Château-Chinon (Campagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château-Chinon.
Château-Chinon (Campagne)
La chapelle Saint-Roch de Montbois à Château-Chinon (Campagne)
La chapelle Saint-Roch de Montbois à Château-Chinon (Campagne)
Blason de Château-Chinon (Campagne)
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Château-Chinon (Ville)
Intercommunalité Communauté de communes du Haut-Morvan
Maire
Mandat
Pierre Breugnot
2008-2014
Code postal 58120
Code commune 58063
Démographie
Gentilé Château-Chinonais(e)s
Population
municipale
604 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 54″ N 3° 56′ 04″ E / 47.065, 3.93444444444 ()47° 03′ 54″ Nord 3° 56′ 04″ Est / 47.065, 3.93444444444 ()  
Altitude Min. 337 m – Max. 655 m
Superficie 28,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Château-Chinon (Campagne)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Château-Chinon (Campagne)

Château-Chinon (Campagne) est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la Nièvre

Château-Chinon (Campagne) se situe à l'est du département, dans le massif du Morvan et fait partie de son parc naturel régional.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Curieusement, jusqu'en 2008, la graphie officielle, utilisée par l’INSEE (Code officiel géographique et autres nomenclatures), le ministère de l'Intérieur, l’IGN, était Château-Chinon(Campagne) (sans espace), et de même pour la commune voisine de Château-Chinon (Ville), chef-lieu du canton et de l’arrondissement homonyme. Cet usage était toutefois peu respecté en dehors des cas mentionnés. On écrit parfois Château-Chinon-Campagne ou Château-Chinon Campagne.

Depuis l'établissement du Code officiel géographique de 2009, la graphie officielle de la commune est Château-Chinon (Campagne) (avec une espace).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par deux rivières et trois ruisseaux :

  • l'Yonne
  • le Garat (affluent du Guignon)
  • le ruisseau la Faye (affluent du Garat)
  • le ruisseau le Chaz (affluent de l'Yonne)
  • le ruisseau le Touron (affluent de l'Yonne)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Hilaire-en-Morvan Corancy Rose des vents
N Arleuf
O    Château-Chinon Campagne    E
S
Saint-Léger-de-Fougeret Fâchin
Enclave : Château-Chinon (Ville) dans le secteur ouest

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Château-Chinon (Campagne) est à rapprocher de celui de la commune voisine de Château-Chinon (Ville).
En effet, c'est après la Révolution française que la commune initiale de Château-Chinon fut divisée en deux communes administratives distinctes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« D'azur à un chêne au naturel sur une terrasse d'or. »
Commentaires : Château-Chinon (Ville) et Château-Chinon (Campagne) ne formant qu'une seule entité avant la Révolution française, elles partageaient les mêmes armoiries.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Château-Chinon (Campagne) est constituée de plusieurs lieux-dits situés tout autour de la commune de Château-Chinon (Ville) : Précy, Les Mouilleferts, Planchotte, Le Pont-Charrot, Montbois, Vermenoux,...

La mairie se situe dans la commune de Château-Chinon (Ville), dans la rue Gambetta.

Liste des maires successifs depuis 1908
Période Identité Étiquette Qualité
1908 1919 François Michot    
1919 1929 Louis Bondoux    
1929 1945 Léon Bondoux    
1945 1953 Louis Moreau    
1953 1971 Louis Bonnet    
1971 1977 Charles Bondoux    
1977 1989 Lucien Girard    
mars 1989 en cours Pierre Breugnot   Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Le revenu fiscal médian par ménage était en 2006 de 17 014 €, ce qui place Château-Chinon (Campagne) au 10 946e rang parmi les 30 687 communes de plus de 50 ménages en métropole[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 604 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 214 1 577 1 495 1 302 1 339 1 440 1 776 1 762 1 835
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 771 1 748 1 804 1 438 1 444 1 482 1 494 1 592 1 541
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 435 1 327 1 181 981 900 937 1 019 947 905
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
877 774 735 732 710 683 627 604 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Évolution de la pyramide des âges de la commune de Château-Chinon (Campagne),
comparaison entre l'année 1999 et 1982[4] en nombre d'individus :

Pyramide des âges en 1999 en nombre d'individus :
Hommes Classe d’âge Femmes
41 
75 à plus
51 
58 
60 à 74
70 
113 
40 à 59
98 
67 
20 à 39
66 
63 
0 à 19
55 
Pyramide des âges en 1982 en nombre d'individus :
Hommes Classe d’âge Femmes
32 
75 à plus
39 
70 
60 à 74
63 
84 
40 à 59
98 
105 
20 à 39
77 
79 
0 à 19
86 

Transports[modifier | modifier le code]

La commune était desservie par la ligne Tamnay-Châtillon - Château-Chinon. Le trafic voyageur a cessé en 1938 et la ligne ne sert plus qu'à des transports de marchandises occasionnels.

Le tacot du Morvan[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, la commune était desservie en différents lieux-dits par une des lignes du Tacot du Morvan : le chemin de fer d'Autun à Château-Chinon.

À compter du , Château-Chinon (Campagne) disposait de 2 arrêts dans le sud de la commune, à Précy et à Vermenoux.

Locomotive à vapeur Tacot du Morvan d'Autun à Château-Chinon
Commune précédente
Fâchin
Château-Chinon (Campagne)
Vermenoux (halte facultative)
Précy (arrêt facultatif)
Commune suivante
Château-Chinon (Ville)


À partir du , la ligne fut prolongée et le terminus, situé à Château-Chinon (Ville) depuis août 1904, se trouva alors à l'ouest de Château-Chinon (Campagne), au niveau de la gare terminus de la ligne PLM qui rejoint Tamnay-en-Bazois.

Locomotive à vapeur Tacot du Morvan d'Autun à Château-Chinon
Commune précédente
Château-Chinon (Ville)
Château-Chinon (Campagne)
Route de la Gare (Gare terminus - Liaison PLM)
Terminus


Le trafic voyageurs fut stoppé le , remplacé par un service d'autocars. La ligne, fermée définitivement en 1936, fut démontée entièrement en 1939.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'INSEE (consulté le 9 septembre 2009)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. Recensements de l'INSEE en 1982-1999 - Population totale par sexe et âge
  5. « Notice no IA00002180 », base Mérimée, ministère français de la Culture


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :