Hank Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hank Williams

Description de cette image, également commentée ci-après

Photo promotionnelle de 1951.

Informations générales
Nom de naissance Hiram King Williams
Naissance 17 septembre 1923
Mount Olive, Alabama
Décès 1er janvier 1953 (à 29 ans)
Oak Hill, Virginie-Occidentale
Activité principale Chanteur, compositeur
Genre musical Country
honky tonk
Musique folk
Instruments Guitare
Années actives 1937-1952
Labels Sterling, MGM, Mercury, Curb
Site officiel www.hankwilliams.com
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hank Williams (homonymie) et Williams.

Hiram « Hank » King Williams (17 septembre 1923 - 1er janvier 1953) était un chanteur, un guitariste et un compositeur américain qui devint une icône de la musique country, et l'un des plus influents musiciens du XXe siècle. Adepte influent du style honky tonk, il enregistre de nombreux disques à succès, et son charisme sur scène ainsi que ses compositions concises alimentent sa célébrité. Son catalogue musical est l'une des colonnes vertébrales de la musique country. Ses chansons ont été reprises par des artistes pop, gospel et rock. Sa légende n'a fait que croître depuis sa mort prématurée à l'âge de 29 ans.

Son fils Hank Williams, Jr., sa fille Jett Williams, et ses petits-fils Hank Williams III et Holly Williams sont aussi des musiciens professionnels.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

Williams naît en 1923, dans la petite ville (n'ayant même pas le statut officiel de ville) de Mount Olive, à environ 8 miles de Georgiana, Alabama. Son nom vient de Hiram I de Tyre, mais il est mal orthographié Hiriam sur son certificat de naissance[1]. Il lui est diagnostiqué un cas de spina bifida occulta, un problème de colonne vertébrale, qui l'accompagnera toute sa vie avec un mal de dos chronique. Ses parents sont Alonzo Huble Williams, connu sous le nom de Lon, un conducteur de locomotive pour une compagnie forestière régionale et vétéran de la Première Guerre mondiale, et Jessie Lillybelle Williams, connue sous le nom de Lillie. Il a une grande sœur nommée Irène.

Enfance[modifier | modifier le code]

Durant sa petite enfance, la famille Williams déménage fréquemment, dans l'Alabama du sud, suivant les nécessités du travail de son père. À l'âge de six ans, Hank fait ses débuts dans la musique en intégrant une chorale d'église, puis en 1930, alors que Williams n'a que 7 ans sa mère lui achète sa toute première guitare[2]. Cette même année, son père commence à souffrir d'une paralysie faciale. Dans une clinique pour vétérans du ministère américain des anciens combattants à Pensacola, Floride, les docteurs diagnostiquent un anévrisme cérébral, ils envoient donc Lon Williams au centre médical du ministère américain des anciens combattants à Alexandria, Louisiane. Lon reste hospitalisé durant huit ans et est donc absent durant la plus grande partie de l'enfance de son fils.

En 1931, Lillie Williams ancre sa famille à Georgiana, Alabama, où elle travaille comme tenancière d'une pension de famille. Elle parvient à trouver plusieurs emplois d'appoint pour élever ses enfants, malgré le climat économique morose de la Grande Dépression. Elle travaille dans une conserverie et en tant qu'infirmière de nuit à l'hôpital local. Hiram et Irene aident en vendant des cacahuètes, en cirant des chaussures, livrant des journaux, et autres humbles tâches. Avec l'aide de l'homme politique J. Lister Hill, la famille commence à recevoir la pension militaire de Lon. Malgré l'état de santé du père, la famille Williams se débrouille plutôt bien sur le plan économique tout au long de la dépression.

Adolescence[modifier | modifier le code]

En 1933, Hank Williams déménage à Fountain, Alabama, pour vivre avec son oncle et sa tante, Walter et Alice McNeil. Entre temps, son cousin Opal McNeil emménage avec la famille Williams à Georgiana pour y aller au lycée. À Fountain, Williams, âgé de 10 ans, devient ami avec son cousin J.C. McNeil, qui est de six ans son aîné. Il prend là certaines des habitudes qui domineront le reste de sa vie. Sa tante Alice lui apprend à jouer de la guitare, et son cousin J.C. lui fait découvrir le whisky.

Après un an de vie commune avec sa famille de Fountain, Williams revient à Georgiana, où il fait la rencontre de Rufus Payne, un musicien afro-américain de blues résidant dans la ville voisine de Greenville. Payne passe souvent à Georgiana et dans d'autres villes du coin pour se produire dans les rues et autres lieux publics. Rufus Payne, plus généralement connu sous le surnom de Tee-Tot, devient le mentor de Williams et influence énormément son style musical.

À l'automne 1934, la famille Williams emménage à Greenville, Alabama, une ville plus grande, à environ quinze miles au nord de Georgiana. Lillie ouvre une pension de famille à côté du tribunal de Butler County, et Williams peut fréquenter plus assidûment Rufus Payne. Quelquefois, Williams passe la nuit entière chez Payne. En 1937, Williams est impliqué dans une bagarre très violente avec son professeur d'éducation physique. Furieuse, sa mère demande l'expulsion du professeur par le conseil d'administration de l'école. Quand ce dernier refuse de prendre cette décision, elle décide de déménager à Montgomery.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En juillet 1937, les familles Williams et McNeil ouvrent une pension de famille dans la rue South Perry, au centre de Montgomery, une ville plus grande que toutes celles dans lesquelles elles ont vécu jusqu'à présent. C'est à cette époque que Hiram décide de changer de façon informelle son nom pour Hank, un nom qui d'après lui correspondait mieux à son désir de carrière dans la musique country.

Après l'école, et les week-ends, Hank chante et joue de sa guitare Silvertone sur le trottoir, devant les studios de radio WSFA. Il suscite rapidement l'attention des producteurs de la station, qui l'invitent quelques fois à venir jouer en direct. Tant d'auditeurs appelent la station de radio, demandant plus du Singing Kid, que les producteurs l'engagent afin qu'il dirige sa propre émission de quinze minutes, deux fois par semaine, pour un salaire hebdomadaire de quinze dollars.

En août 1938, Lon Williams est temporairement autorisé à quitter l'hôpital, et arrive sans prévenir à la maison familiale de Montgomery. Lillie est réticente à le laisser reprendre sa position dominante, à la tête de la gestion du ménage; il reste seulement suffisamment longtemps pour célébrer l'anniversaire de Hank en septembre avant de retourner au centre médical en Louisiane. C'est la première fois que Hank voit son père en l'espace de huit ans, et, même après cette entrevue, il a l'impression d'avoir grandi sans père.

Drifting Cowboys[modifier | modifier le code]

Hank Williams et les Drifting Cowboys en 1951.

L'émission de radio à succès de Hank détermine son choix d'une carrière musicale. Son salaire généreux est suffisant pour lui permettre de démarrer son propre groupe, qu'il nomme les Drifting Cowboys. Les premiers membres du groupe sont le guitariste Braxton Schuffert, le violoniste Freddie Beach, et le comique Smith Hezzy Adair. Les Drifting Cowboys voyagent à travers le centre et le sud de l'Alabama, se produisant dans les clubs et lors de soirées privées. Hank abandonne l'école en octobre 1939, afin de travailler à plein temps avec les Drifting Cowboys.

Lillie Williams se propose comme manager des Drifting Cowboys. Elle commence à réserver les dates de concert, négocier les prix ; elle les conduit à certains de leurs concerts. Désormais libres de voyager sans que l'emploi du temps scolaire de Hank ne prenne le dessus, le groupe est capable de se rendre aussi loin que l'ouest de la Géorgie, et l'ouest de la Floride. Entre temps, Hank retourne à Montgomery chaque semaine pour son émission de radio.

L'entrée du pays dans la Seconde Guerre mondiale, en 1941, marque le début des problèmes pour Hank Williams. Tous ses musiciens sont appelés à l'armée et beaucoup de leurs remplaçants refusent de continuer à jouer dans le groupe, en raison de l'aggravation des problèmes d'alcoolisme de Hank. Son idole, Roy Acuff, la star du Grand Ole Opry, le prévient des dangers de l'alcool, disant « Tu as une voix qui vaut un million de dollars, fils, mais un cerveau qui vaut dix centimes. »[3] Malgré l'avertissement d'Acuff, Williams continue à se rendre à son émission de radio en état d'ébriété. La WSFA finit par le licencier pour « ivresse à répétition », en août 1942. Hank travaille alors quelque temps comme soudeur dans le grand chantier naval ADDSCO de Mobile.

