Aurelio Lampredi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le moteur Ferrari Lampredi

Aurelio Lampredi (16 juin 1917 à Livourne - 1er juin 1989 à Livourne) est un ingénieur motoriste en automobile et aviation italien.

Sa carrière[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière chez Piaggio, le fabricant de la mythique Vespa, mais s'oriente très vite vers de plus gros moteurs. Il travaille ensuite chez Isotta-Fraschini avant la Seconde Guerre mondiale, puis rejoint Officine Meccaniche Reggiane pour y dessiner des moteurs d'avion.

Passage chez Ferrari à Maranello[modifier | modifier le code]

En septembre 1946, il est recruté chez Ferrari qu'il quitte en 1947 après un différend avec le Chef du département Giuseppe Busso; Il tentera une expérience plus calme chez Isotta Fraschini à Milan. Après seulement sept mois, il retournera à Maranello où Giuseppe Busso était parti rejoindre Alfa Romeo. Il travailla sur de nouveaux projets lancés directement par Enzo Ferrari et y rencontra Gioachino Colombo, un autre ingénieur motoriste de talent. Peu de temps après, la compétition féroce entre les deux ingénieurs, alimentée par Enzo Ferrari lui-même, conduira Colombo à quitter le fameux constructeur de Maranello.

Resté seul, Lampredi se consacre à la mise au point de l'évolution du premier moteur 12 cylindres. Le moteur, contrairement au moteur V12 conçu par Gioachino Colombo, avait une cylindrée de 4 500 cm3 (375 cm3 de cylindrée unitaire) qui sera ensuite réduite à 3 000 cm3, une réduction qui a donné naissance à la légendaire série Ferrari 250. Ce moteur a plusieurs particularités techniques, tout d'abord les chemises des cylindres vissées dans la culasse. Cette architecture évitait d'avoir un joint de culasse, jusqu'alors fragiles, et d'augmenter considérablement le taux de compression jusqu'à 8,5:1 sur la première Ferrari 250 Europa.

C'est justement ce moteur de 4 500 cm3 qui procura à Ferrari sa première victoire. Monté sur la Ferrari Tipo 375 F1 pilotée par Froilan Gonzalez à Silverstone. Auparavant Lampredi avait également conçu un moteur de 3 300 cm3 et un de 4 100 cm3.

Il se consacra ensuite au développement du projet de la Ferrari Tipo 500 F2 qui remporta 2 titres mondiaux, en 1952 et 1953 avec Alberto Ascari comme pilote.

En 1955, il y eut le fameux «choc silencieux» avec Enzo Ferrari. Lors de l'essai au banc du nouveau moteur à deux cylindres, le moteur à peine démarré, décolla littéralement en direction du toit de la salle de test. Après cet épisode, Lampredi décida qu'il était temps de changer d'employeur et rejoignit le géant Fiat en 1956.

Il supervisera la division motorisation jusqu'en 1977. C'est chez Fiat qu'il dessine les moteurs à double arbres à came et Fiat SOHC qui seront utilisés sur les automobiles Fiat pendant plus de 32 ans. Il est ensuite directeur de l'usine de l'écurie Fiat-Abarth de 1973 à 1982.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Twin-cam Italia : Fiat, Lancia, Alfa Romeo : all the cars powered by Aurelio Lampredi's famous engine, and how to look after them. ; Phil Ward; Brian Long; Croydon : MRP, 2002. (OCLC 50215542)
  • Aurelio Lampredi (1917-1989), dans An historical who's who of the automotive industry in Europe.; Jan P Norbye ; (OCLC 77679019)

Notes et références[modifier | modifier le code]