Parc naturel régional de Corse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc naturel régional de Corse
Catégorie UICN V (paysage terrestre/marin protégé)
Identifiant 6317
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Départements Corse-du-Sud et Haute-Corse
Coordonnées 42° 08′ 08″ N 9° 04′ 24″ E / 42.13543588, 9.0732577342° 08′ 08″ Nord 9° 04′ 24″ Est / 42.13543588, 9.07325773  
Superficie 3 750 km2
Population 26 700 habitants
Création 12 mai 1972
9 juin 1999 Révision
Administration Fédération des parcs naturels régionaux de France
Nombre de communes 145
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Parc naturel régional de Corse

Le parc naturel régional de Corse (Parcu di Corsica) est une zone protégée de France qui couvre une superficie de 350 510 hectares, soit près de 40 % de l'île.

Il héberge 26 700 habitants sur 145 communes adhérentes[1].

Les principaux acteurs[modifier | modifier le code]

C'est l'Office de l'environnement de la Corse qui a en charge la gestion du Parc.

Ses principaux partenaires institutionnels sont :

  • L'Université de Corse[4]
  • La Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports
  • La Chambre de Commerce d'Ajaccio et de la Corse du Sud


Et aussi :

L'Association des Amis du Parc naturel régional de Corse[modifier | modifier le code]

L'Association des Amis du PNRC[5] a pour mission de soutenir et faire connaître les actions du PNRC et œuvre pour la conservation du patrimoine naturel et culturel de la Corse. Elle regroupe le Conservatoire des Sites de Corse (affilié au réseau des Conservatoires d'espaces naturels[6]) et le groupe ornithologique de Corse[7].

La Fédération des Parcs naturels régionaux de France[modifier | modifier le code]

La Fédération des Parcs naturels régionaux de France[8]

La Fédération des Parcs naturels régionaux de France est le porte-parole du réseau des Parcs naturels régionaux. 

Ses objectifs sont :  • De représenter les intérêts collectifs des Parcs naturels régionaux auprès des instances nationales et internationales  • De participer à la définition et à la mise en œuvre de la politique en faveur des espaces ruraux français  • De diffuser et faire connaître l’éthique des Parcs naturels régionaux et leurs actions, en France et à l’international.  

Liste alphabétique des parcs en France
Alpilles

Ardennes

Armorique

Avesnois

Ballons des Vosges

Boucles de la Seine Normande

Brenne

Brière

Camargue

Caps et Marais d’Opale

Causses du Quercy

Chartreuse

Corse

Forêt d'Orient

Gâtinais français

Golfe du Morbihan

Grands Causses

Guyane

Haut Jura

Haute-Vallée de Chevreuse

Haut-Languedoc

Landes de Gascogne

Livradois-Forez

Loire-Anjou-Touraine

Lorraine

Luberon

Marais du Cotentin et du Bessin

Marais Poitevin

Martinique

Massif des Bauges

Millevaches en Limousin

Montagne de Reims

Monts d'Ardèche

Morvan

Narbonnaise en Méditerranée

Normandie -Maine

Oise - Pays de France

Perche

Périgord-Limousin

Pilat

Préalpes d'Azur

Pyrénées Ariégeoises

Pyrénées Catalanes

Queyras

Scarpe-Escaut

Vercors

Verdon

Vexin français

Volcans d’Auvergne

Vosges du nord

La Fédération Europarc[modifier | modifier le code]

La Fédération Europarc[9]

La Fédération EUROPARC,  créée en 1973, est la plus grande Organisation Non Gouvernementale qui représente les Parcs nationaux, naturels et les autres espaces protégés d'Europe avec environ 400 adhérents de 36 pays européens.

L’objectif initial et toujours actuel d’Europarc est de faciliter la coopération internationale afin d’améliorer la conservation des patrimoines naturels et culturels communs pour les sauvegarder pour les générations futures.

Depuis septembre 2011, la présidence de la Fédération EUROPARC est assurée par Thomas Hansson, qui jusque là présidait  la section Nord-Baltique.

Le Président est assisté dans ses fonctions par 10 membres du Conseil, élus également lors de l'assemblée générale et qui représentent la diversité des adhérents. Depuis septembre 2009, la section française est représentée au Conseil par son Vice-président, Dominique Lévêque qui est également Président du Parc naturels régional de la Montage de Reims et Vice-Président de la Fédérations des Parcs naturels régionaux de France.

Les activités d'EUROPARC sont coordonnées par l'équipe technique dirigée par Carol Ritchie avec un bureau principal basé à Regensburg en Allemagne et une répresentation à Bruxelles dont la mission principale est de renforcer les liens avec les institutions européennes.

