Sylvette Cabrisseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sylvette Cabrisseau est une ancienne speakerine, romancière[1], actrice et chanteuse, née en 1949 (13e photo en partant du haut, de la page ci-dessous référencée[2], et 7e de cette autre[3]).

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de la Martinique, elle y est animatrice radio et télé quand le directeur de la Régionalisation lui conseille de venir tenir sa chance à Paris où elle arrive le 9 mai 1968, en plein mouvement de Mai 68. Elle est alors engagée comme speakerine à RTL. En 1969, à l'issue d'un concours, elle intègre l'ORTF où elle présente pour la première fois les programmes le 22 mars 1969. Originaire des Antilles, elle est la première speakerine noire du réseau. Cette situation lui aurait d'ailleurs valu quelques préjugés[4],[5].

En 1970, elle enregistre le 45T Tchou-tchou-ki, version chantée d'une danse populaire déjantée de l'époque[6]. En mai de la même année, elle mord trois agents de police qui voulaient, pour des raisons de sécurité, l'empêcher de passer à pied Avenue Kléber où se tenait la conférence pour la paix au Vietnam. Elle ressort libre après quatre heures passées au commissariat, les trois agents sont conduits à la Maison de santé des gardiens de la paix[7].

Elle se serait depuis reconvertie dans la gestion de maisons d'hôtes à Londres[8].

Elle a également posé nue, et tourné avec Jacques Martin[9].

Sylvette Cabrisseau a été une sportive accomplie, elle a pratiqué le parachutisme, le tennis, l'équitation et la voile.

œuvres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • "Tchou Tchou Ki" [10]
  • "Je Vis Comme Je Vis / Paco Paquito"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1970: " Folie noire" Editions Presses de la Cité
  • 1971 "Panthères noires" Editions Presses de la Cité
  • 1972: "Magie noire" Editions Presses de la Cité

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1972 " Le Mariage à la mode "
  • 1973 " Juliette et Juliette"

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sylvette Cabrisseau - Une autre histoire », Une autre histoire,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2017)
  2. « L’histoire de la télévision : Les speakerines de la télévision française (1/2 : l’ORTF et la première chaîne) », sur Blogspot.com (consulté le 9 juin 2020).
  3. http://casimiragoldorak.free.fr/television/index_speakerines.htm
  4. « l'ultime tabou », sur Planetargonautes (consulté le 27 novembre 2017)
  5. Denis Langlois, « Les Dossiers noirs de la police française, pages 147-149 »
  6. « Tchou tchou ki ! (ki koi kou) (par Sylvette Cabrisseau) - fiche chanson - B&M », sur www.bide-et-musique.com (consulté le 27 novembre 2017)
  7. Paris-Presse, L'Intransigeant, 16 mai 1970, p.13 : "Sylvette Cabrisseau (présentatrice de la télévision) a mordu trois agents de police."
  8. « Sylvette Cabrisseau, speakerine en 1969 », leparisien.fr,‎ 2012-02-05cet15:25:00+01:00 (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2017)
  9. Le Parisien, « Sylvette Cabrisseau, speakerine en 1969 », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2020).
  10. « Sylvette Cabrisseau », sur Discogs (consulté le 9 juin 2020).