Aigle (héraldique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aigle (homonymie).
Aigle éployée

L’aigle est une figure héraldique naturelle féminine, employée dès les croisades.

Issue de l'aigle romaine, elle devient le symbole de l'empire, et gagne même une deuxième tête sous la dynastie byzantine des Paléologues.

Cette concurrente aérienne du lion vole rarement, et ce peut-être pour marquer sa suprématie : elle peut régner sur les mêmes zones que le lion, alors que le dernier n'a aucun pouvoir dans les airs, qui devient symboliquement un monde supérieur.

Représentation[modifier | modifier le code]

L'aigle « normale » est représentée de face, pattes et plumes de queue écartées, ailes ouvertes et plumes déployées (on dit vol éployé) et tête de profil, regardant à dextre, comme il se doit pour tout animal héraldiquement correct.

L'aigle héraldique a les pattes dégarnies, souvent rouges (de gueules), ressemble donc plus à un faucon de chasse qu'à un aigle naturel, qui a les pattes couvertes de plumes jusqu'aux serres (forme que retrouvera l'aigle des Premier et Deuxième Empires).

Attributs[modifier | modifier le code]

Blason 4 aigles

L'aigle a été nettement plus utilisée dans les armes dans les régions du centre et de l'est de l'Europe et n'a pas connu la même diffusion que le lion dans les régions plus occidentales. De ce fait, elle n'a pas connu la même banalisation. C'est sans doute pour cette raison que les variantes sont moins nombreuses :

  • L'aigle bicéphale (fig.1), née de la réunion des deux empires romains, a même généré une variante tricéphale éphémère en 1229 par Frédéric II qui pensait y adjoindre le royaume de Jérusalem…(fig.2)
  • L'aigle de la fig.3 se blasonne ainsi : d'argent (le champ est blanc) à une aigle de gueules (rouge), au vol abaissé (ailes dont les plumes pendent), becquée de sable (bec noir), languée de sinople (langue verte), membrée d'azur (pattes bleues), armée d'or (griffes jaunes).
bien que théoriquement possible, des aigles aussi bariolées que cet exemple d'« école » ne se rencontrent guère.
  • On la trouve accompagnée d'accessoires, assez souvent couronnée, ou comme dans la fig.4, nimbée d'argent (auréolée de blanc, on emploie aussi « diadémée ») tenant une épée du même (blanche aussi).
  • Elle peut être mutilée : sans tête, elle sera décollée, sans queue ni pattes ni cuisses, elle sera estropiée
Aigle mornée sur le Blason de Luttange en Moselle
  • Elle sera mornée si elle est sans griffes ni langue - mais cet attribut n'est pas spécifique à l'aigle, qui prive aussi des dents quand il pourrait y en avoir, comme pour le Lion.
Aigle liée

En Europe centro-orientale (Prusse, Brandebourg, Silésie, …), l’aigle est volontiers pourvue d'un kleestengel, c’est-à-dire d'un demi-cercle posé pour souligner la structure des ailes. Ce demi-cercle peut être tréflé sans que ce soit blasonné. « De gueules à une aigle d’argent, becquée, languée, membrée, liée et couronnée d’or, qui est de Pologne ».

Aigle flamboyante

L’aigle flamboyante est dite de Saint Wenceslas : « d’argent à l’aigle de sable, membrée, becquée, languée et flamboyante de gueules, couronnée d’or, qui est de Bohème (ancien) ».

Membres d'aigles

On emploie parfois séparément les têtes et les serres d'aigles. Les ailes portent le nom "de vol" quand elles sont doubles, "de demi-vol" quand une seule est représentée. Une aile terminée par une serre est une griffe ailée.

Aigle napoléonienne
Aigle empire

L'héraldique napoléonienne a rétabli une aigle plus proche du modèle naturel et du modèle romain, volante, ou en tout cas essorante (prenant son essor, son envol), mais qu'on retrouve plutôt dans les ornements extérieurs de l'écu.

L'aigle au naturel est représentée de profil, et la tête de face, comme sur les armoiries de Napoléon. L'aigle adoptée par Napoléon Ier n'a aucun caractère héraldique, elle est représentée au naturel d'après un dessin d'Isabey emprunté aux aigles des tombeaux des Cisconti, qui ressemblent à des aigles de lutrin. En héraldique d’Empire, les princes souverains portent un chef « d’azur chargé d’une aigle d’or contournée, ailes déployées, empiétant un foudre du même ». Ce blason est celui de l’Empire.

