Arjen Robben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arjen Robben
Arjen Robben.jpg
Arjen Robben
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Allemagne Bayern Munich
Numéro 10
Biographie
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Naissance 23 janvier 1984 (1984-01-23) (30 ans)
Lieu Bedum (Pays-Bas)
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. 2000-
Poste Ailier droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2000-2002 Drapeau : Pays-Bas FC Groningue 050 (12)
2002-2004 Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 056 (17)
2004-2007 Drapeau : Angleterre Chelsea FC 096 (19)
2007-2009 Drapeau : Espagne Real Madrid 074 (13)
2009- Drapeau : Allemagne Bayern Munich 159 (87)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2003- Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 073 (22)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 6 avril 2014

Arjen Robben, né le 23 janvier 1984 à Bedum, est un footballeur néerlandais, jouant actuellement au Bayern Munich. Robben joue également en équipe des Pays-Bas, et a fait partie des effectifs pour l'Euro 2004, la Coupe du monde 2006, l'Euro 2008, la Coupe du monde 2010 et l'Euro 2012. Technique, dribbleur, et extrêmement rapide, il évolue dans un registre d'attaquant ou d'ailier. Les blessures constituent le principal problème du joueur, récurrentes au cours de sa carrière.

Robben perce au FC Groningue lors de la saison 2000-2001 du championnat néerlandais, au terme de laquelle il est élu meilleur joueur de l'équipe. Deux ans plus tard, il signe au PSV Eindhoven, avec qui il devient champion des Pays-Bas et est élu meilleur jeune joueur du pays. En 2004, Robben quitte son pays et s'engage avec le club londonien de Chelsea. Il passe trois saisons dans la capitale et remporte deux fois la Premier League.

Il s'engage ensuite au Real Madrid pour 36 millions d'euros. En Espagne, il réalise de bonnes performances et remporte le titre national. Malgré tout, Robben est contraint de quitter le club, lors du retour à la présidence de Florentino Pérez qui veut recruter d'autres joueurs. Robben est alors transféré au Bayern Munich, découvrant ainsi son quatrième championnat. Après une saison où il s'est souvent montré décisif, il remporte la Bundesliga, la Coupe d'Allemagne, et dispute une finale de Ligue des champions et de Coupe du monde. Lors de la saison 2011-2012, il réalise de très bonnes performances européennes et nationales avec son club, mais rate un pénalty décisif durant les arrêts de jeu de la finale de la Ligue des Champions, perdue à nouveau, aux tirs aux buts face à Chelsea cette fois.

En mai 2013, il offre la Ligue des champions au Bayern Munich en marquant le but de la victoire à la 87è minute, alors qu'il avait déjà donné une passe décisive pour Mario Mandžukić à la 60ème minute.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

De Groningue au PSV[modifier | modifier le code]

Né à Bedum dans la banlieue de Groningue, aux Pays-Bas, Arjen Robben commence le football dès son plus jeune âge, au sein de l'équipe locale du VV Bedum. Il est notamment formé à la méthode Coerver, inventée et popularisée par l'entraîneur néerlandais Wiel Coerver. Sa technique et son contrôle de balle lui ouvrent les portes du FC Groningue, club de la région.

Robben apparaît en équipe première de Groningue lors de la saison 1999-2000 du championnat des Pays-Bas, mais il ne dispute pas un seul match. Il fait réellement ses débuts la saison suivante. Sélectionné pour un match dès novembre 2000, il doit toutefois attendre le 3 décembre pour jouer. Face au RKC Waalwijk, il rentre à la 79e minute pour remplacer Leonardo dos Santos, sorti sur blessure. Après l'hiver, Robben se fait une place dans l'effectif, apparaissant au total dix-huit fois, pour deux buts inscrits[1]. Il est ainsi nommé joueur de l'année du club dès sa première saison, et, avec son équipier Jordi Hoogstrate, il illustre la qualité du centre de formation de Groningue. La saison suivante, Robben améliore ses performances, jouant vingt-huit matchs et inscrivant six buts[1]. Il attire l'attention du PSV Eindhoven, qui l'engage pour 3,9 millions d'euros en vue de la saison 2002-2003.

