Troësnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Troësnes (homonymie).

Troësnes
Troësnes
Mairie de Troësnes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Villers-Cotterêts
Intercommunalité CC Retz-en-Valois
Maire
Mandat
Alain Tourneville
2014-2020
Code postal 02460
Code commune 02749
Démographie
Population
municipale
228 hab. (2016 en diminution de 4,6 % par rapport à 2011)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 38″ nord, 3° 10′ 14″ est
Altitude Min. 66 m
Max. 141 m
Superficie 2,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Troësnes

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Troësnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Troësnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Troësnes

Troësnes est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Faverolles Rose des vents
Silly-la-Poterie N Noroy-sur-Ourcq
O    Troësnes    E
S
La Ferté-Milon Marizy-Sainte-Geneviève

Histoire[modifier | modifier le code]

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement de Château-Thierry pour intégrer l'arrondissement de Soissons[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
20 mai 1888 15 mai 1892 M.Lamoureux - Agriculteur
15 mai 1892 26 mai 1896 M.Lamoureux - Agriculteur
26 mai 1892 23 octobre 1898 M.Maurice Albert - --
20 mai 1900 15 mai 1904 M.Lablez Crépin - --
15 mai 1904 17 mai 1908 M.Lablez Crépin - --
17 mai 1908 15 mai 1912 M.Lablez Crépin - --
17 mai 1912 10 décembre 1919 M.Lablez Crépin - --
10 décembre 1919 -- M.Avigni Angel - --
23 mai 1925 19 mai 1929 M.Martinet - Agriculteur
19 mai 1929   M.Coulbrant - Agriculteur
mars 2001 mars 2008 Lucienne Duploye DVG  
mars 2008[2] En cours
(au 12 mai 2014)
Alain Tourneville DVG Employé
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 228 habitants[Note 1], en diminution de 4,6 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
181217247219254265274304300
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
311290340298247253248251256
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
261244237223239189193146163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
169125113117188213230239228
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

Église de Troësnes, construite en 1932 en remplacement de l'ancienne détruite lors de la Première Guerre mondiale en juillet 1918.


Monument aux morts[modifier | modifier le code]

Monument aux morts, élevé en 192-, en mémoire des enfants de Troësnes tombés lors de la Première Guerre mondiale. La commune est décorée de la Croix de guerre, décerné suite aux rudes combats ayant eu lieu à Troësnes, en particulier lors de l'offensive de juillet 1918. La Croix de guerre est représentée sur le monument, en haut. Il faut aussi noter que la commune est décorée d'une palme qui accompagne la Croix de guerre. Celle-ci était représentée sur le monument, sous la plaque en marbre mais elle a disparu il y a quelques années :

Calvaire[modifier | modifier le code]

Calvaire de Troësnes, situé en face de la mairie, il se trouvait très probablement, auparavant aux côtés de l'ancienne église :

Calvaire de Troësnes - à droite du monument aux morts et face à la mairie.

Chemin de fer - pont, halte et gare[modifier | modifier le code]

Ponts[modifier | modifier le code]

La commune est coupée en deux depuis la fin du XIXe siècle. C'est la ligne de Trilport à Bazoches qui traverse la commune. Le chemin de fer est disposé en déblais ce qui provoque un grand écart de hauteur. Pour y remédier, un pont de chemin de fer en maçonnerie est établi par la Compagnie des chemins de fer de l'Est. Ce pont sera détruit lors de la Seconde Guerre mondiale lors d'un bombardement, soufflant au passage les maisons voisines (visibles sur la carte postale ci-dessous) qui seront reconstruites après guerre. Le pont sera également reconstruit en béton armé par la Société nationale des chemins de fer français.


Halte communale[modifier | modifier le code]

La municipalité saisit rapidement l'occasion d'instaurer une halte sur son territoire et de se voir ainsi desservir par les trains circulant sur la ligne, donnant de ce fait aux habitants la possibilité de voyager vers Reims ou Paris sans aller à La Ferté-Milon. Mais son installation ne sera pas sans problème, il faudra de nombreuses tractations entre la commune et la Compagnie de l'Est pour que finalement cette dernière accepte d'installer cette halte. Le bâtiment construit ne sera qu'une halte sans bâtiment voyageurs. Les seules installations de confort seront des bancs sur les quais et un escalier le long du déblais pour accéder à ceux-ci.

Gare de Silly-la-Poterie[modifier | modifier le code]

Gare se trouvant sur le terroir de la commune de Silly-la-Poterie, desservant également, mais indirectement Troësnes du fait de sa proximité. Troësnes s'étant doté d'une halte sur la Ligne de Trilport à Bazoches traversant la commune dans les années 1900. Mais la ligne de Silly-la-Poterie est fermée à tous les trafics ferroviaires en 1966, les rails seront déposés peu de temps après.

La gare de Silly-la-Poterie, terminus de la ligne Port-aux-Perches, Villers-Cotterêts, Pierrefonds et Compiègne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]