Michèle Mouton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michèle Mouton
Michèle Mouton dans son Audi Quattro S1 en 2007
Michèle Mouton dans son Audi Quattro S1 en 2007
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Grasse
Nationalité Drapeau de la France Française
Carrière professionnelle en rallye
Années d'activité 1974-1986
Équipe Alpine-Renault, Porsche, Fiat, Lancia Chardonnet, Audi, Peugeot, Ford
Copilote Drapeau de la France Françoise Conconi
Drapeau de la France Annie Arrii
Drapeau de l'Italie Fabrizia Pons
Drapeau du Royaume-Uni Terry Harryman
Drapeau de la Suède Arne Hertz
Statistiques
Dép. Vic. Pod. E.S.
WRC 52 4 9 162
Palmarès
1er 2e 3e
WRC - 1 -

Michèle Mouton, née le à Grasse (ville organisatrice du Rallye Grasse-Alpin), surnommée parfois par ses pairs français et la presse ouest-allemande Le beau volcan noir[1], est une pilote de rallye française, fille d'horticulteurs provençaux, dont la vocation première était de devenir éducatrice spécialisée pour adolescents en difficulté.

Elle a remporté quatre rallyes en mondial et quatre en européen.

Comme copilote, elle participe pour la première fois au Championnat du monde des rallyes lors du Rallye Monte-Carlo 1973 (le 19 janvier), aux côtés de Jean Taibi sur une Peugeot 304S.

Comme pilote désormais, elle participe pour la première fois en compétition nationale au rallye Paris-Saint-Raphaël féminin en 1974 et, la même année au Championnat du monde des rallyes lors du Tour de Corse, le 30 novembre, sur une Alpine Renault A110 1800 avec laquelle elle sera classée 12e (copilote Annie Arrii).

Sa dernière participation au Championnat du monde, au Tour de Corse 1986 sur une Peugeot 205 Turbo 16, se terminera par un abandon.

Parallèlement aux rallyes, elle dispute, aux côtés de Christine Dacremont et Marianne Hoepfner, les 24 heures du Mans 1975 sur une Moynet LM75 (construite par André Moynet) du team Société Esso, et gagne la catégorie 1 601 à 2 000 cm³ (21e au général), finissant derrière l'autre écurie féminine, d'Anny-Charlotte Verney (11e).

En 1988, Michèle Mouton participe à la création de la Race of Champions en mémoire de Henri Toivonen. En 2010, elle devient la première présidente de la commission de la FIA ayant pour but de promouvoir les femmes dans le sport automobile. Lorsqu'il est devenu président de la FIA, Jean Todt a annoncé sa volonté de nommer des directeurs pour les grands championnats. Michèle Mouton a été nommée manager du championnat du monde des rallyes le 4 février 2011.

Carrière en rallye[modifier | modifier le code]

Moynet LM75 no 35 ROC-Simca 2.0L I4 de l'équipage Mouton/Dacremont/Hoepfner.

Après des débuts remarqués sur une berlinette A110 1600 G3 personnelle, avec le soutien de son père puis rapidement de Elf (elle est alors déjà championne de France féminine des rallyes en 1974 et 1975, et vice-championne de France 1974 en groupe 3, terminant 1re en groupe 3 des deux éditions correspondantes du Tour de Corse)[2], Michèle participe de 1977 à 1979, et en 1981, au championnat d'Europe des rallyes, dont elle remporte l'édition 1977 du Rallye d'Espagne sur Porsche Carrera RS[3], terminant l'année vice-championne d'Europe des rallyes derrière Bernard Darniche[4]. Remarquée également chez Lancia avec la Stratos, elle devient pilote d'usine chez Fiat en 1978, sur la mythique 131 Abarth, avec laquelle elle remporte le Tour de France automobile avec Françoise Conconi en Championnat de France et d'Europe des rallyes[5] (1re en groupe 4), finissant seconde du Rallye du Var lors de la dernière épreuve inscrite au calendrier national. L'année suivante, en 1979, ce sera le Rallye Lyon-Charbonnières qui s'invitera à son palmarès, toujours sur Fiat Abart 131, et toujours avec la même copilote, terminant vice-championnes de France des rallyes derrière Bernard Béguin, grâce à leurs cinq autres secondes places et trois 3es. De 1977 à 1980, Michèle Mouton remporte à 4 reprises consécutives la Coupe des Dames du Tour de France automobile; vainqueur du groupe 3 en 1977, elle finit alors 2e du classement général, avant son sacre de l'année suivante (et 3e toujours au général, en 1979 et 1980). Elle termine également 4e du pendant italien de l'épreuve, le Giro d'Italia, en cette année 1978.

