Guy Fréquelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guy Fréquelin

Surnom Le Grizzly
Date de naissance 2 avril 1945
Lieu de naissance Langres
Nationalité Drapeau de la France France
Années d'activité 1973-1987
Qualité Pilote automobile
Équipe Renault, Talbot, Opel
Nombre de courses 35
Podiums 7 (ES: 35, Pts: 150)
Victoires 1

Guy Fréquelin (dit Le Grizzly) est un ancien pilote de rallye français, né le 2 avril 1945 à Langres en Haute-Marne.

Il a été vice-champion du monde des pilotes de rallye en 1981 avec Jean Todt pour copilote sur Talbot-Chrysler Sunbeam-Lotus (filiale britannique de Peugeot, voiture championne du monde des constructeurs la même année, conçue dès 1978 avec Bernard Fiorentino (directeur du service compétition Talbot-Simca) et Tony Pond (pilote essayeur)).

Il a également été pilote sur circuit, en course de côte, et de rallycross.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1977 et 1978, il participe aux 24 heures du Mans sur Renault Alpine A442, finissant 4e de l'édition 1978 aux côtés de Jean Ragnotti et José Dolhem. En 1980, il termine une nouvelle fois 4e de l'épreuve, avec Roger Dorchy, sur WM.

Il participe au développement de la version compétition de la Renault 5 Turbo.

Guy Fréquelin devient le patron de Citroën Sport en 1989, équipe qu'il mène aux titres de champion du monde des rallyes (WRC) constructeurs en 2003, 2004 et 2005, et à celui de champion du monde des rallyes pilotes en 2004, 2005, 2006 et 2007, avec Sébastien Loeb.

En 2005, Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse et des Sports, lui remet la médaille de la Légion d'honneur.

Le , Citroën Racing annonce sa retraite à l'issue de la saison 2007. Il est remplacé par Olivier Quesnel.

Le 7 janvier 2009 sort son autobiographie : "Pilote de ma vie" aux éditions Calmann Levy. Ainsi apprend-t-on qu'il est titulaire d'une licence de pilote d'hélicoptère... fort utile pour des reconnaissances de parcours par exemple.

En Belgique, outre sa participation dans les années '80 au rallye du Condroz (alors inscrit au Championnat d'Europe des Rallyes) sur Opel Manta 400, il prend également part à la version "VHC" de l'épreuve spadoise, les Legend Boucles de Spa, en 2009 sur une magnifique copie de sa Talbot Lotus Groupe 2 du Rallye Monte-Carlo 1981.

Palmarès en tant que pilote[modifier | modifier le code]

(Vice-champion du monde et d'Europe, 11 titres de champion de France automobile toutes catégories confondues; 24 victoires en championnat de France des rallyes)

L'Opel Manta 400 de Guy Fréquelin.

24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Équipe Voiture Équipier Équipier Équipier Classement Cause d'abandon
1977 Drapeau : France Équipe Haran et de Chaunac Alpine A442 Drapeau : France Didier Pironi Drapeau : France René Arnoux Abd. arbre à came
1978 Drapeau : France Équipe Renault Elf Sport Calberson Alpine A442A Drapeau : France Jean Ragnotti Drapeau : France José Dolhem Drapeau : France Jean-Pierre Jabouille 4e
1980 Drapeau : France WM Esso WM P79 Drapeau : France Roger Dorchy 4e
1981 Drapeau : France WM A.E.R.E.M. WM P79 Drapeau : France Roger Dorchy Drapeau : France Xavier Mathiot Abd. casse moteur
1982 Drapeau : France WM Esso WM P82 Drapeau : France Roger Dorchy Drapeau : France Alain Couderc Abd. accident

Produits à son nom[modifier | modifier le code]

En 1984, pour concrétiser les performances de Guy Fréquelin dans les différents championnats, Opel France sort une version limitée de son modèle Manta: l'Opel Manta 'Guy Fréquelin', produite à 500 exemplaires.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

L'Opel Manta 400 toujours, à la Race Retro 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Interview de G. Frequelin, janvier 2010
  2. Classement Championnat de la montagne 1972.
  3. Course de côte de Belleau
  4. Revue Sport Auto n°198 - juillet 1978
  5. Pilote de ma vie, Guy Fréquelin et Philippe Séclier, éd. Calmann-Lévy (2009)
  6. Revue Sport Auto n°222 - juillet 1980