Boussy-Saint-Antoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boussy-Saint-Antoine
L’hôtel de ville.
L’hôtel de ville.
Blason de Boussy-Saint-Antoine
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Évry
Canton Épinay-sous-Sénart
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Val d'Yerres
Maire
Mandat
Romain Colas (PS)
2014-2020
Code postal 91800
Code commune 91097
Démographie
Gentilé Buxaciens ou Buxassiens
Population
municipale
6 241 hab. (2011)
Densité 2 152 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 19″ N 2° 31′ 47″ E / 48.6885842, 2.52982248° 41′ 19″ Nord 2° 31′ 47″ Est / 48.6885842, 2.529822  
Altitude Min. 39 m – Max. 90 m
Superficie 2,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Boussy-Saint-Antoine

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Boussy-Saint-Antoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boussy-Saint-Antoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boussy-Saint-Antoine
Liens
Site web ville-boussy.fr

Boussy-Saint-Antoine[1] (prononcé [busi sɛ̃ ɑ̃wan ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située à vingt-trois kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Buxaciens ou Buxassiens[Note 1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Boussy-Saint-Antoine en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 41,3 % 120,45
Espace urbain non construit 13,1 % 38,12
Espace rural 45,6 % 132,79
Source : Iaurif[3]

Située en lisière de la forêt de Sénart, Boussy-Saint-Antoine est traversée par l'Yerres.

Boussy-Saint-Antoine est située à vingt-trois kilomètres au sud-est de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, neuf kilomètres au nord-est d'Évry[5], dix kilomètres au nord-est de Corbeil-Essonnes[6], vingt kilomètres au nord-est de Montlhéry[7], vingt-deux kilomètres au sud-est de Palaiseau[8], vingt-quatre kilomètres au nord-est d'Arpajon[9], vingt-six kilomètres au nord-est de La Ferté-Alais[10], trente-deux kilomètres au nord-est de Milly-la-Forêt[11], quarante kilomètres au nord-est d'Étampes[12], quarante-deux kilomètres au nord-est de Dourdan[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la rivière l'Yerres, Rû du Gord et Rû de la Passe d'eau le long du champ de la Roze.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Le point le plus bas de la commune est située à trente-neuf mètres d'altitude et le point culminant à quatre-vingt-dix mètres[14].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Épinay-sous-Sénart Mandres-les-Roses Périgny Rose des vents
Épinay-sous-Sénart N Varennes-Jarcy
O    Boussy-Saint-Antoine    E
S
Épinay-sous-Sénart Quincy-sous-Sénart Quincy-sous-Sénart

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Boussy-Saint-Antoine est située en Île-de-France et bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et étés doux, avec des précipitations régulières sur l'ensemble de l'année. En moyenne annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une moyenne maximale annuelle de 15,2 °C et une moyenne minimale de 6,4 °C. Le record de température la plus basse fut établi le 17 janvier 1985 avec -19 8 °C. La moindre densité urbaine explique une différence négative de deux à trois degrés relevée entre Brunoy et Paris. L'ensoleillement totalisant 1 798 heures est comparable à l'ensemble des régions au nord de la Loire mais moindre qu'au nord du département par la présence fréquente de nappe de brume à proximité de l'Yerres et de la vaste forêt de Sénart. Enfin, les précipitations s'établissent à 598,3 millimètres annuels, avec une moyenne mensuelle proche de cinquante millimètres et une pointe à soixante-trois millimètres en mai.

Données climatiques à Boussy-Saint-Antoine.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[15],[16].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est reliée par la départementale 33 à la route nationale 6 qui permet de rejoindre le centre de Paris, distant de 35 kilomètres par la route. Cette nationale permet aussi de rejoindre la francilienne.

La commune est desservie par une gare, sur la ligne D du RER.

Depuis décembre 2008, un nouveau plan de circulation des trains du RER est en place. Celui-ci est contesté par certains usagers et élus locaux qui protestent contre la suppression de certains trains et la dégradation du service proposé[17]. La commune est par ailleurs membre de l'association des élus de la ligne D du RER depuis le conseil municipal du 19 décembre 2008[18].

Elle est aussi desservie par une ligne du TransEssone le 91.01 qui va de la gare de Brunoy à Evry.

Une ligne Optile (C1 dans un sens, C2 dans l'autre) effectue aussi une boucle à partir de la gare de Brunoy. Il passe par Epinay-sous-Sénart et la gare de Boussy-Saint-Antoine.

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Le quartier des Buissons, au sud de la commune, a été bâti dans les années 1960 et regroupe environ 25 % de la population municipale. Dix immeubles représentant 656 logements composent l'ensemble entouré d'espaces verts[19].

La commune possède encore deux champs cultivés:

  • Le champ de la Roze au nord de la ville près de Mandres-les-Roses.
  • Le champ du Besly situé dans une boucle de l'Yerres, entre Perigny et Varennes-Jarcy.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu était appelé originellement Buciacum en latin, signifiant « lieu couvert de bois », le village s'est ensuite appelé Buci[20] puis Boussy-Saint-Antoine, la référence religieuse ayant été effacée durant la Révolution en Boussy-sur-Yerres en 1793, puis Boussy-sous-Sénart de 1794 à 1796[21]. Le nom de la commune revint à Boussy-Saint-Antoine en 1801 dans le bulletin des lois[22].

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence d'un menhir au bord de l'Yerres démontre l'occupation préhistorique du territoire par les Hommes.

À la mort de Childéric III, le domaine royal de Brunoy est démembré en 750 permettant ainsi la création de Buciacum, qui deviendra plus tard Boussy[23].

Philippe Auguste avait cédé aux religieux de Saint Germain des Prés, une porte de Paris, avec autorisation d'établir le long des remparts des étaux et des échoppes, à la condition d'entretenir les tours, tourelles et fortifications. En 1350, Simon de Buci prit cette porte à bail, la répara et lui laissa son nom[20].

Romain Colas était en 2008 le plus jeune maire de l'Essonne, à 28 ans[24].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 241 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
192 226 221 240 253 242 219 236 234
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
233 265 251 235 267 252 259 257 227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
224 208 253 250 299 338 312 274 477
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
578 2 360 5 990 5 982 5 924 6 352 6 705 6 653 6 325
2011 - - - - - - - -
6 241 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2004[25].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Boussy-Saint-Antoine en 2009 en pourcentages[26].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
1,7 
4,0 
75 à 89 ans
7,4 
12,7 
60 à 74 ans
13,7 
20,0 
45 à 59 ans
17,6 
23,6 
30 à 44 ans
22,5 
17,1 
15 à 29 ans
17,3 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[27].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Boussy-Saint-Antoine est rattachée au canton d'Épinay-sous-Sénart, représenté par le conseiller général Romain Colas (PS), lui-même intégré à l'arrondissement d’Évry et à la neuvième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Thierry Mandon (PS).

L'Insee attribue à la commune le code 91 2 38 097[28]. La commune de Boussy-Saint-Antoine est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 100 971. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[29].

Conseil municipal de Boussy-Saint-Antoine (mandature 2014-2020)[30].
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Boussy en confiance » PS Romain Colas 26 Majorité
« Boussy avenir» SE Jean-Louis Garay 3 Opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[31].
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Romain Colas PS Conseiller général

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les établissements scolaires de Boussy-Saint-Antoine sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire des écoles primaires La Nérac et Le Rochopt[48] et du collège André Dunoyer de Segonzac[49].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire des maisons de retraite Saint-Thibault et la Gentilhommière.

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale[50].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Boussy-Saint-Antoine a développé des associations de jumelage avec [51]:

Localisation des villes jumelées avec Boussy-Saint-Antoine.
Localisation de la ville
Boussy-Saint-Antoine

Vie quotidienne à Boussy-Saint-Antoine[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La ville possède une bibliothèque municipale pour enfants, une bibliothèque André Dunoyer de Segonzac ainsi qu'une école de musique et de danse[53].

Sports[modifier | modifier le code]

La commune est relativement riche en équipements sportifs : trois gymnases (COSEC, Rochopt et Antonins), deux terrains à la Boucle du Gord. Par ailleurs, l'esplanade de la Ferme regroupe un terrain de football avec vestiaires, six courts de tennis, un fronton, un terrain de pétanque et une aire d'activité libre. De plus, une piscine a été achevée vers la fin de l'année 2009 à côté de l'esplanade de la ferme et du quartier des menhirs. Elle contient une fosse de plongée et deux bassins.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Boussy-Saint-Antoine est rattachée au secteur pastoral de Brunoy-Val d'Yerres et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Pierre[54]. La communauté protestante évangélique dispose d'un temple dans la commune affilié à la Communion des Églises de l’espace francophone[55].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Un marché a lieu chaque jeudi et dimanche matin.

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 38 020 €, ce qui plaçait Boussy-Saint-Antoine au 3 753e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[56].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Boussy-Saint-Antoine 0,0 % 7,5 % 11,7 % 20,7 % 47,3 % 12,8 %
Zone d'emploi de Créteil 0,2 % 5,4 % 17,6 % 27,3 % 30,3 % 19,3 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Boussy-Saint-Antoine 0,3 % 6,8 % 4,7 % 32,7 % 7,2 % 14,9 %
Zone d'emploi de Créteil 0,7 % 9,4 % 7,1 % 14,4 % 13,9 % 7,2 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[57],[58],[59]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Boussy-Saint-Antoine a été récompensée par une fleur au concours des villes et villages fleuris[60]. Les berges de l'Yerres et les bois au sud du territoire ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[61].