4 Lancia Startos HF au Rallye Costa Brava 2008, dont une Chardonnet à droite (Lloret de Mar)

Début 1978, elle a l'opportunité avec Françoise Conconi de conduire une fois la Lancia Stratos HF championne d'Europe avec Bernard Darniche en 1977, lors du Rallye automobile de Monte-Carlo, grâce à André Chardonnet (Darniche étant parti pour l'équipe Fiat Alitalia), se permettant ainsi deux temps scratch devant Walter Röhrl. Elle termine également quatrième sur circuit glacé à Serre Chevalier.

En 1981, elle est alors repérée par la firme allemande Audi, qui lui fait essayer la nouvelle quattro Sport groupe 4 (futur Groupe B dès 1983). Pour cette saison, Michèle Mouton est engagée pour seconder Hannu Mikkola dans sa conquête du titre mondial. Michèle Mouton remporte le San Remo et devient ainsi la première (et unique) femme de l'histoire à remporter une manche du Championnat du monde des rallyes.

En 1982, ils seront rejoints par le brillant pilote suédois Stig Blomqvist. Michèle remporte encore trois rallyes du Championnat du monde : le rallye du Portugal, le rallye de l'Acropole (Grèce) et du Brésil. L'Audi étant toujours plus au point, l'année commence fort avec une seconde place au Monte-Carlo pour Hannu Mikkola qui sera suivie de deux victoires, en Suède pour Stig Blomqvist et au Portugal pour Michèle Mouton. Le reste de la saison est à l'avenant : victoires d'Audi au rallye des mille lacs, au San Remo et au RAC. La malchance a joué en fin de saison pour Michèle puisqu'elle ratera de peu le titre pilote, principalement lors de l'avant-dernière épreuve en Côte d'Ivoire, quand elle apprend, la veille du départ, le décès de son père. Grâce à la régularité de ses trois pilotes, Audi empoche le titre constructeurs et Michèle est vice-championne du Monde.

Michèle Mouton, sur Audi Sport Quattro au RAC 1984.
Michèle Mouton sur Audi Sport Quattro au RAC en 1985.
Interview au RAC en 1985.

Walter Röhrl, Champion du monde en 1980 et 1982, rejoindra l'équipe en 1984. Dès la seconde épreuve de la saison en Suède, la toute puissante armada allemande fait main basse sur les trois premières places avec, dans l'ordre, S. Blomqvist, M. Mouton et P. Eklund. Le même scénario se répète au Portugal, à l'Acropole, en Nouvelle-Zélande, Argentine et Côte d'Ivoire. Michèle Mouton fera cette année une demi-saison après les nombreuses saisons passées à écumer les routes et les pistes du monde entier, tant pour le compte de Fiat que celui d'Audi. Cela ne l'empêchera pas de terminer en tête de la catégorie Rallye, et surtout deuxième scratch au fameux Pikes Peak International Hill Climb, cette course de côte mythique du Colorado, appelée également « La course vers les nuages » (The race to the clouds).

En 1985, elle bat tous les records de cette course et la remporte pour Audi (Pikes Peak Rookie of the Year award).

En 1986, après un titre de championne d'Allemagne avec Peugeot Talbot Deutschland (copilote l'anglais Terry Harryman), et l'annonce durant le Tour de Corse de la fin des voitures du groupe B, Michèle décide de mettre un terme à sa carrière pour se consacrer à une vie « plus familiale ». Première femme pilote professionnelle, elle aura totalisé 229 points en 50 courses WRC, étalées sur 14 années.

Après avoir débuté à ce rôle, durant toute sa carrière au volant 6 copilotes l'auront accompagnée: Furia (rallye Paris-Saint-Raphaël féminin 1974 - 5e sur Alpine A110 1800), Annie Arrii, Françoise Conconi, Fabrizia Pons (qui remporta le Rallye Press on Regardless en 1983 avec Hannu Mikkola sur l'Audi Quattro, les rallyes-raids de l'Atlas et du Portugal en 1995 avec Ari Vatanen sur Citroën ZX Rallye-Raid, et qui fut la coéquipière de Jutta Kleinschmidt de 2003 à 2006 sur VW Race Touareg au Rallye Paris-Dakar (3e en 2005)), Arne Hertz (en Côte d'Ivoire en 1985), et Terry Harryman (également copilote de Ari Vatanen entre 1982 et 1987, et vainqueur de 6 rallyes WRC avec ce dernier).

Michèle Mouton au volant de l'Audi Quattro S1 à la Course des Champions 2009.

Depuis 1988, Michèle organise, afin de clôturer la saison automobile, The Michelin Race of Champions, aux îles Canaries, avec le suédois Fredrik Johnson (son ex-époux), président d'IMP (International Media Productions), en mémoire de Henri Toivonen.

En 2000, elle a terminé 2e du Rallye-marathon Londres-Sydney (TWE Rally) sur Porsche 911, avec pour copilote sur un mois le vainqueur de l'édition 1993 de l'épreuve, Francis Tuthill (alors pilote), le vainqueur final étant son ex-coéquipier Stig Blomqvist.

Après 22 années, le duo Mouton/Pons s'est reformé, le temps du Dunlop Classic Otago Rally de Dunedin en Nouvelle-Zélande, le 9 mai 2008 sur Ford Escort RS. Récidive du duo au Rallye International du Maroc les 9 à 16 octobre 2010, sur Porsche 911 2.7 RS. En novembre 2010, elle reprend alors le volant de sa Quattro S1 GrB, lors de la Race of Champions disputée cette année-là dans l'Esprit arena de Düsseldorf.

En 2010, elle est également nommée par Jean Todt Présidente de la Women and Motor Sport Commission (WMC) de la FIA, constituée afin de promouvoir le rôle des femmes dans le sport automobile, décernant ainsi le 1er CIK-FIA Women and Motor Sport Commission Award jamais attribué, en janvier 2011 à Paris par la FIA, à la néerlandaise Beitske Visser (16 ans).

En février 2011, elle est nommée Directrice du WRC par la FIA, comme "manager général" pour coordonner la sécurité, les règlements et le calendrier en WRC[6]… et remplit ses nouvelles fonctions sur place dès le rallye de Suède.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Audi Quattro Sport modèle Pikes Peak International de 1985, à l'International Historic Motorsport Show, Stoneleigh Park (UK) 2007
  • Championne de France des critériums en GT série : 1974[7]
  • Championne de France en groupe 3 : 1974 (Alpine A110 1600S)[7]
  • Championne de France féminine : 1974[2] et 1975 (Alpine A110 1600S), 1977 (Porsche Carrera RS Alméras semi-usine-Elf/Fiat Abarth 131)[8]
  • Championne d'Europe féminine : 1975 (Alpine A110 1600S) et 1977 (Porsche Alméras semi-usine-Elf/Fiat Abarth 131)[8]
  • Coupe d'Europe féminine des rallyes : 1978 et 1980[7]
  • Vice-champion de France en groupe 3 : 1974 (Alpine A110 1600S)
  • Vice-champion d'Europe : 1977 (Porsche Alméras semi-usine-Elf/Fiat Abarth 131)
  • Vice-champion de France : 1979 (Fiat 131 Abarth)
  • Vice-champion du Monde : 1982 (Audi Quattro S1)
  • Champion d'Allemagne : 1986 (Peugeot 205 Turbo 16)
  • Trophée Andros féminin : 1995 (Opel Astra V6) (2e édition)[9]

Victoires en rallyes[modifier | modifier le code]

Victoires en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

L'Audi Quattro pilotée en 1982 par Michèle Mouton
# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 1981 23e Rallye Sanremo Drapeau de l'Italie Italie Drapeau de l'Italie Fabrizia Pons Audi Quattro
2 1982 16e Rallye du Portugal Drapeau du Portugal Portugal Drapeau de l'Italie Fabrizia Pons Audi Quattro
3 1982 29e Rallye de l'Acropole Drapeau de la Grèce Grèce Drapeau de l'Italie Fabrizia Pons Audi Quattro
4 1982 4e Rallye du Brésil Drapeau du Brésil Brésil Drapeau de l'Italie Fabrizia Pons Audi Quattro
  • elle finira également 2e des rallyes WRC suivants : rallye de Grande-Bretagne (1982), rallye du Portugal (1983), et rallye de Suède (1984)

