Saint-Andeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Andeux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Saulieu
Maire
Mandat
Françoise Guerrier
2008-2014
Code postal 21530
Code commune 21538
Démographie
Population
municipale
127 hab. (2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 04″ N 4° 05′ 59″ E / 47.4011111111, 4.09972222222 ()47° 24′ 04″ Nord 4° 05′ 59″ Est / 47.4011111111, 4.09972222222 ()  
Altitude Min. 308 m – Max. 498 m
Superficie 11,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Andeux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Andeux

Saint-Andeux est une commune française, située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sa situation en plein Parc naturel régional du Morvan lui confère un cadre de vie et un entourage des plus agréables. Il y a de nombreuses forêts et rivières aux alentours de cette commune.

Saint-Andeux se situe dans le Morvan, à 395 mètres d'altitude. La commune s'étend sur 11,8 km2 et compte 127 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2004 (densité de 10,7 habitants par km²). Entouré par les communes de Rouvray, Saint-Germain-de-Modéon et Bussières, Saint-Andeux est situé à 52 km au Nord-Ouest d'Autun, la plus grande ville à proximité.


Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Romanée est le principal cours d'eau qui traverse le village. Saint-Andeux est une commune du Parc naturel régional du Morvan.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Joux-lès-Rouvray -

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bussières
(Yonne)

Rouvray
Saint-Andeux
Saint-Léger-Vauban
(Yonne)
Saint-Germain-de-Modéon

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut appelée Montribois durant la Révolution française[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Sonia Perrier    
mars 2008 en cours Françoise Guerrier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 127 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
469 438 401 436 492 459 467 422 373
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
378 369 360 390 348 322 323 344 368
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
317 269 233 222 208 206 140 130 140
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
136 121 92 93 128 124 124 127 127
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

On peut voir un tableau représentant le martyre de saint Andéol, à l'intérieur de l'église Saint-Andéol de Saint-Andeux (auteur et date inconnus), où se trouve également une statue de saint Andéol[4].

Andoche et Bénigne, prêtres, Thyrse, diacre, et Andéol, sous-diacre, originaires de Smyrne tous les quatre, furent envoyés par un successeur de Saint Polycarpe (évêque de Smyrne, disciple de l'apôtre Jean, martyrisé en 155), évangéliser la Gaule, en l'an 166, à l'appel de Saint Irénée, évêque de Lyon (né à Smyrne)[5]. Ils sont accueillis à Lyon par Irénée et par son prédécesseur, saint Pothin, (venu d'Asie), tous les deux formés à l'école de Polycarpe et envoyés par lui en Gaule, précédemment.

Andéol reçoit alors pour mission de « porter l'évangile dans les régions méridionales que fertilise le Rhône »[6]. Il subit le martyre à Bourg-Saint-Andéol, en 208.

Andoche, Thyrse et Bénigne, furent eux envoyés en mission dans la région d'Autun. Et c'est là qu'en 177, les deux premiers moururent en martyrs pour leur foi, avec Félix, un riche commerçant qui les hébergeait. Leurs reliques reposent dans l'église Saint-Andéol de Saint-Andeux[4] et dans la Basilique Saint-Andoche de Saulieu[7],[8], à une vingtaine de kilomètres de Saint-Andeux. Quant à Bénigne, il subit le martyre à Dijon, vers 179[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Andeux », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 3 août 2012)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. a et b Église Saint-Andéol de Saint-Andeux
  5. Petite histoire de l'église diocésaine de Viviers, travail d'équipe coordonné par l'Abbé Jean Charay (Imprimerie Lienhart - 1977 - Aubenas-en-Vivarais)
  6. Saint Andéol et son culte, par l'Abbé Onésime Mirabel - Éditeur : Victor Palmé - Paris - 1868
  7. Bourgogne romane - Saulieu
  8. Abbatiale Saint-Andoche de Saulieu
  9. Martyre de Bénigne


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :