Transmission de données

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un autre, par un moyen physique. Historiquement, cela se faisait par courrier papier, une chaîne de feux ou de sémaphores, puis le Morse sur des fils en cuivre.

Dans le vocabulaire informatique, cela signifie l'envoi de flux de bits ou bytes d'un endroit à un autre en utilisant des technologies, comme le fil de cuivre, la fibre optique, le laser, la radio, ou la lumière infrarouge. Comme exemples concrets, on peut citer l'envoi de données d'un appareil de mémoire à un autre et l'accès à un site web, qui implique le transfert de données de serveurs web au navigateur d'un utilisateur. Pour avoir accès à Internet, on utilise un modem.

Les courriels[modifier | modifier le code]

Le courriel constitue une forme de transfert de données très populaire car pratiquement gratuite, mais non sécurisée. Ses possibilités en termes d'émission / réception sont limitées à quelques mégaoctets (en général jusqu’à 5 mégaoctets ou exceptionnellement jusqu’à 10 mégaoctets).

Les logiciels FTP[modifier | modifier le code]

Les logiciels FTP correspondent à un standard Internet permettant le transfert de fichiers volumineux. Ce protocole est capable aujourd'hui d'accepter une sécurité du type SSL ou TLS. La plupart des logiciels FTP destinés aux clients ont beaucoup d'options. Ils permettent aux utilisateurs de pouvoir se connecter en simultané à plusieurs destinataires.

À chaque transfert, il est nécessaire pour l’expéditeur de :

  • Déposer son dossier sur le serveur FTP. (Upload)
  • Communiquer par mail / téléphone l’URL, le mot de passe et le nom de l’utilisateur à son destinataire

Pour le destinataire :

  • Cliquer sur cette URL
  • Récupérer le dossier en saisissant le mot de passe ainsi que celui de l’utilisateur (Download)

Pour l’expéditeur

  • Rappeler le destinataire
  • Valider la bonne réception et l’intégrité du dossier
  • Se connecter à nouveau au serveur pour effacer le fichier afin de libérer l’espace disque du serveur

Les logiciels FTP :

  • N'intègrent pas de mécanismes de vérifications de non altérations.
  • Ne gèrent pas la dématérialisation et la reconstitution des CD, des DVD.
  • Manquent de convivialité.

« Actuellement les logiciels FTP sont utilisés par 25 % des sociétés pour envoyer des fichiers volumineux»[citation nécessaire]

Les serveurs médiateurs sur Internet[modifier | modifier le code]

Le principe est le suivant :

  • Première étape : l'utilisateur dépose des fichiers via une interface web.
  • Deuxième étape : le destinataire souhaitant récupérer les informations se connecte sur le serveur web et récupère le fichier.

Ce mode relationnel constitue un moyen pour transférer aujourd'hui des données numériques via Internet. Les inconvénients sont nombreux :

  • En matière de vérification de non altération, le même désavantage subsiste que pour la solution FTP.
  • En cas de dysfonctionnement du serveur intermédiaire, l'utilisateur ne peut pas déposer ses fichiers.
  • En cas d'embouteillage à l'entrée du serveur, le débit devient trop lent.
  • La communication peut être altérée (les cas de coupures pendant la transmission sont nombreux).
  • Cette technique ne gère pas la dématérialisation des médias.

Le procédé de l'utilisation des solutions à base de serveurs intermédiaires de dépôts de fichiers par le web est utilisé à 10 % par les entreprises.

Le concept poste à poste Naxfer[modifier | modifier le code]

La méthode Naxfer disponible depuis peu permet de transférer des petits et très gros fichiers (sans limitation de tailles, 100 gigaoctets par exemple), en automatisant les taches délicates (compression, cryptage, signature, émission d’un certificat, vérification de la perfection de la transmission, traçabilité, dématérialisation automatique de CD ou de DVD, …).

Les coursiers[modifier | modifier le code]

La méthode du coursier est relativement fiable, et a l’avantage de ne pas nécessiter de connaissance particulière en informatique. Les inconvénients sont la lenteur et le coût. Elle est utilisée par 65 % des entreprises et administrations pour envoyer des fichiers volumineux ou sensibles.

Mode de transmission[modifier | modifier le code]

Étant donné les problèmes que pose la liaison de type parallèle, c'est la liaison série qui est la plus utilisée. Toutefois, puisqu'un seul fil transporte l'information, il existe un problème de synchronisation entre l'émetteur et le récepteur, c'est-à-dire que le récepteur ne peut pas a priori distinguer les caractères (ou même de manière plus générale les séquences de bits) car les bits sont envoyés successivement. Il existe donc deux types de transmission permettant de remédier à ce problème :

Asynchrone[modifier | modifier le code]

L'émetteur émet le signal d'horloge et l'information en même temps sur la même ligne, la trame de transmission de l'information doit être assez longue.La liaison asynchrone, dans laquelle chaque caractère est émis de façon irrégulière dans le temps (par exemple un utilisateur envoyant en temps réel des caractères saisis au clavier). Ainsi, imaginons qu'un seul bit soit transmis pendant une longue période de silence... le récepteur ne pourrait savoir s'il s'agit de 00010000, ou 10000000 ou encore 00000100... Afin de remédier à ce problème, chaque caractère est précédé d'une information indiquant le début de la transmission du caractère (l'information de début d'émission est appelée bit START) et terminé par l'envoi d'une information de fin de transmission (appelée bit STOP, il peut éventuellement y avoir plusieurs bits STOP). bit stop arrete l'horloge et bit start la redémarre

Synchrone[modifier | modifier le code]

La liaison synchrone, dans laquelle émetteur et récepteur sont cadencés à la même horloge. Le récepteur reçoit de façon continue (même lorsque aucun bit n'est transmis) les informations au rythme où l'émetteur les envoie. C'est pourquoi il est nécessaire qu'émetteur et récepteur soient cadencés à la même vitesse. De plus, des informations supplémentaires sont insérées afin de garantir l'absence d'erreurs lors de la transmission.

Lors d'une transmission synchrone, les bits sont envoyés de façon successive sans séparation entre chaque caractère, il est donc nécessaire d'insérer des éléments de synchronisation, on parle alors de synchronisation au niveau caractère.

Le principal inconvénient de la transmission synchrone est la reconnaissance des informations au niveau du récepteur, car il peut exister des différences entre les horloges de l'émetteur et du récepteur. C'est pourquoi chaque envoi de données doit se faire sur une période assez longue pour que le récepteur la distingue. Ainsi, la vitesse de transmission ne peut pas être très élevée dans une liaison synchrone.

Notes et références[modifier | modifier le code]