Victoires en championnat d'Europe des rallyes[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 1977 25e Rallye RACE d'Espagne Drapeau de l'Espagne Espagne Drapeau de la France Françoise Conconi Porsche Carrera RS
2 1978 37e Tour de France automobile Drapeau de la France France Drapeau de la France Françoise Conconi Fiat 131 Abarth
3 1981 12e Rallye (ou Critérium) des Garrigues (Ronde Cévenole si national) Drapeau de la France France Drapeau de la France Annie Arii (déjà à ses côtés en 1974 en WRC) Audi Quattro
4 1986 5e ADAC-Rallye Deutschland Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau : Royaume-Uni Terry Harryman Peugeot 205 Turbo 16 (Peugeot Talbot Deutschland)
5 1986 35e ADAC-Rallye Hessen Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau : Royaume-Uni Terry Harryman Peugeot 205 Turbo 16 (Peugeot Talbot Deutschland)
  • elle finira également 2e du rallye ERC suivant: le 36e Tour de France automobile (1977) (Porsche Carrera RS)

Coupe FIA des pilotes de rallyes (deux éditions : 1977 et 1978)[modifier | modifier le code]

  • 1977 : victoire au Rallye RACE d'Espagne (Porsche Carrera RS);
  • 1978 : 1re en classe 3 du 6e Tour d'Italie (Fiat 131 Abarth) (à Turin), vainqueur du Tour de France automobile, et 4e au classement final de la Coupe (vainqueur Markku Alén)

Coupes des dames[modifier | modifier le code]

Victoires et accessits en championnat de France des rallyes[modifier | modifier le code]

Deux victoires (toutes les courses citées le sont avec Françoise Conconi (jusqu'alors copilote de Christine Dacremont jusqu'à 1974) pour coéquipière de 1975 à 1979, puis Annie Arrii en 1980)

Victoires en championnat d'Allemagne des rallyes[10][modifier | modifier le code]

Six victoires, sur huit courses au programme (copilote : Terry Harryman - Peugeot 205 Turbo 16 Gr.B)

  • 1986 : Kolhe & Stahl Rallye
  • 1986 : Vorderpfalz Rallye
  • 1986 : ADAC-Rallye Hessen
  • 1986 : ADAC-Deutschland Rallye
  • 1986 : Sachs Baltic Rallye
  • 1986 : 3-Städte Rallye

Victoires en courses de côtes[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Pikes Peak International Hill Climb (PPIHC - La course vers les nuages), en 11' 25"39 (record) (Audi Sport Quattro) (Toutes Catégories: Pikes Peak Rookie of the Year award)
  • 1984 : 2e au général du Pikes Peak International Hill Climb; 1re en catégorie rallye (Audi Sport Quattro), et en catégorie Unlimited

Victoire en courses d'endurance[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Mouton : Du Hasard au Défi, Claude Guarnieri, éd. Solar, 1982.
  • Audi Quattro - The complete story, Laurence Meredith, éd. The Crowood Press Ltd, coll. "Crowood autoclassic", 20 novembre 2000 (anglais).
  • Audi Quattro : Die Rallyegeschichte - The Rallye History, John Davenport, Reinhard Klein et Walter Röhrl (préface), éd. Reinhard Klein Verlag, août 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Michèle Mouton au Salon international de l'automobile de Genève en 2011
  1. [1] Rétro de Michèle Mouton.
  2. a et b The Complete Book of the World Rally Championship, Henry Hope-Frost,Carlos Sainz et John Davenport, p. 135.
  3. [2] Rallye d'Espagne 1977.
  4. [3] Championnat d'Europe 1977 ERC.
  5. [4] Tour de France auto 1978.
  6. Dépêche de la FIA, en date du 3 février 2011.
  7. a, b et c DN Janine Tissot www.janinetissot.com.
  8. a et b Entretien avec Françoise Conconi.
  9. Palmarès complet du Trophée Andros (dossier de presse 2014)
  10. [5] Championnat d'Allemagne des rallyes 1986.
  11. [6] Prix féminin de l'Académie des Sports.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :