Kaiserslautern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kaiserslautern
Image illustrative de l'article Kaiserslautern
Blason de Kaiserslautern
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Ville indépendante
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
22
Bourgmestre
(Oberbürgermeister)
Klaus Weichel
Code postal 67655/67663
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 3 12 000
Indicatif téléphonique 0631/06301
Immatriculation KL
Démographie
Population 97 436 hab. (31/12/2008)
Densité 697 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 41″ N 7° 46′ 08″ E / 49.44472, 7.76888949° 26′ 41″ Nord 7° 46′ 08″ Est / 49.44472, 7.768889  
Altitude 251 m
Superficie 13 972 ha = 139,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Kaiserslautern

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Kaiserslautern
Liens
Site web www.kaiserslautern.eu

Kaiserslautern est une ville allemande et un district du Land de Rhénanie-Palatinat (ou Rheinland-Pfalz). C'est la ville la plus importante du Palatinat rhénan avec 97 436 habitants (au 31 décembre 2008).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Blason de la ville, montrant le brochet.

Son nom provient du terme Lautern qui signifie « l'eau terne » en allemand moderne (autrefois orthographié en lūtra en vieil haut-allemand depuis le IXe siècle). On adjoignit le terme Kaiser au nom de la ville, lorsqu'en 1152, le kaiser Frédéric Ier Barberousse y fit construire un château, qui devint ainsi résidence impériale.
Le brochet, qui apparaît sur les armes de la ville, était le plat favori de l'empereur.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est prise par le colonel Arthur Dillon en 1713.

La bataille de Kaiserslautern eut lieu du 28 au 30 novembre 1793, pendant la guerre de la Première Coalition. L'armée de Moselle, commandée par le général Lazare Hoche est vaincue par l'armée prussienne commandée par le duc de Brunswick.

À cause de sa destruction pendant la Seconde Guerre mondiale, la nuit du 28 septembre 1944, la ville n'a pas de centre historique et peu d'attractions touristiques.

On y trouve les ruines du Château de Kaiserslautern, construit par Frédéric Barberousse.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La ville de Kaiserslautern dispose de 3 cinémas, un théâtre, 2 conservatoires, 7 lycées ainsi qu'une université (en).

Lycées[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

En outre, la ville accueillait une synagogue, détruite durant la nuit de Cristal en 1938.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • La dynastie des peintres Roos est originaire de cette ville, le peintre le plus célèbre est Johann Heinrich Roos.
  • Le nanotechnologiste Stefan Trellenkamp travaille pour l'université de Kaiserslautern
  • Le chanteur d'origine allemande et hongroise, appelé Mark Zentai est aussi né dans cette ville, son premier album est "L'Amour, Sauve-moi" en hongrois : Ments meg szerelem, son second album est "Ce n’est pas assez" (Nem elég).
  • Ludwig Maria Hugo (1871-1935), évêque de Mayence entre 1921 et 1935, adversaire résolu du nazisme, a été aumônier à partir 6 septembre 1900 à Kaiserslautern, Saint-Martin
  • Fritz Walter (1920-2002) joueur emblématique de la jeune république d'Allemagne (RFA) et artisan de premier plan de la victoire de la coupe du monde 1954, en Suisse. La finale remportée contre la Hongrie (3-2) fut qualifiée de Miracle de Berne. Fritz Walter a joué toute sa carrière au FC Kaiserslautern ( 379 matchs pour 306 buts ).

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Kaiserslautern est jumelée avec[1] :

Elle entretient également des liens coopératifs étroits avec[2] :

Sports[modifier | modifier le code]

La ville a accueilli cinq matchs de la Coupe du monde de football de 2006 dans le Fritz-Walter-Stadion, rénové pour l'occasion.

Elle abrite le club de football 1.FC Kaiserslautern (1. FCK), champion d'Allemagne en 1951, 1953, 1991 et 1998 ; vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1990 et 1996 ; vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1991 et souvent présent en coupes d'Europe.

Évènements[modifier | modifier le code]

Du 21 au 25 mai 2010, Kaiserslautern a accueilli le congrès annuel franco-allemand d'espéranto.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Partnerstädte" [1]
  2. "Städtefreundschaften" [2]