Aigle essorante

Famille de l'aigle[modifier | modifier le code]

Aigle bicéphale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aigle bicéphale.
Aigle bicéphale

Aigle héraldique représentée avec deux têtes : d'argent à l'aigle bicéphale de gueules.

L'aigle bicéphale apparaît comme emblème souverain au XVe siècle, et devient le signe du Saint-Empire que l'on joint aux ornements du tombeau de Charlemagne. Symbole de l'Empire, elle est utilisée par la Russie au XVIIIe siècle. Utilisée comme ornement extérieur, elle sert de support aux armes de l'Empire d'Autriche.

« D'or à l'aigle bicéphale de sable, becquée, membrée et lampassée de gueules, et couronnée d’or, qui est de l’Empire d’Autriche. »

L’aigle bicéphale couronnée peut avoir une seule couronne (comme pour l’Autriche) ou une pour chaque tête (comme pour le gouvernement de Tauride).

Remarques 
Aigle « éployée » qui signifie que l'aigle est représentée les ailes ouvertes, leurs extrémités tendantes vers le chef, selon certains auteur comme L.-A. Duhoux d'Argicourt, est souvent utilisé comme synonyme de bicéphale pour d'autres auteurs comme O'Kelly, Jean-Baptiste Rietstap[1], Charles de Grandmaison entre autres, ce qui n'est pas sans poser problème. Pour cette raison, il vaut mieux complètement éviter ce terme (« éployée » ou « au vol étendu » étant la position des ailes par défaut il est inutile de le blasonner), et utiliser le terme incontesté de « bicéphale » pour la double tête, bien que ce dernier n'apparaisse que vers 1845, ou alors "à double tête" si on veut rester puriste par rapport à l'époque.

Demi-aigle[modifier | modifier le code]

Lorsque l'aigle est partagée en deux dans un mi-parti, une coutume graphique consiste à ne pas couper la tête ni le col, qui apparaissent dégagés, si bien qu'on ne sait s'il s'agit d'une aigle normale ou bicéphale. C'est le cas de nombreux blasons frisons, ayant cette demi-aigle dans la moitié dextre. Le cas se complique quand celle-ci est dans la moitié sénestre, où on peut se demander non seulement s'il s'agit d'une bicephale, ou alors d'une tête simple mais contournée.

Alérion[modifier | modifier le code]

Alérion

L'aigle jeune, en nombre et dépourvue de pattes et de bec s'appelle un alérion. Très anciennement (XIe siècle), on nommait les alérions des aigliaux. « D'argent à trois alérions de gueules ».

Les alérions diffèrent des merlettes en ce qu'ils ont les ailes étendues.

Aiglette[modifier | modifier le code]

Aiglette

En nombre et réduites, les aigles prennent le nom d'aiglettes (on dit également aiglon ou aiglat). Contrairement aux alérions, les aiglettes ont bec et pattes.

a) Nom donné aux aigles mises en nombre sur un écu. Les aiglettes sont au nombre de trois au moins.

b) On appelle aussi aiglette une aigle seule quand elle sert de pièce secondaire, posée sur une pièce honorable ou n'occupant pas la partie principale de l'écu. « D'argent à cinq aiglettes de gueules ».

La Trémoille porte d'or au chevron de gueules, accompagné de trois aiglettes d'azur, becquées et membrées de gueules.

Harpie et griffon[modifier | modifier le code]

Harpie

L'aigle a enfanté quelques figures monstrueuses dont la harpie et le griffon ; ce dernier est composé également d'éléments du royal concurrent terrestre de l'aigle, le lion.

Pour mieux spécifier la harpie, la tête et la poitrine sont volontiers rendues au naturel, ou d’une autre couleur (harpie d'or gorgée de gueules…).

Armorial des aigles[modifier | modifier le code]

Armes simples dans lesquelles figurent des aigles :
(abréviations utilisées : B pour Becquée, M pour Membrée, L pour Languée, G pour Gueules, Ar pour Argent)

Aigles simples
Champ Aigle Attributs & accessoires Blason
Argent Azur B & M d’or, L de gueules Oświęcim (Auschwitz)[réf. nécessaire]
Argent Azur B, L & M de gueules, couronnée d’or, chargée d’un croissant échiqueté de gueules et d’or Carniole (Duché de Krain)
(Slovénie & Croatie)
Argent Gueules B & M d’or, chargée de deux demi-cercles tréflés d’or Brandebourg
Argent Gueules B & M d'or, tenant dans ses griffes deux trèfles de sinople Gorzów Wielkopolski
Argent Gueules B, L & M d’or Tyrol
Argent Sable Argentan
Argent Sable de Marbré
Argent Sable B, L, M & couronnée d’or, tenant sur son dos une croix de procession du même Tchernihiv
Argent Sable B, L, M de gueules Sicile - Hohenstaufen
Argent Sable B, L, M et flamboyante de gueules, couronnée d’or Bohème primitif
Argent Sable B, L, M, couronnée et liée d’or Prusse
Argent Sable goutté d’or B, M & liée d’or, languée de gueules Trente
Azur Argent B, L & M & couronnée d’or Modène
Azur Argent B, L & M & couronnée d’or Este
Azur Échiquetée Ar & G B, L, M d’or Moravie (ancien)
Azur Échiquetée Or & G B, L, M & couronnée d’or Moravie (récent)
Azur Or Haut Palatinat
Azur Or B & L & M de gueules, tenant une croix, accompagnée d’un soleil et d’une lune Valachie
Azur Or B, L & M de gueules Frioul
Azur Or B, L & M de gueules Teschen
Gueules Argent Tarentaise
Gueules Argent B & L & M, liée & couronnée d’or Pologne
Gueules Argent Becquée & membrée d’or Aire-sur-la-Lys
Gueules Argent Couronnée & membrée d’or Francfort-sur-le-Main
Gueules Argent Empiétant une banderole… Agen
Gueules Or Archidiocèse de Besançon
Or Gueules Becquée & membrée de sable Potsdam
Or Gueules Zähringe
Or Sable B, L & M de gueules Allemagne
Or Sable Becquée & membrée de gueules Aix-la-Chapelle
Or Sable Becquée & membrée de gueules Dortmund
Or Sable Savoie ancien
Or Sable B, L & M de gueules, chargée d’un croissant surmonté d’une croix d’argent Silésie
Sable Or Palatinat de Thuringe
Aigles bicéphales
Champ Aigle Attributs & accessoires Blason
Argent Sable Surmontée d’une couronne d’or Tchernigov
Azur Argent B & M d'or Arnhem
Gueules Argent B, L & M d’or Monténégro
Gueules Argent B, L, M & Couronnée d’or, deux fleurs de lys d’or sous les pattes Nemanya (Serbie)
Gueules Or Constantinople
Gueules Sable Albanie
Or Sable B, L, M de gueules & Couronnée d’or Autriche
Or Sable B, M et Couronnée de gueules Essen
Or Sable Un écu d'argent à la fasce de sinople en abîme Groningue
Or Sable Un écu d'azur au lion couronné d'or, lampassé et armé de gueules, en abîme Nimègue
Or Sable B, L & M de gueules, un écu coupé d'argent et de gueules en abîme Lübeck
Or Sable B, M & deux couronnes d’or, languée et armée de gueules, un écu de Moscou en abîme… Russie
Or Sable B, M & Couronnée d’or, languée et armée de gueules, un écu en abîme… Tauride
Sable Argent B, L & M d’or Saarwerden
Sable Argent B & M de gueules Fouesnant

Armes parlantes avec l'aigle[modifier | modifier le code]

  • Aigle (Vaud) (Suisse) et son district  : coupé de sable et d'or à deux aigles, de l'une dans l'autre.
  • Aiglun (Alpes-de-Haute-Provence) : d'azur à la fasce d'or chargée de trois aigles de sable
  • Aiglun (Alpes-Maritimes) : d'azur à l'aigle d'argent empiétant un poisson du même
  • Aiglemont (08) : de sinople aux deux aigles au vol abaissé d'argent, mantelé cousu de gueules à une aigle au vol abaissé aussi d'argent ...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, précédé d'un dictionnaire des termes du blason : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, t. 1, Gouda, G.B. van Goor zonen,‎ 1884, 2e éd. (lire en ligne), p. XIII