Érudition

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Érudit » redirige ici. Pour les autres significations, voir Érudit (homonymie).
Un chercheur érudit.

L’érudition désigne une grande étendue de savoir conférant une connaissance profonde et étendue en littérature, en philologie, résultant le plus souvent de l’étude et de la lecture étendue des documents consacrés au sujet plutôt qu’à des études scolaires.

L’érudition, considérée par rapport à l’état présent des lettres, renferme trois branches principales, la connaissance de l’Histoire, celle des Langues, et celle des Livres. […] La connaissance des livres suppose, du moins jusqu’à un certain point, celle des matières qu’ils traitent, et des auteurs ; mais elle consiste principalement dans la connaissance du jugement que les savants ont porté de ces ouvrages, de l’espèce d’utilité qu’on peut tirer de leur lecture, des anecdotes qui concernent les auteurs et les livres, des différentes éditions et du choix que l’on doit faire entre elles[1].

En Occident[modifier | modifier le code]

On peut citer comme exemples d'auteur érudit :

En Orient[modifier | modifier le code]

  • Mori Ôgai (1862-1922), médecin et écrivain japonais
  • Walpola Rahula (1907-1997), moine bouddhiste théravadin et écrivain srilankais

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article « Érudition » de l’Encyclopédie, vol. 5, p. 914.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]