Célébrité[modifier | modifier le code]

Williams a eu douze titres numéro un des ventes durant sa courte carrière — Lovesick Blues, I'm So Lonesome I Could Cry, Long Gone Lonesome Blues, Why Don't You Love Me?, Moanin' the Blues, Cold, Cold Heart, Hey Good Lookin', Jambalaya (On the Bayou), I'll Never Get Out of This World Alive, Kaw-Liga, Your Cheatin' Heart, Take These Chains From My Heart. Il a eu aussi de nombreuses autres chansons dans le top 10.

En 1943, Williams rencontre Audrey Sheppard, et le couple se marie un an plus tard. Audrey devient aussi son manager puisque la carrière de Williams va grandissant et qu'il est devenu maintenant une célébrité. En 1946, Williams enregistre deux albums pour Sterling Records, Never Again (1946) et Honky Tonkin' (1947), qui sont tous deux des succès commerciaux. Williams signe bientôt avec MGM Records, et publie Move It On Over, une réussite commerciale massive qui sera reprise par la suite par Bill Haley avec son fameux « Rock Around the Clock ». En août 1948, Williams rejoint la Louisiana Hayride, émettant depuis Shreveport, Louisiane, qui le propulse dans les foyers de tout le sud-est. Après quelques autres succès plus modérés, Williams publie sa version de Lovesick Blues (originellement écrit par Rex Griffin) en 1949, qui devient un grand succès et atteiint un public plus vaste. Cette année-là, Williams interprète la chanson au Grand Ole Opry, où il est le premier invité à recevoir 6 rappels. En plus, Hank rassemble Bob McNett (guitare), Hillous Butrum (guitare basse), Jerry Rivers (violon) and Don Helms (steel guitar) qui forment la plus célèbre version des Drifting Cowboys; cette même année, Audrey Williams donne naissance à Randall Hank Williams (Hank Williams, Jr.). 1949 voit aussi Williams publier sept chansons à succès après Lovesick Blues, dont Wedding Bells, Mind Your Own Business, You're Gonna Change (Or I'm Gonna Leave) et My Bucket's Got a Hole in It.

Fichier audio
"My Bucket's Got a Hole in It" (info)
La chanson populaire "My Bucket's Got a Hole in It," qui deviendra plus tard un succès pour Hank Williams en 1949.

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

En 1950, Williams commence à enregistrer en tant que Luke the Drifter, un surnom qui lui a été donné pour identifier ses enregistrements les plus moralistes et religieux, dont la plupart sont des récitations au lieu de son chant habituellement typé crooner. Craignant que les disk jockeys et les propriétaires de jukebox n'hésitent à accepter ces enregistrements inhabituels pour Williams, menaçant ainsi le potentiel commercial du nom Williams, le nom Luke the Drifter est employé pour masquer l'identité de l'artiste—même si l'origine des enregistrements ne laisse pas de place au doute. À cette époque, Williams produit plus de chansons à succès, comme My Son Calls Another Man Daddy, They'll Never Take Her Love from Me, Why Should We Try Anymore?, Nobody's Lonesome for Me, Long Gone Lonesome Blues, Why Don't You Love Me?, Moanin' the Blues et I Just Don't Like This Kind of Livin'. En 1951, Dear John devient un succès mais la face B, Cold, Cold Heart, reste comme l'une de ses plus célèbres chansons, aidée par la version pop numéro 1 de Tony Bennett. Cette année voit le premier de nombreux enregistrements des chansons de Williams dans des versions autres que country. (Cold, Cold Heart a par la suite été repris par Guy Mitchell, Teresa Brewer, Dinah Washington, Lucinda Williams, Cowboy Junkies, Frankie Laine, Jo Stafford, et Norah Jones, entre autres). Cette même année, Williams publie d'autres succès, dont le classique Crazy Heart.

Malgré les nombreux succès country de Williams, la légende semble résider dans la dualité de ses textes. D'un côté, il chante sur la violence (Honky Tonkin') ou l'oisiveté (Lost Highway), mais de l'autre il chante des chansons religieuses sur le remords, particulièrement la chanson éponyme de l'album I Saw The Light.

