Juvigny (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juvigny
Juvigny (Aisne)
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Intercommunalité CA GrandSoissons Agglomération
Maire
Mandat
Patrick Dumaire
2020-2026
Code postal 02880
Code commune 02398
Démographie
Gentilé Jovinien(ne)s
Population
municipale
281 hab. (2018 en diminution de 2,43 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 54″ nord, 3° 19′ 09″ est
Altitude Min. 69 m
Max. 166 m
Superficie 13,85 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Soissons
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Soissons-1
Législatives 4e circonscription de l'Aisne
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Juvigny
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Juvigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juvigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juvigny

Juvigny est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Juvigny (Aisne) city limit sign.JPG

Juvigny est un village rural picard du Soissonnais situé à 8 km au nord de Soissons, 25 km au sud-ouest de Laon et 28 km au sud-est de Noyon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Juvigny est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Soissons, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a été desservi par la ligne de chemin de fer secondaire Soissons - Oulchy-Brémy de la compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne puis de la compagnie des chemins de fer secondaires du Nord-Est de 1907 à 1948.

Première Guerre mondiale

Juvigny a été le siège de violents combats en mai et juin 1918 lors de l'offensive allemande en Picardie et en Champagne[réf. nécessaire].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[6],[7] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [8].

Carte postale de la gare vers 1920.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Juvigny est membre de l'intercommunalité GrandSoissons Agglomération, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Cuffies. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[9].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Soissons, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[10]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Soissons-1 pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[10], et de la quatrième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1925 1929 Prosper Batteux    
1929 1998 Louis Philipon    
1998 mars 2008 Mauricette Christophe    
mars 2008[12] En cours
(au 11 juillet 2020)
Patrick Dumaire UDI Retraité de la fonction publique
Vice-président de la CA GrandSoissons Agglomération (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[13],[14]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2018, la commune comptait 281 habitants[Note 3], en diminution de 2,43 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
326340325374362394379367327
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
392413319416399417375337363
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
364379368234296352321344323
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
340350299298283275293278286
2018 - - - - - - - -
281--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Juvin.
  • Le monument aux morts.
  • Des croix de chemin.
  • Monument à la mémoire du Général Pierre des Vallières (1868-1918). Ce monument a été élevé en 1962 à la mémoire du général des Vallières par ses anciens soldats des 403e RI, 407eRI, 410e RI, et 28e RAC, formant la 151e division d'infanterie, à l'endroit où fut tué le général le , alors qu'il inspectait la ligne de front où combattait la division. Ce monument se situe au croisement des routes de Crécy-au-Mont et Leury[19].
  • Le château de Juvigny.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Philipon serait le maire ayant été en fonctions à l'âge le plus avancé (98 ans)[20], et ayant eu le deuxième plus long mandat (69 ans), après celui d'André Cornu, maire de Bazolles.
  • Charles-Joseph-Henri Binet (1869-1936), cardinal français, archevêque de Besançon, né à Juvigny.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  7. Joël Lévêque, « Les destructions de 1916 », Dossiers, sur http://www.vauxrezis.fr (consulté le 28 mars 2021).
  8. Journal officiel du 26 octobre 1920, p. 16541.
  9. « GrandSoissons Agglomération - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  10. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Juvigny », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  11. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  12. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  13. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  14. « Municipales à Juvigny: 3e mandat pour Patrick Dumaire », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2020) « Patrick Dumaire est né le 17 mai 1956 à Laon. Il est retraité de la fonction publique territoriale. [...] Centriste, proche de Xavier Bertrand, il vient d'être réélu maire de Juvigny ce mardi ».
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Site Picardie 14-18
  20. Juvigny