Luzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luzy
Luzy, lac de barrage de l'Alène au centre-ville
Luzy, lac de barrage de l'Alène au centre-ville
Blason de Luzy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Luzy
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes entre l'Alène et La Roche
Maire
Mandat
Jocelyne Guérin
2014-2020
Code postal 58170
Code commune 58149
Démographie
Gentilé Luzycois, Luzycoises
Population
municipale
1 991 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 24″ N 3° 58′ 15″ E / 46.79, 3.9708333333346° 47′ 24″ Nord 3° 58′ 15″ Est / 46.79, 3.97083333333  
Altitude Min. 252 m – Max. 512 m
Superficie 41,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luzy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luzy
Liens
Site web www.mairie-luzy.fr

Luzy est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne.

Ses habitants sont appelés les Luzycois et les Luzycoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la Nièvre.

Luzy est un chef-lieu de canton du sud-est du département de la Nièvre, dans la partie sud du Morvan. La petite ville est traversée par la rivière Alène, affluente de l'Aron et sous-affluente de la Loire,qui s'élargit en un petit lac en raison d'un modeste barrage au niveau de la cité.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fléty Millay Saint-Didier-sur-Arroux
(Saône-et-Loire)
Rose des vents
N Thil-sur-Arroux
(Saône-et-Loire)
Charbonnat
(Saône-et-Loire)
O    Luzy    E
S
Tazilly Marly-sous-Issy, Issy-l'Évêque
(Saône-et-Loire)
Cuzy
(Saône-et-Loire)

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux, villages, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De sable au chevron d'argent accompagné de trois étoiles d'or. »

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Luzy a absorbé entre 1795 et 1800 l'ancienne commune de Forains-de-Luzy.

Le naturaliste, voyageur et médecin du Roy Jean-Baptiste Leblond (1747-1815) y mourut après une longue vie d'explorations et d'activités politiques, notamment en Guyane[1].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 991 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
755 1 774 1 890 2 081 2 115 2 133 2 273 2 387 2 369
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 274 2 312 2 654 2 519 2 668 3 199 3 247 3 211 3 321
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 345 3 446 3 485 2 949 2 743 2 724 2 663 2 515 2 285
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 475 2 598 2 639 2 746 2 422 2 234 2 077 2 054 2 006
2011 - - - - - - - -
1 991 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Louis Rollot PS Ancien Vice-président du Conseil général, Président de la Communauté de Communes
2000 2001 Daniel Lambert    
1995 2000 Marcel Joyeux DVD Conseiller général
1983 1995 Casimir Terzaghi    
1973 1983 Fernand Baudin    
1971 1973 Alain Benoist   il sera ensuite Maire de Nevers puis Secrétaire d'État
  1944 Louis Henri Dollet   Médecin, otage fusillé par les miliciens le 26/08/1944 au Bois de Marloux à Mellecey
Les données manquantes sont à compléter.

Équipements de la commune [4][modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

La commune dispose de 62 commerces.

  • 12 commerces alimentaires, dont trois boucheries.
  • 11 boutiques maison et jardin.
  • 9 bars, hôtels et/ou restaurants.
  • 9 coiffeurs et esthéticiens.
  • 6 garages automobiles et 1 station de lavage.
  • 12 autres commerces (habillement, tabac, papeterie, etc.)

Équipements de santé[modifier | modifier le code]

  • Une maison de santé (108 lits) avec centre de convalescence, centre Croix-Rouge.
  • Deux cabinets de médecine généraliste, cinq cabinets de médecine spécialiste (dentaire, ostéopathe, kinésithérapeuthe, orthophoniste, podologue).
  • Deux pharmacies, un opticien.
  • Un service de transport des malades, et un service d’infirmières et aides soignantes.

Nombre d’associations[modifier | modifier le code]

  • 100 associations en activité, soutenues par la mairie.
  • Une centaine de manifestations sont prévues sur 2012.

Nombre d’entreprises[modifier | modifier le code]

La commune compte 48 entreprises :

  • 17 entreprises de service (dont 7 banques-assurance) ;
  • 11 activités artisanales ;
  • 10 entreprises agricoles et para-agricoles ;
  • 10 autres entreprises (transports, voyages).

Auxquelles s’ajoutent 26 exploitations agricoles, surtout d’élevage.

Structures scolaires[modifier | modifier le code]

  • Une école maternelle.
  • Une école primaire.
  • Un collège avec internat.

Transports collectifs[modifier | modifier le code]

  • Service de transport scolaire en centre-bourg.
  • Service gratuit de transport de séniors en centre-bourg.
  • Train express régional reliant à Dijon et à Nevers.
  • Prise en charge à 70 % des courses en taxi pour les personnes à mobilité réduite ou en situation d’isolement pour des déplacements dans l’enceinte du canton.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancien château fort des seigneurs de Luzy, du XIVe siècle
  • Ancien château des seigneurs de Mazille, reconstruit aux XVIIIe et XIXe siècles
  • Ancienne maison forte des seigneurs de Montarmin, datant du XIVe ou XVe siècle
  • Église paroissiale Saint-Pierre du XIe ou XIIe siècle. Les chapelles furent construites au XVIe siècle et la nef agrandie vers 1818. L'église fut détruite vers 1880 et reconstruite en 1882[5].
  • Ancienne église paroissiale Notre-Dame du XIIe siècle. Elle fut désaffectée en 1776, acquise par la commune en 1806, et réduite à l'état de vestiges en 1875[6].
  • Ancien presbytère de la paroisse de Notre-Dame construit en 1608 et reconstruit en 1858.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Arnoux, Jean Millot, Jacques Charmant, Jean-Pierre Mordier, Andrée Forneret, Sabine Nivot, Regards sur Luzy à travers les siècles , 350. pages chez J-P. Mordier

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lucile Allorge, Olivier Ikor (2003) La fabuleuse odyssée des plantes : Les botanistes voyageurs, les Jardins des plantes, les Herbiers. éd. Jean-Claude Lattès. 727 p. ISBN 978-2709623278
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. Site officiel de la commune
  5. « Notice no IA00001996 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Notice no IA00001995 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Archives Historiques de la SNCF au Mans : CXXV.8 118LM110/2, dossier no 383.