Cependant, la vie de Williams devient ingérable du fait du succès. Son mariage, toujours troublé, se désintègre rapidement, et il développe un sérieux problème avec l'alcool, la morphine et d'autres produits. La plupart de ses abus vienent de ses tentatives pour calmer son sévère mal de dos. En 1952, Le couple se sépare et il revient chez sa mère, publiant toujours de nombreuses chansons à succès, comme Half as Much, Jambalaya (On the Bayou), Settin' the Woods on Fire, You Win Again et I'll Never Get Out of This World Alive. La dépendance de Williams envers la drogue continue d'empirer alors qu'il emménage à Nashville et se sépare officiellement de sa femme. Une relation avec Bobby Jett durant cette période se conclut par la naissance d'une fille, Jett, juste après sa mort.

En octobre 1952, Williams est licencié du Grand Ole Opry. Ayant reçu l'ordre de ne revenir qu'après son retour à la sobriété, il rejoint la Louisiana Hayride. Le 18 octobre 1952, il se marie avec Billie Jean Jones Eshliman. Une cérémonie se tient à l'auditorium municipal de La Nouvelle-Orléans, et environ 14 000 personnes achètent un ticket pour y assister. Peu après, les Drifting Cowboys décident de se séparer de Williams. Leur séparation est due au fait que Hank boit plus que ce que les concerts ne leur rapportent.

Décès[modifier | modifier le code]

Tombe d'Hank et Audrey Williams à Montgomery, dans l'Alabama.

Le 1er janvier 1953, Williams est censé jouer à Canton, Ohio, mais il est incapable de s'y rendre en avion à cause d'une mauvaise météo. Il engage comme chauffeur un jeune homme de 17 ans, et, avant de quitter le vieil hôtel Andrew Johnson à Knoxville, Tennessee, un docteur lui injecte un mélange de vitamine B12 et de morphine pour calmer ses douleurs de dos. Il s'en va ensuite en Cadillac, et contrairement aux croyances, il n'a pas de bouteille de whisky avec lui. Il essayait de remettre sa carrière sur les rails en prouvant aux promoteurs qu'il pouvait être sobre et digne de confiance. Les seuls objets trouvés sur la banquette arrière de sa voiture sont quelques canettes de bière et des paroles écrites à la main pour une chanson non enregistrée : Then Came That Fateful Day (en français : « Et vint ce jour fatidique »).

Quand le chauffeur de dix-sept ans s'arrête à une station service à Oak Hill, Virginie, il découve que Williams ne répond plus et devient rigide[4]. Après un examen attentif, la mort de Hank Williams est déclarée. La controverse a depuis lors entouré sa mort, certains déclarant que Williams était mort avant de quitter Knoxville[5]. Une estimation approximative de la mort de Williams la place aux alentours de trois heures du matin.

Le dernier single de Willams était prémonitoirement intitulé I'll Never Get Out of This World Alive. Cinq jours plus tard naissait sa fille illégitime de sa liaison avec Bobbie Jett (Jett Williams). Sa veuve, Billie Jean, épousa le chanteur country Johnny Horton en septembre de cette même année (1953)

Hank Williams est inhumé à Montgomery le 4 janvier, en présence d'une immense foule endimanchée. Le 15 janvier sort le premier disque en son hommage : The Death Of Hank Williams de Jack Cardell, suivi de dizaines d'autres. Le disque Your Cheatin' Heart sera un hit posthume.

Héritage et influence[modifier | modifier le code]

Ses fils Hank Williams, Jr., fille Jett Williams, petit-fils Hank Williams III, et petite-fille Hillary Williams et Holly Williams sont aussi musiciens country.

Les restes de Hank Williams sont enterrés à l'Oakwood Annex à Montgomery, Alabama. Ses funérailles sont qualifiées de plus importantes jamais tenues pour un citoyen de l'Alabama et restent, pour l'instant, le plus important événement s'étant tenu à Montgomery, Alabama. Actuellement, plus de cinquante ans après la mort de Williams, des membres de ses Drifting Cowboys continuent à tourner et à partager sa musique avec des générations de fans.

En 2004, le magazine Rolling Stone le classe en 74e position sur leur liste des « 100 plus grands artistes de tous les temps »[6].

En février 2005, la cour d'appel du Tennessee casse un jugement d'un tribunal inférieur, arbitrant en faveur des héritiers de Hank Williams—son fils Hank Williams, Jr. et sa fille Jett Williams -- qui obtiennent les droits exclusifs pour la vente de ses albums faits avec une station de radio de Nashville, Tennessee au début des années 1950. La cour rejète les prétentions de Polygram Records et Legacy Entertainment sur la publication des enregistrements de Williams faits pour Mother's Best Flour Show, un programme qui fut originellement diffusé par WSM-AM. Les enregistrements, acquis par Legacy Entertainment en 1997, comprennent des versions en public des succès de Williams et ses reprises d'autres chansons. Polygram plaida que le contrat de Williams avec MGM Records, maintenant propriété de Polygram, lui donnait le droit de publier les enregistrements radio.