Lors de sa première saison au PSV, Robben joue trente-trois matchs pour douze buts[1], pour finir par remporter le titre de champion des Pays-Bas. Il est ainsi nommé co-meilleur joueur du club de l'année avec Mateja Kežman, les deux joueurs formant le duo d'attaque de l'équipe. Sur le plan individuel, Robben est élu meilleur jeune joueur de l'année, devant Wesley Sneijder[2].

La saison suivante, le PSV ne peut pas suivre le rythme de l'Ajax Amsterdam dans la course au titre, et doit se contenter de lutter pour la deuxième place. Au cours de l'exercice, Robben se rend à Londres et rencontre Alex Ferguson, entraîneur de Manchester United, pour discuter d'un transfert. Toutefois, le PSV ainsi que le joueur considèrent l'offre trop peu satisfaisante ; le président du PSV Harry van Raaij déclare alors que les sept millions d'euros proposés par Manchester leur permettraient d'acheter, au mieux, un maillot signé de Robben. Presque dans la foulée, Roman Abramovich fait une offre de dix-huit millions d'euros, cette fois acceptée par les Hollandais[3]. La fin de la saison de Robben au PSV est cependant décevante, se blessant deux fois aux ischio-jambiers et manquant quelques rencontres. Au terme du championnat, Robben a inscrit cinq buts en vingt-trois matchs[1].

Trois saisons à Chelsea[modifier | modifier le code]

Arjen Robben aux couleurs de Chelsea.

Lors d'un match amical de pré-saison contre l'AS Rome, Robben se fracture un os du métatarse, ce qui lui fait manquer le début de la saison avec son nouveau club.

Dès son retour de blessure, en novembre 2004, Robben s'illustre en étant élu joueur du mois de Premier League. Il termine la saison 2004-2005 avec un total de sept buts, soit le second meilleur total de sa carrière professionnelle. Il fait partie des nommés pour le titre de Jeune joueur PFA de l'année, mais c'est l'Anglais Wayne Rooney de Manchester United qui est élu[4]. Lors d'un match à l'extérieur face aux Blackburn Rovers, Robben se blesse encore, gravement cette fois, et ne peut participer à la progression de son équipe vers le titre national et les demi-finales de la Ligue des champions[5].

De retour en forme pour la saison suivante, Robben est un pion essentiel du flanc gauche de Chelsea. En vingt-huit rencontres, il inscrit six buts[1], et le championnat est remporté par Chelsea pour la deuxième fois d'affilée. Cependant, cette saison 2005-2006 voit le joueur au centre d'une controverse avec le gardien de Liverpool Pepe Reina. À la fin d'une rencontre opposant les deux équipes, Reina pousse Robben au visage, après des propos provocants de celui-ci. Robben tombe alors avec exubérance sur la pelouse, et Reina est expulsé. Commentant l'incident, Reina déclare que Robben « mérite un Oscar » pour son jeu théâtral. Le gardien espagnol est donc suspendu pour trois matchs, Liverpool ayant renoncé à faire appel[6]. C'est également lors de cette saison 2005-2006 que Robben reçoit les deux premiers cartons rouges de sa carrière.

Robben champion d'Angleterre 2005.

Malgré de bonnes performances lors de la Coupe du monde 2006, Arjen Robben démarre la saison 2006-2007 sans réelle garantie de temps de jeu en club, à cause d'une modification importante du système de Chelsea. Les arrivées d'Andriy Shevchenko, de Michael Ballack et d'Ashley Cole poussent José Mourinho à délaisser son 4-3-3 pour un 4-1-3-2. Frank Lampard et Michael Essien en milieux de terrain polyvalents sont ainsi préférés aux ailiers du style de Robben. Ce nouveau système le laisse donc souvent sur le banc. Sa place au Chelsea FC est un temps remise en question, jusqu'au départ de l'attaquant irlandais Damien Duff pour Newcastle United. À partir de novembre 2006, José Mourinho laisse plus de temps de jeu au Néerlandais.

En l'absence de Joe Cole blessé, Robben est alors reconnu comme un joueur important, apportant sa vitesse et sa technique à un effectif qui en manque quelque peu. Le 23 décembre 2006, il est élu homme du match à l'issue d'une rencontre contre Wigan, qui l'a vu inscrire un but et distribuer une passe décisive. Immobilisé quelques semaines à cause d'une légère blessure à la cuisse, Robben revient sur les terrains, encore contre Wigan, et, encore une fois, est élu homme du match (une passe et un but). Robben se blesse de nouveau le 20 janvier 2007, contre Liverpool. Il fait son retour le mois suivant contre Middlesbrough, contribuant à la victoire 3 à 0 de Chelsea grâce à un tir qui provoque un but contre son camp de l'adversaire.

Le 21 février, remplaçant lors d'un match de Ligue des champions contre le FC Porto, il permet dès son entrée en jeu à Andriy Shevchenko d'égaliser. Lors du match retour, il marque un but décisif, amenant Chelsea à gagner le match 3 buts à 2. À la fin du mois de mars, il se blesse lors d'une rencontre avec la sélection des Pays-Bas. Il doit ainsi se faire opérer du genou et on estime son indisponibilité à au moins quatre semaines. Il revient pour un match de Ligue des champions contre Liverpool. Au terme de la saison, Robben a ainsi disputé vingt-et-un matchs de championnat (deux buts), quatre matchs de Coupe d'Angleterre, et huit matchs de Ligue des champions (un but).

Le club espagnol du Real Madrid manifeste son intérêt pour deux joueurs de Chelsea. L'entraîneur de Madrid, Bernd Schuster, aurait demandé l'Allemand Michael Ballack, alors que Ramón Calderón aurait une préférence pour Robben. Le club espagnol finit par trancher, au mois d'août 2007, en recrutant Robben pour 36 millions d'euros avec un contrat de cinq ans à la clé[7]. Il est alors le quatrième transfert le plus cher de l'histoire du Real[2], derrière le Français Zinédine Zidane, le Portugais Luís Figo et le Brésilien Ronaldo.

Âgé de vingt-trois ans, Arjen Robben quitte ainsi le Chelsea FC après trois saisons passées au club, qui l'ont vu gagner tout ce qu'il y avait à gagner en Angleterre : deux championnats, une Coupe d'Angleterre, deux Coupe de la Ligue, et un Community Shield. Cependant, il avoue regretter ses nombreuses blessures, qui l'ont selon lui empêché d'avoir autant d'impact qu'il aurait souhaité. Il envisage ainsi son passage au Real comme un « nouveau départ »[7].

Passage au Real Madrid[modifier | modifier le code]

Robben en 2009.

Robben fait ses débuts au Real Madrid le 18 septembre 2007, lors d'un match de Ligue des champions contre le Werder Brême. Il est ensuite écarté des terrains pour une période de six semaines, à cause d'une blessure contractée avec la sélection des Pays-Bas. Le 23 décembre, il dispute son premier Clásico contre le FC Barcelone en rentrant à la 85e minute ; le match est toutefois remporté 1-0 par le rival catalan. L'année suivante, Robben inscrit son premier but pour Madrid, lors d'un match de Coupe d'Espagne début janvier. Il est alors souvent blessé et joue peu en ce début d'année. Le 10 février, il participe à l'éclatante victoire de Madrid, 7 à 0, sur Valladolid. Il est l'auteur d'un match solide, fait trois passes décisives et marque un but à la 33e minute, soit son second but pour le Real mais son premier en Liga. Ses bonnes prestations poussent le Brésilien Robinho sur le banc des remplaçants. Contrairement à lui, Robben peut permuter à droite et à gauche, ce qui offre plus de possibilités à l'entraîneur, Bernd Schuster. Avec son compatriote Wesley Sneijder, Robben se montre important pour la fin du championnat, qu'il remporte finalement avec son club.

La saison 2008-2009 commence en fanfare pour le Néerlandais, auteur d'une très bonne performance en Supercoupe d'Espagne contre le FC Valence. Lors du match retour, il mène le Real Madrid à la victoire à 9 contre 11, et remporte ainsi son deuxième titre avec le club de la capitale. Après une série de blessures, il revient contre le FC Séville, où il est expulsé pour protestation. Cette expulsion lui fait manquer le Clásico, mais, de retour face à Valence et à Villareal, il excelle à nouveau. Néanmoins, le Real Madrid termine la saison derrière le Barça de Pep Guardiola en championnat, et est de nouveau éliminé au stade des huitièmes de finale en Ligue des champions.

