Hypocrisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hypocrisie est l'attitude morale par laquelle on exprime des sentiments, des opinions que l'on n'a pas ou que l'on n'approuve pas.

Un dictionnaire dit des hypocrites qu'ils sont « ceux dont les conduites n'expriment pas les pensées du cœur »[1]. Plus qu'un manque de sincérité, c'est un manque de loyauté et de droiture. Le menteur ment. L'hypocrite parle bien contre sa pensée, comme le menteur, mais son comportement suit des voies détournées qui révèlent une stratégie personnelle.

Le langage populaire a des équivalents. Outre le terme de « comédien », dont l'origine étymologique se rapporte à l'idée de jouer un personnage que l'on n'est pas vraiment, on trouve aussi des jurons comme « jésuite », « faux-derche », « faux-cul », « faux-jeton », « entubeur », « bluffeur », qui montrent bien une utilisation savante ou réfléchie de l'apparence. Le personnage de Tartuffe est un symbole du détournement de la vérité, tandis que l'expression « faire prendre des vessies pour des lanternes » met ce trait en valeur. On peut aussi considérer l'hypocrisie comme la duplicité typique de ceux « qui se posent en parangons de vertu alors que leur vie n'est que scandales »[2]

L'accusation d'hypocrisie, souvent latente chez les anciens, (par exemple chez Juvénal ou dans le « Contre les sophistes » de Polycarpe[3]), ou encore dans les évangiles sont particulièrement vécues comme scandaleuses en ce qu'elles constituent un atteinte à l'ordre de la vérité, à l'ordre du monde et de Dieu, et très profondément à la vie sociale.

Par son côté particulièrement proche du mensonge, l'hypocrisie est le contraire de la sincérité qui revient à exprimer fidèlement et avec bonne foi des sentiments ou pensées, à ne pas confondre avec l’honnêteté qui est au sens strict du terme la tendance à exprimer sans dissimulation tous ses sentiments ou pensées.

Avec l'utilitarisme et la notion de stratégie sociale, penser l'hypocrisie de manière moins péjorative est important : l'idée est alors qu'on pourrait parfaitement être hypocrite sans jamais mentir.

L'hypocrisie dans l'art[modifier | modifier le code]

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

L'hypocrisie est incarnée principalement par le personnage de Molière : Tartuffe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vocabulaire de théologie biblique, Cerf, art. « Hypocrite », de Xavier Léon Dufour.
  2. Louis Richard, « Juvénal et les galles de Cybèle », Revue de l'histoire des religions, 1966, vol. 169, n°1, pp. 51-67 ; plus particulièrement p. 56 et note 4.
  3. Polycarpe, « Contre les sophistes », §1-4.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]