Nuisances sonores[modifier | modifier le code]

La commune est impactée en termes de nuisances sonores par la proximité de l'aéroport d'Orly. En 2009, la trajectoire de décollage face à l'Est et le virage pris pour aller vers le sud, survole une partie de la commune[62]. Des associations de riverains ont proposé une solution alternative de virage plus à l'Est qui éviterait ainsi le survol des avions au-dessus des zones d'habitats les plus denses du Val d'Yerres[63].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

La mairie[modifier | modifier le code]
Photographie de la mairie de Boussy-Saint-Antoine vue depuis le parc
Mairie de Boussy-Saint-Antoine vue depuis le parc

Le bâtiment abritant la mairie depuis 1970 est un petit château construit en 1860 au milieu d'un domaine seigneurial datant du XIVe siècle. Une plaque apposée sur la façade rappelle qu'André Dunoyer de Segonzac, illustrateur, y est né en 1884.

La ferme briarde[modifier | modifier le code]
Photographie de l'aile ouest de la ferme de Rochopt
Corps de bâtiment de la ferme de Rochopt

La ferme créée par les religieux de saint Antoine avant le XVe siècle est composée de quatre corps de bâtiment. Un incendie a partiellement détruit l'ensemble en 1611. Un pigeonnier a par ailleurs été détruit en 1955.

Le vieux pont[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Vieux pont de Boussy-Saint-Antoine.

Le vieux pont, ou pont de la Reine Blanche, datant du XIVe siècle a été inscrit aux monuments historiques le 20 juillet 1972[64], il aurait été édifié à la demande de Jeanne d'Évreux (1301-1370), dame de Brie-Comte-Robert, femme du roi Charles IV le Bel. Il permettait le franchissement de la rivière sur l'itinéraire Mandres - Corbeil par la forêt de Sénart.

Le lavoir[modifier | modifier le code]
Photographie du lavoir de Boussy-Saint-Antoine
Lavoir de Boussy-Saint-Antoine vu depuis le vieux pont

Attenant au vieux pont, un lavoir de construction plus récente est aménagé au bord de l'Yerres.

La vieille fontaine[modifier | modifier le code]
Photographie de la vieille fontaine de Boussy-Saint-Antoine
La vieille fontaine de Boussy-Saint-Antoine

Datant du XVIIIe siècle, elle permettait l'alimentation en eau des habitants avant la mise en place d'un puits avec pompe manuelle en 1860.

Le moulin de Rochopt[modifier | modifier le code]
Le barrage du Moulin de Rochopt, avant la Première Guerre mondiale
Photographie du moulin de Rochopt vu depuis la rivière de l'Yerres
Le moulin de Rochopt

Construit au XIIe siècle sur l'Yerres, il marquait la limite entre les seigneuries d'Epinay et de Boussy.

Le moulin neuf[modifier | modifier le code]

Propriété des Bénédictins de Chaumes-en-Brie, puis des religieux de saint Antoine à partir de 1426, il fut la résidence de Guillaume Alexandre Tronsson, avocat de la reine Marie-Antoinette, de 1793 à 1796.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

L'édifice religieux, remanié de maintes fois à travers l'Histoire, possède un chevet datant du XIIe siècle. On peut voir à l'intérieur des fonts baptismaux en marbre noir et couvercle en cuivre datant de 1745[65].

Le menhir[modifier | modifier le code]

Le menhir, dit la Pierre-Fitte ou Pierre-Fritte, a été classé monument historique le 4 avril 1921[66]. Ses dimensions sont de 1,85 m de hauteur pour 1,40 m de largeur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Boussy-Saint-Antoine :

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]

Blason de Boussy-Saint-Antoine

Les armes de Boussy-Saint-Antoine se blasonnent : D’argent à l’aigle de sable chargée d’un écu d’or au tau de gueules.[68]

Le blason de la commune est l’œuvre du maire Georges Coubard et du dessinateur Robert Louis. Il comprend des éléments des armoiries des abbayes de Saint-Pierre de Chaumes en Brie et de Saint-Antoine-en-Viennois.

La commune s'est en outre dotée d'un logotype.

