Le Bateau ivre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne un poème d'Arthur Rimbaud. Pour la position sexuelle, voir Position du bateau ivre.

Sur les autres projets Wikimedia :

Le Bateau ivre est un poème écrit par Arthur Rimbaud à la fin de l'été 1871, alors qu'il était âgé de 17 ans. Il est constitué de 25 quatrains d'alexandrins. Il raconte, à la première personne, un bateau sans maître, chahuté par les flots, qui finit par couler.

Historique[modifier | modifier le code]

Arthur Rimbaud a envoyé ce poème à Paul Verlaine avant de le rejoindre à Paris[1]. Une caricature d'André Gill dans l’Album zutique représente Rimbaud dans une frêle embarcation. Le premier groupe zutique, qui comprenait André Gill et Arthur Rimbaud, a transcrit poèmes et dessins de l’Album zutique de la mi-octobre 1871 à la mi-novembre 1871 à peine. Ainsi, selon toute vraisemblance, le poème Le Bateau ivre est antérieur à cette date-butoir pour l’Album zutique. De deux choses l'une : ou Rimbaud a composé son poème peu avant sa montée à Paris autour du 15 septembre 1871, ou il l'a composé dès son arrivée à Paris, pourquoi pas chez les Mauté eux-mêmes[2] ? Ernest Delahaye a régulièrement essayé de se faire passer pour le premier témoin de la composition des poèmes de Rimbaud. Or il prétend que Le Bateau ivre a été composé expressément pour se présenter à Paris[3]. Le témoignage semble pour une fois conserver sa vraisemblance malgré l'épreuve du temps, sauf sur un point : le 30 septembre 1871, Rimbaud a probablement lu un ancien poème de 1870, Les Effarés. Verlaine a par ailleurs toujours cité Les Premières communions et Les Effarés comme les deux premiers poèmes qui lui furent envoyés par lettres[4]. Qui plus est, personne ne s'est empressé de publier ce poème à l'époque, malgré la forte impression produite par Rimbaud lors de sa présentation par Verlaine au dîner des Vilains Bonshommes. Bref, Rimbaud n'a fait la publicité de son chef-d'œuvre qu'à un petit nombre de privilégiés. Verlaine le considérait comme son plus beau poème en vers connu, à défaut d'avoir retrouvé Les Veilleurs.

Héritage[modifier | modifier le code]

Samuel Beckett a édité une traduction en anglais, Drunken Boat[5].

Léo Ferré a mis en musique et dit ce poème dans son album L'Imaginaire (1982), considéré comme un des meilleurs de sa discographie[6]. Il prend la liberté de transformer les deux premiers quatrains en refrain, répété sept fois.

Une reproduction intégrale du Bateau ivre, inaugurée le 14 juin 2012[7], occupe un long mur de la rue Férou à Paris, non loin de l'endroit[8] où Rimbaud aurait présenté le poème pour la première fois le 30 septembre 1871 lors d'une réunion des Vilains Bonshommes. Elle a été réalisée par l'artiste néerlandais Jan Willem Bruins.

Sur le mur de l'Hôtel des Finances de la rue Férou : le poème d'Arthur Rimbaud, Le bateau ivre

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Les poètes chantés par Léo Ferré

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir les notes du poème établies par Antoine Adam pour Rimbaud, Œuvres complètes, Bibliothèque de la Pléiade, p. 915.
  2. Rue Nicolet, chez les parents de la femme de Verlaine où Rimbaud restera quelques jours avant d'être renvoyé pour mauvaise conduite.
  3. Voir Rimbaud Souvenirs D'Ernest Delahaye.
  4. Voir Verlaine par Ernest Delahaye 1919.
  5. Samuel Beckett, Collected Poems 1930-1978, éd. John Calder, Londres.
  6. Nathalie Dray, Richard Robert, Les Inrocks hors-série, Pop en France vol. 2 : Les années 50, 60 & 70.
  7. Inauguration d'un poème mural "Le Bateau ivre" d'Arthur Rimbaud (ambassade des Pays-Bas).
  8. Une plaque commémorant l'évènement a été apposée à cet endroit le 16 juin 2010, au coin des rues du Vieux-Colombier et Bonaparte, au restaurant du premier étage du marchand de vin Ferdinand Denogeant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]