Saint-Mard (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Mard.
Saint-Mard
L'église au sortir de la Première Guerre mondiale.
L'église au sortir de la Première Guerre mondiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Fère-en-Tardenois
Intercommunalité Val de l'Aisne
Maire
Mandat
Claude Jacquemin
2014-2020
Code postal 02220
Code commune 02682
Démographie
Population
municipale
108 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 14″ nord, 3° 35′ 03″ est
Altitude 142 m (min. : 43 m) (max. : 182 m)
Superficie 4,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Saint-Mard

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Saint-Mard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Mard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Mard

Saint-Mard est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur la rive gauche de l'Aisne à 27 km au sud de Laon et à 25 km à l'est de Soissons. Le climat est froid et humide dans la vallée. Le sol est riche et argileux, siliceux et calcaire sur la montagne.
La construction du canal commencée en 1838 est terminée en 1842 ; il a une longueur de 51 km dont 46 dans le département et continue dans les Ardennes.
La commune comptait une cinquantaine de grottes qui ont servi d'habitat, elles ont beaucoup souffert des destructions de la Première Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de St-Mard a été érigée avec Cys La Commune et Presles et Boves par chartes de Thibaut V de Champagnes de 1191 et Thibaut VII de 1225. La justice se rendait à Cys la Commune. Les habitants des trois villages ne furent affranchis qu'en 1287 en rachetant les droits de Gaucher de Châtillon contre la somme de 2000 livres tournois.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1874 1875 Thubez[1]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2008 Yves Ravignier    
mars 2008[2] 2014 Micheline Lequeux    
2014[3] en cours
(au 12 mai 2014)
Claude Jacquemin SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 108 habitants, en diminution de -12,9 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
270 258 276 247 282 300 279 263 245
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
240 250 249 210 212 200 181 165 196
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
195 213 200 148 156 150 140 147 143
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
111 123 104 81 87 113 121 107 108
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 1760, 54 feux

En 1800, 258 habitants

En 1818, 247 habitants

En 1836, 300 habitants

En 1861, 290 habitants

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église placée sous le vocable de saint Médard est du XIIIe siècle ; les quatre piliers carrés du chœur et de l'abside flanqués de colonnes et de colonnettes engagées sont remarquables par leur forme et par la sculpture de leurs chapiteaux. Tombeau de Léon Rostan médecin, célèbre de son temps, dont les travaux de recherches sur le cerveau permirent de diagnostiquer entre autres la maladie de Charcot et d'autres maladies du système nerveux. Pierre tombale de Renault de Mailly, curé de Saint-Mard décédé en 1677

Croix mérovingienne à gauche à la sortie du village.

Deux lavoirs ; un d'été, un d'hiver tous deux abandonnés.

Des grottes situées au sommet de la montagne auraient servi de demeures aux premiers habitants puis de maladrerie au XIIe siècle et enfin de refuges pendant la Première Guerre mondiale

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Thibaut V et VII comtes de Champagne
  • Gaucher de Chatillon
  • Les seigneurs de Saint-Mard
    • Pierre de Saint Mard 1163
    • Simon de Saint Mard 1191
    • Guy son frère
  • Guillaume le Verrier 1384

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach annuaire historique, administratif & commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1875, Reims p185.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 12 août 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :