Cys-la-Commune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cys.
image illustrant une commune de l’Aisne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aisne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Cys-la-Commune
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Fère-en-Tardenois
Intercommunalité Val de l'Aisne
Maire
Mandat
Christian Denis
2014-2020
Code postal 02220
Code commune 02255
Démographie
Population
municipale
148 hab. (2013)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 33″ Nord 3° 34′ 23″ Est / 49.3925, 3.57305555556
Altitude 66 m (min. : 44 m) (max. : 177 m)
Superficie 4,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Voir sur la carte administrative du Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Cys-la-Commune

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Cys-la-Commune

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cys-la-Commune

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cys-la-Commune

Cys-la-Commune est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par l'Aisne (rivière) et par un ruisseau, le Rhu qui est aussi le nom d'un petit écart à cheval sur ce cours d'eau. Le canal latéral à l'Aisne traverse le territoire de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'habitat franc du moyen âge ont été révélés par des fouilles qui eurent lieu en 1890. Le village dépendait au VIIe siècle de la seigneurie de Braine, puis passait aux comtes de Champagne au Xe siècle qui le soumettait à la juridiction d'Oulchy. Thibault de Champagne accordait une franchise municipale en 1199 aux villages de Cys, Presle, Saint-Mard, Rhu et Boves. Charte qui fut confirmée en 1661 par Louis XIV.

Le chemin des fourches, qui partait de l'ancienne maison commune et vers le sud atteignait le lieu-dit la Potence sur la colline montre qu'il y avait ici des fourches patibulaires signe de haute-justice local. Louis XV ordonnait que l'élection des juges, maïeurs, lieutenant, procureur fiscal et greffier se fit tous les trois ans, le lendemain de la Pentecôte, parmi des gens ayant les gens gradués. En 1790, un avocat originaire du pays plaidait auprès de l'Assemblée constituante pour que la commune garda la liberté d'avoir son mayeur, juge de paix comme depuis des siècles. Voici l'origine de Cys-la-commune.

Le village avait deux moulins sur le Rhu avant la Première Guerre mondiale, guerre qui laissait de nombreuses destructions et en priorité la gare du CBR qui ne fut jamais reconstruite.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1874 1875 Davaux[1]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Christian Denis DVD Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[2], [3]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 148 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
199 212 232 213 204 207 222 220 228
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
248 218 228 215 202 174 174 164 154
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
161 155 173 84 106 123 120 110 124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
132 144 126 127 120 127 134 145 150
2013 - - - - - - - -
148 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale, construite à la fin du XIIe siècle pour la nef et le chœur et au début du XIIIe siècle pour le bas-côté sud.

L'église et ses dégâts de la Première Guerre mondiale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach annuaire historique, administratif & commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1875, Reims p185.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ (consulté le 26 juillet 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :