Dominique Desseigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dominique Desseigne

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dominique Desseigne en 2013.

Naissance 19 août 1944 (70 ans)
Commercy (Meuse)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Chef d'entreprise et homme d'affaires
Formation
Conjoint
Diane Barrière-Desseigne (décédée en 2001)

Dominique Desseigne, né le 19 août 1944 à Commercy (Meuse), est un homme d'affaires français. Il est président-directeur général du groupe Lucien Barrière et président de la Société fermière du casino municipal de Cannes. Sa fortune est estimée à 350 millions d'euros en 2012, ce qui le classe 118e fortune de France[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Dominique Desseigne a étudié à l'université Panthéon-Sorbonne. Il est titulaire d'une maîtrise de droit à Paris I, et d'un diplôme d'études supérieures notariales. En 1980, il rachète une étude à proximité du boulevard Saint-Germain à Paris[2].

Parcours au sein du groupe Barrière[modifier | modifier le code]

Dominique Desseigne est aujourd'hui président-directeur général du Groupe Lucien Barrière dont la famille Desseigne-Barrière est propriétaire à plus de 60 %.

Avec 1,097 milliard d'euros de chiffre d'affaires pour l'exercice clos le 31 octobre 2011[3], 37 casinos, 15 hôtels de luxe, près de 130 restaurants et bars, dont le restaurant Fouquet's à Paris, plus de 2 900 spectacles et animations par an et 6 337 collaborateurs, le groupe Lucien Barrière (GLB) est aujourd'hui devenu l'un des leaders des casinos en France et en Suisse.

Dominique Desseigne est également président de la Société fermière du casino municipal de Cannes (SFCMC), dont la famille Desseigne-Barrière détient également 60 %[4] et qui détient deux hôtels à Cannes (Le Majestic et le Gray d'Albion), 2 casinos, 5 restaurants et 8 bars, un groupe d'environ 700 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 128,6 millions d'euros sur l'exercice 2011.

Ces deux groupes distincts, Groupe Lucien Barrière (GLB) et Société fermière du casino municipal de Cannes (SFCMC) ont des hôtels et des casinos commercialisés sous une marque commune : Lucien Barrière Hôtels et Casinos.

Management[modifier | modifier le code]

Dominique Desseigne dirige le groupe Lucien Barrière avec une stratégie de croissance et de modernisation[5] dans chacun de ses métiers, les casinos, l'hôtellerie et la restauration. Il revendique volontiers ne pas avoir de problèmes de management[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est veuf de Diane Barrière-Desseigne (1957-2001), morte à 44 ans, dont il a eu deux enfants, Alexandre et Joy[7].

Il est proche de Nicolas Sarkozy et a fait partie des invités de la soirée du Fouquet's, restaurant dont le groupe Barrière est le propriétaire, et où ce dernier a fêté son élection à la présidence de la République, le 6 mai 2007[8].

Le 5 novembre 2012, Rachida Dati qui a eu une fille, Zohra, dont elle a tu jusqu'alors le nom du père, assigne Dominique Desseigne en recherche de paternité devant le tribunal de grande instance de Versailles[9],[10]. Le 23 octobre 2013, elle dépose une demande de pension alimentaire mensuelle de 6 000 euros, et ce, bien que Dominique Desseigne se défende toujours d'être le père de Zohra Dati et refuse le test de paternité[11],[12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Desseigne, Tout pour être heureux, Paris, Plon,‎ 2004, 164 p. (ISBN 2-259-19880-5)
    Autobiographie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les plus grandes fortunes », sur challenges.fr (consulté le 2 octobre 2012).
  2. « Dirigeants Dominique Desseigne - Président-Directeur général de Groupe Lucien Barrière (SAS) », sur lucienbarriere.com (consulté le 2 octobre 2012).
  3. « Qui sommes-nous ? », sur lucienbarriere.com (consulté le 2 octobre 2012).
  4. « Site officiel », sur lucienbarriere.com (consulté le 2 octobre 2012).
  5. « Qui sommes-nous ? Histoire du Groupe », sur lucienbarriere.com.
  6. Entretien avec Jean-Pierre Thiollet, « Dominique Desseigne : “Notre entreprise ? Une affaire de générations” », sur france-soir.fr,‎ 26 octobre 2009.
  7. Anne-Sophie Lechevallier, « Donner la moitié de sa fortune à des œuvres ! Impensable en Europe », sur parismatch.com,‎ 18 août 2011 (consulté le 2 octobre 2012).
  8. Christophe Ayad, « L'hôte du Président », sur liberation.fr,‎ 9 septembre 2009 (consulté le 2 octobre 2012).
  9. « Les huit amants de Rachida Dati », sur lalibre.be,‎ 5 novembre 2012.
  10. Stéphanie Marteau, « Dominique Desseigne face à Rachida Dati : "Je ne lâcherai rien" », sur LeMonde.fr,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 29 novembre 2012).
  11. Delphine de Mallevoüe, « Rachida Dati réclame 6 000 euros de pension à Dominique Desseigne », sur LeFigaro.fr,‎ 23 octobre 2013 (consulté le 23 octobre 2013)
  12. Les 8 amants de Rachida Dati, La Libre Belgique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]