Speakerine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la série télévisée, voir Speakerine_(série_télévisée).
Speakerine
Bundesarchiv B 145 Bild-F001105-0004, Köln, WDR Fernsehstudio.jpg
Gabriela Hellweg, au studio NWDR de Cologne en 1953.

Une speakerine (speakerin ou speaker au masculin) est une personne dont la tâche est de présenter les programmes de télévision aux téléspectateurs. Les speakerines ont été des figures emblématiques des débuts de la télévision, elles ont aujourd'hui pratiquement disparu pour être remplacées par des voix hors champs.

Les speakerines ont disparu définitivement en 1992 sur TF1 (12 janvier 1992) et sur Antenne 2, et en 1993 sur France 3[1]. En Suisse, sur la RTS, la chaîne nationale francophone, les speakerines ont été maintenues jusqu'en septembre 2012 avec comme dernières speakerines : Fatima Montandon, Patricia Mollet-Mercier, Kim Grootscholten, Nev'eda Tegin et un seul garçon Christophe Nançoz. En Belgique, le métier des speakerines fait désormais partie du passé de la télévision, à l'exception de RTL-TVI qui en compte encore cinq, devenant la dernière représentation de speakerine dans les pays d'Europe francophone.

Plusieurs principales chaînes britanniques continuent d'employer des speakerines qu'ils soient masculins ou féminins (appelés là-bas des continuity announcers), audibles mais non visibles à l'écran, généralement diffusés pendant les bumpers et, éventuellement, pendant les génériques de fin de programmes.

Speakerines (et speakers) de la télévision française[modifier | modifier le code]

Les historiens de la télévision considèrent que les premières speakerines apparaissent lors des expériences et démonstrations de la télévision française dans les années 1930. Suzanne Bridoux (ordinairement secrétaire du président de la Compagnie des compteurs) fait des essais devant la caméra le 14 avril 1931 dans le grand amphithéâtre de l'École Supérieure d'Électricité à Malakoff. Béatrice Bretty (compagne de Georges Mandel, ministre des PTT) raconte devant la caméra, le 26 avril 1935, la tournée en Italie de la Comédie-Française à laquelle elle a participé[2]. Suzy Wincker lance le 18 novembre 1935 la première émission de télévision en « haute définition » (à 180 lignes) présentée depuis le ministère des Postes et Télégraphes, rue de Grenelle et diffusée dans un rayon de 100 kilomètres depuis la tour Eiffel qui sert d’antenne émettrice avec une puissance de 10 kW[3].

Le 25 mai 1949, un concours diffusé en direct à la télévision fait de Jacqueline Joubert la première speakerine officielle. En second est élue la jeune présentatrice Arlette Accart. Ce sont ainsi les deux premières speakerines officielles de la RTF. La première à intervenir à l'antenne étant Jacqueline Joubert[4]. Mais la première speakerine dite grande vedette est Catherine Langeais. Viennent ensuite les téléspeakerines Jacqueline Caurat, Jacqueline Huet, et Anne-Marie Peysson (qui présenta aussi avec Guy Lux le Palmarès des chansons).

Les premières speakerines sont systématiquement assises sur une chaise lorsqu'elles interviennent à la télévision (speakerines en buste appelées femmes-troncs). Outre l'annonce des programmes, les speakerines doivent aussi présenter les excuses de la chaîne lorsqu'il se produit un problème technique qui empêche la diffusion du programme prévu ou de fermer l'antenne de la chaine de télévision en annonçant le programme du lendemain et, dans certains pays, en relisant les dernières actualités de la journée. D'ailleurs, celles-ci sont de permanence dans les locaux de la chaîne (ou de l'office) et plus particulièrement dans une pièce où elles passent le temps (elles y mangent, lisent ou tricotent). Elles interviennent au pied-levé pour prendre l'antenne après le message type : « Dans quelques instants, la suite de nos programmes », comme le 16 février 1981 sur Antenne 2.

Il s'agit presque exclusivement de personnes de sexe féminin, mais la chaîne de télévision française Antenne 2 a utilisé les services de trois speakers masculins (appelés aussi speakerins qui se sont transformés progressivement en présentateurs ou animateurs d'antenne)[5] : successivement Patrick Simpson-Jones, Lionel Cassan et Olivier Minne, engagés respectivement en 1981, 1982 et 1990.

Ci-dessous la liste des speakerines (et speakers) ayant travaillé à la télévision française, par chaîne et par ordre alphabétique :

RTF et ORTF[modifier | modifier le code]

programme national de la première chaîne[modifier | modifier le code]

programme national de la deuxième chaîne[modifier | modifier le code]

programmes des stations régionales (uniquement)[modifier | modifier le code]

TF1[modifier | modifier le code]

Les speakerines ont disparu de l'antenne de TF1 en 1992. Des comédiens en voix off leur succèdent, tels que Jean-Luc Reichmann (1989-fin 1994), Julie Bataille (1984-1993), Smicky (1992-1995), Isabelle Benhadj (1989-2008), Solange du Part (1989-2003), Didier Gircourt (1984-1992), Benoît Allemane (1984-1994), Jean-François Devaux (1984-1995) et Yvan Le Moellic.