À l'issue de la saison, Florentino Pérez fait son retour à la présidence du Real, et procède à quelques recrutements importants pour mettre en place une nouvelle génération de « Galactiques ». Le Portugais Cristiano Ronaldo, le Brésilien Kaká, et le Français Karim Benzema font notamment leur arrivée à la maison blanche, pour des sommes record. Robben fait les frais de ces nouveaux transferts, le club madrilène ayant besoin de liquidités après ces engagements onéreux. Ses compatriotes Klaas-Jan Huntelaar et Wesley Sneijder sont également poussés vers la sortie.

Robben est ainsi contraint de quitter le club, malgré sa pré-saison réussie et sa volonté affirmée de s'imposer au sein du nouvel effectif. Un accord de 25 millions d'euros est trouvé entre le Real et le club bavarois du Bayern Munich, entraîné par le Néerlandais Louis Van Gaal[8]. Il signe un contrat de quatre ans le 28 août 2009 et portera le numéro dix, plus attribué depuis Roy Makaay.

Bayern Munich[modifier | modifier le code]

Robben au Bayern.

Dès le lendemain de sa signature, Arjen Robben joue son premier match pour le Bayern. Entré à la mi-temps contre le champion en titre Wolfsburg, il inscrit deux buts, servi deux fois par Franck Ribéry, et le Bayern remporte sa première rencontre de la saison[9]. Blessé en poule de Ligue des champions, Robben revient contre Francfort et inscrit son troisième but. Il s'impose assez rapidement comme un joueur essentiel du Bayern.

Il se montre notamment décisif en Ligue des champions, où il enchaîne les performances de haut vol. En huitième de finale, il inscrit le but de la qualification contre la Fiorentina, sur une frappe de plus de 25 mètres à la 65e minute[10]. Au tour suivant, face à Manchester United, il qualifie son équipe grâce à une remarquable reprise de volée sur un corner de Ribéry[11]. En demi-finale, il inscrit le seul but du Bayern face à l'Olympique lyonnais. Au retour, un triplé du croate Ivica Olić propulse les bavarois en finale de Ligue des champions, pour la première fois depuis 2001. Robben est ainsi assuré de retrouver Santiago Bernabéu, maison du Real Madrid, où est programmée la finale de la compétition. Le Bayern y est finalement dominé 2 buts à 0 par l'Inter de José Mourinho.

En championnat, Robben s'illustre également à de nombreuses reprises. Il inscrit son premier triplé en Bundesliga en avril, contre le Hanovre 96. La partie est remportée 7 à 0 par Munich[12]. Le 8 mai, Robben devient champion d'Allemagne suite à une victoire 3-1 contre le Hertha Berlin, lanterne rouge, partie où il inscrit un nouveau doublé. Robben gagne là son cinquième titre de champion national, glanés dans quatre pays différents. Le Néerlandais finit d'ailleurs meilleur buteur de son club pour sa première saison[13]. Une semaine plus tard, le Bayern réalise le doublé en remportant la Coupe d'Allemagne, face au tenant du titre de Brême ; Robben ouvrant la marque sur penalty. Ces performances lui valent d'être élu joueur de l'année 2010 en Bundesliga, atteignant un pourcentage de votes record de 72,1 % et devenant le premier Néerlandais à remporter ce suffrage[14].

Robben revient de la Coupe du monde gravement blessé à la cuisse. Il manque ainsi toute la première partie de la saison 2010-2011 du Bayern[15]. La gestion de la blessure de Robben, qui a joué le mondial blessé, a été très critiquée par la direction du Bayern Munich, qui réclame dédommagement à la fédération néerlandaise de football. La solution s'oriente vers un match opposant le Bayern aux Pays-Bas, dont l'intégralité des recettes irait au club bavarois[16]. Robben revient sur les terrains le 8 janvier 2011, à l'occasion d'un match de préparation au Qatar[17].Il se montre toujours aussi impressionnant et quasi-indispensable, puisqu'en avril 2011, il a déjà inscrit 9 buts en 11 matchs[18].

En janvier 2012, Robben déclare qu'il aimerait prolonger son contrat avec le Bayern Munich, celui-ci expirant en 2013. Il le prolonge le 3 mai 2012 jusqu'en 2015[19]. Le 19 mai 2012, lors de la finale de la ligue des champions 2012 à Munich face à Chelsea, son ancien club, il rate un penalty à la 96e minute lors des prolongations, ce qui coûte la ligue des champions au Bayern, qui la perd lors de la séance des tirs aux buts.

La saison 2012/2013 est contrastée pour Robben. D'abord blessé, il commence la majeure partie des matchs du Bayern sur le banc, Heynckes préférant Müller au poste de milieu droit. Ce choix est entièrement satisfaisant pour le Bayern puisque Müller est décisif à de nombreuses reprises, enchaînant les buts et les passes décisives. Ce n'est que lorsque Toni Kroos se blesse dans un match de ligue des champions face à la Juventus de Turin que Robben reprend son couloir droit, Müller reprenant le poste occupé par Kroos, milieu offensif central. Oubliant ses échecs de l'année passée, Arjen Robben redouble d'effort et revient à son meilleur niveau[réf. nécessaire]. C'est lui qui offre la qualification du Bayern pour les demi-finales de la coupe d'Allemagne en marquant le seul but du match face au rival, le Borussia Dortmund. Il est également un des grand artisans de la victoire du Bayern face au FC Barcelone (7-0 cumulé) en demi-finale de ligue des champions en marquant le but du 3-0 à l'aller et en se montrant particulièrement motivé pour les tâches défensives[réf. nécessaire].

Robben parvient finalement lors de la finale de la Ligue des champions à conjurer ce que les médias nomment parfois sa "Malédiction de Johannesburg" - c'est-à-dire son incapacité chronique à être décisif lors d'une grande finale de coupe. Il offre d'abord une passe décisive à Mario Mandžukić, après un bon travail de Franck Ribéry. Après l'égalisation des joueurs de Dortmund, le duo "Robbéry" se montre efficace à la 89e minute. Après une talonnade de Ribéry, Robben parvient à éviter le tacle de Mats Hummels puis trompe Weidenfeller. Arjen Robben est élu homme du match.

Le 27 Juillet 2013 lors de la finale de la Supercoupe d'Allemagne opposant le Bayern Munich au Borussia Dortmund, il réalise un doublé mais voit Dortmund s'imposer sur le score de 4-2.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Arjen Robben (à gauche) et Robin Van Persie en équipe nationale.

Le 30 avril 2003[2] , Arjen Robben est âgé de 19 ans lorsqu'il honore sa première sélection avec l'équipe première des Pays-Bas , lors d'un match nul 1-1 contre le Portugal. Il prend alors part à l'Euro 2004, faisant partie, avec Wesley Sneijder et John Heitinga, des jeunes joueurs sélectionnés par Dick Advocaat. En poule, Robben est titulaire face à la République tchèque, qui l'emporte 3-2 et finit première de son groupe devant les Pays-Bas. En quart de finale, face à la Suède, Robben inscrit le tir au but décisif et qualifie son équipe pour le tour suivant[2]. Il a alors ces mots : « Ce fut le plus grand moment de ma vie. Je n'ai pas vraiment eu peur, mais nos nerfs ont été mis à rude épreuve. » Les Pays-Bas sont ensuite éliminés par le Portugal (1-2) , pays organisateur, en demi-finale.

Robben avec Wesley Sneijder.

Il participe ensuite aux qualifications pour la Coupe du monde 2006 : en six matchs, il marque deux buts. Arrivés en Allemagne pour la compétition, les Pays-Bas se retrouvent dans le groupe de la Serbie-et-Monténégro (1-0). Robben inscrit face à eux le seul but de la rencontre, et est élu homme du match. Il est de nouveau l'homme de la rencontre face à la Côte d'Ivoire (2-1); il obtient donc cette distinction pour ses deux premiers matchs en phase finale de Coupe du monde[2]. Mais les Pays-Bas sont éliminés dès les huitièmes de finale, encore une fois face au Portugal (0-1). La rencontre est notamment marquée par 16 cartons jaunes et 4 rouges.

Robben retrouve la compétition internationale lors l'Euro 2008, en Suisse et en Autriche. Le sélectionneur néerlandais Marco van Basten délaisse son schéma tactique pour un nouveau 4-2-3-1, donnant ainsi sa préférence au trio du milieu de terrain composé de Rafael van der Vaart, Wesley Sneijder, et Dirk Kuyt. Blessé d'entrée face à l'Italie (3-0), il revient en forme contre la France (4-1), où il donne une passe à van Persie et inscrit un but spectaculaire dans un angle très fermé. Bien qu'ayant dominé leur sujet en poules, les Pays-Bas sont éliminés en prolongations dès les quarts de finale par l'équipe de Russie (1-3).

En 2010, Robben est sélectionné par Bert van Marwijk pour disputer la première Coupe du monde africaine, en Afrique du Sud. Lors du dernier match de préparation des Pays-Bas, en match amical face à la Hongrie, il se blesse tout seul en fin de rencontre, ce qui remet en question sa participation au mondial[20]. Toutefois, van Marwijk annonce qu'il ne le remplace pas, espérant son rétablissement pour la compétition[21]. Finalement, Robben fait son apparition dès le troisième match de poule des Pays-Bas, face au Cameroun (2-1). Remplaçant entré en cours de jeu, il est à l'origine d'un des deux buts de son équipe[22]. Il est titulaire lors des huitièmes de finale et inscrit un but face à la Slovaquie (2-1), d'une frappe des vingt mètres[23]. En quart de finale face au Brésil, il dispute toute la rencontre, remportée 2 buts à 1 par les Pays-Bas ; Robben ayant provoqué le coup franc à l'origine du premier but de son équipe et donné le corner à l'origine du second. En demi-finale, face à l'Uruguay, il inscrit le but du 3 à 1 pour les Pays-Bas. En revanche, lors de la finale qui oppose les Pays-Bas à l'Espagne, malgré quelques percées intéressantes et dangereuses dans la défense, il ne marque pas et ne peut empêcher l'adversaire de battre son équipe (0-1).

Il fait partie des 10 joueurs nommés pour le Ballon d'Or du meilleur joueur de la Coupe du Monde 2010.

En 2012, face à l’Angleterre en match amical, il marque un doublé, dont un but phénoménal d'où il part depuis le milieu du terrain, dribble trois joueurs et frappe des 16 mètres. La balle part dans le coin et Joe Hart, le gardien anglais ne peut rien faire.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Arjen Robben est un joueur très technique, excellent dribbleur, et considéré comme l'un des joueurs les plus rapides au monde - il peut atteindre une vitesse de pointe de 32,5 km/h[24].

Au Bayern Munich, il évolue généralement au poste d'ailier ou milieu latéral droit, ce qui lui permet de rentrer dans l'axe et de tirer du pied gauche ; il marque de nombreux buts de cette manière. Il est souvent associé à son partenaire Franck Ribéry au Bayern Munich, avec lequel il forme un duo souvent nommé "Robbery" dans les médias allemands, dont les qualités techniques et de percussion ainsi que la vision du jeu mènent à la création et à l'aboutissement de nombreuses phases offensives. La tendance des deux coéquipiers à permuter génère souvent une certaine confusion dans la défense adverse.

Toutefois, au cours de sa carrière de nombreuses critiques se sont portées vers l'aspect parfois égoïste de son jeu, flamboyant et fait de dribbles en abondance, mais parfois peu porté vers le collectif - dans des situations où adresser une passe à un coéquipier semble être la solution optimale, Robben a tendance à privilégier le tir ou le dribble, bien que cela fonctionne de temps en temps. Néanmoins, il semble que cet aspect se soit fortement effacé, surtout dans les grands matchs, et spécialement depuis 2013. Son activité dans les phases défensives, assez faible au début de sa carrière, s'est fortement renforcée lors de cette même saison. Sa vitesse élevée lui permet de récupérer régulièrement des ballons sur son aile et de minimiser l'apport offensif du latéral gauche adverse.

Mais l'originalité de Robben réside dans sa capacité à dépasser son registre d'ailier pour évoluer en meneur de jeu, tant sur l'aile que dans l'axe. Il organise alors les offensives en alternant jeu court et jeu long, tout en conservant la possibilité de provoquer en un contre un. Pour déconcerter les défenseurs adverses, il combine également très souvent avec le défenseur latéral sur son côté droit - en particulier avec Phillip Lahm au Bayern quand il ne joue pas au milieu de terrain. Il multiplie alors les passes courtes et les dédoublements pour créer des espaces mis à profit par le latéral ou lui en tirant ou en centrant.

Par ailleurs, bien que sa frappe de balle du pied gauche soit exceptionnelle de par sa puissance et son effet qui permettent souvent de tromper le gardien, son pied droit est faible et très sensiblement moins précis et efficace. De fait, Robben privilégie donc son pied gauche - mais se remettre sur son bon pied lui prend un certain temps, ce qui peut lui être très préjudiciable lors des face-à-face avec les gardiens.

On a ainsi souvent reproché à Robben son manque d'efficacité face au gardien, en citant à titre d'exemple le face-à-face décisif qu'il a raté contre Iker Casillas en finale de la Coupe du monde 2010 de football. De même, son pénalty décisif raté lors de la finale de la Ligue des champions 2011-2012 face à Chelsea, finalement perdue par le Bayern a nourri de nombreuses critiques relatives à sa prétendue inefficacité lors des grands matchs. Néanmoins, sa passe décisive et son but de dernière minute en finale de l'édition suivante, remportée par le Bayern, ont brisé ce qui semblait être une malédiction.

Enfin, s'il a déjà marqué de la tête comme contre l'Uruguay pour envoyer les Oranje en finale de cette même coupe du monde, il n'en demeure pas moins que le jeu aérien est un de ses domaines les plus faibles.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

PSV Eindhoven[modifier | modifier le code]

Chelsea[modifier | modifier le code]

Real Madrid[modifier | modifier le code]

Bayern Munich[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Arjen Robben Football Profile sur eurosport.yahoo.com. Consulté le 15 juin 2010
  2. a, b, c, d et e (en) Arjen Robben sur uefa.com. Consulté le 15 juin 2010
  3. (en) Chelsea sign Robben sur bbc.co.uk., 2 mars 2004. Consulté le 15 juin 2010
  4. (en) Rooney secures young player prize sur bbc.co.uk, 24/04/2005. Consulté le 15/06/2010
  5. (en) Robben sidelined with broken foot sur bbc.co.uk, 8/02/2005. Consulté le 15/06/2010
  6. (en) « Reina reacts angrily to Robben theatrics » sur rte.ie, 7/02/2006. Consulté le 15/06/2010
  7. a et b (en) Robben determined to prove his worth sur abc.net.au, 24/07/2007. Consulté le 15/06/2010
  8. (en) Bayern Munich seal Ayman Ouali signing sur bbc.co.uk, 28/07/2009. Consulté le 15/06/2010
  9. (en) Robben scores two on debut in Bayern's first win, Reuters, 29/07/2009. Consulté le 15/06/2010
  10. (en) Robben downs brave Viola sur espn.go.com, 10/03/2010. Consulté le 15/06/2010
  11. (en) Man Utd 3-2 Bayern Munich (agg 4-4) sur bbc.co.uk, 7/04/2010. Consulté le 15/06/2010
  12. (en) Magnificent seven for Bayern sur espn.go.com, 17/04/2010. Consulté le 15/06/2010
  13. (en) Robben prefers 'nice' Bayern to Mourinho negativity sur bbc.co.uk, 17/05/2010. Consulté le 15/06/2010
  14. (en) Arjen Robben named best Bundesliga player of the past season sur earthtimes.org, 25/05/2010. Consulté le 15/06/2010
  15. Bayern Munich: Arjen Robben va reprendre l'entraînement, 13/12/2010, AFP. Consulté le 9/01/2011
  16. Bayern - Vers un accord avec les Pays-Bas pour Robben, 22/12/2010, AFP. Consulté le 9/01/2011
  17. Bayern Munich : Robben a rejoué, 8/01/2011, AFP. Consulté le 9/01/2011
  18. Bayern : Robben présente ses excuses
  19. Bayern Munich : Arjen Robben prêt à prolonger
  20. (en) Robben limps off in Dutch win over Hungary sur sportsillustrated.cnn.com, 5/06/2010. Consulté le 29/06/2010
  21. (en) World Cup 2010: Arjen Robben is risk, says Holland coach Bert van Marwijk sur telegraph.co.uk, 7/06/2010. Consulté le 29/06/2010
  22. (en) Chris Bevan, Cameroon 1-2 Netherlands, World Cup 2010, sur bbc.co.uk. Consulté le 29/06/2010
  23. (en) Phil Dawkes, Netherlands 2-1 Slovakia, World Cup 2010, sur bbc.co.uk. Consulté le 29/06/2010
  24. Robben 1,2 secondes moins rapide que Bolt

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :