Lillian Wald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lillian Wald jeune, en uniforme d'infirmière.

Lillian Wald (18671940) fut une infirmière et éducatrice américaine. Elle naquît dans une famille bourgeoise d'origine allemande-juive à Rochester, New York ; son père était opticien. Elle fit des études à la Miss Cruttenden's English-French Boarding and Day School for Young Ladies à la suite desquelles elle essaya d'étudier à Vasser mais se vit rejeter à cause de son âge (elle n'avait alors que 16 ans et l'université la considéra comme étant trop jeune). Plusieurs années plus tard, elle fit des études à la School of Nursing à New York Hospital.

En 1893, après avoir travaillé dans un orphelinat où l'on maltraitait les enfants (une expérience qu'elle décrira comme pénible) elle commença à donner des cours de nursage aux femmes de moyen social réduit dans le Lower East Side, un quartier alors populaire et largement juif à (New York). Peu après, elle commença à s'occuper des malades de ce quartier, puis se résolut à se consacrer entièrement à cette tâche, et, avec une autre infirmière, Mary Brewster, elle s'y installa. Afin de mieux organiser l'aide qu'elle fournissait aux malades du quartier, elle fonda le Henry Street Settlement et sut attirer l'attention du philanthrope Jacob Schiff qui lui aidait secrètement. À l'époque aux États-Unis, à la suite d'une vague d'immigration de juifs d'origine russe, la communauté juive américaine était divisée entre ces nouveaux-arrivés pauvres et la communauté « traditionnelle » d'origine allemande. Schiff et Wald faisait partie de ce dernier et contribuèrent à forger des liens entre les deux groupes, tout en aidant ces « pauvres juifs d'origine russe », comme les décrira Schiff. Avec l'aide de Schiff, Wald put élargir son travail ; elle employait 27 infirmières en 1906.

Elle ne se maria jamais, préférant de se consacrer pleinement à sa carrière. Outre son travail d'infirmière, elle écrit deux livres sur ses expériences : The House on Henry Street, édité en 1911, et puis Windows on Henry Street en 1934. Les deux livres furent édités à maintes reprises et restaient disponible au début des années quatre-vingt. Aujourd'hui, l'on considère que Wald était fondatrice des soins à domicile aux États-Unis et au Canada.

Hommage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]