Aujourd'hui, EUROPARC est reconnue comme une organisation des professionnels du secteur de la protection de la nature en Europe.

La Fédération EUROPARC compte aujourd'hui sept sections nationales et régionales (dont la section française)

La section des Îles Atlantiques, totalise 66 membres représentant des parcs et espaces protégés d'Islande, d'Irlande et des pays du Royaume-Uni.

www.europarc-ai.org

La section Nord-Baltique, est une section régionale de l'espace Nord-Baltique regroupant 42 parcs et espaces protégés de Norvège, Suède, Finlande, Danemark, Lituanie, Lettonie, Estonie et d'Islande.

www.europarc-nb.org

La section italienne, est représentée depuis juin 2008 par Federparchi, la Fédération Italienne des Parcs et réserves Italiennes, qui compte 160 membres : parcs naturels régionaux et nationaux, réserves naturelles régionales et nationales, aires marines protégées. 

ww.parks.it/federparchi

La section espagnole, est une organisation qui regroupe 24 institutions impliquées dans la planification et la gestion des espaces protégés en Espagne : Ministère de l'environnement, régions et communautés autonomes et certaines grandes agglomérations.

www.europarc-es.org

La section tchèque, est composée à ce jour de sept membres: les quatre parcs nationaux tchèques, l'Agence pour la conservation et la protection du paysage, la Faculté des sciences et l'Université Palacky à Olomouc.

www.europarc.cz

La section allemande, regroupe 72 membres dont les parcs nationaux, les parcs naturels et les réserves de biosphères allemandes ainsi que les structures qui s’engagent pour la sauvegarde et la valorisation des patrimoines.

www.europarc-deutschland.de

Logo du parc

Les principaux sites[modifier | modifier le code]

La Réserve de Biosphère de la Vallée du Fango[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Réserve de Biosphère du Fango.
Vallée du Fango *
Réserve de biosphère
Image illustrative de l'article Parc naturel régional de Corse
Vallée du Fango et Paglia Orba
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Pays Drapeau de la France France
Région française Corse
Département Haute-Corse
Coordonnées 42° 08′ 07″ N 9° 04′ 24″ E / 42.1354, 9.0732642° 08′ 07″ Nord 9° 04′ 24″ Est / 42.1354, 9.07326  
Création 1977
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

D'une surface de plus de 23 000 ha, c'est le Filosorma ou la vallée du Fangu, depuis les hautes montagnes où le fleuve prend sa source, tout son parcours à travers les forêts du Fango, jusqu'à son embouchure dans le golfe de Galéria, le delta du Fango.

La réserve de Biosphère[10] a été créée en 1977 pour la conservation de sa biodiversité et la promotion du développement économique et social, dans le cadre du Programme Man and Biosphere (l'homme et la biosphère) au sein de l'UNESCO en 1971.


Scandola

La Réserve naturelle de Scandola[modifier | modifier le code]

Article détaillé : réserve naturelle de Scandola.
Village des Tortues

Le Village des Tortues de Moltifau[modifier | modifier le code]

Le village des Tortues (U Paese di e Cuppulate en langue corse) est situé sur la commune de Moltifao au lieu-dit Tizzarella, à l'entrée des Gorges de l'Asco.

Article détaillé : Village des tortues.
Vestiges de Cucuruzzu

Les sites archéologiques de Cucuruzzu et Capula[modifier | modifier le code]

Cucuruzzu[11] et Capula sont deux vestiges de casteddi (forteresses) voisins sur la commune de Livia. Ils sont accessibles depuis le sentier GR Mare a Mare.
Ces deux Casteddi (ou castelli) sont des habitats fortifiés de l'âge du bronze. Divers objets découverts lors de fouilles sont conservés au musée de l'Alta Rocca à Lévie. Au pied de la forteresse de Capula, une statue-menhir de l'âge du bronze.
Monuments historiques, ils sont la propriété de la Collectivité Territoriale de Corse depuis leur transfert par l'État (décret du 18 novembre 2003).
Présence d'une maison d'accueil du Pianu di Livia. Sensibilisation du public à la protection des vestiges, visites guidées de deux heures.

Les autres activités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. liste des communes adhérentes
  2. Conseil Général de Haute Corse
  3. Conseil Général de Corse du Sud
  4. Site officiel de l'Université de Corse Pascal-Paoli
  5. Site de l'Association
  6. réseau des Conservatoires d'espaces naturels
  7. Groupe Ornithologique de Corse
  8. Fédération des Parcs naturels régionaux de France
  9. La Fédération Europarc
  10. réserve de biosphèreWCPA
  11. http://www.corse.fr/documents/culture/patrimoine/CUCURUZZU.pdf Site archéologique Cucuruzzu