Buck Owens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Owens.
Buck Owens

Alvis Edgar "Buck" Owens, Jr., ( - ) est un chanteur et guitariste américain qui a réussi à classer vingt de ses chansons au sommet du hit-parade de la musique country au magazine Billboard. Comme un artiste en solo et dans son groupe, the Buckaroos (nommé par Merle Haggard, un membre de ce groupe), Buck Owens était un des pionniers du Bakersfield sound (le son de Bakersfield) : une allusion à Bakersfield, Californie la ville où il habitait et de laquelle il s'est inspiré pour ce qu'il préférait appeler "la musique américaine".

Avec Roy Clark, Owens a animé l'émission populaire et révolutionnaire, Hee Haw. Hee Haw, conçu au début pour être la réponse de la musique country au Laugh-In, a survécu à cette émission et aurait vingt-quatre saisons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alvis Owens, Jr., est né à Sherman, Texas. « 'Buck', était un mulet à la ferme des Owens », a écrit Rich Kenzle dans About Buck, la biographie sur le site officiel d'Owens. « À l'âge de trois ou de quatre ans, il a marché chez lui et a annoncé que son nom était Buck aussi. La famille n'en avait pas d'objection, et dès lors le garçon a été Buck ». En 1937, sa famille s'installe à Mesa, Arizona, durant le Dust Bowl la Great Depression.

En 1945, Owens coanime une émission à la radio qui s'appelait "Buck et Britt". À la fin des années 1940, Owens est devenu conducteur de camion et découvre la vallée de San Joaquin en Californie. Bakersfield l'a impressionné, et c'est là où il déménage avec sa femme en 1950.

Peu après, Owens voyageait fréquemment à Hollywood pour des séances d'enregistrement à Capitol Records en tant qu'accompagnateur des musiciens comme Tennessee Ernie Ford, Sonny James, Wanda Jackson, Del Reeves, Tommy Sands, Tommy Collins, Faron Young, Gene Vincent, et beaucoup d'autres.

Pendant l'engouement pour le rock and roll des années 1950, Owens enregistre un disque de rockabilly sous le label Pep appelé Hot Dog, en se servant du pseudonyme Corky Jones.

Buck a trouvé le succès en 1959 lorsque sa chanson Second Fiddle atteint la 24e place du hit-parade country de Billboard. Dans les mois suivants, Under Your Spell Again atteint la 4e place, et ensuite Above and Beyond atteint la 3e place.

Au début des années 1960, le son « countrypolitain » de Eddy Arnold, Jim Reeves, et Patsy Cline était le son populaire, avec son style doux, chargé des instruments à cordes et influencé par la pop. Owens allait à contre-courant, avec une sensibilité plus pure, et à l'état brut, mélangé singulièrement avec les polkas mexicaines qu'il avait écoutées à la radio pendant sa jeunesse.

Billboard le nomme le chanteur country le plus prometteur de 1960, et grâce à ses duos avec Rose Maddox en 1961, qui ont atteint le « Top 10 » au hit-parade, ils ont gagné le titre de « meilleure équipe vocale de l'année ».

En 1963, Act Naturally était la première chanson de Buck à atteindre le numéro un sur le hit-parade. Les Beatles l'ont repris plus tard en 1965.

En 1967 Owens et "the Buckaroos" ont fait une tournée au Japon, un événement assez rare pour un musicien country à l'époque. L'album qui en a résulté, Buck Owens in Japan, est considéré comme le premier album country jamais enregistré hors des États-Unis. L'année suivante, ils jouent à la Maison-Blanche pour le président Johnson. Creedence Clearwater Revival, un des plus grands groupes rock de l'époque, ont souvent montré une tendance légère vers la musique country, et ont même mentionné Owens dans leur chanson populaire, Lookin' Out My Back Door.

Hee Haw a débuté à la télévision américaine en 1969, ce dont Owens s'occupait pendant les années 1970 et les années 1980. En 1972, la chanson d'Owens Made in Japan a atteint la 1re place au hit-parade.

Avant la fin des années 1960, Owens, avec l'assistance de son manager Jack McFadden, s'est mis à se concentrer sur son avenir financier. Il a acheté nombreuses stations de radio, y compris KNIX et KESZ à Phoenix, Arizona, et KUZZ à Bakersfield, dont les logos étaient dotés de sa guitare rouge, blanche, et bleue. En 1999, Owens a vendu KNIX et KESZ à Clear Channel Communications ; et il a gardé la propriété de KUZZ jusqu'à sa mort.

Owens a fondé Buck Owens Enterprises et a produit les albums de plusieurs artistes, sous le label Capitol.

Le 7 juillet 1974, son guitariste et meilleur ami Don Rich décède dans un accident de moto. Cela a porté un coup terrible à Owens, et il ne s'est jamais remis de la perte de son ami. « Il était comme un frère, un fils, et un meilleur ami » a-t-il récemment dit, et il continue : « Je ne l'ai jamais dit, et peut-être que je n'en étais pas capable, mais je crois que ma vie musicale a pris fin en même temps que lui. C'est vrai que je continuais, et j'existais, mais la vraie joie et le vrai amour, le tonnerre et l'éclair véritables ont disparu à jamais ».

Dwight Yoakam, un autre résident de Bakersfield, s'est joint à Owens pour un duo de Streets of Bakersfield en 1988. Leur duo était la première chanson d'Owens à atteindre le 1re place seize années plus tard.

Discographie[modifier | modifier le code]

Buck Owens en concert en 1968
Année Album Classement "US Country" Classement "US" Label
1960 Buck Owens La Brea
1961 Sings Harlan Howard Capitol
1961 Buck Owens Capitol
1962 You're For Me Capitol
1962 Fabulous Country Music Sound Starday
1963 On The Bandstand 2 Capitol
1963 Buck Owens Sings Tommy Collins 1 Capitol
1964 The Best of Buck Owens 1 46 Capitol
1964 Together Again 1 88 Capitol
1964 I Don't Care 1 135 Capitol
1965 I've Got a Tiger By The Tail 1 43 Capitol
1965 Before You Go 1 Capitol
1965 The Instrumental Hits 4 Capitol
1965 Christmas With Buck 12 Capitol
1966 Roll Out The Red Carpet 1 106 Capitol
1966 Dust On Mother's Bible 1 Capitol
1966 Carnegie Hall Concert 1 114 Capitol
1966 Open Up Your Heart 1 Capitol
1967 In Japan "live" 1 Capitol
1967 Your Tender Loving Care 1 177 Capitol
1968 It Takes People Like You 1 Capitol
1968 Best of Buck Owens Vol. 2 5 Capitol
1968 Sweet Rosie Jones 2 Capitol
1968 Christmas Shopping 31 Capitol
1968 The Guitar Player 27 Capitol
1968 I've Got You On My Mind Again 19 199 Capitol
1968 Best of Buck Owens Vol. 3 12 Capitol
1969 Tall Dark Stranger 2 122 Capitol
1969 In London "live" 5 113 Capitol
1969 Big in Vegas 9 Capitol
1970 Your Mother's Prayer 198 Capitol
1970 We're Gonna Get Together Duet w/Susan Raye 10 154 Capitol
1970 The Kansas City Song 10 196 Capitol
1970 Merry Hee-Haw Christmas 34 Capitol
1970 The Great White Horse Duet w/Susan Raye 22 Capitol
1970 I Wouldn't Live In New York City 12 190 Capitol
1970 Live in Scandinavia Capitol
1971 Bridge Over Troubled Water 11 Capitol
1971 Ruby 9 Capitol
1971 Best of Buck Owens Vol. 4 17 Capitol
1971 Merry Christmas Duet w/Susan Raye Capitol
1972 Too Old To Cut The Mustard Duet w/Buddy Alan 35 Capitol
1972 Live at John Ascuga's Nugget 3 Capitol
1972 The Best of Buck and Susan w/Susan Raye 15 Capitol
1972 Live at The White House 10 Capitol
1973 In The Palm of Your Hand 21 Capitol
1973 Ain't It Amazing Gracie 17 Capitol
1973 Good Old Days Duet w/Susan Raye 29 Capitol
1973 Arms Full of Empty 32 Capitol
1974 Best of Buck Owens Vol. 4 35 Capitol
1974 It's a Monster's Holiday 10 Capitol
1974 Live in New Zealand Capitol
1974 Live at The Sydney Oprah House Capitol
1975 4th Street Lonely Hearts Club 21 Capitol
1976 Best of Buck Owens Vol. 6 34 Capitol
1976 Buck 'Em Warner Brothers
1977 Our Old Mansion Warner Brothers
1988 Hot Dog 37 Capitol
1989 Act Naturally Capitol
1991 Kickin' In Capitol

Décès[modifier | modifier le code]

Buck Owens est mort d'une crise cardiaque pendant son sommeil 25 mars 2006, quelques heures après avoir joué dans son restaurant, club et musée, le Crystal Palace à Bakersfield.

Dans une interview avec le journal Los Angeles Times, Jim Shaw, le vieux porte-parole d'Owens, a dit qu'Owens « était venu au club en avance et avait dîné sur un poulet-frit et s'est vanté que c'était son repas préféré ». Ensuite, Owens a dit à son groupe qu'il ne se sentait pas très bien et qu'il n'allait pas jouer ce soir-là. Shaw a dit qu'un groupe d'admirateurs se sont présentés à Owens pendant qu'il se préparait à rentrer chez lui ; lorsqu'ils lui ont expliqué qu'ils avaient voyagé de l'Oregon afin de l'entendre jouer, Owens a changé d'avis et s'est quand-même installé en scène.

Shaw s'est rappelé qu'Owens a dit aux spectateurs : « Si quelqu'un a voyagé assez loin, je vais faire un show, et je vais mettre le paquet. Il se peut que je gémisse ou glapisse, mais je ferai de mon mieux ». Shaw a ajouté : « Donc, il a mangé son repas préféré, fait un show, et est mort en dormant. On a pensé que c'était pas mal ».

Owens a quitté trois ex-femmes, et trois fils : Bonnie Owens (dont quelques-unes de ses chansons étaient sur le hit-parade au début des années 1970s), Michael et Johnny Owens.

Sa première épouse, Bonnie Owens, est morte à l'âge de 76 ans le 24 avril 2006 à un établissement de soins palliatifs.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]