Domecy-sur-Cure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Domecy-sur-Cure
La mairie et l'église Saint-Antoine, à Cure.
La mairie et l'église Saint-Antoine, à Cure.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Vézelay
Intercommunalité CC Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Noëlle Rauscent
2014-2020
Code postal 89450
Code commune 89145
Démographie
Population
municipale
403 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 55″ N 3° 48′ 39″ E / 47.4152777778, 3.8108333333347° 24′ 55″ Nord 3° 48′ 39″ Est / 47.4152777778, 3.81083333333  
Altitude Min. 158 m – Max. 351 m
Superficie 20,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Domecy-sur-Cure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Domecy-sur-Cure

Domecy-sur-Cure est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Mine de plomb argentifère au lieu-dit Grateloup

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • La Cure
  • Brinjame petite rivière affluent de la Cure

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Domecy - Cure -
  • Usy - ce gros hameau était le seul de la paroisse situé en Bourgogne.
  • Côme (ferme) - Culêtre - Villars le bas - Les Boulois - Brinjame - 5 hameaux situés dans la partie nivernaise de la commune

.Lieux-dits: Malassis (ancien moulin) - Grateloup, en Bourgogne

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pierre-Perthuis Menades Rose des vents
Fontenay-près-Vézelay N Saint-André-en-Morvan
(Nièvre)
O    Domecy-sur-Cure    E
S
Saint-Aubin-des-Chaumes
(Nièvre)
Bazoches (Nièvre)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Domilii Castrum - Domeciacum -

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce finage est la réunion de deux paroisses: Cure et Domecy. La rivière de la Cure, le divise en deux parties qui le partageait aussi sous l'Ancien Régime, entre les deux provinces: La Bourgogne et le Nivernais.

L'ancienne paroisse de Domecy était jadis mère-église, mais a cédé la préséance à celle de Cure à qui elle est réunie. Au XIe siècle, elle avait son église sous le patronage de Saint Romain, martyr et faisait partie du diocèse d'Autun, de l'archiprêtré de Corbigny, puis de celui de Vézelay, de l'élection et grenier à sel de cette même ville.

Un des seigneurs fut Louis de Jaucourt, sire de Doudey et Domecy, second époux de Anne de La Forest, veuve en première noces de Pierre Leroy, baron d'Alarde.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Paul Flandin    
         
    Noëlle Rauscent[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 403 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
716 743 726 732 872 860 900 951 958
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
862 832 800 798 819 868 784 761 700
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
709 688 600 505 473 809 487 526 459
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
491 446 386 481 500 450 387 403 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Civils
Religieux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Personnalités inhumées au cimetière de Domecy[modifier | modifier le code]

  • Charles Flandin (1803-1887), professeur de médecine spécialiste des maladies infectueuses qui laissa un traité sur les poisons, chimiste, co-inventeur avec le comte Henri de Ruolz du métal argenté, vice-président du conseil général de l'Yonne.
  • Paul Flandin (1917-2005), neveu du précédent, maire de Domecy, conseiller général de l'Yonne, fondateur des pacs naturels régionaux.
  • Bernard Pujo (1921-2002), gendre de Pierre-Étienne Flandin, écrivain historien.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 22 décembre 2013.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011