Discographie[modifier | modifier le code]

Entrée du cimetière de Montgmery.

Singles[modifier | modifier le code]

Année Morceau Chart positions Album
US Country US
1947 "Never Again (Will I Knock on Your Door)" singles only
"Wealth Won't Save Your Soul"
"My Love for You (Has Turned to Hate)"
"Pan American"
"Move It On Over" 4
"On the Banks of the Old Ponchartrain"
1948 "My Sweet Love Ain't Around" Moanin' the Blues
"Honky Tonkin'" 14 Honky Tonkin'
"I'm a Long Gone Daddy" 6 Moanin' the Blues
"I Saw the Light" I Saw the Light
"A Mansion on the Hill" 12 Hank Williams Sings
1949 "Lovesick Blues" 1 24 Moanin' the Blues
"Wedding Bells" 2 Hank Williams Sings
"Mind Your Own Business" 5 singles only
"You're Gonna Change (Or I'm Gonna Leave)" 4
"My Bucket's Got a Hole in it" 2 Honky Tonkin'
1950 "I Just Don't Like This Kind of Living" 5 single only
"Long Gone Lonesome Blues" 1 Moanin' the Blues
"Why Don't You Love Me" 1 single only
"Why Should We Try Anymore" 9 Sing Me a Blue Song
"Moanin' the Blues" 1 Moanin' the Blues
1951 "Cold, Cold Heart" 1 The Memorial Album
"Howlin' at the Moon" 3 Honky Tonkin'
"Hey Good Lookin'" 1 The Memorial Album
"(I Heard That) Lonesome Whistle" 9 Ramblin' Man
"Baby, We're Really in Love" 4 Honky Tonkin'
1952 "Honky Tonk Blues" 2 Moanin' the Blues
"Half as Much" 2 The Memorial Album
"Jambalaya (On the Bayou)" 1 20 Honky Tonkin'
"Settin' the Woods on Fire" 2 The Memorial Album
"I'll Never Get Out of This World Alive" 1 Honky Tonkin'

Faces B[modifier | modifier le code]

Année Morceau US Country Original face-A single
1949 "Never Again (Will I Knock on Your Door)" 6 "Lovesick Blues"
"Lost Highway" 12 "You're Gonna Change (Or I'm Gonna Leave)"
1950 "My Son Calls Another Man Daddy" 9 "Long Gone Lonesome Blues"
"They'll Never Take Her Love from Me" 5 "Why Should We Try Anymore"
"Nobody's Lonesome for Me" 9 "Moanin' the Blues"
1951 "Dear John" 8 "Cold, Cold Heart"
"I Can't Help it (If I'm Still in Love with You)" 2 "Howlin' at the Moon"
"Crazy Heart" 4 "(I Heard That) Lonesome Whistle"
1952 "You Win Again" 10 "Settin' the Woods on Fire"
1953 "Your Cheatin' Heart" (-posthumous-) 1 "Kaw-Liga"

Singles posthumes[modifier | modifier le code]

Année Morceau Chart positions Album
US Country US
1953 "Kaw-Liga" 1 The Memorial Album
"Take These Chains from My Heart" 1 Ramblin' Man
"I Won't Be Home No More" 4 Honky Tonkin'
"Weary Blues from Waitin'" 7 Moanin' the Blues (1956 album)
"Calling You" I Saw the Light
1954 "Low Down Blues" Moanin' the Blues (1956 album)
"How Can You Refuse Him Now" I Saw the Light
"I Ain't Go Nothin' But Time" single only
"Angel of Death" I Saw the Light
1955 "Please Don't Let Me Love You" 9 The Immortal Hank Williams
"Message to My Mother" I Saw the Light (1956 album)
"Teardrop on a Rose" single only
"At the First Fall of Snow" The Immortal Hank Williams
"Battle of Armagedeon" single only
1956 "California Zephyr" The Immortal Hank Williams
"I Wish I Had a Nickel"
"Singing Waterfall" Sing Me a Blue Song
"The Pale Horse and His Rider" singles only
1957 "Ready to Go Home"
"Leave Me Alone with the Blues"
"Waltz of the Wind" The Immortal Hank Williams
1958 "My Bucket's Got a Hole in it" Honky Tonkin'
"Just Waitin'" single only
1965 "Lovesick Blues" Father and Son
"The Pale Horse and His Rider" (w/ Audrey Williams) Mr. and Mrs. Hank Williams
1966 "I'm So Lonesome I Could Cry" 43 109 Legend Lives Anew with Strings
"Kaw-Liga"
"They'll Never Take Her Love from Me"
1967 "Dear John" Hank Williams More with Strings
1976 "Why Don't You Love Me" 61 Insight into Hank Williams

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Une bonne chanson est une bonne chanson, et si je suis suffisamment chanceux pour l'avoir écrite, alors..! Je prends plus de plaisir à écrire qu'à chanter. Je suppose que j'ai écrit plus de mille chansons et n'en ai enregistré qu'environ 300. »[7] — Hank Williams
  • « Quand j'écris à propos de Hank Williams qu'il est “cent étages plus haut que moi dans la tour de la chanson”, ce n'est pas par modestie. Je sais où Hank Williams se situe dans l'histoire de la chanson populaire. Des chansons comme Your Cheatin' Heart sont sublimes, et en comparaison je me considère comme un bien piètre écrivain. »[8]Leonard Cohen

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Hey Good Lookin' apparaît en 2004 sur le jeu vidéo Grand Theft Auto: San Andreas, jouée sur la station radio virtuelle K-ROSE, spécialisée dans la musique country.
  • Une partie d'une autoroute en Alabama (de Georgiana à Millbrook) est nommée The Hank Williams Memorial Lost Highway[9].
  • Neil Young acheta à Tuck Tailor l'ancienne guitare de Hank et s'est produit avec elle durant environ 30 ans. Une histoire sur cette guitare, et une chanson inspirée par elle, peuvent être vues à la 50e minute du film Neil Young: Heart of Gold.
  • Hank Williams et ses chansons sont cités dans le film Les Évadés réalisé par Frank Darabont en 1994, d'après une nouvelle de Stephen King.
  • Your Cheatin' Heart fut utilisée dans une publicité de Pepsi.
  • En 2006, dans le fim d'animation Cars, My Heart Would Know fait une apparition.
  • Un film du nom de Hank est en ville !, inspiré de l'évènement entourant la fameux spectacle auquel Hank Williams n'a pas pu se produire le 1er janvier 1953 en Ohio, est sur le point d'être tourné au Québec avec Maxime Le Flaguais et Roy Dupuis[10].
  • Lost Highway passe à 8min30 dans la commémoration du 500ième épisode de la série américaine Les Simpson lorsque la famille est expulsée de Springfield (Saison 23 épisode 14 "Enfin la liberté").
  • Sa chanson Kaw-Liga apparaît dans la bande originale du film Moonrise Kingdom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Hemphill, Lovesick Blues: The Life of Hank Williams, Penguin Group,‎ 2005 (ISBN 0-6700-3414-2)
  2. François Jouffa, Jacques Barsamian, Histoire du Rock, France, Tallandier, coll. « Approches »,‎ 9 octobre 2008, 991 p. (ISBN 978-2-8473-4488-2)
  3. Colin Escott, Hank Williams: The Biography, Little, Brown and Company,‎ 1994 (ISBN 0-3162-4986-6)
  4. Mike Edwards, « This Isn’t Hank’s Story »,‎ 2003.
  5. Jack Neely, « Death of a legend: Hank Williams' Knoxville demise surrounded by mystery half a century later », Metro Pulse,‎ 2002.
  6. (en) Rolling Stone numéro 946, « Les immortels: Les cinquante premiers », Rolling Stone.
  7. (en) Gleason, Ralph, Interview de Hank Williams en 1952, Rolling Stone,‎ 28 juin 1969
  8. (en) Leonard Cohen, « Qui pointait une arme sur la tempe de Leonard Cohen? », The Guardian,‎ 2004 (consulté le 2006-06-20)
  9. Naming to the Point of Meaninglessness
  10. Site du film Hank est en ville !

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Brackett, The Time-Life Country and Western Classics: Hank Williams, Interpreting Popular Music (ISBN 0-5202-2541-4)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]