Chacrise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chacrise
Chacrise
L'ancien château de Villeblain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Villers-Cotterêts
Intercommunalité Communauté de communes du Canton d'Oulchy-le-Château
Maire
Mandat
Michel Génard
2014-2020
Code postal 02200
Code commune 02154
Démographie
Gentilé Chacrisois, Chacrisoises
Population
municipale
359 hab. (2016 en augmentation de 14,7 % par rapport à 2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 23″ nord, 3° 24′ 14″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 173 m
Superficie 12,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Chacrise

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Chacrise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chacrise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chacrise

Chacrise est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Chacrisois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chacrise est un village rural situé à 15 km. d'Oulchy-le-Château, 15 km. de Soissons et 35 km. de Laon, dont l'altitude moyenne est de 70 mètres environ. L'altitude minimum et maximum étant respectivement 65 m et 173 m[1].

Rose des vents Rozières-sur-Crise Ambrief Serches Rose des vents
Buzancy N Nampteuil-sous-Muret
O    Chacrise    E
S
Hartennes-et-taux Droizy Muret-et-Crouttes

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est arrosé par la Crise, affluent de l'Aisne en rive gauche, donc un sous-affluent de la Seine, par l'Aisne puis par l'Oise.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale

Le village a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 le [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Soissons du département de l'Aisne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la cinquième circonscription de l'Aisne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton d'Oulchy-le-Château[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Villers-Cotterêts.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du canton d'Oulchy-le-Château, créée fin 1994.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1874 après 1875 Renard[5]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Michel Genard   Patron de l'entreprise de TP Genard Père et fils
mars 2008[6] novembre 2011[7] Henri Gilis   Directeur d'école
Décédé en fonction
2012 En cours
(au 12 mai 2014)
Michel Genard DVD Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[8]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 359 habitants[Note 1], en augmentation de 14,7 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
336390391406424443453483447
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
411419416407390372348365333
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
310322304308371340327365347
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
347288240296320339312313354
2016 - - - - - - - -
359--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Quatre soldats sont enterrés au cimetière de Chacrise après avoir été fusillés pour avoir refusé de se battre lors de la Première Guerre mondiale au chemin des dames après avoir participé aux combats dans les Vosges, à la bataille de la trouée de Charmes, à la mêlée des Flandres[C'est-à-dire ?], la bataille de l'Artois, deux fois à la bataille de Verdun, à la bataille de la Somme de 1916 et celle de 1918. Leurs dernières participations seront pour l'offensive Nivelle du 16 avril. Ils seront fusillés pour cette désobéissance.

Ces soldats sont : Joseph Bonnot, Louis Flourac (fusillé le 20 juin 1917 à Chacrise), Charles Vally (fusillé le 20 juin 1917 à Chacrise)[14] et Victor Degouet.

Ils appartenaient tous à la 77e division plus précisément au 60° bataillon de chasseurs à pied.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Vin Chacruise », Vins de France, sur http://www.vin-vigne.com/commune (consulté le 7 novembre 2018).
  2. Journal officiel du 29 janvier 1924, p. 1026.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Les maires de Chacrise », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 7 novembre 2018).
  5. Almanach' annuaire historique, administratif & commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1876, Reims p186.
  6. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  7. « Nécrologie: Henry Gilis, le maire de Chacrise, n'est plus », sur L'Union, (consulté le 2 novembre 2011)
  8. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « L'église », notice no PA00115578, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « L'ancien chateau de Villeblain », notice no PA00115577, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « 20 juin 1917 : quadruple exécution à Chacrise », La lettre du Chemin des Dames, Conseil général de l'Aisne, no Hors série n°1,‎ , p. 6 (lire en ligne [PDF], consulté le 7 novembre 2018).