Antenne 2[modifier | modifier le code]

FR3[modifier | modifier le code]

Programme National

Les speakerines (ou speakerins) font leur apparition sur FR3 en 1986 et disparaîtront sur France 3 en 1993.

Autres chaînes françaises[modifier | modifier le code]

Liste des speakerines (et speakerins) des télévisions francophones situées hors de France[modifier | modifier le code]

Chaînes belges[modifier | modifier le code]

RTBF[modifier | modifier le code]

Le rôle de speakerine a été à l'écran de la RTBF jusqu'en 1993[6]

RTL-TVI[modifier | modifier le code]

Actuelles
Précédentes

Chaîne luxembourgeoise (RTL Télévision)[modifier | modifier le code]

  • Danièle Leconte en 1954 : Dès l'inauguration de Télé Luxembourg, elle est la première image de Télé-Luxembourg...
  • Mireille Delanoy en 1955 : elle a passé son casting au milieu du Grand Orchestre de RTL
  • Nicole Favard dès 1961 : elle également doublé au cinéma des voix comme celles de Mia Farrow
  • Josiane Chêne dès 1963 : elle a également présenté le Grand Prix Eurovision en 1966
  • Odette Paris dès 1965 : elle a ensuite travaillé pour Bel RTL en Belgique
  • Martine Chad dès 1965 : elle a aussi joué au cinéma dans un rôle dans Hibernatus
  • Françoise Triollet dès 1965 : elle a été également actrice et mannequin
  • Mireille Sonnin dès 1965
  • Valérie Périn dès 1965
  • René Guitton dès 1966 : il a présenté des émissions sur RTL Radio puis a travaillé chez Carrère Productions
  • Claudine Pelletier dès 1970 : elle a été animatrice d'émissions de télévision puis actrice de théâtre.
  • Anna-Vera Ceccacci dès 1971 : elle présentera les programmes de RTL Télévision jusqu'en 1982.
  • Michèle Etzel dès 1972 : elle a présenté l'École Buissionnière sur RTL Télévision, puis a travaillé en Belgique sur RTL TVI.
  • Marylène Bergmann dès 1979 : engagée à la suite d'un concours, elle a ensuite présenté le 40 minutes.
  • Sophie Hecquet dès 1980 : elle a représenté Monaco au concours Eurovision de la chanson.
  • Anoushka Sikorsky dès 1980 : elle a aussi présenté le Coffre-Fort sur RTL Télévision.
  • Frédérique Ries dès 1980 : elle a également présenté le journal de RTL-TVI en Belgique
  • Brigitte Mahaux dès 1983 : juriste. Elle a également produit l'émission Sur le pouce sur RTL Télévision.
  • Kathia Smith dès 1987 : elle a ensuite travaillé au sein de l'équipe de RTL TV à Metz.
  • Thierry Guillaume
  • Jérôme Anthony
  • Vanessa Dolmen
  • Virginie Efira
  • Sandrine Corman
  • Valentine Arnaud
  • Karine Ferri
  • Sandra Lou
  • Agathe Lecaron
  • Claude Rappé

Chaîne monégasque (Télé Monte-Carlo)[modifier | modifier le code]

Chaîne suisse (entre la TSR et la RTS)[modifier | modifier le code]

Télévision tunisienne (RTT)[modifier | modifier le code]

Télévision italienne (RAI)[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Minne, La saga des speakerines, Michel Lafon, , 327 p. (ISBN 284098167X)
  • Olivier Mine, Speakerines, une histoire de femmes à la télévision, Éditions du Rocher, octobre 2018, 376 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Danielle Sommer, Nos années télé, Filipacchi, , p. 92.
  2. Jérôme Bourdon, Haute fidélité : pouvoir et télévision, 1935-1994, Seuil, , p. 24-26
  3. Jacques Riquier, La Vie quotidienne des Français au XXe siècle, Booster-LPM, , p. 212.
  4. Philippe Gumplowicz, Jean-Claude Klein, Paris, 1944-1954 : artistes, intellectuels, publics, la culture comme enjeu, éditions Autrement, , p. 38.
  5. Philippe Balland, Danielle Messager, L'envers du décor, Balland, , p. 92.
  6. « 60 ans de la télé : les speakerines (JT du 30 octobre 2013) », sur rtbf.be
  7. a b et c Holde Lhoest, TV 25, Crédit Communal,
  8. http://www.euscreen.eu/item.html?id=EUS_8597CDB91D33400FA273AF2A2A70603B
  9. a b et c « Saloua Ayachi une des premières téléspeakerines tunisiennes n’est plus », espacemanager.com, 23 octobre 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]