Jerry Garcia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garcia.

Jerry Garcia

Description de cette image, également commentée ci-après

Jerry Garcia en concert à New Haven (Connecticut)

Informations générales
Nom de naissance Jerome John Garcia
Naissance 1er août 1943
San Francisco, États-Unis
Décès 9 août 1995 (à 52 ans)
Lagunitas-Forest Knolls (en), Californie, États-Unis
Activité principale Chant, piano, banjo, guitare, pedal steel guitar
Genre musical Folk rock, jam band (en), bluegrass, musique soul, country rock, rock, psychedelic rock, rhythm and blues
Instruments Gibson SGs
Guild (en) Starfire
1957 Gibson Les Paul
Gold-top Les Paul with P-90
Fender Stratocaster "Alligator"
Doug Irwin-modified Alembic "Wolf"
Doug Irwin Custom "Tiger"
Doug Irwin Custom "Rosebud"
Stephen Cripe Custom "Lightning Bolt"
Années actives 1960-1995
Labels Rhino
Arista
Warner Bros.
Acoustic Disc, Grateful Dead (en)
Site officiel JerryGarcia.com

Jerry Garcia, né le 1er août 1942 à San Francisco et mort le 9 août 1995 à Forest Knolls (en) (Californie), est un musicien américain, compositeur, chanteur et multi-instrumentiste. Il est particulièrement connu pour avoir été pendant 30 ans le guitariste du groupe américain Grateful Dead, mais il s'illustre également dans des styles très différents à travers l'ensemble de sa carrière : rock, folk, bluegrass, etc. Sa grande capacité d'improvisation et son étonnante maîtrise de l'instrument font de lui l'un des plus grands guitaristes au monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jerry Garcia est né à San Francisco en Californie de Jose Ramon « Joe » Garcia et Ruth Marie « Bobbie » Clifford[1],[2]. Il est d'ascendance galicienne, irlandaise et suédoise[1]. Son père, un immigré espagnol, travaille comme musicien de jazz pour une salle de danse. Sa mère, une infirmière suédoise irlandaise, joue du piano[3].

À l'âge de quatre ans[4],[5], alors qu'il coupe du bois avec son grand frère Tiff, celui-ci lui tranche accidentellement les deux dernières phalanges du majeur de la main droite avec une hache[6],[7],[8].

Un an plus tard, en 1947, alors qu’il va camper et pêcher avec son père, Jerry assiste à la noyade de celui-ci[3].

Jerry Garcia apprend à jouer la guitare quand il a 15 ans. À l'origine, il joue du folk et du rock and roll. En 1959, quand il a 17 ans, il passe quelques mois dans l'armée. Il s'installe ensuite à Palo Alto, où il se lie d'amitié avec Robert Hunter, qui deviendra plus tard son parolier. Garcia achète un banjo en 1962 et commence à jouer dans des groupes locaux de bluegrass[9].

Il joue dans le groupe Mother McCree's Uptown Jug Champions[10]. Le groupe évolue vers un son « électrique » et prend le nom de The Warlocks à la fin de 1964[11]. Le groupe comprend au début Ron "Pigpen" McKernan, Bob Weir et Bill Kreutzmann[12]. En juillet 1965, Phil Lesh rejoint le groupe[13]. Le groupe change alors de nom car il existait déjà un groupe qui s'appelait « The Warlocks »[14],[15]. Il prend alors le nom de Grateful Dead (venant du texte égyptien : « in the light of the dark, the ship of the sun is guided by the grateful dead »).

Garcia est essentiellement connu comme le leader du groupe Grateful Dead, mais il joue aussi dans de nombreuses autres formations. Il joue de la country avec New Riders of The Purple Sage en 69/70. Il réalise un disque Hooteroll ? avec Howard Wales (claviers), Curly Cook(guitare), Bill Vitt (en) (batterie), Michael Marinelli (batterie), Ken Balzall (trompette) et Martin Fierro (sax/flûte) en 1971[16]. Il joue aussi du bluegrass avec le groupe Old and in the Way[17] en 1973[17]. Il joue du jazz avec Merl Saunders dans les années 1972/73 et dans Legion of Mary et Reconstruction dans les années 1974/75 où il joue avec le pianiste des Rolling Stones Nicky Hopkins. Dans les années 1990, il enregistre avec David Grisman du folk plus traditionnel. Entre 1976 et 1985, il se produit avec le bassiste John Kahn dans une série de concerts acoustiques dont le sommet est le concert dans la prison de l'état d'Oregon le 5 mai 1982. Il a aussi participé à des enregistrements avec Jefferson Starship et Crosby, Stills, Nash & Young.

En 1986, victime de ses abus (alcool et héroïne), il tombe dans un coma diabétique dont il sort, après cinq jours[18],[19], incapable de jouer de la guitare. Il va tout réapprendre grâce à l'amitié de Merl Saunders. Dès 1987, il reprend ses tournées à travers les États-Unis avec les Grateful Dead dans des stades devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, mais il assure aussi des concerts avec son groupe (le Jerry García Band avec son ami de toujours John Kahn) dans des petites salles et des clubs devant des dizaines de consommateurs seulement mais avec le même lyrisme et la même créativité.

En 1987, il crée le Jerry Garcia Acoustic Band avec Sandy Rothman (en). Ils avaient déjà joué ensemble dans The Black Mountain Boys, un groupe de bluegrass. Ils donnent des concerts en 1987 et enregistrent un album, Almost Acoustic.

Jerry Garcia est inscrit au Rock and Roll Hall of Fame en 1994 avec d'autres membres du Grateful Dead : Tom Constanten, Donna Godchaux, Keith Godchaux, Mickey Hart, Robert Hunter, Bill Kreutzmann, Phil Lesh, Ron "Pigpen" McKernan, Brent Mydland, Bob Weir, Vince Welnick[20].

En 1991, il participe à l'enregistrement du disque de Country Joe McDonald, Superstitious Blues.

Sa mort est annoncée le 9 août 1995[21], jour où il décède à 4h23 du matin, à l'âge de 53 ans. La cause de la mort est un arrêt cardiaque[2] alors qu'il séjournait dans un centre de désintoxication à Forest Knolls en Californie[22]. L’enterrement a lieu le 12 août. Le 13 août, un dernier hommage lui est rendu au parc du Golden Gate à San Francisco. Vingt mille personnes sont présentes, qui déposent des fleurs et des cadeaux à sa mémoire[23].

Le 4 avril 1996, sa femme Deborah Koons et Bob Weir dispersent la moitié de ses cendres dans le fleuve Gange en Inde, et puis selon les désirs de Jerry Garcia l’autre moitié est déposée dans la baie de San Francisco[23].

Chaque année depuis 2002, le premier dimanche du mois d’août, à peu près mille fans se rassemblent pour fêter la mémoire de Jerry Garcia. La journée s’appelle « Jerry Day »[23].

En 2003, le magazine Rolling Stone classe Jerry Garcia numéro 13 sur la liste des cent plus grands guitaristes de tous les temps[24]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Jerry Garcia
  • Jerry Garcia Band
    • Cats Under the Stars - 1978
    • Jerry Garcia Band - 1991
    • How Sweet It Is - 1997
    • Don't Let Go - 2001
    • Shining Star - 2001
    • After Midnight: Kean College, 2/28/80 - 2004
  • Jerry Garcia Acoustic Band
    • Almost Acoustic - 1988
  • Legion of Mary
    • The Jerry Garcia Collection, Vol 1: Legion of Mary - 2005
  • New Riders of the Purple Sage
    • New Riders of the Purple Sage – 1971
    • Vintage NRPS – 1986
  • Old and in the Way
    • Old and in the Way - 1975
    • That High Lonesome Sound – 1996
    • Breakdown – 1997
  • Jerry Garcia and David Grisman
    • Garcia/Grisman - 1991
    • Not for Kids Only – 1993
    • Shady Grove - 1996
    • So What - 1998
    • The Pizza Tapes (avec Tony Rice) – 2000
    • Grateful Dawg - 2001
    • Been All Around This World - 2004
  • Compilations
    • Garcia Plays Dylan - 2005
    • The Very Best of Jerry Garcia - 2006

Divers[modifier | modifier le code]

En 1996, le groupe de rock psychédélique britannique Kula Shaker lui rend hommage dans la chanson Grateful When You're Dead / Jerry Was There.

En 2005, le rappeur Proof s'inspire de la vie de Jerry Garcia dans son premier album solo, Searching for Jerry Garcia.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Blair Jackson, Garcia: An American Life, New York, Penguin Books,‎ 1999 (ISBN 978-0-14-029199-5, OCLC 44744056, LCCN 99028775), p. 7
  2. a et b (en) Dennis McNally, A Long Strange Trip: The Inside Story of the Grateful Dead, New York, Broadway Books,‎ 2002, 1e éd. (ISBN 978-0-7679-1185-6, LCCN 2002025561)
  3. a et b Biographie de Jerry Garcia Partie 1 sur biobble.com
  4. (en) Phil Lesh, Searching for the Sound: My Life with the Grateful Dead, New York, Little, Brown and Company,‎ 2005, 1e éd. (ISBN 978-0-316-00998-0, LCCN 2005000149)
  5. Jackson, pg. 8
  6. How did Jerry lose his finger ? sur cs.cmu.edu
  7. Troy, pg. 4
  8. McNally, pg. 8
  9. Jerry Garcia Biography par Stephen Thomas Erlewine sur All Music Guide
  10. Mother McCree's Uptown Jug Champions par John Metzger sur The Music Box, May 1999.
  11. The Warlocks Discography sur deaddisc.com
  12. Biographie de Bill Kreutzmann sur rhythmdevils.net.
  13. Concert du Frenchy's sur dead.net
  14. (en) Scott Stanton, The Tombstone Tourist, New York, Simon and Schuster,‎ 2003, 2e éd. (ISBN 978-0-7434-6330-0, LCCN 2004268192), p. 102
  15. (en) Peter Herbst, The Rolling Stone Interviews: 1967-1980, New York, St. Martin's Press,‎ 1989 (ISBN 978-0-312-03486-3, LCCN 89035330), p. 186
  16. Jerry Garcia/Howard Wales "Hooteroll?" par Lindsay Planer sur All Music Guide
  17. a et b Old and in the Way; Biography par Stephen Thomas Erlewine sur All Music Guide
  18. The Grateful Dead. Rock and Roll Hall of Fame Inductees. The Rock and Roll Hall of Fame and Museum, Inc (1994)
  19. Jerry Stratton, Collection of news accounts on Jerry Garcia's death
  20. The Grateful Dead on the Rock and Roll Hall of Fame web site
  21. [MP3](en)Reportage audio sur KSCA, station de radio de Los Angeles, à l'occasion des 10 ans de sa mort.
  22. CNN Showbiz News: Jerry Garcia dead at 53
  23. a, b et c de Jerry Garcia Partie 2 sur biobble.com
  24. (en) « The 100 Guitarists of All Time », rollingstone.com,‎ 2011 (consulté le 12 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]