Histoire de la profession infirmière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


L’histoire de la profession infirmière montre comment la discipline infirmière s'est forgée au cours du temps, souvent de façon empirique, autour de la religion ou d'étapes maîtresses comme les guerres, les besoins évolutifs de la société en matière de santé, de soins de santé mais encore autour de réflexions humanistes, de la prise en compte des besoins sociaux et de l'étude de la psychosociologie.

La profession d'infirmière[1] et les soins infirmiers ont évolué avec l'histoire de la médecine et la philosophie des sciences. L'évolution de la profession, largement féminisée au cours des époques, est concomitante du mouvement féministe et de l'histoire des femmes dans le domaine des sciences.

Évolution au cours du temps[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge pour s'occuper des lépreux, on mettait d'office à contribution des prostituées et divers "pseudos" soignants. Depuis leVe siècle, les évêques favorisent la création des maisons de malades, de vieillards.

Les ordres religieux organisèrent la profession à partir du XIIe siècle, selon des critères en lien avec la charité et l'amour de Dieu : le soin est alors bénévole, et n'a qu'une valeur culturelle. Celle qui le pratique est prise en charge par la structure religieuse : par exemple les religieuses de l'Hôtel Dieu, les nobles soignant dans les fondations hospitalières, certains frères et sœurs se déplacent à domicile.

Le mouvement de laïcisation amorcé en 1878 voit la disparition progressive des religieuses dans les hôpitaux où elles n'occupent généralement plus que les postes d'encadrement. Il faudra attendre l'émergence d'infirmières et d'infirmiers laïques et la Première Guerre mondiale pour que se mette définitivement en place un nouveau groupe social.

En France, le président du Conseil Émile Combes fait publier en 1902 un décret obligeant les préfets à créer des écoles d'infirmières laïques. Désiré-Magloire Bourneville contribue à la professionnalisation du métier et n'appelle plus son « personnel servant ou domestique » mais « infirmiers ou infirmières ». Il préconise de recruter des personnes issues des classes populaires alors que Florence Nightingale souhaite que la profession ait le même niveau d'étude que les médecins[2].

Jusqu'au début des années 1960, le recrutement s'effectue par des catégories très diverses qui sont antagonistes : infirmières croix rouge, religieuses, infirmières diplômées d'écoles. Après mai 1968, la profession se libérera des concepts d'obéissance, de soumission et de charité. Depuis la fin de la formation spécifique d'infirmier en psychiatrie en 1992, il n'existe en France qu'un seul diplôme d'infirmier : le diplôme d'État d'infirmier.

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

  • 1720 - Thérèse Rastit est considérée comme la première des infirmières de France en raison de son dévouement lors de la Peste de Marseille[3].
  • 1755 - Charlotte Brown, est nommée infirmière en chef (« matrone ») dans la British Army. Elle voyagea avec l'armée d'Edouard Braddock. Elle était la femme la mieux payée et la plus respectée dans l'armée. Elle supervisait les infirmières, les blanchisseuses et les cuisinières. Elle a publié un journal de ses mémoires (en) [1].
  • 1783 - James Derham, un esclave de La Nouvelle-Orléans achète sa liberté avec de l'argent gagnée en travaillant comme infirmier. [2]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

1820[modifier | modifier le code]

1840[modifier | modifier le code]

  • 1844 - Dorothea Dix témoigne dans le cadre de la constitution d'une loi dans le New Jersey en rapport avec les mauvais traitements infligés aux patient en institutions psychiatriques.

1850[modifier | modifier le code]

Florence Nightingale

1860[modifier | modifier le code]

1870[modifier | modifier le code]

  • 1876 - Le terme japonais 看護婦 (kangofu pour infirmière) est utilisé pour la première fois. (en) [5]
  • 1879 - Mary Eliza Mahoney sort diplômée du New England Hospital for Women and Children Training School for Nurses et devient la première infirmière afro-américaine aux États-Unis. (en) [6]

1880[modifier | modifier le code]

Clara Barton
  • 1881 - Clara Barton devient la première présidente de l'American Red Cross qu'elle fonda le 21 mai.
  • 1884 - Mary Agnes Snively, la première infirmière formée selon les conceptions de Florence Nightingale, prend la responsabilité de « Lady Superintendent » du Toronto General Hospital’s School of Nursing.
  • 1885 - La première école d'infirmière voit le jour au Japon. (en) [7]
  • 1886 - La première revue relative aux soins infirmiers, The Nightingale, est publié aux États-Unis. (en) [8]
  • 1888 - Le mensuel The Trained Nurse est publié pour la première fois dans l’État de New York. [9]

1890[modifier | modifier le code]

Lillian Wald
  • 1893 - Lillian Wald, fondatrice du système de visites d'infirmières à domicile aux États-Unis, commence à enseigner les soins infirmiers à des femmes de quartiers défavorisés de New York.
  • 1893 - Le comité The Nightingale Pledge, avec à sa tête Lystra Gretter, est instauré pour valider la formation infirmière aux États-Unis.
  • 1897 – L’Association nord-américaine des infirmières (nommée aujourd'hui ANADI) tient sa première conférence regroupant infirmières américaines et canadiennes.
  • 1897 - Jane Delano devient « Superintendent » au Bellevue Hospital. (en) [10]
  • 1899 - Le Japon établit un système d'enseignement pour l'enseignement des soins infirmiers modernes, avec notamment la Midwives Ordinance. [11]
  • 1899 - Création du Conseil international des infirmières.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

1900[modifier | modifier le code]

  • 1900 - Thèse de doctorat de médecine d'Anna Hamilton, "Considérations sur les infirmières des hôpitaux. Le Dr Anna Hamilton prend la direction de la Maison de santé protestante de Bordeaux ainsi que de son école. C'est le premier hôpital-école en France sur le modèle de ceux de Florence Nightingale.

source: Evelyne Diebolt: La Maison de santé protestante de Bordeaux (1863-1934), Vers une conception novatrice des soins et de l'hôpital, éd. Erès, Toulouse 1990.

  • 1901 - La Nouvelle-Zélande devient le premier pays à enregistrer nationalement la liste des infirmières.
  • 1907 - Création en France de la première école d'infirmière à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.
  • 1909 - Le département des soins infirmiers est créé dans la Croix-Rouge américaine. (en) [12]
  • 1909 – L’université du Minnesota (University of Minnesota) accorde le premier la première licence en soins infirmiers, établissant un nouveau standard en matière d'apprentissage du métier.

1910[modifier | modifier le code]

Edith Cavell
Chief Nurse Higbee, USN

1920[modifier | modifier le code]

  • 1921 - Sophie Mannerheim, une pionnière des soins infirmiers modernes en Finlande accepte la présidence de la Croix-Rouge finlandaise.
  • 1923 - Le département soins infirmiers de Yale aux États-Unis devient la première école indépendante. Il base son enseignement sur un cursus universitaire. (en) [14]
  • 1929 - L'association des infirmières au Japon est fondée. [15]

1930[modifier | modifier le code]

  • 1931 - Le documentaire The Forgotten Frontier est filmé et diffusé la même année. Il retrace les activités des infirmières au domicile des personnes en zone rurale.
  • 1938 - Le Nurses Memorial est érigé aux États-Unis à la mémoire des quelque 600 infirmières qui ont servi durant la Première Guerre mondiale. (en) [16]


Références[modifier | modifier le code]

  1. Lire infirmière, infirmier
  2. Histoire de l'hôpital émission La fabrique de l'histoire sur France Culture le 8 décembre 2010
  3. http://www.lesruesdecassis.fr/thereserastit.htm
  4. a et b Voir bibliographie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]