Station de nombres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple d'enregistrement d'une station de nombres, énonçant des codes de l'alphabet phonétique de l'OTAN.

Une station de nombres est une station radio ondes courtes d'origine incertaine. Une station de ce genre émet généralement des suites de nombres ou de lettres souvent groupés par 5, codés en Morse ou en alphabet radio. Lors des émissions phoniques, ces séquences sont énoncées par des voix artificielles. Il existe des stations de nombres dans de nombreuses langues.

Ces émissions seraient destinées à des activités d'espionnage, mais cet usage n'a jamais été confirmé publiquement par un gouvernement susceptible de faire fonctionner une telle station. En revanche, les États-Unis ont jugé en 2001 les Cuban Five, un groupe d'individus espionnant pour le compte de Cuba et qui recevaient et décodaient des messages diffusés depuis une station de nombres cubaine[1].

Les stations de nombres n'émettent pas en continu. Elles apparaissent et disparaissent au fil du temps sur diverses fréquences (généralement du spectre HF), mais certaines suivent cependant un programme régulier. Leur activité a légèrement augmenté depuis le début des années 1990.[réf. nécessaire]

Buts[modifier | modifier le code]

Selon The Conet Project, les stations de nombres existent depuis la Première Guerre mondiale[2]. Si cette affirmation est exacte, les stations de nombres comptent parmi les premières transmissions radio.

Il a été spéculé que ces stations servent à des agences gouvernementales pour transmettre des messages à des espions, de façon simple et efficace[3]. Selon cette théorie, les messages sont encryptés avec un masque jetable. Une autre théorie suppose que ces stations sont liées à des opérations de trafic de drogue.[réf. nécessaire]

Dénominations[modifier | modifier le code]

Les stations de nombres reçoivent parfois des surnoms par les passionnés, souvent sur la base d'un élément distinctif. Par exemple, la station Lincolnshire Poacher joue les deux premières mesures de la chanson The Lincolnshire Poacher avant chaque séquence de nombres. Magnetic Fields fait de même avec la musique du musicien Jean-Michel Jarre. Atención débute ses transmissions par le mot espagnol « ¡Atención! ».

Formats[modifier | modifier le code]

Les stations de nombres suivent souvent un format simple. Le prélude ou l'introduction d'une transmission inclut une sorte d'identifiant qui peut prendre une forme numérique ou codée (comme « Charlie India Oscar » ou « 250 250 250 »), des phrases caractéristiques (« ¡Atención! », « 1234567890 », etc.) ou des sons ou phrases musicales (par exemple The Lincolnshire Poacher ou Magnetic Fields). Le prélude peut être répété pendant un certain temps avant que le message ne débute.

Le corps du message est souvent précédé par l'annonce de sa taille. Le message est ensuite transmis, sous la forme de groupes de quatre ou cinq chiffres ou lettre en alphabet radio (voix artificielles) ou Morse. Les groupes sont typiquement répétés. Certaines stations envoient plus d'un message par transmission.

Après les messages, les stations annoncent la fin des transmissions de diverses façons, comme l'émission du mot « fin » (ou n'importe quelle variation dans la langue utilisée), ou du groupe "AR" en télégraphie. Certaines stations, tout particulièrement celles qu'on pense provenir de l'ancienne Union soviétique, concluent par une série de zéros ; d'autres terminent par de la musique ou d'autres sons.

Impact culturel[modifier | modifier le code]

  • Orphée de Jean Cocteau : une station de radio mystérieuse émet des phrases sans lien entre elles (en fait, transmises par Cégeste qui obéit aux ordres de la Mort).
  • Fallout 3 : ce jeu met en scène de nombreuses stations de radio mystères qui émettent des messages similaires. Elles servent au joueur qui peut ainsi localiser des endroits.
  • L'épisode 6 de la saison 3 de la série télé Fringe porte sur les stations de nombre et s'intitule Fréquence pirate (en anglais : "6955 kHz").
  • La série télé Lost : Les Disparus : dès le début de la saison 1, les naufragés découvrent l'abri souterrain et la radio émettrice qui débite des nombres.
  • Le morceau Even Less de Porcupine Tree sur l'album Stupid Dream.
  • Le morceau appelé Index de Steven Wilson sur son album Grace For Drowning.
  • Dans le jeu vidéo Batman: Arkham City.
  • Dans le deuxième épisode de la première saison de la série Covert Affairs, des messages sont transmis par l'IRA à un de leurs agents aux USA grâce aux radios de nombres.
  • Dans la série The Americans, des messages sont transmis par le KGB à leurs agents aux USA grâce aux radios de nombres.
  • Le film The Numbers Station en 2013 a pour sujet les stations de nombres.
  • Dans le jeu vidéo Call of Duty : Black Ops, les stations de nombres sont largement évoquées durant le mode histoire. Une cinématique qui apparaît parfois avant les menus montre également une femme débitant des nombres dans ce qui semble être un bureau d'émission radio.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brett Sokol, « Espionage Is in the Air », Miami New Times,‎ 8 février 2001 (consulté le 29 septembre 2009).
  2. (en) David Segal, « The Shortwave And the Calling: For Akin Fernandez, Cryptic Messages Became Music To His Ears », The Washington Post,‎ 3 août 2004 (consulté le 29 septembre 2009).
  3. (en) T. Wagner, « If It Had Not Been for Fifteen Minutes... a true account of espionage and hair-raising adventure »,‎ 2004 (consulté le 29 septembre 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]