John Elkann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Elkann.

John Elkann

Description de cette image, également commentée ci-après

John Elkann à Turin en 2011.

Naissance 1er avril 1976 (38 ans)
New York (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Pays de résidence Drapeau de l'Italie Italie
Profession Industriel, héritier de Fiat
Activité principale Président-directeur général de Fiat
Autres activités
Formation
Conjoint
Lavinia Borromeo
Descendants

Leone Elkann Oceano Elkann

Vita Elkann
Famille
Agnelli-Elkann.

John Jacob Philip Elkann (né le 1er avril 1976[1] à New York) est un entrepreneur italien, petit-fils de Gianni Agnelli, héritier du constructeur automobile Fiat, qui possède également les marques Alfa Romeo, Lancia, Maserati et Ferrari et qui, au mois de juillet 2011, a acquis le contrôle du fabricant américain Chrysler[2], qui possède aussi les marques Jeep, Dodge, Ram et Mopar. Il revêt actuellement la fonction de président de Fiat et de PDG d’Exor[3], la société d’investissements contrôlée par la famille Agnelli. Exor est l’une des plus grandes sociétés d’investissements européennes. Exor contrôle également l’équipe de football turinoise de Serie A, le club mythique Juventus F.C.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

John Elkann, né à New York, est le fils aîné de Margherita Agnelli de Pahlen peintre et poétesse, et de son premier mari, Alain Elkann, écrivain et journaliste franco-italien. Ses parents divorcent en 1981. Il a un frère cadet, Lapo, et une sœur, Ginevra, ainsi que cinq demi-frères et sœurs du second mariage de sa mère avec Serge de Pahlen. Il suit son cycle d’école primaire au Brésil, avant que sa famille ne se déplace à Paris, où il fait ses études secondaires et réussit son baccalauréat scientifique au lycée Victor-Duruy en 1994[1]. La même année, il part pour l’Italie suivre des cours à l’École polytechnique de Turin et est diplômé en ingénierie et management en 2000. Sa jeunesse internationale lui permet de parler couramment quatre langues.

Carrière[modifier | modifier le code]

Pendant ses études universitaires de « MSc en ingénierie et management » à Turin, John Elkann travaille, en incognito, dans plusieurs sociétés du groupe, y compris une usine de phares sise à Birmingham, en Grande-Bretagne (1996), une ligne de montage à Tychy, en Pologne (1997) et une concessionn automobile à Lille, en France (1998). En 1999 dans le « Corporate Initiative Group» de General Electric, il prépare sa thèse sur les enchères en ligne. En décembre 1997, John Elkann est choisi par son grand-père pour prendre la place comme héritier de Giovanni Alberto, fils du frère cadet de Gianni Agnelli, Umberto, décède d’une forme rare de cancer de l’estomac, à l’âge de 33 ans. John est nommé au conseil d’administration de Fiat à presque 22 ans, l’âge de son grand-père quand il entra au même conseil. En mai 2004, il a joué un rôle clé pour la nomination de Sergio Marchionne à la tête de Fiat[4] Après les décès de son grand-père, Gianni Agnelli, en 2003, et de son grand-oncle, Umberto Agnelli, en 2004, John Elkann est nommé au poste de vice-président du conseil d’administration de Fiat, sous la direction du président nouvellement nommé Luca di Montezemolo, et à celui de vice-président de la commandite familiale, Giovanni Agnelli e C. Sapaz. En 2008 John Elkann devient président de l’IFIL qui fusionne en 2009 avec une autre holding familiale, IFI, qui change nom en Exor. En 2010, il devient président de Fiat S.p.A.[5], succédant à Luca Cordero di Montezemolo, et président de la société Giovanni Agnelli e C. Sapaz, en remplacement de Gianluigi Gabetti. En février 2011, il est nommé aussi PDG d’Exor. Actuellement, il est également président de Editrice La Stampa, membre du conseil d’administration de Fiat Industrial, SGS, The Economist Group et Banca Leonardo. John Elkann siège au comité de présidence de Confindustria, l’organisation patronale italienne. Il est également activement engagé auprès des think tanks et des organisations à but non lucratif qui prennent part au débat géopolitique international : il est vice-président de l’Italian Aspen Institute et de la Fondation Giovanni Agnelli. Il est aussi membre du Brookings Institution, du MOMA et de la Fondation Italie-Chine.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

En septembre 2004, John Elkann épouse la comtesse italienne Lavinia Borromeo sur l’Isola Madre, l’une des îles Borromées du lac Majeur; la réception, qui a lieu sur l’île voisine, l’Isola Bella, met en scène un gâteau au chocolat de 5 mètres de long représentant l’usine de construction automobile Lingotto de Turin et une licorne, symbole héraldique de la famille Borromeo et une liste d’invités comptant Henry Kissinger, Mario Monti, Michel Platini, Valentino Garavani, Carla Bruni et Elle Macpherson. Leur premier enfant, un petit garçon appelé Leone, naît en août 2006. Le 12 novembre 2007, Mme Elkann donne le jour à leur deuxième fils, Oceano. Le 24 janvier 2012 est née sa fille, Vita.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]