Pikes Peak International Hill Climb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pikes Peak International Hill Climb
La course vers les nuages
Pikes Peak International Hill Climb
Caractéristiques générales
Lieu Colorado Springs, Colorado
Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 38° 50′ 26″ N 105° 02′ 39″ O / 38.840556, -105.044167 ()38° 50′ 26″ Nord 105° 02′ 39″ Ouest / 38.840556, -105.044167 ()  

Géolocalisation sur la carte : Colorado

(Voir situation sur carte : Colorado)
Pikes Peak International Hill Climb

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Pikes Peak International Hill Climb
Ouverture 1916
Dimensions
Nombre de virages 156
Longueur 19,9 km
Meilleur tour (2013)
Temps min 13 s 878
Pilote Drapeau : France Sébastien Loeb
Écurie Drapeau : France Peugeot Sport
Modèle 208 T16 Pikes Peak

Pikes Peak est une course de côte, qui se tient sur la montagne de Pikes Peak, aux États-Unis, tous les ans en été. En 1915, l'aménagement d'une route vers le sommet fut entrepris, et un an plus tard, les 10, 11, et 12 août 1916[1], la première Pikes Peak Hill Climb fut organisée à l'initiative de Spencer Penrose, le propriétaire d'un hôtel qui avait financé l'aménagement de la route[1]. Rea Lentz, un jeune pilote de 22 ans originaire de Seattle[2], conduisit ainsi sa Romano Demon Special jusqu'au sommet devant quelques milliers de spectateurs le 12 août, en 20 min 55 s 6[1],[3], inscrivant ainsi en premier son nom au palmarès du Penrose Trophy[4],[3].

C'est la troisième plus ancienne course automobile officielle encore active aux États-Unis, après la Course de côte du Mont Washington (1904), et les 500 miles d'Indianapolis (dont la première épreuve a lieu en 1911).

Le tracé[modifier | modifier le code]

Tracé de l'épreuve

Le tracé est long de 19,93 km et présente 156 virages. Le départ a lieu à 2 865 mètres d'altitude et se termine environ 1 440 mètres plus haut, d'où son surnom : « La course vers les nuages » (« The race to the clouds »). La différence d'altitude, et donc de pression de l'air, est telle qu'elle influence notablement la puissance des moteurs entre le départ et l'arrivée. Cette différence d'altitude amène également des caractéristiques climatiques constamment changeantes, avec des expositions au soleil variables et perturbant de façon conséquente les pilotes. En arrivant près du sommet, le ravin atteint 600 mètres au plus haut (il existe peu de barrières de protection).

À partir de 2012, le tracé est désormais entièrement goudronné, ce qui modifie le profil de l'épreuve, et ne rend plus les temps comparables avec les années précédentes où la course n'était pas entièrement sur bitume.

Du fait de la puissance des véhicules et de la piste, qui est particulièrement poussiéreuse et glissante, les voitures sont équipées d'énormes ailerons à l'avant et à l'arrière, pour les plaquer au sol. Ces appendices sont devenus une sorte de signature des véhicules participant à cette course.

L'épreuve[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, la course est divisée en une quinzaine de catégories. De la moto à la voiture en passant par le quad ou les camions, chaque véhicule est représenté. La catégorie la plus célèbre et la plus spectaculaire reste la catégorie Unlimited, où s'affrontent des monstres de plus de 1 000 chevaux.

L'épreuve a été rendue célèbre grâce au documentaire de Jean-Louis Mourey intitulé Climb Dance, mettant en scène Ari Vatanen et la Peugeot 405 T16 Pikes Peak. Ce film de cinq minutes a été primé dans différents festivals américains.

C'était l'époque où Audi et Peugeot rivalisaient de performance. Audi avait commencé en 1984 avec Michèle Mouton (2e place), qui gagna en 1985 en améliorant de 13 secondes le précédent record avec un temps de 11 min 25 s 39. L'année suivante, Bobby Unser se chargea de descendre le record à 11 min 9 s 22. En 1987, Walter Röhrl fut dépêché pour lutter contre l'armada Peugeot et ses trois 205 Turbo 16. Résultat, Audi est le premier constructeur à descendre sous les 11 minutes en établissant un nouveau record en 10 min 47 s 85.

C'est en 1988 que Peugeot va prendre la relève d'Audi, qui fut invité à ne pas se représenter après quelques victoires consécutives. Ari Vatanen réussira à battre le temps de Röhrl, mais de justesse : 10 min 47 s 22, soit 63 centièmes de mieux seulement. L'année suivante, Peugeot signera une deuxième victoire consécutive grâce à Robby Unser, mais celui-ci n'améliorera pas le chrono de Vatanen.

Le record fut de nouveau battu en 1994 : au volant de sa Toyota Celica Turbo, Rod Millen signe un temps de 10 min 4 s 06.

Le 1er juillet 2006, Nobuhiro Tajima, patron de Suzuki Sport, a tenté de battre le record de Millen au volant d'un Suzuki Sport Grand Vitara préparé de 940 ch. Les conditions météo ont obligé les organisateurs à réduire le parcours. Le chrono réalisé a été de min 38 s.

L'édition 2007 est la bonne pour Nobuhiro Tajima. Au volant de sa Suzuki Sport XL7 Hill Climb Special, il parvient enfin à établir un nouveau record sur le parcours complet avec un temps de 10 min 1 s 408, battant ainsi le record vieux de treize ans de Rod Millen de 2,6 secondes.

L'édition 2011 est également bénéfique pour Nobuhiro Tajima. Au volant de sa Suzuki SX4 de 910 chevaux pour un poids de 950 kg, il parvient enfin à établir un nouveau record sur le parcours complet avec un temps de min 51 s 278, battant ainsi son propre record. Le Néo-Zélandais Rhys Millen n'a pu ni battre de record, ni passer sous les 10 minutes, se contentant d'un temps de 10 min 9 s 242 et de la seconde position.

L'édition 2012 permet à Rhys Millen de battre le record du tracé en signant un chrono de min 46 s 164, au volant d'une Hyundai Genesis Coupé, modifiée pour la catégorie Time Attack, tandis que le Français Romain Dumas avait déjà signé le meilleur temps du tracé en min 46 s 181, c'est-à-dire 17 millièmes de secondes de plus que le chrono établi par l'Américain. Cette édition 2012 fut la première disputée sur un parcours intégralement asphalté, et que les mauvaises conditions météo sur le haut du parcours (pluie et grêle) ont obligé les pilotes à lever le pied dans les derniers kilomètres. Le temps de référence de Rhys Millen pouvait donc être facilement battu dans une prochaine édition de la course.

L'édition 2013 se tient le 30 juin. Peugeot Sport a décidé d'engager un véhicule, sur la base de la 208. Cette Peugeot 208 T16 Pikes Peak a un rapport poids/puissance de 1 ch/kg (875 ch/875 kg) qui lui permet une accélération de 0 à 100 km/h en 1,8 s[5], c'est-à-dire aussi bien qu'une Formule 1. Tout un engouement se fait autour du pilote français nonuple champion du monde des Rallyes WRC Sébastien Loeb[6] qui, bien qu'il participe pour la première fois à la « montée vers la nuages », est un des favori avec Rhys Millen et le Français Romain Dumas et a pour objectif de battre le record de Rhys Millen[7]. Meilleur temps des qualifications[8], Loeb s'élance en premier dans l'ascension et, avec un temps de min 13 s 878 il bat l'ancien record[9] de plus d'une minute et demie. Deuxième au classement, Rhys Millen bat lui aussi son ancien record de 44 secondes avec min 2 s 192, Jean-Philippe Dayraut est troisième avec min 42 s 740. Romain Dumas, meilleur temps du tracé en 2012 et un des favoris cette année, a dû abandonner à cause d'un problème de batterie.

Records[modifier | modifier le code]

Voiture[modifier | modifier le code]

Catégorie Pilote Voiture Année Temps Vitesse Remarques
Electric Drapeau du Japon Nobuhiro Tajima E-RUNNER Pikes Peak Special 2013 9:46.530 122,8 km/h
Production Electric Drapeau des États-Unis Chad Hord Nissan Leaf 2011 14:33.429 82,4 km/h
Open Wheel Drapeau des États-Unis Robby Unser ADT/Speedway Chevy 1994 10:05.850 118,8 km/h
Pikes Peak Open Drapeau de la France Romain Dumas Porsche GT3R 2012 9:46.181 122,8 km/h
Super Stock Car Drapeau des États-Unis Clint Vahsholtz Ford Mustang 2011 10:55.603 109,8 km/h
Time Attack Drapeau des États-Unis Paul Dallenbach Hyundai Genesis Coupe 2013 9:46.001 122,8 km/h
Unlimited Drapeau de la France Sébastien Loeb Peugeot 208 T16 Pikes Peak 2013 8:13.878 145,27 km/h Record absolu
Vintage Drapeau des États-Unis Jess Neal Plymouth Barracuda 2012 12:03.858 99,4 km/h

Moto[modifier | modifier le code]

Catégorie Pilote Moto Année Temps Vitesse Remarques
250 cm3 Codie Vahsholtz Kawasaki KX 250 2013 11 min 24 s 792 105,3 km/h
450 cm3 Jeffrey Tigert Honda CRF450 2013 10 min 32 s 964 113,9 km/h
750 cm3 Michael Henao Kawasaki ZX-6R 2013 10 min 31 s 499 114,0 km/h
1205 cm3 Carlin Dunne Ducati Multistrada 1200 2012 9 min 52 s 819 121,4 km/h Toutes catégories
Exhibition Powersports (Electric) Carlin Dunne Lightning Electric SuperBike 2013 10 min 00 s 694 115,7 km/h
Heavy Weight Supermoto Jeff Grace KTM 525 2013 10 min 57 s 928 105,7 km/h
Exhibition Powersports-Z (Electric) Jeff Clark Zero FX 2013 12 min 00 s 978 96,4 km/h
Sidecar Wade Boyd Suzuki GSRX 2013 11 min 26 s 987 104,8 km/h
Vintage Marc LaNoue Triumph Bonnie 2012 12 min 39 s 782 94,7 km/h
Quad Modified Michael Coburn Walsh 450R 2013 11 min 05 s 874 108,3 km/h

Catégories de véhicules (2013)[10][modifier | modifier le code]

Voitures et camions

  • Unlimited : véhicules sans limite de puissance
  • Open Wheel : monoplaces et buggys
  • Pikes Peak Open : voitures se rapprochant des véhicules de série de par leur apparence mais dont les moteurs, transmissions et suspensions peuvent subir de lourdes modifications
  • Time Attack : véhicules à 2 ou 4 roues motrices de production
  • Exhibition : voitures et camions qui n'ont pas la place dans les autres catégories. Ce sont souvent des véhicules utilisant des technologies nouvelles ou alimentées avec des carburants spéciaux
  • Vintage : véhicules anciens (construits avant 1990 inclus)
  • Electric : véhicules électriques

Motos et quads

  • Pikes Peak 1205 : motos de 900 à 1 200 cm³, catégorie reine en deux-roues
  • Superbike 750 : Superbike 2, 3, ou 4 cylindres de 750 cm3
  • Heavyweight Supermoto : Supermotos jusqu'à 750 cm3
  • Pikes Peak 450 : motos à moteur 2-temps ou 4-temps, mono ou bi-cylindre de 450 cm3
  • Pikes Peak 250 : motos à moteur 2-temps ou 4-temps, mono ou bi-cylindre de 250 cm3
  • Quad Modified : quads de 500 cm3 de cylindrée ou moins
  • Exhibition Powersport : UTV, quads et motos à partir de 750 cm3, un concurrent en électrique en 2013
  • Vintage : motos anciennes bi-cylindres de 650 à 750 cm3 pouvant courir en catégorie American Historic Racing Motorcycle Association (en) (AHRMA)
  • Sidecars

Palmarès[modifier | modifier le code]

Catégories Unlimited/Open Wheel depuis 1981[11],[3][modifier | modifier le code]

  •      Le vainqueur du classement général est marqué en caractères gras sur fond jaune.
Année Unlimited Time Attack Open Wheel
Pilote
Voiture
Pilote
Voiture
Pilote
Voiture
2013 Drapeau : France Sébastien Loeb
Peugeot 208 T16 Pikes Peak
Drapeau : États-Unis Paul Dallenbach
Hyundai Genesis Coupe
2012 Drapeau : États-Unis David Donner
Palatov D4PPS
Drapeau : États-Unis Rhys Millen
Hyundai Genesis Coupe
Drapeau : États-Unis Spencer Steele
Wells Coyote
2011 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki SX4
Drapeau : États-Unis Rhys Millen
Hyundai Genesis Coupe
Drapeau : États-Unis Spencer Steele
Wells Coyote
2010 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki SX4
Drapeau : États-Unis Jeff Zwart
Porsche 911 GT3 Cup
Drapeau : États-Unis Spencer Steele
Wells Coyote
2009 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki SX4
Drapeau : États-Unis Rhys Millen
Hyundai Genesis Coupe
Drapeau : États-Unis Paul Dallenbach
PVA 4
2008 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki Sport Co. Ltd. XL7
Drapeau : États-Unis David Kern / Drapeau : États-Unis Allison Kern
Mitsubishi Lancer Evolution
Drapeau : États-Unis Paul Dallenbach
PVA 4
2007 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki XL7
Drapeau : États-Unis Rhys Millen (fils de Rod)
Pontiac Solstice GXP
Drapeau : États-Unis Paul Dallenbach
PVA 1
2006 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki Sport
Drapeau : États-Unis Wally Dallenbach
DR2
2005 Drapeau : Japon Koichi Horiuchi
Mitsubishi FTO
Drapeau : États-Unis David Donner
Donner-Dykstra Chevy
2004 Drapeau : Suède Stig Blomqvist
Ford RS200E
Drapeau : États-Unis Paul Dallenbach
Davis PVA-01
2003 Course non disputée
dans cette catégorie
Drapeau : États-Unis Paul Dallenbach
2000 PVA-01
2002 Drapeau : Suède Per Eklund
Saab
Drapeau : États-Unis David Donner
Donner Dykstra
2001 Drapeau : Japon Yutaka Awazuhara
Suzuki Vitara
Drapeau : États-Unis Gary Lee Kanawyer
Wells Coyote
2000 Course non disputée
dans cette catégorie
Drapeau : États-Unis Jimmy Olson
Wells
1999 Drapeau : Nouvelle-Zélande Rod Millen
Toyota Tacoma
Drapeau : États-Unis Stan Kossen
Wells Coyote
1998 Drapeau : Nouvelle-Zélande Rod Millen
Toyota Tacoma
Drapeau : États-Unis Gary Lee Kanawyer
Wells Coyote
1997 Drapeau : Nouvelle-Zélande Rod Millen
Toyota Celica
Drapeau : États-Unis Gary Lee Kanawyer
Wells Chevy
1996 Drapeau : Nouvelle-Zélande Rod Millen
Toyota Celica
Drapeau : États-Unis Gary Lee Kanawyer
Wells Chevy
1995 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki
Drapeau : États-Unis Gary Lee Kanawyer
Coyote
1994 Drapeau : Nouvelle-Zélande Rod Millen
Toyota Celica Super Sport Turbo
Drapeau : États-Unis Robby Unser
ADT/Speedway Chevy
1993 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki Escudo Pikes Peak
Drapeau : États-Unis Paul Dallenbach
Davis Chevrolet
1992 Drapeau : Japon Nobuhiro Tajima
Suzuki Cultus Pikes Peak
Drapeau : États-Unis Robby Unser
Unser Bros. Chevrolet
1991 Drapeau : États-Unis David Donner
D-Dyks. Chevy
Course non disputée
dans cette catégorie
1990 Course non disputée
dans cette catégorie
Drapeau : États-Unis Robby Unser
Unser Chevy
1989 Drapeau : États-Unis Robby Unser
Peugeot 405 T16
Drapeau : États-Unis Bobby Donner
Donner-Dykstra Chevy
1988 Drapeau : Finlande Ari Vatanen
Peugeot 405 T16
Drapeau : États-Unis Robby Unser
Jones Intercable Wells Coyote
1987 Drapeau : Allemagne Walter Röhrl
Audi Sport Quattro
Drapeau : États-Unis Bill Brister
BPR Racing Wells Coyote Chevy
1986 Drapeau : États-Unis Bobby Unser
Audi Sport Quattro SL
Drapeau : États-Unis Bill Brister
Wells Coyote
1985 Drapeau : France Michèle Mouton
Audi Sport Quattro
Drapeau : États-Unis Bobby Regester
Wells Coyote
1984 Drapeau : France Michèle Mouton
Audi Sport Quattro
Drapeau : États-Unis Bill Brister
Wells Coyote
1983 Drapeau : États-Unis John Buffum
Audi Quattro
Drapeau : États-Unis Al Unser Jr.
Woziwodzki Wells Coyote Chevy
1982 Drapeau : États-Unis John Buffum
Audi Quattro
Drapeau : États-Unis Bill Brister
Woziwodzki Wells Coyote Chevy
1981 Drapeau : États-Unis Bud Hoffpauir
Wells Coyote Special Roadster
Drapeau : États-Unis Gary Lee Kanawyer
N-D Porsche

1946-1970[modifier | modifier le code]

Course raccourcie, durant les années du championnat AAA (1946-1955) puis USAC (1956-1970), en IndyCar

Année Pilote
1970 Drapeau des États-Unis Ted Foltz
1969 Drapeau des États-Unis Mario Andretti
1968 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1967 Drapeau des États-Unis Wes Vandervoort
1966 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1965 Drapeau des États-Unis Al Unser
1964 Drapeau des États-Unis Al Unser
1963 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1962 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1961 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1960 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1959 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1958 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1957 Drapeau des États-Unis Bob Finney
1956 Drapeau des États-Unis Bobby Unser
1955 Drapeau des États-Unis Bob Finney
1954 Drapeau des États-Unis Keith Andrews
1953 Drapeau des États-Unis Louis Unser
1952 Drapeau des États-Unis George Hammond
1951 Drapeau des États-Unis Al Rogers
1950 Drapeau des États-Unis Al Rogers
1949 Drapeau des États-Unis Al Rogers
1948 Drapeau des États-Unis Al Rogers
1947 Drapeau des États-Unis Louis Unser
1946 Drapeau des États-Unis Louis Unser

Course avant-guerre (non liée à un championnat)[modifier | modifier le code]

  • 1916 : Drapeau des États-Unis Rea Lentz, Romano Special, 20' 55" 600/100e, PT (3e course) ;
  • 1920 : Drapeau des États-Unis Otto Loesche, Lexington Special, 22' 25" 400/100e, PT ;
  • 1921 : Drapeau des États-Unis King Rhiley, Hudson Special, 19' 16" 20/100e, PT (3e course) ;
  • 1922 : Drapeau des États-Unis Noël Bullock, Ford Special, 19' 50" 90/100e, PT (1re course) ; Harold Brinker Wills St. Clair, « Gray Goose », 20' 46" 00/100e (2e course) ; King Rhiley, Husdon Special, 20' 05" 00/100e (3e course) ;
  • 1923 : Drapeau des États-Unis Glen Shultz, Stutz Special (Essex), 18' 19" 00/100e, CR (PT) (1re course) ; Otto Loesche, Lexington Special, 18' 15" 00/100e, CR/PT (2e course) ;
  • 1924 : Drapeau des États-Unis Charles H. Myers, Van Dyke Special, 18' 15" 400/1000e, DR (2e course) ;
  • 1925 : Drapeau des États-Unis Charles H. Myers, Chandler Special, 17' 48" 400/1000e, CR ;
  • 1926 : Drapeau des États-Unis Glen Shultz, Stutz, 18' 19" 400/1000e ;
  • 1927 : Drapeau des États-Unis Glen Shultz, Stutz, 18' 25" 100/1000e ;
  • 1928 : Drapeau des États-Unis Glen Shultz, Stutz Special, 17' 41" 600/1000e CR ;
  • 1929 : Drapeau des États-Unis Edward Phillips Shultz, Stutz 8, 18' 22" 800/1000e ;
  • 1930 : Drapeau des États-Unis Glen Shultz, Stutz DV-32, 18' 08" 700/1000e ;
  • 1931 : Drapeau des États-Unis Charles H. Myers (3 victoires), Hunt Special, 17' 10" 300/1000e, CR ;
  • 1932 : Drapeau des États-Unis Glen Shultz (6 victoires), Shultz/Stutz Special, 16' 47" 200/1000e, CR ;
  • 1933 : Drapeau des États-Unis AI Miller, Essex- Terraplane, 19' 55" 500/1000e, DR ;
  • 1934 : Drapeau des États-Unis Bus Hammond, Ford V-8, 19' 25" 70/1000e, DR.

Évolution des temps absolus depuis 1968[modifier | modifier le code]

N.B. : depuis 2001 la route est presque exclusivement goudronnée (totalement en 2012), rendant impossible la comparaison entre les derniers temps officialisés et les premiers.

Remarque[modifier | modifier le code]

En 1959 la catégorie USAC Sports Car est comptabilisée comme seconde manche de l'unique Championnat International de la montagne, Edgar Barth participant a l'épreuve remportée par l'américain Ralph Docterman sur Alfa Romeo Giulietta Spyder Veloce 1300[12],[13].

Apparition dans les jeux vidéo[modifier | modifier le code]

La piste du Pikes Peak International Hill Climb est jouable dans les jeux suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) The Race - PPIHC
  2. (en) Seattle boy wins Pikes Peak Climb - The Pittsburgh Press, 13 août 1916
  3. a, b et c (en) Race Winners by Year - Site officiel PPIHC
  4. (en) Pikes Peak History - PikesPeak.us.com
  5. La Peugeot 208 T16 Pikes Peak de Sébastien Loeb en couleur - blog.auto-selection.com, 14 mai 2013
  6. Loeb et Peugeot à l'assaut de la Pikes Peak - Le Figaro, 16 avril 2013
  7. Auto: les Français prêts à affronter le mythe Pikes Peak - Libération, 29 juin 2013
  8. Sébastien Loeb domine les qualification au Pikes Peak 2013 - blog.auto-selection.com, 27 juin 2013
  9. Loeb explose le record de Pikes Peak : revivez la course en vidéo ! - blog.auto-selection.com, 30 juin 2013
  10. (en) Divisions - Site officiel
  11. (en) Palmarès non officiel (voir archive) [PDF]
  12. Le Championnat d'Europe de la Montagne (CEM) 1957-1969 - Forum endurance-info.com
  13. (en) Ralph Docterman - UltimateRacingHistory.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]