Boss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Bosse.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boss (homonymie).

Le terme boss (issu de l’anglais « boss » qui signifie « chef ») désigne habituellement, dans le monde du jeu vidéo, un ennemi, normalement plus puissant que les autres[1], à battre à la fin d’un niveau, d’un donjon, ou dans un autre environnement. On les retrouve principalement dans les jeux de plate-forme, les beat'em all et les jeux de rôle.

Description[modifier | modifier le code]

On trouve aussi des sous-boss ou mini-boss ou encore demi-boss, ennemis plus faibles qu’un boss normal, mais plus forts qu’un ennemi normal, qui apparaissent pendant le déroulement du niveau[2]. Ils servent parfois à affaiblir le joueur avant d’affronter le véritable boss. Ils sont aussi parfois l'objet d'une quête secondaire (JDR) et il n'est alors pas obligatoire de les affronter pour finir le jeu[3].

Le terme boss peut aussi désigner le grand ennemi du jeu, même s’il n’est pas nécessairement combattu (par exemple, LeChuck de Monkey Island).

Le dernier boss d’un jeu, qui est normalement le plus puissant de tous les ennemis, est nommé « boss final[4] » et est souvent le grand ennemi du jeu.

La plupart du temps, on reconnaît un boss au fait qu’il apporte un bouleversement dans le monde où se déroule le jeu. La musique change pour caractériser cet événement souvent dramatique, et se démarque des autres thèmes du jeu. Si, dans la plupart des genres de jeu, il n’est pas obligatoire de tuer tous les ennemis pour progresser, il est souvent indispensable de se débarrasser du boss afin de terminer un niveau ou le jeu entier, bien qu’il disparaisse parfois à la fin d’une limite de temps (comme dans Tumiki Fighters).

Un classique des shoot them up est un boss qui n’a qu’un point faible difficilement atteignable, comme un œil. Le point faible du boss est généralement facilement repérable : s’il a un gros œil, il faudra le crever ; s’il s’agit d’un boss composé de glace, il faudra utiliser du feu pour le combattre.

Dans certains jeux, les boss peuvent évoluer et perdre leur point faible. Il faut donc en trouver un nouveau rapidement.

Évolution des boss dans le jeu vidéo[modifier | modifier le code]

C'est en 1974 qu'apparaît pour la première fois un boss dans un jeu vidéo[5].

Dans les années 1980, le principe du boss s'est rapidement répandu à la majorité des genres de jeu (shoot them up, plate-forme, combat, etc.).

Les boss par genre[modifier | modifier le code]

Combat[modifier | modifier le code]

Dans un jeu de combat, le terme de « boss » peut être employé pour le dernier combattant du jeu. Généralement celui-ci est beaucoup plus puissant que les précédents adversaires et provoque un véritable défi pour le challengeur. Le boss possède souvent des caractéristiques hors du commun, parfois même déloyales, ou encore certains d'entre eux peuvent copier les techniques des autres personnages[6].

beat them all[modifier | modifier le code]

Les boss de beat'em all sont parfois immenses (God of War), et évidemment beaucoup plus coriaces que les autres monstres. La façon de les affronter varie entre les moments de jeux tactiques et les moments de pure action. De plus, certains boss requièrent des actions contextuelles, demandant un certain timing avant d'appuyer sur un certain bouton. Après le combat, ces boss offrent généralement un objet, une arme ou une capacité au héros.

Jeu de tir[modifier | modifier le code]

Les boss des jeux de tir (ou shoot them up) sont, dans la plupart des cas, de taille et de puissance bien supérieures à celles des ennemis normaux. Ils possèdent des tirs standards qu'ils utilisent durant tout le combat, et généralement une arme spéciale beaucoup plus puissante, mais utilisée à moins grande fréquence.

Exemples de boss récurrents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]