Le Charmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Charmel
Le Charmel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Fère-en-Tardenois
Intercommunalité Région de Château-Thierry
Maire
Mandat
Martial Bailleul
2014-2020
Code postal 02850
Code commune 02164
Démographie
Population
municipale
319 hab. (2015 en diminution de 0,93 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 50″ nord, 3° 33′ 00″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 225 m
Superficie 9,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Le Charmel

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Le Charmel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Charmel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Charmel

Le Charmel est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fère-en-Tardenois Fresnes-en-Tardenois Courmont Rose des vents
Beuvardes N Trélou-sur-Marne
O    La Charmel    E
S
Chartèves Jaulgonne Barzy-sur-Marne

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
?? mars 2001 Jean Lequeux    
mars 2001 mars 2008 Roland Bouchy    
mars 2008[1] en cours
(au 12 mai 2014)
Martial Bailleul DVG Représentant de commerce
Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 319 habitants[Note 1], en diminution de 0,93 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
236322359317348321354370368
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
367388423455443410398366369
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
369344300305259222217242209
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
223206180249268282311322319
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château du Charmel était une terre seigneuriale et une vicomté relevant en plein fief du Mgr le duc de Bouillon à cause de son duché de Château-Thierry reçu du roi en échange de la principauté de Bouillon et Sedan. De nombreux propriétaires se sont succédé. D'abord le sieur François Emmanuel de Ligny (propriété patrimoniale pendant un siècle le vendit en 1738 au comte et comtesse d'Aumalle. Puis sieur Delpech l'acquit en 1766. Il sera revendu à sieur Pierre Arnaud de la Britte en 1772. De nouveau revendu en mai 1782 à Mme Hocquart épouse du Jean Baptiste Mari Hyacinthe Hocquart, 1er gentilhomme de feu le roi de Pologne et gouverneur pour le roi du Château de Fère-en-Tardenois. Puis Pierre Charles Bonnefoy du Plan en 1787[7]. Bonnefoy du Plan deviendra Baron du Charmel en juin 1809. Lui succéderont son fils et petit-fils qui le vendra à la famille de Rougé.

  • Le château du Charmel fut édifié en 1849 pour le comte Louis Bonabes de Rougé (1813-1880).

Son mari étant décédé et ses quatre fils mobilisés, la comtesse de Rougé quitte le château pour Paris et confie la propriété et ses meubles au gardien. Rapidement, le château est transformé en buvette pour les troupes de passage avec les vins de la cave. Il est pillé puis incendié pour faire croire à une destruction par les bombardements. Ces faits seront avoués par la femme du dernier gardien, sur son lit de mort. Après la guerre, des indemnités pour dommages de guerre ont permis de refaire la toiture et de fermer les ouvertures avec des briques et de reconstruire une base d'escalier. Le château n'appartient plus à la famille de Rougé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Charles Bonnefoy du Plan (1732-1824), intendant de Trianon et secrétaire de Louis XVI, qui devint baron du Charmel en juin 1809. Il fut longtemps maire du Charmel. Son fils aîné Louis Antoine prit le nom de Bonnefoy du Charmel et sera également maire. Le fils de ce dernier, Oscar de Bonnefoy du Charmel (1813-1898) fut maire du Charmel.
  • Les membres de la famille de Rougé étaient les anciens propriétaires du château du Charmel. Le château a changé de propriétaire depuis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 4 août 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Archives Nationales, minutier central:ET/XXXV/893, Etude Berlugey-Thion de la Chaume

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :