Anne Morgan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anne Tracy Morgan.jpg
Plaquette en bronze représentant Anne Morgan

Anne Morgan, née le 25 juillet 1873 à New York et morte le 29 janvier 1952 à Mount Kisco (État de New York), fille du richissime banquier John Pierpont Morgan, est une philanthrope américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie mondaine[modifier | modifier le code]

À New York, elle est membre fondatrice du Colony Club, premier club pour femmes de la ville. Elle fut l'amie intime de la décoratrice Elsie de Wolfe, devenue en 1926 « Lady Mendl ».

Guerres mondiales[modifier | modifier le code]

Elle est connue pour son action en faveur de l'aide aux sinistrés en France durant les deux guerres mondiales.

En 1917, pendant la Première Guerre mondiale, avec l'accord des autorités militaires (probablement le général Philippe Pétain), elle s'installe en France à Blérancourt, près du front, dans ce qui reste du château construit en 1619 par Salomon de Brosse, et crée le Comité américain pour les régions dévastées, institution qui a pour but de venir en aide aux sinistrés et victimes de la guerre; elle emploie jusqu'à plusieurs centaines de personnes (volontaires français ou étrangers) et intervient dans différents domaines (santé, logement, loisirs, éducation, etc.).

Le financement est assuré par la fortune personnelle d'Anne Morgan mais aussi grâce à de nombreux dons (notamment de la part d'américains mobilisés au sein d'une association ad hoc).

Le comité est généralement connu par ses initiales françaises, C.A.R.D., et son action s'étend bien au-delà de la région de Blerancourt, d'une part par l'organisation de structures d'aide sociales à Soissons qui perdurent sous une autre administration, d'autre part, après le succès d'un système de salles de lectures, puis une aide à la bibliothèque de Soissons une action pour la formation de bibliothécaires qui débouche sur l'organisation d'une École américaine de bibliothécaire à Paris (avec un important soutien de l'association américaine de bibliothécaires) et la création de l'Heure Joyeuse et de la bibliothèque de la rue Fessart, à Paris.

Après la guerre, cette organisation participe activement à la reconstruction de la région.

En 1924, elle fonde le « musée historique franco-américain » dans le château de Blérancourt ; ce dernier et ses collections seront ensuite donnés à la ville de Blérancourt et deviendra en 1931 le « musée national de la coopération franco-américaine ».

En 1932, elle est la première femme américaine à devenir commandeur de la Légion d'honneur, dont elle était décorée en 1924.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle revient dans la région pour aider la population.