Kaiserslautern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kaiserslautern
Image illustrative de l'article Kaiserslautern
Blason de Kaiserslautern
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Ville indépendante
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
22
Bourgmestre
(Oberbürgermeister)
Klaus Weichel
Code postal 67655/67663
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 3 12 000
Indicatif téléphonique 0631/06301
Immatriculation KL
Démographie
Population 97 436 hab. (31/12/2008)
Densité 697 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 41″ N 7° 46′ 08″ E / 49.44472, 7.768889 ()49° 26′ 41″ Nord 7° 46′ 08″ Est / 49.44472, 7.768889 ()  
Altitude 251 m
Superficie 13 972 ha = 139,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Kaiserslautern

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Kaiserslautern
Liens
Site web www.kaiserslautern.eu

Kaiserslautern est une ville allemande et un district du Land de Rhénanie-Palatinat (ou Rheinland-Pfalz). C'est la ville la plus importante du Palatinat rhénan avec 97 436 habitants (au 31 décembre 2008).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Blason de la ville, montrant le brochet.

Son nom provient du terme Lautern qui signifie « eaux limpides » en allemand moderne (autrefois orthographié en lūtra en vieil haut-allemand depuis le IXe siècle). On adjoignit le terme Kaiser au nom de la ville, lorsqu'en 1152, le kaiser Frédéric Ier Barberousse y fit construire un château, qui devint ainsi résidence impériale.
Le brochet, qui apparaît sur les armes de la ville, était le plat favori de l'empereur.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est prise par le colonel Arthur Dillon en 1713.

La bataille de Kaiserslautern eut lieu du 28 au , pendant la guerre de la première coalition. L'armée de Moselle, commandée par le général Lazare Hoche est vaincue par l'armée prussienne commandée par le duc de Brunswick.

À cause de sa destruction pendant la Seconde Guerre mondiale, la nuit du , la ville n'a pas de centre historique et peu d'attractions touristiques.

On y trouve les ruines du Château de Kaiserslautern, construit par Frédéric Barberousse.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La ville de Kaiserslautern dispose de 3 cinémas, un théâtre, 2 conservatoires, 7 lycées ainsi qu'une université (en).

Lycées[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

En outre, la ville accueillait une synagogue, détruite durant la nuit de Cristal en 1938.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • La dynastie des peintres Roos est originaire de cette ville, le peintre le plus célèbre est Johann Heinrich Roos.
  • Le nanotechnologiste Stefan Trellenkamp travaille pour l'université de Kaiserslautern
  • Le chanteur d'origine allemande et hongroise, appelé Mark Zentai est aussi né dans cette ville, son premier album est "L'Amour, Sauve-moi" en hongrois : Ments meg szerelem, son second album est "Ce n’est pas assez" (Nem elég).
  • Ludwig Maria Hugo (1871-1935), évêque de Mayence entre 1921 et 1935, adversaire résolu du nazisme, a été aumônier à partir 6 septembre 1900 à Kaiserslautern, Saint-Martin

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Kaiserslautern est jumelée avec[1] :

Elle entretient également des liens coopératifs étroits avec[2] :

Sports[modifier | modifier le code]

La ville a accueilli cinq matchs de la Coupe du monde de football de 2006 dans le Fritz-Walter-Stadion, rénové pour l'occasion.

Elle abrite le club de football 1.FC Kaiserslautern (1. FCK), champion d'Allemagne en 1951, 1953, 1991 et 1998 ; vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1990 et 1996 ; vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1991 et souvent présent en coupes d'Europe.

Évènements[modifier | modifier le code]

Du 21 au 25 mai 2010, Kaiserslautern a accueilli le congrès annuel franco-allemand d'espéranto.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Partnerstädte" [1]
  2. "Städtefreundschaften" [2]

Lien externe[modifier | modifier le code]