Montsauche-les-Settons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montsauche-les-Settons
Vue générale de Montsauche-les-Settons depuis la route menant au lac des Settons
Vue générale de Montsauche-les-Settons depuis la route menant au lac des Settons
Blason de Montsauche-les-Settons
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Montsauche-les-Settons
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes des Grands Lacs du Morvan
Maire
Mandat
Lionel Thenault
2008-2014
Code postal 58230
Code commune 58180
Démographie
Population
municipale
531 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 56″ N 4° 01′ 36″ E / 47.2155555556, 4.02666666667 ()47° 12′ 56″ Nord 4° 01′ 36″ Est / 47.2155555556, 4.02666666667 ()  
Altitude Min. 467 m – Max. 701 m
Superficie 44,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montsauche-les-Settons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montsauche-les-Settons
Liens
Site web www.montsauche-les-settons.org

Montsauche-les-Settons (Monsouèsse en bourguignon-morvandiau) est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la Nièvre.svg

La commune de Montsauche-les Settons se situe au centre de la Bourgogne dans le massif du Morvan, au cœur de sa zone naturelle la plus préservée : le Parc naturel régional du Morvan.

Chef-lieu de canton dans le nord-est du département de la Nièvre, Montsauche-les Settons est en pleine zone rurale, la commune se compose d’un bourg, de la moitié du lac des Settons et de quelques hameaux dispersés çà et là.

Le bourg, situé à 3 km du lac, regroupe tous les commerces et services de proximité nécessaires. Le lac est quant à lui essentiellement tourné vers le tourisme. Les hameaux vivent principalement de l’élevage bovin et de la culture des sapins de Noël.

Les écarts et lieux-dits existants ou ayant existé sont :

  • Abattis ou Les Habattées
  • Argoulois ou Argoulais (1512)
  • Les Avonnières ou Les Avoignières
  • Bois-Bouché
  • Bois Grands Champs
  • Le Bois l'Abbesse
  • Bonnin ou Bonin
  • Bouquin (moulin détruit)
  • La Brosse
  • Champ du Pont
  • Champgazon ou Champ-Gazon
  • Les Champigneux
  • La Croix des Chazelles
  • Creux de Fonteny ou Crots de Fonteny
  • Le Détrapis (Les Détrapés) ou Les Trapis
  • La Faye ou La Faix (1618)
  • La Fontaine des Forges
  • Le Fou des Forges
  • Les Branlasses
  • Gadreys
  • Les Grands-Bois
  • Le Gué
  • La Guette ou La Gaitte (1407)
  • L'Huis Gaumont
  • L'Huis Grillot (hameau détruit)
  • Mallerin
  • Montélesme
  • Montgirault
  • Moulin de Nataloup(x)
  • Nataloup(x) ou Nathaloup (1605)
  • Outre Cure ou Oultre-Cure (1607)
  • Palmarou(x) ou Pallemarou (1638)
  • Pré Gaumont
  • Roche
  • Rue de la Garenne (ruisseau)
  • Les Rouelles
  • Les Settons
  • La Verrerie

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Brassy Dun-les-Places Rose des vents
Ouroux-en-Morvan N Gouloux
O    Montsauche-les-Settons    E
S
Planchez Moux-en-Morvan

Histoire[modifier | modifier le code]

Dénommé Montsauches dès 1285, le fief de Saulce dépendait du Comté de Château-Chinon. Bailliage Saint-Pierre-le-Moûtier. Quant à la paroisse, Saint-Barthélémy, elle dépendait de l'Abbaye de Saulieu. À l'origine, elle était partagée en deux collectes dont l'une dépendait de l'Élection de Château-Chinon et l'autre de l'Élection de Nevers (généralité de Moulin). Ils furent réunies en 1776 en une seule à l'Élection de Château-Chinon.

Le village fut en grande partie détruit le par les troupes allemandes qui se retiraient, puis reconstruit. Durant cette terrible tragédie la collection communale des registres paroissiaux (détenue en mairie depuis la Révolution française) disparut en fumée. 40 ans plus tard, le , le président de la République François Mitterrand rendit hommage au village meurtri, en dévoilant une plaque commémorative.

Le lac des Settons depuis le barrage

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« D'or au sanglier courant de sable, défendu et allumé de gueules, sur un mont de sinople. »

Le Tacot du Morvan[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, la commune était desservie par une des lignes du Tacot du Morvan : le chemin de fer de Corbigny à Saulieu.

La commune possédant deux gares : une dans le bourg de Montsauche et une près du lac des Settons.

Le trafic voyageurs fut stoppé le .

Locomotive à vapeur Tacot du Morvan de Corbigny à Saulieu
Commune précédente
Ouroux
Montsauche
Montsauche - Bourg (Gare)
Les Settons (Gare)
Commune suivante
Moux-en-Morvan

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Marcel Roblin   - style="vertical-align: top"  ?  ? Jules Bigot PCF Conseiller général du Canton de Montsauche-les-Settons

(1945-1949)

mars 2001 en cours Lionel Thénault UMP Médecin
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 531 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 204 1 168 1 148 1 219 1 425 1 515 1 701 1 744 1 836
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 727 1 550 1 580 1 588 1 614 1 565 1 542 1 537 1 463
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 582 1 507 1 470 1 297 1 209 1 116 1 074 942 947
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
917 855 849 746 714 610 559 544 531
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Événement culturel[modifier | modifier le code]

Le , Montsauche-les-Settons a accueilli la toute première Fête de la Vielle en Morvan organisée par « Lai Pouèlée », l'Association pour l’Expression Populaire en Morvan. Quatre cents spectateurs et une trentaine de musiciens y étaient présents. Depuis 1982, cette fête a lieu chaque année au mois d'août à Anost (Saône-et-Loire).

Économie[modifier | modifier le code]

Le tourisme fait partie de l'activité commerciale de la commune grâce au Lac des Settons.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  3. Dans l'Ombre du Morvan, Lucien Charrault


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :