Jacqueline Monsigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monsigny.
Jacqueline Monsigny
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Jacqueline Rollet
Naissance
Paris - France
Décès (à 86 ans)
Clamart
Activité principale
Romancière, scénariste
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Romans d'amour, romans historiques, biographies

Jacqueline Monsigny, pseudonyme de Jacqueline Rollet, née le dans le 6e arrondissement de Paris et morte le à Clamart[1], est une romancière, scénariste, actrice et animatrice de télévision française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Charles Rollet ingénieur (chevalier de la Légion d'honneur & croix de guerre) et sa mère Noémi Lepelletier. Après des études secondaires, Jacqueline Monsigny prépare une licence d’histoire. Elle s’inscrit aux cours de Tania Balachova, puis joue au théâtre dans de nombreuses pièces.

Dans les années 1960 elle participait au célèbre feuilleton radiophonique La Famille Duraton.

Parallèlement, elle mène une carrière à la télévision en participant, souvent avec sa partenaire Marie-Blanche Vergne, à toutes les formes d’émissions (environ 1 000[2]) aussi bien dramatiques, en direct, kinescopées, magnétoscopées, variétés, reportages, grands « directs », émissions sportives, et même médicales. À des jeux, des interviews et téléfilms, etc.

En 1963, elle enregistre avec Marie-Blanche Vergne un 45 tours de quatre chansons avec le pianiste Hubert Degex et son orchestre : Deux amies de la T.V. chantent pour vous.

Régulièrement durant les années 1960 sur la première chaîne de l'ORTF, elle présente également l'émission 1, 2, 3 en piste ! un programme destiné à la jeunesse et réalisé depuis le cirque Jean Richard[2].

En 1968, après les évènements de mai, lors desquels elle se retrouve au chômage[2], Jacqueline Monsigny écrit son premier roman historique, à la suite d’un chômage forcé, lors des évènements de mai 68. À partir de 1970, elle se consacre totalement à l'écriture.

En 2002, elle consacre une biographie à Grace de Monaco, dont elle était une amie intime[2].

Elle a écrit une cinquantaine de livres ainsi que des scénarios, dont Michigan Melodie, qui réalise l'une des meilleures audiences de TF1 en 1987. Son mari, le comédien Edward Meeks, y tient le premier rôle[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Divorcée de Louis Bertrand et de François Chatel, mère de Frank Bertrand et de Thibaut Chatel (avec lequel elle écrivait pour des séries d'animation à partir des années 1990, comme Kangoo ou Magic Planet[2]), elle épousera le comédien américain Edward Meeks en 1972.

Jacqueline Monsigny est enterrée au cimetière du Père-Lachaise dans le 85e division (tombe de la famille Rollet)[réf. nécessaire].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées
Téléfilms

Scénariste[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées
Téléfilms

Musique[modifier | modifier le code]

Comédies musicales[modifier | modifier le code]

  • Il suffit d'un amour
  • Le Bal des deux vagabonds

Autres[modifier | modifier le code]

  • Ondine de Jean Giraudoux
  • La 8e femme de Barbe bleue (A. Savoir)
  • Le Bal du lieutenant Helt (G. Arout)
  • Les Chevaliers de la Table ronde (Jean Cocteau)
  • Le Crime de lord Arthur Saville (Oscar Wilde)
  • Les Contes de ma mère l'Oye
  • Les Imbéciles heureux (A. Maheux)
  • L'Ingénue de Madrid (A. Maheux)
  • Frantz (Kl. Haedens)
  • Les Traques (J.A. Lacour)
  • Kean (M. Moussy)
  • En direct de Pargue
  • Allo, la Terre
  • Souviens-toi, ma jolie (Y. Audouard) (série)
  • Télé-dimanche (variétés)
  • Les animaux du monde
  • La caméra invisible (environ 10 ou 15 émissions-sketches)
  • Histoire d'amour de l'histoire de France
  • Sérieux s'abstenir
  • Passing show (J.C. Averty)
  • On ne peut pas tout savoir
  • Samedi et cie
  • À vous de jouer
  • Douce France (environ 25 ou 30 émissions)
  • En piste !

Publications[modifier | modifier le code]

Série Floris[modifier | modifier le code]

  1. Floris, mon Amour, Grasset,
  2. Floris, le Cavalier de Petersbourg, Grasset,
  3. La Belle de la Louisiane, Grasset,
  4. Les Amants du Mississippi, Grasset,

Série Freddy Ravage (collection jeunesse)[modifier | modifier le code]

  1. Freddy Ravage passe à l'attaque, Unide,
  2. Freddy Ravage et les Diplodocus, Unide,
  3. Freddy Ravage et la Ville Dorée, Unide,
  4. Freddy Ravage et les Karatekas, Unide,
  5. Freddy Ravage contre les Agents secrets, Unide,
  6. Freddy Ravage prisonnier des Pharaons, Unide,

Série Hautefort[modifier | modifier le code]

  1. Le Maître de Hautefort, J'ai lu,
  2. La Dame du bocage, J'ai lu,
  3. La Tour de l'orgueil, J'ai lu,

Série Zéphyrine[modifier | modifier le code]

  1. Divine Zéphyrine, Grasset,
  2. Princesse Renaissance, Grasset,
  3. La Rose de Sang, Grasset,

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Le Miroir aux pingouins, Éditions Robert Laffont 1975
  • L'Amour Dingue, J'ai lu,
  • Un mariage à la carte, J'ai lu,
  • Les Nuits du Bengale, J'ai lu,
  • Le Palais du désert, J'ai lu,
  • Le Roi sans couronne, J'ai lu,
  • Toutes les vies mènent à Rome, J'ai lu,
  • Les Lionnes de Saint-Tropez, J'ai lu,
  • Gulf Stream, J'ai lu,
  • Lorenzo le Magnifique, J'ai lu,
  • Soir de première, J'ai lu,
  • La Cousine du roi, J'ai lu,
  • Hollywood Machine, Éditions Jean-Claude Lattès,
  • Chère Princesse Grace, Michel Lafon,
  • Les Filles du tsar; Marie ou les tourbillons du destin, Michel Lafon, (ISBN 2840989239)
  • Bianca la rebelle, Éditions du Rocher,
  • Moi Jackie Kennedy, Michel Lafon, en collaboration avec Frank Bertrand
  • La Maison Rouge, Éditions du Rocher, en collaboration avec Thibaut Chatel
  • Moi Elizabeth II, reine d'Angleterre, Michel Lafon, en collaboration avec Frank Bertrand
  • Le roman de Hollywood, Éditions du Rocher, en collaboration avec Edward Meeks
  • Le roman du Festival de Cannes, Éditions du Rocher, en collaboration avec Edward Meeks
  • Laura Bush - Pourquoi j’ai épousé ce con ?, Michel Lafon, en collaboration avec Frank Bertrand
  • La Viking – Princesse des glaces, Edit-Plus,
  • Soleil rouge à Saint-Trop' et I love you chéri, Éditions Vaillant, 2011
  • Les Filles du tsar, survivantes à la Révolution ?, Éditions Vaillant, 2013, préface de Gonzague Saint-Bris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. LeMonde.fr avec AFP, « Mort de la romancière Jacqueline Monsigny » sur Le Monde, 16 août 2017
  2. a, b, c, d, e et f Jacques Pessis, « Jacqueline Montigny, romancière populaire », Le Figaro, vendredi 18 août 2017, page 13.

Liens externes[modifier | modifier le code]