Rudi Völler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rudi Völler
424px-Rudi Völler 06-2004.jpg
Rudi Völler
Biographie
Nom Rudolf Völler
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance 13 avril 1960 (54 ans)
Lieu Hanau (Allemagne de l'Ouest)
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. 1977 - 1996
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1968-1975 Drapeau : République fédérale d'Allemagne TSV 1860 Hanau
1975-1977 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Kickers Offenbach
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1977-1980 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Kickers Offenbach 073 (18)
1980-1982 Drapeau : République fédérale d'Allemagne TSV Munich 1860 070 (46)
1982-1987 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Werder Brême 137 (97)
1987-1992 Drapeau : Italie AS Rome 142 (45)
1992-1994 Drapeau : France Olympique de Marseille 073 (28)
1994-1996 Drapeau : Allemagne Bayer Leverkusen 062 (26)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1982-1994 Drapeau : Allemagne Allemagne 090 (47)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2000 Drapeau : Allemagne Bayer Leverkusen
2000-2004 Drapeau : Allemagne Allemagne
2004 Drapeau : Italie AS Rome
2005 Drapeau : Allemagne Bayer Leverkusen
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Rudolf Völler plus communément appelé "Rudi" Völler est un joueur de football allemand, né le 13 avril 1960 à Hanau en Allemagne. Il évoluait au poste d'attaquant.

Ce buteur prolifique fut à son époque l'un des cadres majeurs de la sélection allemande qui a remporté la Coupe du monde 1990. En raison de son efficacité et de son caractère à attendre la balle décisive plutôt que de participer au jeu, il était surnommé « Le Renard des Surfaces ». Après sa carrière de joueur, il s'est reconverti entraîneur et a notamment été sélectionneur de l'équipe d'Allemagne.

Parcours[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Rudi Völler a fait ses débuts au sein du club Kickers Offenbach dans la Bundesliga Süd, une division régionale allemande en 1977. De 1977 à 1980, il évolue à ce niveau avant de rejoindre les rangs de TSV Munich 1860 qui évolue en Bundesliga 1. Mais le club est relégué à la fin de la saison, et Rudi Völler joue la saison suivante en Bundesliga 2. Il s'y révèle particulièrement prolifique puisqu'il inscrit 37 buts en 37 matchs. En 1982, il signe au Werder Brême et rapidement, s'y distingue comme l'un des meilleurs attaquants de la Bundesliga. Meilleur buteur du championnat de RFA 1983, il permet à son club de finir vice-champion de RFA à trois reprises en 1983, 1985 et 1986.

Les années italiennes[modifier | modifier le code]

Sa réputation est telle qu'il est courtisé par les grands clubs du championnat italien. Rudi Völler est transféré à l'été 1987 à l'AS Roma, suivant ainsi dans ce championnat les traces de son compatriote Karl-Heinz Rumennige, ancien joueur de l'Inter de Milan de 1984 à 1987. Si sa première saison en Italie est difficile (3 buts), les suivantes seront bien plus prolifiques. Völler quitte ainsi le club romain à l'été 1992 en ayant inscrit 45 buts en championnat, dont 42 lors des saisons 1988-1992.

Avec l'équipe d'Allemagne[modifier | modifier le code]

Parallèlement, Rudi Völler est depuis 1982, régulièrement sélectionné en équipe d'Allemagne. Il participe avec brio aux grandes compétitions internationales pour laquelle la Nationalmannschaft s'est qualifiée: l'Euro 1984 (où il inscrit 2 buts), la Coupe du monde 1986 (où il inscrit 3 buts dont 1 en finale contre l'Argentine) et l'Euro 1988 (2 buts inscrits). Néanmoins, il lui faudra attendre la Coupe du monde 1990 pour qu'il décroche son premier et unique titre avec la sélection allemande. Associé à Jurgen Klinsmann en attaque, il s'illustre en inscrivant trois buts lors du premier tour mais est expulsé lors des huitièmes de finale, contre les Pays-Bas, à la suite d'une altercation controversée avec Frank Rijkaard. Lors d'une action de match, ( à la 22e minute) en voulant éviter Hans van Breukelen le gardien hollandais, Völler plonge dans la surface de réparation. Ce geste provoque la fureur de Van Breukelen qui croit que l'attaquant allemand a plongé pour provoquer un pénalty. Frank Rijkaard, déjà averti pour avoir durement taclé Völler et craché sur lui à de nombreuses reprises, se mêle aux débats et tord l'oreille de Völler. Les deux joueurs seront expulsés sur l'action.

Suspendu pour un match, l'attaquant sera en revanche présent pour les demi-finales contre l'Angleterre et en finale contre l'Argentine.

Cette victoire en coupe du monde consacrera l'apogée de sa carrière en sélection. Bien que retenu pour l'Euro 1992 et la Coupe du monde 1994, il s'y révèlera beaucoup moins brillant que lors des éditions précédentes, rattrapé par l'âge et les blessures. Remplaçant au début de la Coupe du monde 1994, il fera néanmoins une prestation remarquée comme titulaire contre la Belgique en huitième de finale, inscrivant 2 buts.

Les années marseillaises[modifier | modifier le code]

En 1992, Rudi Völler émigre en France. Il vient de répondre favorablement à Bernard Tapie, alors président de l'Olympique de Marseille, qui souhaite trouver un successeur expérimenté et efficace de Jean Pierre Papin, le prolifique avant-centre français qui vient d'être transféré à l'AC Milan. Mission accomplie puisque, épaulé aux avant-postes par le jeune et prometteur attaquant croate Alen Bokšić, il inscrit 18 buts en Championnat de France de Première Division 1992-1993, ce qui ajoutés aux 22 de son coéquipier croate font de ce duo offensif l'un des plus prolifique d'Europe cette saison-là (40 buts à eux deux). La saison se termine de façon faste pour Völler, puisque l'Olympique de Marseille remporte tout d'abord, le 26 mai 1993, la Ligue des champions en disposant en finale de l'AC Milan (1-0 but de Basile Boli) ; puis trois jours plus tard le Championnat de France de Première Division après une victoire 3-1 à domicile sur le rival direct, le Paris-Saint-Germain (3-1). Mais suite à l'Affaire VA-OM qui éclatera un mois plus tard, ce titre ne sera pas homologué par la Ligue Nationale de Football. En 1993-1994, l'OM dans la tourmente judiciaire et sportive ne peut disputer que les compétitions domestiques (championnat et Coupe de France), et doit se séparer de plusieurs joueurs-clés afin d'éponger un déficit financier lié à sa non-participation européenne. Ainsi, son coéquipier d'attaque Boksic est transféré à l'automne à la Lazio de Rome, remplacé par un jeune brésilien venant du Servette Genève, Sonny Anderson. Bien que moins efficace que la saison précédente (6 buts) Rudi Völler se mettra à la disposition de son nouveau et prometteur partenaire d'attaque, en lui faisant profiter de son expérience et de son jeu de remise, que mettra à profit le brésilien qui marquera but sur but jusqu'à la fin de saison (16 réalisations en 20 matches de championnat 1993-1994 pour Sonny Anderson).

L'Olympique de Marseille relégué administrativement par la Ligue Nationale en fin de saison (suite à l'Affaire VA-OM), et Völler arrivant en fin de contrat, il retourne à l'été 1994 en Allemagne, finissant ainsi sa carrière au sein du Bayer Leverkusen qui l'enrôle pour deux saisons.

Statistiques détaillées par saisons[modifier | modifier le code]

Championnat Coupes d’Europe
Saison Club Pays Division Matchs Buts Type Matchs Buts
1977-78 Kickers Offenbach Allemagne 2 5 1 - - -
1978-79 Kickers Offenbach Allemagne] 2 31 11 - - -
1979-80 Kickers Offenbach Allemagne 2 38 7 - - -
1980-81 TSV Munich 1860 Allemagne 1 33 9 - - -
1981-82 TSV Munich 1860 Allemagne 2 37 37 - - -
1982-83 Werder Brême Allemagne 1 31 23 - - -
1983-84 Werder Brême Allemagne 1 31 18 - - -
1984-85 Werder Brême Allemagne 1 32 25 - - -
1985-86 Werder Brême Allemagne 1 13 9 - - -
1986-87 Werder Brême Allemagne 1 30 22 - - -
1987-88 AS Rome Italie 1 21 3 - - -
1988-89 AS Rome Italie 1 29 10 - - -
1989-90 AS Rome Italie 1 32 14 - - -
1990-91 AS Rome Italie 1 30 11 - - -
1991-92 AS Rome Italie 1 30 7 - - -
1992-93 Olympique de Marseille France 1 33 18 C1 8 2
1993-94 Olympique de Marseille France 1 25 6 - - -
1994-95 Bayer Leverkusen Allemagne 1 30 16 - - -
1995-96 Bayer Leverkusen Allemagne 1 32 10 - - -

Parcours d'entraineur[modifier | modifier le code]

Rudi Völler commence sa carrière d'entraîneur au Bayer Leverkusen.

À l'automne 2000, il est contacté pour diriger la Mannschaft jusqu'à la Coupe du monde 2002. Il signe un contrat avec la Fédération d'Allemagne de football (DFB) en mars 2001.

Après la qualification de l'Allemagne pour le Mondial qu'il mène jusqu'en finale (perdue 2-0 face au Brésil), il est confirmé dans ses fonctions jusqu'en 2006, mais après l'élimination de l'Allemagne dès le premier tour de l'Euro 2004, il présente en juin 2004 sa démission du poste de sélectionneur où il est remplacé par Jürgen Klinsmann.

Il entraîne l'AS Rome, club italien où il a évolué de 1987 à 1992 (inscrivant 45 buts en Serie A) mais le quitte après seulement 25 jours. Il retourne ensuite au Bayer Leverkusen.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Note : Rudi Völler avait aussi remporté avec l'Olympique de Marseille le championnat de France en 1993, mais ce titre fut retiré par la Ligue.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :