Stade Santiago Bernabéu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santiago Bernabéu (homonymie).
Stade Santiago Bernabéu
Estadio Santiago Bernabéu
Bernabéulogo.png
Estadio Santiago Bernabéu 12.jpg

Stade UEFA de catégorie 4

Généralités
Noms précédents
Nuevo Estadio Chamartín (1947-1955)
Surnom(s)
El Bernabéu
Adresse
Avenida de Concha Espina 1
28036 Madrid, Espagne
Construction et ouverture
Début construction
Construction
Ouverture
Architecte
Zouhair ABHAJ
Rénovation
Extension
Coût de construction
288,3 millions de pesetas
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Administration
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
81 044
Affluence record
120 000 spectateurs (Real Madrid-Fiorentina, 30 mai 1957)
Dimensions
105 × 68 m
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Espagne
voir sur la carte d’Espagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Madrid
voir sur la carte de Madrid
Red pog.svg

Le stade Santiago Bernabéu (en espagnol : Estadio Santiago Bernabéu) est un stade de football situé à Madrid, Espagne. Inauguré le 14 décembre 1947 et propriété du Real Madrid, sa capacité est depuis 2006 de 81 044 spectateurs. Il se trouve au cœur de la capitale espagnole, sur le Paseo de la Castellana dans le district de Chamartín. Initialement connu comme le Nuevo Estadio Chamartín, il reçoit son nom actuel en 1955 en l'honneur du président du club de l'époque, Santiago Bernabéu.

Résidence du Real Madrid, un des clubs de football les plus prestigieux au monde, le stade a accueilli certains des événements les plus importants du sport mondial, parmi lesquels les finales de la Coupe du monde 1982, de l'Euro 1964 et de la Coupe d'Europe des clubs champions, devenue Ligue des champions, à quatre reprises (1957, 1969, 1980, 2010).

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite à son élection à la présidence du Real Madrid le 15 septembre 1943, Santiago Bernabéu décide que le stade de l'époque du club, l'Estadio Chamartín, n'est plus assez grand pour convenir aux ambitions du club. Il lance alors le projet de faire construire un nouveau grand stade. À l'été 1944, un terrain à proximité du stade est acheté et la construction du nouveau stade débute le 27 octobre 1944.

Le 14 décembre 1947, après plus de trois ans de travaux, l'Estadio Real Madrid Club de Fútbol est inauguré. Surnommé Nuevo Estadio Chamartín, l'enceinte dispose de 75 145 places dont 27 645 assises. Pour le match inaugural, le Real Madrid s'impose 3-1 contre le club portugais de Belenenses, Sabino Barinaga étant le premier joueur à y inscrire un but.

Années 1950[modifier | modifier le code]

La première rénovation du stade intervient dès 1954 : le 19 juin, la capacité du stade est augmentée à 125 000 spectateurs[1], faisant du Nuevo Estadio Chamartín le plus grand stade parmi les participants à la toute nouvelle Coupe des clubs champions européens, et le 2e en Europe après le stade de Wembley. Le 4 janvier 1955, l'assemblée générale du club décide de renommer le stade en Estadio Santiago Bernabéu en l'honneur du président du club en poste depuis 1943.

Le 18 mai 1957, le stade utilise pour la première fois un éclairage électrique lors d'un match contre le club brésilien du Sport Club do Recife. Cependant, l'éclairage du stade ne dépasse alors pas les 400 lux: il faudra attendre 1969 et la mise en place d'un nouveau système d'éclairage pour passer à plus de 1 400 lux.

En 1964, la sélection espagnole remporte à Bernaubéu, devant près de 100 000 supporters, son premier titre international : l'Euro 1964, face à l'Union soviétique, tenante du titre[2].

Années 1980 et 1990[modifier | modifier le code]

Le stade n'est plus modifié avant les années 1980 et la désignation de l'Espagne comme organisateur de la Coupe du monde 1982. Destiné à accueillir la finale, le stade doit être modernisé pour s'adapter aux nouvelles normes de la FIFA. Deux architectes sont embauchés, qui ne sont autres que les fils de Luis Alemany Soler, qui avait participé au projet initial de construction du stade. La rénovation dure 16 mois et coûte 704 millions de pesetas (dont 530 aurait été payés par le club). La rénovation répond à l'obligation de couvrir les deux tiers des places assises par l'installation d'un toit couvrant, à l'exception du côté est. La capacité du stade est réduite de 120 000 à 90 800 places[2]. Le projet inclut aussi la rénovation de la façade, l'installation de nouvelles signalétiques et la rénovation des parties communes : salles de presse, vestiaires, entrées…

Durant la compétition, le stade accueille quatre matchs : trois matchs du deuxième tour, dont deux avec l'Espagne qui est éliminée malgré ses espoirs de victoire (RFA-Angleterre, RFA-Espagne et Espagne-Angleterre), ainsi que la finale remportée par l'Italie sur la RFA (3-1)[2].

Quelques années plus tard, après plusieurs drames dont celui du Heysel, l'UEFA décide de nouvelles normes en matière de sécurité pour lutter contre l'augmentation de la violence dans les stades. En conséquence, le stade est modifié pour ajouter de nouveaux accès à différents points du stade, et les places deviennent toutes assises. Ces décisions entrainent une réduction sensible de la capacité des grands stades européens. Au début des années 1990, des grands travaux d'agrandissement et d'amélioration du confort sont lancés, qui creusent la dette du club. La hauteur du stade passe de 22 à 45 mètres, grâce à l'élévation de quatre grandes tours[2], ce qui n'est pas sans poser des problèmes logistiques et d'entretien de la pelouse. À l'été 1998, la capacité est arrêtée à 75 328 places, toutes assises, suite aux rénovations décidées par le président Lorenzo Sanz.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Lorsque Florentino Pérez devient président du Real Madrid en 2000, il lance à son tour un projet d'envergure avec pour objectif d'améliorer le confort et la qualité des installations ainsi qu'augmenter les recettes du stade. Pérez investit 127 millions d'euros en cinq ans (2001-2006) permettant l'extension du stade dans sa partie Est, l'installation d'une nouvelle sonorisation, de nouveaux restaurants et le développement des prestations VIP.

En 2007, le stade Santiago-Bernabéu accueille son 1 000e match. Fin 2007, l'UEFA décerne au stade, à l'occasion du match de Ligue des champions contre l'Olympiakos Le Pirée, le statut de « stade Élite » (après le rang de « stade 5 étoiles » obtenu en 2005[2]), la plus haute des distinctions pour les stades européens à l'époque. Un projet de construction d'un toit rétractable est alors à l'étude mais est abandonné en 2009 pour des raisons financières.

Années 2010[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2011, une nouvelle file est construite en dessous du premier rang, ce qui ajoute 800 nouvelles places assises et porte la capacité officielle du stade à 81 044 spectateurs[3].

Le 25 septembre 2011, l'assemblée générale des socios compromisarios du club ratifie le nouveau projet de rénovation de stade proposé par le président Florentino Pérez, de retour au club. Cette rénovation vise notamment à couvrir l'ensemble des places de l'enceinte madrilène, le transfert de la tribune d'honneur à la tribune donnant sur la Castellana, la construction d'un centre commercial et de 3 000 places de parking. Ceci nécessite que le club s'accorde avec la mairie pour devenir propriétaire des quatre tours d’accès aux tribunes ainsi que de l'esplanade se situant entre le stade et le Paseo de la Castellana. En contrepartie, la mairie deviendrait propriétaire de l'ancien centre commercial La Esquina del Bernabéu, transformé en espace vert. La possibilité d'augmenter la capacité du stade de 10 000 places avec l'ajout d'un nouvel anneau est aussi étudiée, afin de mieux répondre à l'importante demande d'abonnements[4]. L'ensemble de ce projet n'a pas encore été lancé en 2014.

Événements[modifier | modifier le code]

Matches importants accueillis[modifier | modifier le code]

Date Match Résultat final Type de match
30 mai 1957 Drapeau : Espagne Real Madrid - Drapeau : Italie Fiorentina 2-0 Finale de la Coupe des clubs champions européens 1956-1957[2]
17 juin 1964 Drapeau : Espagne Espagne - Drapeau : Hongrie Hongrie 2-1 a.p. Demi-finale de l'Euro 1964
21 juin 1964 Drapeau : Espagne Espagne - Drapeau : URSS Union soviétique 2-1 Finale de l'Euro 1964
28 mai 1969 Drapeau : Italie AC Milan - Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam 4-1 Finale de la Coupe des clubs champions européens 1968-1969[2]
28 mai 1980 Drapeau : Angleterre Nottingham Forest - Drapeau : Allemagne Hambourg SV 1-0 Finale de la Coupe des clubs champions européens 1979-1980[2]
29 juin 1982 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest - Drapeau : Angleterre Angleterre 0-0 Deuxième tour de la Coupe du monde 1982
2 juillet 1982 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest - Drapeau : Espagne Espagne 2-1 Deuxième tour de la Coupe du monde 1982
5 juillet 1982 Drapeau : Espagne Espagne - Drapeau : Angleterre Angleterre 0-0 Deuxième tour de la Coupe du monde 1982
11 juillet 1982 Drapeau : Italie Italie - Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 3-1 Finale de la Coupe du monde 1982
22 mai 2010 Drapeau : Allemagne Bayern Munich - Drapeau : Italie Inter Milan 0-2 Finale de la Ligue des champions de l'UEFA 2009-2010[2]

Le stade Bernabéu a également accueilli :

Autres événements[modifier | modifier le code]

En 1982, le stade Santiago Bernabéu est le théâtre de la rencontre entre le pape Jean-Paul II et la jeunesse espagnole.

En 2002, il a également accueilli l'arrivée du tour d'Espagne remporté par Aitor González dans cette ultime étape de contre-la-montre individuel.

Galerie[modifier | modifier le code]

Vue panoramique de l'intérieur du stade

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « El Santiago Bernabéu cumple hoy 60 años », AS,‎ (consulté le 23 décembre 2014)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Santiago Bernabeu », FIFA.coml (consulté le 23 décembre 2014)
  3. « Le stade Santiago Bernabeu », sur site officiel, Real Madrid CF (consulté le 23 décembre 2014)
  4. (es) « El Bernabéu crece », Marca,‎ (consulté le 23 décembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]