Psychosociologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La psychosociologie peut être considérée comme science de l'action et pratique d'intervention (praxis) engagée dans la vie sociale. Elle constitue un domaine de recherche et de pratiques d'interventions variées. Il s'agit d'un courant transdisciplinaire d'apparition récente qui rassemble des sociologues, des psychologues, des psychanalystes, des pédagogues.

Champ d'application[modifier | modifier le code]

La psychosociologie puise ses sources théoriques dans les différents courants des sciences humaines et continue d'ailleurs de subir de multiples influences. On recense tout d'abord les apports à orientation collective comme ceux de la sociologie avec Émile Durkheim, Max Weber, Norbert Elias, Cornelius Castoriadis et Georg Simmel.

Viennent ensuite des apports orientés sur l'étude du psychisme, la psychologie sociale avec Kurt Lewin et Gabriel Tarde, la psychologie humaniste d'Abraham Maslow ou de Carl Rogers et la psychologie socio-culturelle de Jerome Bruner.

Enfin, on peut noter un troisième courant axé sur les aspects thérapeutiques et cliniques tel que l'ethnopsychiatrie avec Georges Devereux, la psychanalyse avec Sigmund Freud et Wilfred Bion et le jeu de rôle (psychodrame) avec Jacob Levy Moreno.

Ces trois 'écoles' ne sont toutefois pas séparées et irréductibles -même si elles recouvrent des courants parmi les psychosociologues -qu'explique souvent leur formation initiale- des liens nombreux existent, ne serait-ce qu'avec les apports de l'interactionnisme symbolique de Erving Goffman ou par exemple les travaux de Jacob Levy Moreno dont le psychodrame est rattaché au courant clinique et le jeu de rôle au courant de la psychologie sociale.

La cohérence interne de la psychosociologie n'exclut donc pas la diversité de ses orientations qui diffèrent en effet parfois profondément, tant du point de vue des thèmes et des orientations théoriques que de celui des méthodes et des visées. Au fil du temps, cependant, en France en particulier, se différenciant de plus en plus de la psychologie sociale universitaire largement dominée par l'épistémologie expérimentale, une psychosociologie clinique a pris forme.

On peut ainsi constater une convergence sur un certain nombre de positions essentielles; une attention particulière aux rapports à autrui, en respectant la singularité et la capacité d'évolution et d'apprentissage de chacun; une conception du changement mettant l'accent sur les processus plus que sur les états; une prise en compte des phénomènes affectifs et inconscients affectant les conduites et les représentations individuelles et collectives, et de l'implication des chercheurs et des intervenants dans les questions qu'ils étudient ou par rapport auxquelles ils interviennent ; des idées favorisant l'autonomie des personnes et leur participation effective à la vie de leurs organisations ainsi qu'au traitement des problèmes qui les concernent[1].

La psychosociologie, à l'inverse de la sociologie, ne fait pas de césure entre l'individu et le collectif. Elle étudie les conduites humaines et les phénomènes sociaux comme des processus relationnels à l’intérieur desquels le psychologique et le collectif sont indissociables. Elle analyse l’articulation, les interactions entre l’individuel et le collectif. Elle appréhende donc l’homme comme un être relationnel, une réalité interactive, au cœur d'un jeu d’influence entre contrainte et contrôle d’une part, écart et autonomie d'autre part.

Une forme de la psychologie sociale[modifier | modifier le code]

La psychosociologie est pour les uns la forme de psychologie sociale qui part de la psychologie de l'individu dans la société, de même que la sociopsychologie part des phénomènes psychologiques proprement collectifs qui vont au delà des motivations individuelles. Pour d'autres elle se distingue de la psychologie sociale en ce sens qu'il s'agit d'un mode de traitement de l'individu essentiellement pratique.

Il existe une approche d'intervention psychosociale intéressante. En effet, à l'Université Laval, à Québec, M. Yvon Pépin a créé cette approche visant à analyser les problèmes en fonction des interactions, de l'insertion, de l'intervention. (3I)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vocabulaire de psychosociologie, Sous la direction de Jacqueline Barus-Michel, Eugène Enriquez, André Lévy

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Maisonneuve, Introduction à la psychosociologie, PUF, 1973.
  • Serge Moscovici, Psychologie sociale, PUF, 1988.
  • Serge Moscovici, Psychologie des minorités actives, PUF, 1979.
  • H. Chauchat, L'enquête en psycho-sociologie, PUF, 1985.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Revues de psychosociologie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]