - 17.10.2013 - « Cet été et pour la première fois depuis le retour du loup en France, un évènement de reproduction a été détecté en-dehors des Alpes, au sein de la meute des Vosges (ZPP identifiée il y a deux ans), lors des opérations de hurlement provoqué. »
  8. Les réserves naturelles de France -