Suzy Wincker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Suzy Wincker (aussi nommé Suzy Vinker[1], Suzy Vincker[2], Suzy Winker[3]) est considérée comme la première speakerine de la télévision française, à partir de juin 1935.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lors d'expériences de diffusion d'émission au studio de la télévision des P.T.T., elle présente un spectacle de variétés le [4], un gala rétrospectif de la danse le [5] ainsi que l’émission inaugurale de la télévision expérimentale en haute définition sur Radio-PTT Vision le .

À cette époque son rôle est infime car le programme de la télévision française est expérimental et peu varié, de plus peu de familles possèdent un téléviseur.

En 1934, elle présente à Radio-Pontoise, l'émission Chansons d'hier et d'aujourd'hui[6].

Elle est également une comédienne de théâtre.

Louis Janthial a sculpté son effigie pour le Salon de 1933, exposée sous la verrière du Grand Palais[7].

Revues de cabaret[modifier | modifier le code]

  • 1919
  • 1921
  • (août) : V'là l' coucou, mesdames ! de Maurice Rumac et Jean Marsac, présenté au Cabaret du Coucou[10],[11].
  • (5 octobre) : Phi-Phi-lons-y ! au Coucou[12].
  • (7 octobre) : Ça tourne de MM. Rouvray et Marsac[13].
  • (22 octobre) : C'est le printemps, présenté au Moulin de la Chanson[14].
  • 1922
  • (février) : Monsieur l’Amour, opérette en trois actes de René Peter et Henry Falck : Vénus[15].
  • (novembre) : Que d' singes !, revue[16].
  • (décembre) : Pourquoi m'as-tu fait ça ?, comédie en 3 actes de MM. Yves Mirande et Quinson[17].
  • 1923
  • (juillet) : La Folle escapade, opérette en 3 actes de Maurice de Marsan, musique d'Octave Crémieux[18].
  • (octobre) : L'as Martini, présenté au cabaret du Coucou[19].
  • (décembre) : Ce sont des pitres, présenté au cabaret des Noctambules[20]
  • 1924 : Chambre à louer, présenté au cabaret des Noctambules[21].
  • 1925
  • (janvier) : Kif-Kif[22].
  • (février) : En Miousic ! de Martial Boyer, présenté au Cabaret des Noctambules : Irène de Beaulieu[23].
  • (mars) : Dit's-moi Mme Weber, duo avec Jack Cazol[24].
  • 1926 : Hélène, opérette en trois actes de Fernand Raphaël : Daphné[25].
  • 1927 : Avec le sourire[26].
  • 1928
  • 1932 : L'irrésistible Charpini d'André Aubin[31].
  • 1933 : La du Barry d'Albert Willemetz : la Maréchale de Luxembourg[1].
  • 1934 : Bonne et heureuse de Jean Darcueil et Luc Gervais[32].
  • 1935 : Ici l’on bêche, présenté au cabaret des Noctambules, revue de Martial Boyer[33],[34]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • 1932 : Aux urnes, citoyens !, comédie parlée de Jacques Bousquet, réalisée par Jean Hémard : Mariette[35].

Sketch[modifier | modifier le code]

  • 1924 : Mignonne, allons voir si la rose…[36].

Radio[modifier | modifier le code]

Émissions pour la station Radio-Coloniale de l’État français

  • 1933 : Chansons d'hier et d'aujourd'hui[37].
  • 1936 : Le sourire de Montmartre[38].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]