Salma Hayek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hayek.
Salma Hayek
Description de cette image, également commentée ci-après

Salma Hayek au Festival de Cannes 2015.

Nom de naissance Salma del Carmen Hayek Jiménez[1]
Naissance (50 ans)
Coatzacoalcos, Veracruz (Mexique)
Nationalité Drapeau du Mexique Mexicaine
Drapeau du Liban Libanaise
Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Réalisatrice
Productrice
Films notables Desperado
Traffic
Frida
Bandidas
Savages

Salma Hayek est une actrice, réalisatrice et productrice mexicano-libano-américaine, née le à Coatzacoalcos, Veracruz (Mexique).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Salma del Carmen Hayek Jiménez[1] est une actrice mexicaine avec des origines gitane et libanaise. Sa mère est mexicaine d'origine gitane et son père, Sami Hayek, d'origine libanaise, de la ville de Baabdat, travaille dans une compagnie pétrolière. Salma signifie « saine et en bonne santé » en langue arabe.

À l'âge de 12 ans, elle est envoyée à l'académie du Sacré-Cœur de Grand Coteau en Louisiane. Elle se fait renvoyer par les sœurs en raison de son comportement et doit retourner à Mexico. Elle poursuit ensuite sa scolarité jusqu'à ses 17 ans à Houston, au Texas, où elle vit chez sa tante. De retour au Mexique, elle étudie les relations internationales à la prestigieuse Universidad Iberoamericana, institution privée, à Mexico.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts télévisuels et révélation cinématographique (1989-1996)[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi des cours de gymnastique, Salma Hayek décide de se consacrer à la comédie. Elle écume les plateaux des séries télévisées mexicaines (telenovelas) pendant plusieurs années, devenant une véritable star au Mexique. Elle se fait notamment connaître par son rôle dans la série Teresa en 1989. En 1994, elle joue dans El callejón de los milagros (La Rue des Miracles) qui lui permet d'être nommée et récompensée à plusieurs reprises[2].

En 1991, elle se rend aux États-Unis afin d'y tenter une carrière. Dyslexique, elle perfectionne son anglais et prend des cours de théâtre avec Stella Adler, l'ex-professeur de Marlon Brando.

Le réalisateur Robert Rodriguez la remarque dans une émission de variété en langue espagnole et tombe sous le charme. Après l'avoir fait tourner dans son téléfilm Roadracers, il lui donne sa chance en lui offrant le rôle féminin principal de son troisième long-métrage, le western d'action Desperado. Le film, sorti en août 1995, qui la place face à la star Antonio Banderas, la révèle au grand public international, et la positionne parmi les actrices à suivre. Dans cette production, elle interprète également le morceau Quedate Aqui. Elle retrouve Rodriguez pour sa satire horrifique Une nuit en enfer, aux côtés de la vedette de télévision George Clooney.

Percée hollywoodienne (1997-2000)[modifier | modifier le code]

En 1997, elle s'aventure du côté de la comédie romantique : d'abord en partageant l'affiche de la légère Coup de foudre et conséquences avec une autre révélation télévisuelle, Matthew Perry ; puis en donnant la réplique à Russell Crowe dans Breaking up. Et en 1998, elle se diversifie en faisant partie de la distribution sexy du drame Studio 54, de Mark Christopher, puis en produisant et jouant dans une comédie dramatique à petit budget, The Velocity of Gary, de Dan Ireland, et enfin en retrouvant Rodriguez pour un second rôle de son film d'action fantastique The Faculty.

L'année 1999 lui permet de tenter de s'imposer à Hollywood : elle fait d'abord partie du casting quatre étoiles de la satire Dogma, écrite et réalisée par Kevin Smith. Puis elle produit et joue dans un drame financé internationalement et tourné en langue espagnole, Pas de lettre pour le colonel, d'Arturo Ripstein. Puis elle tient le rôle de la femme fatale du blockbuster d'action Wild Wild West, porté par la méga-star Will Smith et réalisé par Barry Sonnenfeld. Ces trois projets sont néanmoins très fraichement accueillis par la critique, et ne permettent pas à l'actrice de confirmer.

En 2000, elle renoue donc avec des projets plus modestes. Elle fait partie de la distribution chorale de la comédie dramatique indépendante Time Code, écrite et réalisée par Mike Figgis ; puis du petit film de braquage Chain of Fools ; tient un petit rôle dans le multi-récompensé drame choral Traffic, de Steven Soderbergh. Enfin, elle produit et joue dans un nouveau drame en langue espagnole, Une vie de rêve, de Antonio Cuadri.

Productrice et reconnaissance critique (années 2000)[modifier | modifier le code]

L'actrice en septembre 2004.

C'est son travail de productrice qui va lui permettre de finalement s'imposer : en 2001, alors qu'elle est à l'affiche de la comédie thriller italo-britannique, Hotel, une fois encore écrite et réalisée par Mike Figgis, elle est la productrice et l'actrice principale de In the Time of the Butterflies, un téléfilm historique revisitant l'histoire de deux sœurs en République Dominicaine.

Parallèlement, elle travaille déjà sur le projet le plus important de sa carrière, le biopic Frida. Le film sort en 2002, de nouveau sous la bannière de sa société de production Ventanarosa, et permet à l'actrice de prêter ses traits à la femme peintre mexicaine Frida Kahlo[3]. Elle donne même de la voix pour le morceau La Bruja. Sa performance lui vaut d'ailleurs une nomination aux Oscars 2003. Avec ce projet, elle confirme aussi son engagement auprès des femmes battues et sa lutte contre les discriminations touchant la communauté latino-américaine aux États-Unis. Elle fait aussi découvrir aux Américains les problèmes liés à l'immigration clandestine et au système de santé.

Parallèlement à ce succès, elle fait ses débuts en tant que réalisatrice pour les besoins d'un téléfilm, qu'elle produit également, The Maldonado Miracle avec Peter Fonda et Mare Winningham. La production remporte un franc succès et Salma Hayek obtient le Daytime Emmy Awards de la meilleure réalisatrice[4].

Pourtant, cette même année, elle renoue avec les grosses productions commerciales. Elle retrouve Robert Rodriguez pour deux suites : d'abord la comédie d'aventures pour enfants Spy Kids 3 : Mission 3D, puis le thriller néo-noir avec Il était une fois au Mexique... Desperado 2 dans lequel elle interprète la chanson Siente mi amor.

En 2004, elle partage l'affiche de la comédie d'action Coup d'éclat, devant la caméra de Brett Ratner. Puis elle fait confiance au scénariste/réalisateur Robert Towne pour le drame historique Demande à la poussière, dont elle partage l'affiche avec la valeur montante Colin Farrell. Entre temps, elle officie, à nouveau, en tant que réalisatrice pour les besoins d'un clip vidéo du chanteur Prince, Te Amo Corazon.

L'actrice au Festival de Cinéma de Guadalajara 2007.

En 2006, elle s'internationalise de nouveau : d'abord en partageant l'affiche de la comédie d'action sexy Bandidas, produite par le français Luc Besson ; puis en gardant un pied à Hollywood avec le drame historique Cœurs perdus, écrit et réalisé par Todd Robinson, qui lui permet de prêter ses traits à la tueuse en série Martha Beck ; et enfin en adaptant la série télévisée colombienne Yo Soy Betty la Fea (Je suis Betty la moche) et crée Ugly Betty, une série américaine sur les déboires d'une jeune fille au physique ingrat dans l'univers de la mode.

La série - dont Salma Hayek est coproductrice exécutive et où elle tient un rôle secondaire le temps de quelques épisodes - remporte un franc succès public et obtient plusieurs prix dont le Golden Globe 2007 de la meilleure série de comédie et celui de la meilleure actrice dans une série de comédie pour son actrice principale America Ferrera.

Salma Hayek, photographiée lors du Festival de Cannes 2008.

En 2007, elle se démarque en prêtant son image à la célèbre marque italienne de boisson alcoolisée Campari et pose pour le calendrier. En avril de la même année, Salma Hayek, forte du succès d’Ugly Betty, est nommée directrice générale de Ventanazul, une coentreprise créée avec la Metro-Goldwyn-Mayer. La nouvelle société a pour but de produire des films qui ont des thèmes latino-américains mais attirent un public plus large. Côté acting, elle se contente d'une petite apparition dans la comédie musicale Across the Universe, de Julie Taymor.

Elle conclut cette décennie par un rôle secondaire dans une grosse production destinée aux adolescents, la comédie fantastique L'Assistant du vampire, co-écrite et réalisée par Paul Weitz. La série Ugly Betty se conclut elle au bout de quatre saisons. L'actrice y aura elle multiplié les apparitions en saison 1, recevant même une nomination aux Emmy Awards dans la catégorie meilleure invitée en 2007.

Projets commerciaux, puis regain critique (années 2010)[modifier | modifier le code]

Salma Hayek au Festival de Cannes 2010.

Les années 2010 seront placées sous le sceau de projets ouvertement commerciaux, essentiellement des comédies.

Elle est d'abord à l'affiche de la comédie potache Copains pour toujours, de Dennis Dugan, portée par Adam Sandler. Puis elle retrouve Antonio Banderas pour le doublage du film d'animation des studios Dreamworks, Le Chat Potté. Elle double la même année un autre film d'animation, Les Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout, qui sort en 2012. Cette même année sort une autre comédie potache, Prof poids lourd, avec Kevin James dans le rôle principal.

Salma Hayek lors du Festival du cinéma américain de Deauville, en 2012.

Parallèlement, elle parvient cependant à défendre trois projets plus ambitieux : en 2011, en tenant les premiers rôles du drame français Americano, écrit et réalisé par Mathieu Demy, et de la comédie noire espagnole Un jour de chance, de Álex de la Iglesia. Et en 2012, en jouant de nouveau une femme de poigne cruelle et sexy pour les besoins du thriller Savages, d'Oliver Stone.

En 2013, elle est cependant de la bande de Copains pour toujours 2, toujours de Dennis Dugan ; en 2014, elle fait un caméro dans la comédie musicale pour enfants Muppets Most Wanted, de James Bobin et retrouve Pierce Brosnan pour une comédie romantique, Teach Me Love.

En 2015, elle joue le rôle-titre du film d'action à petit budget, Everly, de Joe Lynch, qui sort directement en vidéo ; et partage l'affiche du drame historique Insurrection avec Adrian Brody, qui passe inaperçu. Cette année sera surtout marquée par un retour à des projets plus ambitieux : elle joue le premier rôle d'un thriller fantastique et horrifique, Tale of Tales, co-écrit et réalisé par l'italien Matteo Garrone. Elle y livre une performance inquiétante dans le rôle de la reine de Longtrellis.

Elle enchaîne l'année suivante avec le tournage d'une comédie dramatique américaine Beatriz at Dinner, réalisée par Miguel Arteta. Elle y joue le rôle titre, et la sortie est prévue début 2017.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le , elle donne naissance à Valentina Paloma, issue de sa relation avec François-Henri Pinault, PDG du groupe de luxe Kering, anciennement Pinault-Printemps-Redoute (PPR), et fils de François Pinault. Le couple s'est marié le [5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Comme réalisatrice[modifier | modifier le code]

Comme productrice[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Nuevo Amanecer (telenovela mexicaine) : Fabiola (3 épisodes)
  • 1989 : Teresa (telenovela mexicaine) : Teresa (3 épisodes)
  • 1992 : Street Justice : Andrea (Saison 1, épisode 12)
  • 1992 : Nurses : Yolanda Cuevas (Saison 2, épisode 11)
  • 1992 : Dream On : Carmela (Saison 3, épisode 20)
  • 1993 : Jack's Place : Katrina 'Kata' Nicklos (Saison 2, épisode 6)
  • 1993 : The Sinbad Show : Gloria Contreras (Saison 1, épisodes 1, 2 et 3)
  • 1994 : El vuelo del águila : Juana Catalina Romero (Saison 1, épisode 1)
  • 1997 : Gente bien : Teresa (Saison 1, épisode 1)
  • 1999 : Action : elle-même (Saison 1, épisode 2)
  • 2006-2007 : Ugly Betty : Sofia Reyes (Saison 1, épisodes 6, 7, 8, 9, 10 et 12)
  • 2009-2013 : 30 Rock : Elisa (Saison 3, épisodes 7, 8, 10, 11, 12 et 19 et saison 7, épisode 12)

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Salma Hayek, lors des Golden Globes 2012.

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Ariel Awards, Mexico 1995 : Meilleure actrice pour El Callejón de los Milagros
  • Chicago Film Critics Association Awards 1996 : Révélation féminine pour Desperado
  • MTV Movie Awards 1996 : Meilleur baiser partagé avec Antonio Banderas pour Desperado
  • Saturn Award 1996 : Meilleure actrice dans un second rôle pour Desperado
  • ALMA Awards 1998 :
    • Meilleure actrice pour Coup de foudre et conséquences
    • Meilleure actrice dans une mini série pour The Hunchback
  • ALMA Awards 1999 : Meilleure actrice pour Studio 54
  • Gold Derby Awards 2007 : Meilleure actrice invitée dans une série télévisée comique pour Ugly Betty
  • Primetime Emmy Awards 2007 :
    • Meilleure actrice invitée dans une série télévisée comique pour Ugly Betty
    • Meilleure série comique pour Ugly Betty
  • PGA Awards 2008 : Meilleure productrice à la télévision pour Ugly Betty
  • ALMA Awards 2009 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour 30 Rock
  • Online Film & Television Association (OFTA Television Award) 2009 : Meilleure actrice invitée dans une série télévisée comique pour 30 Rock

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Ethel Houbiers[6] est la voix française régulière de Salma Hayek. Anneliese Fromont[6] l'a également doublée à quatre reprises.

En France
et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Emission 28 minutes, Arte, du 02/12/2015, Interview de Salma Hayek
  2. a et b (en) « Salma Hayek - Awards », sur IMDb
  3. Michel Becquembois, « Et puis il y a Frida », sur Libération.fr,
  4. (en) « The Maldonado Miracle (2003 TV Movie) - Awards », sur IMDb
  5. François-Henri Pinault et Salma Hayek se sont mariés - lepoint.fr
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Comédiennes ayant doublé Salma Hayek en France », sur RS Doublage.com, (consulté le 10 novembre 2015) [m-à-j].
  7. « Fiche du doublage français du film Dogma » sur Alterego75.fr, consulté le 25 mai 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]