Logotype de Boussy-Saint-Antoine

Boussy-Saint-Antoine dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Coubard, Boussy-Saint-Antoine: du passé au présent, Imprimerie R.Royer,‎ 1975
  • Collectif d'auteurs Cercle des Sénarts, Boussy-Saint-Antoine au fil du temps, Ville de Boussy-Saint-Antoine,‎ 2007

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le maire Georges Coubard a officialisé ce gentilé le 18 septembre 1965 remplaçant ainsi les anciens gentilés parfois utilisés de Boussis ou Boussillons.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Boussy-Saint-Antoine dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 31/07/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 01/04/2009.
  3. Données d'occupation des sols de Boussy-Saint-Antoine en 2008 sur le site du l'Iaurif. Consulté le 07/11/2010.
  4. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  5. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  6. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  7. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  8. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  9. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  10. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  11. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  12. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  13. Orthodromie entre Boussy-Saint-Antoine et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 05/09/2012.
  14. Données géographiques sur Géoportail. Consulté le 19/02/2013..
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  16. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  17. in journal Le Parisien du 8 février 2009.
  18. UMP Val d'Yerres : conseil municipal du 19 décembre.
  19. « Le Quartier des Buissons », sur Boussynet.com (consulté le 24 février 2009)
  20. a et b Dictionnaire historique des environs de Paris du docteur Ermete Pierotti
  21. Site de la ville : Histoire.
  22. a et b Notice communale sur la base Cassini. Consulté le 23/02/2009.
  23. Site de la commune : Histoire de la ville.
  24. Agnès Vives, « Romain Colas a bien grandi », Le Parisien,‎ 17 septembre 2008 (lire en ligne)
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  26. Pyramide des âges à Boussy-Saint-Antoine en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 11/07/2012.
  27. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  28. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 07/01/2010.
  29. Fiche entreprise de la commune de Boussy-Saint-Antoine sur le site verif.com Consulté le 11/04/2011.
  30. [1] Consulté le 14/04/2014.
  31. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 05/01/2010.
  32. Résultats de l'élection présidentielle 2002 à Boussy-Saint-Antoine sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 05/06/2008.
  33. Résultats de l'élection présidentielle 2007 à Boussy-Saint-Antoine sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 05/06/2009.
  34. Résultats de l'élection présidentielle 2012 à Boussy-Saint-Antoine sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 07/05/2012.
  35. Résultats des élections législatives 2002 à Boussy-Saint-Antoine sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 05/06/2009.
  36. Résultats des élections législatives 2007 à Boussy-Saint-Antoine sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 05/06/2009.
  37. Résultats des élections législatives 2012 à Boussy-Saint-Antoine sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/06/2012.
  38. Résultats des européennes de 2004 à Boussy-Saint-Antoine sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 05/06/2009.
  39. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/06/2009.
  40. Résultats de l'élection européenne 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/10/2014.
  41. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 05/06/2009.
  42. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/03/2010.
  43. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 18/03/2008.
  44. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 01/04/2011.
  45. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 22/01/2013.
  46. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 24/06/2009.
  47. Résultats du référendum de 2005 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 05/06/2009.
  48. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 02/09/2010.
  49. Liste des établissements du second degré de l'Essonne sur le site de l'Académie de Versailles. Consulté le 04/10/2010.
  50. Coordonnées de l'agence postale de Boussy-Saint-Antoine sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  51. Présentation du jumelage sur le site officiel de la commune. Consulté le 15/10/2009.
  52. Fiche du jumelage avec Neuenhaus sur le site du ministère des Affaires étrangères. Consulté le 07/01/2013.
  53. Site de la mairie : vie locale.
  54. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 15/10/2009.
  55. Coordonnées de la communauté chrétienne de Boussy-Saint-Antoine sur le site eglises.org Consulté le 23/06/2010.
  56. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 janvier 2013).
  57. %5CCOM%5CDL_COM91097.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 25/05/2010.
  58. %5CDL_ZE19901135.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi de Créteil sur le site de l'Insee. Consulté le 25/05/2010.
  59. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  60. Palmarès départemental des villes et villages fleuris sur le site officiel de l'association. Consulté le 15/10/2009.
  61. Carte des ENS de Boussy-Saint-Antoine sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 05/02/2013.
  62. 100 % naturel : nuisances dans le Val d'Yerres.
  63. Carte de la nouvelle trajectoire finale.
  64. « Notice no PA00087828 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 08/02/2010.
  65. Site de la commune : le patrimoine de la ville.
  66. « Notice no PA00087827 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 08/02/2010.
  67. « Le premier club de Makélélé va toucher le jackpot », Le Parisien (consulté le 16 novembre 2009)
  68. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 03/09/2009.
  69. Liste des films tournés à Boussy-Saint-Antoine sur le site L2TC.com Consulté le 23/08/2012.