Syrte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Syrte (homonymie).
Syrte
Surt سرت
Bâtiment de l'Assemblée
Bâtiment de l'Assemblée
Administration
Pays Drapeau de la Libye Libye
District Syrte
Démographie
Population 76 788 hab.
Géographie
Coordonnées 31° 12′ 26″ N 16° 35′ 30″ E / 31.207094, 16.591802 ()31° 12′ 26″ Nord 16° 35′ 30″ Est / 31.207094, 16.591802 ()  
Altitude 28 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Libye

Voir sur la carte Libye administrative
City locator 15.svg
Syrte

Syrte (arabe : سرت, Surt ou Sert) est une ville libyenne située sur la côte méditerranéenne du pays et plus précisément le golfe de Syrte. Chef-lieu du district de Syrte, c'est la ville natale du colonel Mouammar Kadhafi, et également le lieu de sa mort [1]. En 2011, la ville compte 75 000 habitants.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville provient lui-même de celui du golfe qui la borde et qui autrefois était appelé Syrtis Maior c'est-à-dire la « Grande Syrte » (pour le différencier du Syrtis Minor ou « Petite Syrte », désignant le golfe de Gabès).
Le nom de Syrtis est un emprunt au grec ancienSurtis (génitif Surtidos) mentionné par Hérodote et désignant un « amas de sable et de rochers » constitués le long des côtes par les courants et autres mouvements d'eau. Ce mot est à rapprocher du terme Sūrō signifiant « traîner », « charrier », « balayer », Surma pour « balayure », Surmos pour « rafale », Surtos pour « entrainé », « charrié »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Arrivée à Syrte

Dans l'Antiquité romaine, Syrte fait partie du territoire du peuple des Seli, sous le nom de Macomades Maiores. Elle apparaît sur la table de Peutinger comme Macomades Selorum.

Syrte demeure pendant des siècles un point d'arrivée des caravanes venues d'Afrique centrale, et un marché important où l'on vend surtout des dattes et de l'orge, ainsi que des chameaux et des ovins.

en 1912, la ville est occupée par les Italiens qui en chassent les Ottomans à l'issue de la guerre qui les opposent. La tribu des Senoussi se rebelle en 1915 et en déloge les Italiens qui n'y retournent qu'en 1924. Comme le reste du pays, la région acquiert son indépendance en 1951.

En 1999, la déclaration de Syrte donne naissance à l'Union africaine.

En 2011, durant la guerre civile, Syrte est maintenue sous le contrôle des forces de Kadhafi et constitue un objectif stratégique pour les insurgés dans leur offensive destinée à la conquérir. Le 20 octobre, après près de deux mois de siège et de combats, Khalifa Haftar, un haut responsable militaire du CNT, annonce la mort de l'ex-dirigeant libyen et la libération de la ville de Syrte[3] qui, après plus d'un mois de siège et de combats, est totalement dévastée[4].

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

  • Un fort ottoman de 1842.
  • La grande mosquée bâtie au XIXe siècle.

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Université Al-Tahadi

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]